AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Votre Chapelier en Chef (FINISH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 28/04/2010
Nombre de messages : 295
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Célestin
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Voie du Sage ~ Ombre

MessageSujet: Votre Chapelier en Chef (FINISH)   Dim 14 Avr - 22:22



Shitennô Bachiatari

 

Informations

Nom Complet :: Shitennô Bachiatari
Âge :: 135 ans
Lieux de vie :: Académie d'Edälia, un peu partout...dans une salle de jeux ou un salon de thé ?
Maisons souhaitées (x2) ::  Suivre des cours ? J'en donne, nuance !
Maison la moins souhaitée :: Hum...je dois recommencer ?
Matière la plus attendue :: Oh ? Agressif avec ça ? Dis donc le nain de jardin, tu veux vraiment jouer à ça avec moi ? Car si tu l'oses jeune andouille, je peux te garantir que tu pourras dire adieu à notre bonne vieille terre et aux délices de l'existence ! Une tasse de thé ?
Race ::  Célestin
Grade/Métier :: Professeur d'ombre et de contrôle de soi, ainsi que Chapelier Toqué ♥
Capacités :: Maitrise de l'ombre, spécialistes en sceaux et destruction de pouvoirs. Les sceaux sont utiles pour le contrôle des pouvoirs, afin d'assurer ses cours et ne pas finir comme le précédent professeur d'ombre. La destruction ne tue pas le pouvoir de l'adversaire, mais l'attaque pouvant lui être fatale, plus le pouvoir est grand...plus il est difficile d'y survivre, car toute utilisation utilise la santé du professeur...il peut donc cracher du sang, perdre connaissance, tomber dans le coma ou même en mourir...en plus d'être immobilisé.

Derrière l'écran

Quel âge as-tu ? :: 22 ans, un joyeux non anniversaire ♪
Comment as-tu découvert le forum :: Alors je crois que je l'ai déjà dit sur une autre fiche...hum trou de mémoire ?
Comment le trouve-tu ::  Évolution ♪ Amélioration ♫
Double compte ::  Nan pas celui ci
As-tu lu le règlement,
si oui la preuve ::
 Et je valide le code en arrière plan et je valide le code en arrière plan
Autre ::  Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ?

Physique
Physique - 150 mots mini
Juger quelqu'un sur son apparence est une perte de temps, il suffit juste d'être patient ♪ Inutile de vous arracher les cheveux, je finirais bien par vous ouvrir les yeux ♫ Ne soyez pas aussi énervé, ce qu'il vous faut...c'est une bonne tasse de thé ♥

Hey hey ! Ladies and gentlemen ! Welcome, to the circus of Absurdity ! Where the unlikely gaze's upon the odd and the peculiar ! Come on, don't be afraid and step inside !

Bien, bien, bien, bande d'impatients ! Mon physique alors ! On va commencer en douceur, mon visage si particulier...blague amusante non ? Un tantinet original peut être, mais bon je suis quelqu'un qui est physiquement "standard", du moins pour quelqu'un de ma race. Comme passablement de Célestins, j'ai une peau pâle, ne pouvant naturellement pas devenir ce modèle que tout le monde semble apprécier. Vous savez, ces hommes à la peau dorée grâce à leurs longues expositions au soleil, je vous parie même que si on me carbonisait, je ne serais même pas grillé...au moins je ne donnerais pas de cancer à quelques cannibales, démons ou vampires. Comment ça on ne peut pas rire d'un sujet aussi grave ? Et bien si on ne peut pas trouver sa propre mort amusante, où va le monde ? Mes traits de visage sont assez fins je dirais, j'ai plus des airs d'artiste que de guerrier pour être honnête, non je ne vais pas me lancer ddans des débats du genre "efféminés", n'y comptez pas. Je n'ai pas un air très doux, mais plutôt calme, serein, amusé ? Ah ça oui, vous me verrez donc régulièrement avec un sourire en coin. En fait, je suis un spécialiste des sourires, malsains, amusés, en coin, simple, doux, tendre, carnassier, la liste est longue. Comme tout bon Célestin, j'ai observé votre peuple pendant longtemps, afin de reproduire chacune de vos émotions faciales, d'où mon rayon entier de sourires et autres expressions. Ensuite parlons de mes yeux, enfin il serait plus exact de dire "mon oeil", car oui, je suis borgne. Oh non, aucun accident, je me le suis arraché moi même *smile*, c'était prévu. Pourquoi ? Et bien c'est une histoire et non une description physique, ne soyez pas si hâtif maître lecteur. Mon oeil droit est donc d'un rouge profond, ah non je ne suis pas un démon ou un vampire, ce n'est pas quand je suis énervé ou autre, non c'est une couleur standard pour nous autres. Il possède juste une petite particuliarité, dés que je plonge mon regard dans celui des autres, je provoque irrémédiablement la peur, une capacité bien utile. Vient ensuite mes cheveux, ah je ne peux pas dire que je les déteste, mais pour les adorer il faudrait que je comprennes ce sentiment et que je le ressentes vraiment, ce qui n'est donc pas mon cas. Ils sont blancs argentés, prenant parfois une teinte un peu violette quand j'utilise mes capacités d'ombre, je n'ai jamais compris pourquoi mais bon, les mystères de l'univers, que voulez vous ? Je garde toujours mes cheveux de sorte à tomber sur la partie gauche de mon visage, histoire de faire un cache oeil...c'est plus économique et ça donne un certain style. Que dire de plus ? Mon hygiène bucale ? Irréprochable. C'est la clé de voute de tout ce qui pourrait être considéré comme une routine, mais il se passe tellement de choses...qu'il est difficile d'avoir de petites habitudes. Excepté le thé, mon dégout des portes, mes airs de chapelier fou et mon talent immense de pitrerie magique.

