AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La Chute de l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: La Chute de l'Académie   Jeu 11 Avr - 23:15



La Chute de l'Académie



Une douce nuit de printemps, alors que tout Edälia dormait, un être se réveilla, pris soudainement d’une crise de folie. Ce n’était rien d’étonnant pour ce triste personnage qui n’était autre que le majestueux Revan Meletya. L’ennui, c’est qu’il était à présent directeur-adjoint de la plus célèbre, car unique, Académie d’Edälia et de ce fait, il y logeait. Enfin, ce n’était un ennui que pour les autres locataires de ce haut-lieu de magie. Lui, il trouvait la situation plutôt arrangeante puisqu’il n’aurait pas à faire de chemin pour s’attaquer à ses ennemis.

Il sortit de sa chambre pour descendre dans les sous-sols où il pourrait invoquer des esprits maléfiques en toute quiétude.

Au moment même où les démons apparurent devant Revan, quatre étages plus haut, Poesy Celeb et Milo Oracle se réveillèrent. Ils avaient tous deux ressenti la noirceur envahir leur école et ils lancèrent l’alerte pour que les élèves évacuent. Alors que leurs voix retentissaient dans toute l’Académie, ils descendirent ensemble les marches qui les séparaient des intrus. Un combat très virulent commença alors. Des sortilèges volaient dans tous les sens, se répercutant partout autour des protagonistes.

La lutte aurait pu durer des heures de cette façon sans qu’aucune des parties ne prennent définitivement l’avantage. Elle fût cependant interrompue par un craquement long et sinistre. La porte de l’Académie venait de céder et les bandits, ennemis jurés des fondateurs de cette institution, prirent possession des lieux. L’Ankou, leur chef, menait la charge.
Poesy s’envola donc vers l’entrée pour aller protéger des mains assassines des bandits les élèves qui tentaient de fuir le bâtiment, se séparant ainsi de son arrière-cousin. Elle eut tôt fait de se dresser devant les envahisseurs qui avaient profité de la diversion perpétuée par Revan et ses créatures maléfiques. L’ennui pour elle, c’est que leur dirigeant l’avait déjà combattue et connaissait donc quelques-uns de ses tours. C’est pourquoi la lutte se fit d’abord au corps à corps. Poesy avait appris à se battre de cette manière durant ses enfances dans les rues d’Edälis alors que L’Ankou, lui, était entièrement taillé pour ce genre de combat. Sa force et sa technique étaient largement supérieures à celles de la jeune femme qui essayait de compenser avec sa rapidité, la puissance qui lui manquait.

Après s’être fait toucher plusieurs fois par le bandit, Poesy eut à prendre la décision la plus dure de sa vie. Utiliser sa magie pour se débarrasser une bonne fois pour toute du bandit ou garder ses réserves pour retourner affronter Revan et ses démons. La jeune femme savait qu’il lui faudrait de toute façon battre L’Ankou pour pouvoir rejoindre Milo, c’est pourquoi elle se décida à briser les règles et à utiliser sa magie contre son ennemi.

Malgré ses pouvoirs, sa nature de magicienne de l’Esprit l’empêchait de tuer le bandit. Poesy élabora donc un enchantement très puissant destiné à enfermer L’Ankou dans un endroit qui le rendrait fou durant un siècle. Elle espérait qu’il finirait par choisir la mort qui lui serait proposée et qu’ainsi il ne referait jamais surface. Elle choisit comme prison la seule urne qui n’avait pas été brisée durant le combat et lança son sort.

L’Académie entière tremblait encore lorsque Poesy se retrouva avec l’urne dans les bras. Des blocs de pierres tombaient des murs alors qu’elle téléporta le récipient contenant L’Ankou au fond du Lac Perlé. Ce dernier sort la fit fléchir et elle s’effondra au sol, exténuée. Elle savait qu’elle avait vu trop grand et qu’elle allait mourir là, sur le sol de l’Académie qu’elle avait créée. Elle savait aussi que si elle mourrait, Revan gagnerait et répandrait le chaos sur tout le continent. Poesy aurait pu utiliser le peu de magie qui lui restait pour se remettre debout, mais elle aurait alors était inutile. A la place elle se sacrifia pour son arrière-cousin en lui transférant tous ses pouvoirs.

Milo était en train de faiblir lui aussi lorsqu’il reçut la magie de Poesy. Il faillit s’effondrer car il savait que cela voulait dire que la personne qui comptait le plus à ses yeux venait de mourir mais un sort de son adversaire le fit reprendre conscience de la réalité. Grâce à la magie des six éléments, il tua Revan puis mourût à son tour. Aucun humain n’était capable de supporter la contradiction entre la magie de l’Esprit et de l’Ombre, la magie du Feu et de l’Eau et la magie de l’Air et de la Terre.