Parlons du reste, voulez vous ? De toute manière vous êtes ici pour cela, donc asseyez vous confortablement sur ce fauteuil, prenez une bonne tasse de thé et écoutez ma douce voix vous expliquer ce que vous pourriez voir en un coup d'oeil. Ne me faites pas ces yeux là ! C'est vous qui vouliez une description venant de ma part, alors ne venez pas vous plaindre, merci. La corpulence ? Et bien je peux me considérer comme svelte, je ne suis pas maigrelet et je ne suis pas gros, juste entre les deux. Comme je déteste les montagnes de muscle et comme avant d'aimer les autres, il faut s'aimer soi même, je ne vous surprendrais pas en disant que je ne suis pas ce genre de personnes. Enfin, juste histoire de vous sortir un proverbe, je ne sais pas ce qu'est aimer, donc on va dire que je suis simplement "satisfait". Cela ne veut cependant pas dire que je n'ai aucune musculature, ce serait idiot de ma part, vu que je me suis rapidement fait à l'idée que le monde des humains ne connait que très rarement la paix. Il faut donc se préparer en permanence à combattre, donc je me garde en forme, le stricte minimum selon moi, de quoi être préparé à toute sorte de combat. Le mélange des races et des cultures engendre souvent des conflits et comme je dois les régler...autant être suffisament efficace pour éviter de se faire arracher la tête par un élève trop impulsif non ? Au niveau de la taille, je pense être quelqu'un de moyen, je ne sors pas de l'ordinaire donc, du moins pas avec cela. On remarque facilement quelqu'un qui est petit ou qui est plus grand que la norme, c'est assez comique que la nature ne se soit pas amusée à me faire totalement clown, mais bon, les joies du destin et du hasard. Je dois donc faire dans les un mètre soixante-quinze ou septante cinq pour les différences de culture, à la juste limite non ? Que dire d'autre ? Mes mains ? Et bien comme vous le voyez...réveillez vous ou je ne vous donnerai pas de cookie ! Je disais donc, comme vous le voyez, je n'ai pas de main large et donc particulièrement dure, je n'aurais pas fait un très bon boxeur. Je suis plus du genre pianiste ou peintre, vous voyez le genre ? Mes mains ne sont pas rudes tel le forgeron, plutôt douces, un style un peu noble sans doute. Quant à mes doigts, comme dit plus haut, ils sont assez longs, pas excessivement, mais ça se remarque tout de même. Oh ça ne m'empêche pas d'être doué à l'escrime et donc d'avoir suffisament de fermeté avec mon épée quand je l'ai entre mes doigts, ne vous fiez jamais à une apparence, je ne dirais pas conseil d'ami, mais vous m'avez compris. On a tout dit non ? Un détail que j'aurais oublié ? Vous êtes plus malin que vous en avez l'air en fait. Sur mon torse, endroit que vous ne verrez sans doute jamais, se trouve un symbole assez étrange, une sorte d'horloge, me servant particulièrement dans l'exercice de mes fonctions. Bien entendu, ce signe est magique, vu qu'il s'agit d'un de mes sceaux, le plus puissant en fait. Non il ne s'agit pas de calculer ma durée de vie, je ne me fais pas trop de soucis dans ce cas de figure, je ne suis pas Célestin pour rien, mais plutôt de calculer mon degré de corruption. Voyez vous, l'ombre est délicieuse et cruelle, il faut la comprendre, mais aussi savoir être autoritaire. A trop plonger dans son pouvoir, on finit par s'y perdre, voyez ce qui est arrivé il y a cent ans comme exemple parfait ! Quand l'ombre prend trop d'importance sur mon corps et mon esprit, ce sceau me neutralise et bloque tous mes pouvoirs, purgeant ensuite lentement toute cette noirceur, afin de me garder en pleine forme. La stabilité est optimiste, je veux une maitrise parfaite de mon être ! Ce sceau mesure donc la corruption et plus elle avance, plus l'aiguille bouge, quand le tour est complet, je perds connaissance et je ne peux être réveillé par aucune autre personne que moi même. J'en suis assez fier, les seuls mots de Myrddin a ce sujet ont été "pratique". Je crois donc que le résultat peut être considéré comme concluant.

Et nous arrivons enfin à la partie la plus intéressante, l'habillement ! Et oui, autant garder le meilleur pour la fin non ? Je suis en permanence vêtu d'un long manteau blanc, idéal pour détruire tous ces pauvres clichés sur les manipulateurs de l'ombre. Je ne le met jamais complètement, disons que je suis surtout à le laisser retomber de mes épaules, histoire de me donner un air assez négligé ou absolument sérieux, ce qui, l'un comme l'autre, correspond parfaitement au style donné par votre cher professeur non ? La doublure intérieure du manteau est cependant totalement noire, si noire que l'on ne voit pas le tissu, donnant une illusion d'être une ombre. Bien évidememnt, c'est mon élément qui donne cette impression, bien que j'utilise les ombres de ce manteau pour attaquer directement mes adversaires, manipulation offensive de l'ombre, deuxième année ♪ Le pantalon est noir aussi, mais bon comme j'ai horreur de tomber dans le cliché du vilain mage noir, je l'ai transformé tout ça  en pantalon court et j'ai mis des chaussures blanches par dessus cette peau nue, donnant un style cette fois ci un peu...étrange dirons nous ? C'est le mot qui convient je pense. Mon haut est violet clair, sans pour autant être trop flash, je préfère cette couleur au noir, cela donne un petit côté sombre tout en gardant une part de couleur vive. Comme un peu d'originalité ne fait de mal à personne, je me suis attaché, autours du cou, un foulard d'un violet beaucoup plus foncé, cela donne un style plutôt old school qui n'est pas pour me déplaire. Parlons d'accessoires, le meilleur plombier n'est rien sans ses outils ! J'ai toujours sur mon épaule une petite poupée bleue avec une charmante petite robe rose et des cheveux bruns. Elle se nomme Sayuyu, n'est elle pas mignone ? Mais à quoi sert elle ? Mais ce n'est pas un objet monsieur ! Elle a une âme elle aussi, tout comme le chocolat ! Les poupées sont nos amies, il faut les aimer aussi ♪ Plus sérieusement, Sayuyu me sert pour mes talent de ventriloque. C'est simple pourtant, il me suffit de lui faire dire quelque chose et je peux l'accuser elle dés que la personne se fache, plan parfait non ? Si vous saviez le nombre de personnes qui se sont arrachés les cheveux devant nos discussions. Tout un art la torture mentale, le tout est d'y ajouter un peu d'humour ! Pour utiliser parfaitement mes sceaux, je me sers de ma canne, un magnifique ouvrage Célestin, vous n'en trouverez donc aucun autre exemplaire. Canne noire avec des détails en or, il s'agit de bois d'ébène si je ne me trompe pas, je ne doute pas du fait que si on me la volait, la personne en question se ferait une vraie fortune, mais je lui souhaite bonne chance pour en arriver là. Je ne l'utilise que rarement pour le combat, surtout pour placer rapidement des sceaux, vu que ce bois a été modifié pour accélérer tout ce rituel ennuyant. Cette canne possède également un autre secret, une fois un bouton dissimulé dans toute cette décoration d'or, cet outil parfait se révèle être une sublime canne épée. La lame est parfaitement équilibrée, dans un alliage dont je tairais le nom, après tout...il s'agit d'une création Célestine. La seule chose que je peux vous dire sur cette création est que cet alliage est très résistant...et très coupant. Pour être honnête, j'ai longtemps essayé de détruire cette lame, par curiosité, mais sans succès actuellement. Je garde l'élément contrariant pour la fin, ma main gauche est entièrement recouverte de bandages, pour une raison que j'aurais préféré taire, mais bon on ne peut pas vous cacher cela n'est ce pas ? L'intérieur du bandage est entièrement couvert de sceaux, que je dois perpetuellement recharger afin de "nourrir" ma main. Oh il s'agit d'une simple expérience que j'ai proposée à Myrddin, comment dire...dangereuse ? Nous ne savons pas comment détruire l'abysse n'est ce pas ? Et bien j'ai réussi à absorber une infime partie de l'essence de ce monde, afin de mieux pouvoir l'étudier. Rien de mieux qu'un Célestin pour étudier de près l'abysse, de très près même. Mais pour éviter que je disparaisse et que mon corps soit détruit, je suis obligé de nourrir cette essence, d'où ces sceaux à gogo. Cette essence me permet d'utiliser des sceaux beaucoup plus puissants, tout comme mon sceau me protégeant de la corruption trop importante de l'ombre. Amusant que l'abysse protège n'est ce pas ? Mais avec cette expérience, peut être que nous pourrons un jour détruire ce monde...ou l'utiliser comme énergie qui sait, mais Myrddin semble plutôt en faveur de la première solution, quel dommage...Dans le même cas de figure, je possède une carte spéciale, remplie d'énergie que je crée à chaque fois que je suis sensé être en repos, au cas où l'abysse tente de se manifester, un petit sucre et le monstre s'est nourrit et part à la sieste !