Tous ces sortilèges avaient créé une intense concentration de magie dans l’Académie, qui s’effondra dans une explosion lumineuse, enfermant ainsi tous ceux qui n’avaient pas pu s’échapper dans une bulle temporelle.

Revenir en haut Aller en bas
Myrddin
Directeur de l'Académie
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 24
Don / Pouvoir : Magie Lunaire

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: La Chute de l'Académie   Dim 14 Avr - 10:01



L'abysse



Il y a cent ans...


Une catastrophe sans précédent plongea Edälia dans le chaos, semant la graine de la discorde parmi les races peuplant ce continent. Des guerres civiles éclatèrent, des peuples entiers prirent la fuite, tandis que d'autres espèces furent exterminées à cause des conditions que cette abomination créa. Il y a un siècle Milo Oracle et Poesy Celeb, les prestigieux directeurs de l'académie d'Edälia, donnèrent leur dernier combat contre Revan Meletya. Trois mages, tous les trois liés par leur passé commun... et tous les trois considérés comme les plus doués dans leur maîtrise élémentaire. Il n'y eut au final aucun gagnant... vu que tous les trois perdirent la vie, mais d'une manière si violente, que ce fut la force de ce chaos.

Leurs pouvoirs s'échappèrent de leur corps, en même temps que leur âme, leur combat semblant vouloir continuer même après leur mort. Finalement ces puissantes forces explosèrent et fusionnèrent, aspirant soudainement toute l'académie dans un espace temps créé par cette fameuse fusion : L'Abysse. Un univers chaotique hors du temps et de l'espace, où l'énergie pure des différents éléments, jadis contrôlés par ces puissants mages, dictait sa loi. Les souvenirs des défunts maîtres s'éparpillèrent dans cet endroit, ainsi que leur volonté et tout ce qui faisait d'eux ce qu'ils étaient. Ils n'étaient plus que fragments, condamnés à errer dans cet univers qu'ils ne contrôlaient pas, entraînant avec eux, tous les élèves qu'ils avaient jurés de protéger dans cet enfer élémentaire.



Dix minutes à vivre...

Toutes les personnes présentes dans l'académie furent aspirées, arrivant au beau milieu de ce chaos, ils devaient maintenant survivre aux épreuves de cet étrange endroit... ou les subir. Dix minutes, dix petites minutes à tenir dans cet enfer, un laps de temps si court, mais qui semblait pourtant être une éternité pour nos pauvres âmes égarées. Ils devaient combattre les éléments ou les fuir, calmer les fragments des directeurs ou les éviter, tenir le coup face aux puissantes forces corrompues qui avaient fait le vivant du directeur adjoint... la folie et la soif de sang et surtout... ne pas abandonner au risque de s'y perdre, à jamais.

Certains réussirent ce pari risqué, d'autres sont encore les victimes de cet endroit ou alors ont succombé à la folie et à ce besoin de sang, prenant la vie de leurs camarade. Certains ont encore été simplement assimilés par l'Abysse et ne sont plus que simple énergie. Les rares survivants, les grands gagnants de ce pari risqué de tenir dix petites minutes, furent à nouveau aspirés, mais de retour dans leur monde : Edälia. Devant eux se tenait une toute nouvelle académie, des nouveaux professeurs, mais surtout un homme, un être, un vieux sage, celui que l'on connait actuellement sous le mystérieux nom de Myrddin. Nouveau directeur, nouvelle académie, nouvelle existence en réalité. Les élèves furent accueillis comme il se doit et soignés en conséquence, tous ayant un entretien privé avec le vieil homme.. Guérir le physique est une chose, guérir l'esprit en est une autre.



Myrddin...

Le directeur les prépara psychologiquement à affronter le monde dans lequel ils se trouvaient. Ces survivants avaient tenu pendant dix minutes, mais souvenez vous, l'Abysse est hors espace temps. Si dix minutes s'étaient écoulées dans cet enfer, ce n'était pas le cas pour la planète Rëvalia, où un siècle entier s'était déroulé pendant leur longue absence. Ils étaient là, cent ans plus tard, protégés malgré eux des ravages du temps par l'Abysse et tout ce qu'ils avaient connu, oui tout, s'était éteint. Ils devaient s'y préparer, tout ce qu'ils avaient connus n'était plus, leur famille, leurs amis hors de l'académie, leurs amours, tout avait été détruit par le temps. Mais ils n'étaient pas seuls, ils devaient garder la tête haute, aidés par les nouveaux guides de cette ère, ils devraient affronter ce nouveau monde.

Deux choix : se relever ou mourir...



© Article écrit par Revan.'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Chute de l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Le planisphère de l'Académie
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Sujets traités-