Voila, voila, qu'en pensez vous ? Effrayant, intéressant et totalement what the fuck ? Oh. Vous m'honorez...Mais ce n'est que le début mes petits choux, he he, à une prochaine ♥
Caractère
Caractère - 150 mots mini
Vous revoila ? Mais vous n'êtes jamais satisfaits ma parole ! Que désirez vous apprendre cette fois ? Comment je suis mentalement ? Hum, toutes les couches de mon esprit tordu, masque et vérité y compris hein ? Et j'ai quoi à y gagner ? Soit, je ne peux pas refuser une telle offre ! Faites tourner les ceintures, accrochez vous à votre moteur et attachez votre siège ! Let's go ! Let's go !

Vu le prix, je me dois d'être franc avec vous, donc je vais commencer par parler de mon personnage, qui n'est rien de plus qu'un rôle : Mad Hatter. Lorsque je suis arrivé sur Edälia, je suis tombé sur un livre humain, nommé Alice in Wonderland. J'ignore comment il a été trouvé, car je vous garantis qu'il ne vient pas de notre monde ! Mais dans ce bouquin fascinant, je suis tombé sur le fameux Mad Hatter. Personnage mélangeant lumière et obscurité, totalement fou, très bon artisan et ayant un gout prononcé pour le sucre, patisseries et le thé. Ne voulant pas que l'on puisse voir ma vraie nature, je me suis recréé à la perfection ce personnage et je suis devenu moi même un chapelier fou. Je n'ai jamais dit ce que je pensais aux autres, j'ai donc opté pour un côté totalement imprévisible, surprenant et ne faisant rien comme tout le monde, en somme original ! Mais vous savez ce qui fait de nous des êtres d'exception ? Ce n'est ni les pouvoirs, ni les compétences, ni notre intelligence, nos armes et encore moins notre physique...C'est la mise en scène ! Ce qui fait un personnage, ce sont ses actions, donc son entrée dans cette grande scène qu'est la vie. Si vous avez tout bien préparé, vous rejouer le soir suivant, sinon vous êtes virés, c'est simple non ? C'est pourquoi je hais les portes ! Tout le monde passe par des portes, c'est dingue ça, personne se dit, okay je vais passer par la fenêtre pour pas être comme tout le monde, mais non...faut être monsieur tout le monde dans cette fichue société ! Et encore, la fenêtre c'est pas drole, il existe des pièces sans fenêtres. Donc je me suis dis que je ferais mes entrées par les coins les plus improbables. Sortir de sous une table alors que personne ne vous avais vu, de sous un lit dans un superbe dérapage, d'une armoire ou même d'une comode ou d'une lampe si je suis assez doué. Mon secret ? Ah mais c'est la magie de l'ombre, je n'en dirais pas plus ! De même, j'ai mis un point d'honneur à faire quelques tours de passe passe, perfectionné avec un peu de savoir élémentaire certes. Sortir une théière de son chapeau ou de sa veste, faire tomber des carrés de sucre de sa manche, faire apparaitre une tasse dans la paume de sa main ou encore sortir une cuillère de ses cheveux...de l'oreille ? Mais non voyons, il faut savoir être propre et distingué bon sang ! Je me suis donné à coeur joie dans la construction d'une réserve titanesque de sucreries et autres patisseries, d'ailleurs j'ai toujours une boite de cookie avec moi. Prenez, prenez, servez vous ! J'ai ensuite développé des talents de ventriloque, avec ma poupée nommée Sayuyu, comment ça pas les cheveux de la bonne couleur ? Je ne vous pas de quoi vous parlez ! Cette poupée me sert à provoquer et humilier les personnes de mon choix ou les surprendre, le concept est simple, vous dites ce que vous pensez et après vous accusez la poupée. Magnifique comme plan non ? Pour finir, je me suis spécialisé dans les jeux de carte à jouer, devenant un parfait tricheur et surtout, un maitre en pitrerie, une atmosphère ne peut être tendue tant que je suis un chapelier.

Après, partons dans le moins sympathique, mon côté ambitieux et manipulateur, bref un bon gros mage noir trop dark t'as vu. Je n'apprécie vraiment pas la destinée, j'y crois avec le temps, mais j'ai horreur de ça. Tout comme je hais le hasard, je préfère tout prévoir, entrevoir toutes les possibilités, pièger lentement mon adversaire dans une sublime petite toile d'araignée. Je n'affronte jamais quelqu'un par pulsion ou par envie du combat, je suis prudent, préférant pousser un adversaire dans ses derniers retranchements et dans un piège qu'il n'aura pas prévu. Mes choix politique ? Mon côté dans une guerre ? Je n'en ai pas. Je suis du seul parti politique qui importe, du seul camp qui puisse gagner, le mien tout simplement. Je suis mes interets, ce qui m'apporte quelque chose et surtout ce qui me conduira sur le chemin de la puissance. Je ne ferais jamais rien de gratuit, je n'aiderai jamais quelqu'un si je n'ai pas un interet à le faire. Oh bien entendu, je peux sauver la vie de quelqu'un, car je sais qu'il me sera redevable, devoir un service à quelqu'un peut tuer plus rapidement qu'un flèche vous savez. Je suis très discret, oeuvrant le plus souvent dans l'ombre, ne faisant qu'influencer certaines personnes dans des cas spéciaux. Quoi ? Moi veiller sur certaines personnes ? Mais c'est car j'ai encore une fois un interet dans cette action très cher ! Je peux les aider pour leur potentiel et faire en sorte qu'ils seront redevable ou pour certaines personnes exceptionnelles, les aider et veiller sur eux car j'en ai fait la promesse. Et oui, moi aussi je peux me faire prendre à ce jeu là. Je tiens aussi beaucoup à ma liberté et je ne sers personne, je n'accepte d'ordre de personne, je ne suis une personne que car elle m'apporte quelque chose, soit savoir et puissance la plupart du temps. J'adore surtout tester les autres et leurs réactions, afin de savoir quelle est la meilleure approche avec ce genre de personnes. De même, que ce soit des victimes ou des alliés, je ne fais rien sans avoir soigneusement épluché le passé de ces derniers, le savoir est une arme et souvent bien plus puissante que la magie ou la force brute et les armes.

Et voici la dernière couche, protégée au maximum, personne de vivant, excepté Myrddin et encore il a du mal, pour comprendre ou contempler ma vraie nature. Je suis un Célestin et en tant que tel, je suis supérieur à bien des personnes, mais également inférieur. Je suis évolué, mais incomplet, je souffre d'un manque cruel, je ne parle ni de drogue, ni de sexe et encore moins de Nutela ! Mais bien de ressenti. Je suis né dans une famille considérée comme maudite, je vais vous expliquer cela plus en détails. Chez les Célestins, tout est offert à la lune et pour ne pas la lasser, il faut de la diversité, hors nous sommes, chez les Bachiatari, des maitres de l'ombre depuis...bah j'en sais rien en fait. Mon ancêtre ayant tout abandonné pour s'offrir à la lune, alors que nous avons été punis par notre arrogance, ma famille n'est vraiment pas appréciée. Oui, une vieille légende dit que la lune nous a offert une facilité à ressentir et à manipuler, créer, contrôler les éléments, mais comme nous n'avons rien partagés avec les autres races, elle nous a puni. Je ne ressens donc rien, strictement rien, excepté ce léger sentiment amer qu'est le manque et la souffrance. Physiquement je ne dis pas, si jamais vous me plantez une lame dans la cuisse et que vous tournez pour empêcher que ça cicatrise, je ne promets pas d'être indifférent. J'ai fini par accepter cette malédiction et je me suis mis en tête de la détruire, le ressentiment est un don, donc un pouvoir et donc plus je serais puissant, plus je serais capable de ressentir. J'en ai eu la preuve au temple de l'ombre, lorsque j'ai ressenti toutes les émotions du sage de l'ombre ou la mort pour les intimes, je suis persuadé que la délivrance ne viendra que quand j'aurais dépassé ma condition et pour cela, je dois devenir encore plus puissant. Je suis aussi persuadé que les éléments ne sont pas qu'énergie, ils sont plus que cela, beaucoup plus. Vu ma relation avec l'ombre vivant en moi, je dirais plutôt qu'à notre naissance, nous arrivons tels des jumeaux. Vous et votre élément, le mage et une entité qui vivra au fond de lui durant toute sa vie. Une théorie bien entendu, mais si je vous disais que je peux parler à l'ombre ? Que diriez vous ? Hum, à méditer. Mais c'est un ami dangereux, tel un requin, si on ne fixe pas des limites, il ne vous considérera pas comme un égal et tentera de prendre le contrôle. On peut dire aussi que je suis obsédé par le sage de l'ombre, c'est exact, je l'admets. A chaque fois que j'étais sur ses traces et que j'ai pu toucher un objet en rapport avec lui, j'ai ressenti, j'ai vu une partie de son savoir, de ses souvenirs. Je sais qu'il n'est plus physiquement présent, mais il a laissé des traces que vous ne sauriez voir et je les trouverais, toutes. Avec le temps, je suis devenu un maitre en dissimulation, un acteur méritant l'oscar. Je n'ai aucun moyen de comprendre, de ressentir, mais je peux simuler, ça je peux le faire. J'aurais pil poil les réactions que vous attendrez et pourtant...je ne ressens rien.

Malgré moi, je suis quelqu'un avec un minimum d'honneur, je ne détruis jamais mes promesses et crois fermement en mes convictions, elles passent avant tout le reste. Je peux tout sacrifier, mais ni ce que je crois, ni mon intégrité. On peut tout me prendre, mais j'ai encore ce petit espace...et dans ce dernier, je suis libre. En somme, je sacrifierais tout ce que je peux, tant que cela ne va pas à l'encontre du reste. Je ne suis ni bon, ni froncièrement mauvais, dans mon monde, rien n'est noir et rien n'est blanc, tout est compliqué. Vous savez qui je suis, je suis le même qu'il y a un siècle...par contre, qu'est ce que je serais plus tard ? Seul le temps nous le dira, les gens se construisent avec les rencontres. Tout n'est que question d'évolution et d'amélioration.

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Shitennô Bachiatari le Jeu 13 Juin - 15:15, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1322-votre-chapelier-e
Date d'inscription : 28/04/2010
Nombre de messages : 295
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Célestin
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Voie du Sage ~ Ombre

MessageSujet: Re: Votre Chapelier en Chef (FINISH)   Mer 12 Juin - 15:48



Shitennô Bachiatari


Informations

Nom Complet :: Shitennô Bachiatari
Âge :: 135 ans
Lieux de vie :: Académie d'Edälia, un peu partout...dans une salle de jeux ou un salon de thé ?
Maisons souhaitées (x2) :: Suivre des cours ? J'en donne, nuance !
Maison la moins souhaitée :: Hum...je dois recommencer ?
Matière la plus attendue :: Oh ? Agressif avec ça ? Dis donc le nain de jardin, tu veux vraiment jouer à ça avec moi ? Car si tu l'oses jeune andouille, je peux te garantir que tu pourras dire adieu à notre bonne vieille terre et aux délices de l'existence ! Une tasse de thé ?
Race :: Célestin
Grade/Métier :: Professeur d'ombre et de contrôle de soi, ainsi que Chapelier Toqué ♥
Capacités :: Maitrise de l'ombre, spécialistes en sceaux et destruction de pouvoirs. Les sceaux sont utiles pour le contrôle des pouvoirs, afin d'assurer ses cours et ne pas finir comme le précédent professeur d'ombre. La destruction ne tue pas le pouvoir de l'adversaire, mais l'attaque pouvant lui être fatale, plus le pouvoir est grand...plus il est difficile d'y survivre, car toute utilisation utilise la santé du professeur...il peut donc cracher du sang, perdre connaissance, tomber dans le coma ou même en mourir...en plus d'être immobilisé.

Derrière l'écran

Quel âge as-tu ? :: 22 ans, un joyeux non anniversaire ♪
Comment as-tu découvert le forum :: Alors je crois que je l'ai déjà dit sur une autre fiche...hum trou de mémoire ?
Comment le trouve-tu :: Évolution ♪ Amélioration ♫
Double compte :: Nan pas celui ci
As-tu lu le règlement,
si oui la preuve ::
Et je valide le code en arrière plan et je valide le code en arrière plan
Autre :: Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ?
Histoire

L'histoire de cet homme ne peut être racontée par ce dernier, il mentirait, oublierait et modifierait. Il faut un regard plus neutre pour vous expliquer l'histoire de la vie de ce Célestin hors norme, je suis donc le seul à pouvoir vous en parler, mais avant de nous concentrer sur la naissance de Shitennô, parlons d'un sujet plus important, d'une autre histoire, se déroulant bien avant sa naissance. Installez vous et écoutez, vous n'entendrez jamais plus ce récit et vous ne le verrez jamais dans les livres d'histoires.

Lorsque la lune commença à déverser ses immenses pouvoirs, elle se donna pour objectif de répartir toute cette puissance de la manière la plus équitable possible, cependant...elle ne réussit pas du premier coup et donna bien plus de pouvoirs à certains individus. Oui, je vais vous parler des six premiers utilisateurs des éléments, ceux que nous nommions les sages des éléments. Aussi appelés dieux élémentaires, ces êtres au potentiel effrayant durent oublier leurs noms d'origine et contrôler parfaitement leurs pouvoirs pour ensuite garantir l'harmonie de ce monde, c'était le prix à payer pour ce surplus de puissance après tout. Les six venaient tout droit de milieux opposés, mais pourtant garantirent la paix en secret, jusqu'à la création de l'académie d'Edälia. Ils se nommaient Fujiin, Mephiles, Ignis, Namii, Ysun et Arda, incarnant respectivement le vent, l'ombre, le feu, l'eau, l'esprit et la terre. Vous devez vous en douter, bien avant d'accepter la lourde tache que la lune leur avait confiée, les sages se refusèrent de quitter leur vie actuelle et continuèrent d'être des mortels, vivant ainsi dans des communautés, créant des familles et tissant des liens. Cependant, avec le temps, ils furent tous rassemblés et influencés par le sage des vents, Fujiin, lui même influencé directement par la lune elle même, ils quittèrent leurs familles et se consacrèrent à Edälia. Quel est le rapport entre votre professeur d'ombre et les sages des éléments ? Vous n'avez pas encore compris ? Aujourd'hui les sages des éléments ont disparus, laissant votre bien aimé directeur garantir l'équilibre des forces de ce monde, ne laissant derrière eux que leurs créations, leurs souvenirs...et leurs familles. Et oui, Shitennô fait partie des descendants direct des sages des éléments, bien qu'il l'ignore lui même. Nous pouvons donc parler sans plus attendre de sa famille.

Connaissez vous un peu la société Célestine ? Non ? Je l'aurais parié, difficile de vous en vouloir, même pour moi, il est difficile de comprendre la mentalité de cette race et toutes ses subtilités. Les Célestins font partie des êtres qui n'ont jamais quitté leur pays d'origine, bien que tous soient de Rëvalia, aucun être n'a jamais mis le pied sur Edälia, du moins jusqu'à récemment. La lune leur a donné une facilité déconcertante pour apprendre et contrôler leurs capacités, surtout en ce qui concerne les éléments, afin qu'ils servent de modèle pour les autres races. Cependant, les Célestins n'ont rien fait de tout cela, ils se sont renfermés sur eux mêmes, gardant tout leur savoir pour eux seuls, ignorant totalement les autres races, crachant donc au visage de la lune et gachant leurs dons. Le prix à payer fut très élevé, puisqu'ils avaient gagnés en facilité, ils devaient perdre quelque chose en retour. C'est ainsi, qu'alors que toutes les races ressentaient avec facilité, les Célestins perdirent cette faculté, devenant donc des surdoués...ne comprenant pas les émotions. Depuis, pour purger cet affront, ils étudient et comprennent les éléments sans relâche, chaque changement, chaque découverte, étant dédiée à la lune, bien qu'elle aurait préférée que toutes les autres races en profitent, mais bon c'était mieux que rien. Bien qu'ils soient très fermés avec les autres races, les Célestins détestent ce qui est unique, ne désirant que diversité dans leur société et ne supportant pas que tout soit "gravé dans le marbre". Toute chose prévisible chez eux, excepté bien entendu le fait qu'ils ressentent avec difficulté, est considérée comme une terrible maladie, une malédiction, ceux qui sont frappés par ce mal sont hais, craints et repoussés. Il n'existe que de rares cas d'immuabilité, ce qui ne donne pas plus de souffrances que nécessaire, mais malheureusement pour lui, Shitennô naquit dans la famille Bachiatari. De toutes les familles maudites par les Célestins, il devait voir le jour chez les plus détestés des Célestins. Ils tenaient pour responsable les Bachiatari de leur problème de ressenti, haissant profondément le fondateur de cette lignée. Ce fils prodige des Célestins qui avait disparu il y a fort longtemps, abandonnant son peuple et sa famille pour servir la lune, laissant derrière lui des descendants qui ne changeraient jamais, manipulant encore et toujours l'ombre, juste l'ombre. Certes à un niveau exceptionnel, mais que voulez vous, ce détail n'entre pas en compte dans cette société...Pour cette race, les descendants de Mephiles avaient tout faits pour être exclus et c'est dans cet état d'esprit que Shitennô vint au monde.

Shitennô comprit rapidement la situation, à vrai dire ce fut beaucoup plus facile pour lui que ses parents, qui n'arrivaient pas à concevoir comment leur enfant puisse posséder une aussi grande capacité d'adaptation. Lorsqu'on le dévisageait, l'évitait, parlait en mal de lui, la seule chose qu'il fit, fut de simplement sourire. Il avait simplement reprit la première expression qu'il avait pu voir sur le visage de sa mère, ignorant si elle l'aimait ou non, il savait juste qu'elle était une Célestine, tout comme lui et que donc, cela devait bien lui servir à un moment ou un autre. Pour lui, un simple sourire était plus efficace qu'une réponse agressive, bien qu'il commençait petit à petit à sentir ce serrement au coeur, cette souffrance qu'il ne comprenait pas. Lorsqu'on lui demandait si il souffrait, il se contentait de répondre dans un sourire que comme il ne pouvait ressentir, comment diable pouvait il souffrir ? Peut on savoir ce qu'on ignore ? On lui expliquait que ressentir était un don, il fallait donc le mériter, un faux espoir ? Pas vraiment, les Célestins ne sont pas incapable de ressentir, ils ont juste des difficultés à le faire, cependant...Shitennô ne comprit jamais le sens de cette phrase et tomba, alors qu'il était encore enfant, dans une obssession qui allait le ronger durant toute sa vie. Si le ressentiment était un don, alors c'était donc un pouvoir, le pouvoir impliquant la puissance et la puissance se gagnait...Donc il eut l'idée folle que plus il deviendrait puissant, plus il aurait des chances de ressentir et se découvrit ainsi un véritable besoin de pouvoir et devint perfectionniste. Une enfance volée, à cause de la société dans laquelle il vivait, je pense que...Mephiles, où qu'il soit, bien qu'il soit lui aussi Célestin, doit éprouver une profonde culpabilité à l'égard de cet enfant devenu trop tôt adulte...oui, je le pense...

Lorsqu'un enfant Célestin est prêt à découvrir son potentiel, il est envoyé dans ce qui sert d'académie aux membres de sa race, dans ce lieu, il se découvrira et n'apprendra rien des autres. Disons qu'aucun savoir n'est transmis, on montre juste comment ressentir l'élément qui sommeille dans chaque Célestin, ensuite ils passent leur temps à comprendre la nature de leurs pouvoirs, par eux même, avant d'être orientés vers d'autres voies. Il peut se passer une année tout comme plusieurs mois avant qu'un enfant ne puisse obtenir cette capacité élémentaire, mais ce ne fut pas le cas, vous devez vous en douter, pour notre cher ami. Shitennô entra, dés son arrivée, en contact avec son élément, avec la puissance de l'ombre, une première fois des plus brutales si vous voulez mon avis. Sans doute a t'il ressenti la même chose que son ancêtre à ce moment précis, un pouvoir immense, sans limite...et d'une violence incroyable. Si il avait été humain, je pense qu'il aurait cédé à la rancoeur et aurait sans doute déversé cette puissance sur ses camarades, mais pour y céder...il faut commencer par connaitre cet état, le comprendre et donc le ressentir. Il réussit rapidement à reprendre le contrôle, ce qui aurait créé l'admiration pour n'importe quelle espèce, surtout en étant aussi jeune, mais pas pour cette société, il prouvait simplement qu'il était Célestin. Un Célestin maudit certes, mais il restait Célestin, ce qui lui permit d'avancer plus en avant. Ce fut la première étape, la suivante serait beaucoup plus longue, il se devait de comprendre son élément et ce ne serait pas une partie de plaisir. Mais ce n'était que le début de cet être assoiffé de puissance, le début d'une profonde folie ? Je ne saurais le dire, même moi j'en suis incapable, peut être est il fou...ou peut être a t'il raison. C'est ce qui est vraiment impressionnant et inquiétant chez lui, il arrive à vous faire douter, malgré votre savoir, vos capacités et vos convictions.

Pour comprendre son élément, le Célestin doit entrer en phase avec lui, quelque chose de particulièrement dangereux, vu qu'il peut succomber à son pouvoir et en mourir, créant ainsi une magie totalement pure et libre. Bien que ce ne soit pas aussi violent que l'abysse, il est inutile de préciser que de telles énergies pourraient détruire ce qui reste de leur race en un claquement de doigt. Les Célestins jouent avec le feu, enfin pas qu'avec cet élément, mais bon vous m'avez compris ! Shitennô fut le plus possible retardé par ses professeurs, ils avaient rapidement compris qu'il désirait obtenir un grand pouvoir et le plus rapidement possible, autant dire que le risque était grand. Cependant, on ne peut refuser à un Célestin de connaitre son élément, cela engendrerait deux énormes erreurs, erreur que ses professeurs n'étaient pas prêts à faire. Pour commencer, il y avait le risque important qu'il comprenne son pouvoir d'une autre façon et donc d'une manière non encadrée, donc aucun moyen de contrôle et catastrophe en vue. Et également le fait que comme tout était dédié à la lune, si on refusait un don à ce jeune homme, techniquement on ferait encore une offense à la lune et cette race n'était pas prête à réitérer l'expérience. Shitennô fut donc particulièrement bien surveillé, durant toute la période où il était en phase avec l'ombre. Malgré les consignes de ses professeurs, il brula toutes étapes nécessaires à la protection de son esprit et se laissa entièrement submergé par son élément. Cependant, l'ombre ne fut pas hors de contrôle, elle était présente, oppressante, mais n'attaqua ni le jeune Célestin, ni ses surveillants. Cela dura plusieurs jours, puis le garçon revint vers ses professeurs en demandant la suite du programme. Ce qui devait durer des années...se fit en quelques mois avec Shitennô, mais que voulez vous ? Les Célestins insistent sur l'aspect génétique, alors dans son cas, quand on voit qui est son ancêtre, pourquoi se poser plus de questions ?

Enfin, arrive l'étape finale dans la vie d'apprentissage élémentaire du Célestin, apprendre, grâce à sa compréhension de son élément, chaque étape des techniques magiques qu'il utilisera ou non plus tard. Shitennô, étant beaucoup plus jeune que la majorité des élèves ayant atteint ce stade, fut surveillé en permanence pour éviter tout risque de perte de contrôle. Si la moindre erreur était commise, le Célestin risquait de se faire éliminer par les propres membres de sa race. en même temps, quand on brule autant d'étapes, le risque est trop important, la haine et la crainte faisant le reste. Concernant l'ombre, laissez moi vous expliquer les différentes étapes de formation, rien de bien sorcier si je peux me permettre le jeu de mots, mais à prendre avec des baguettes. C'est aussi ce qu'on vous apprend à l'académie, sauf que Shitennô devait tout découvrir par lui même, obtenir une maitrise suffisante et ne pas faire d'erreur, sous peine d'être exécuté . Il devait ainsi découvrir, comprendre et maitriser ces différentes matières et étapes : la matérialisation et la manipulation de l'ombre, la modification corporelle, la cristalisation, l'invocation des ombres, le contrôle du sang, la corruption et la torture de l'ombre et pour finir la nécromancie. Les deux premières étapes furent découvertes, comprises et maitrisées le jour même, sans trop de surprise pour ses enseignants, tout comme pour lui même. La véritable surprise fut lorsqu'il refusa d'aller trop vite et trop loin pour aujourd'hui, désirant aller se reposer, agissant ainsi au conseil d'une amie...bien que personne n'arrivait à comprendre de qui il s'agissait. Ne cherchez pas, je n'ai compris que bien plus tard de qui il parlait. Il revint le jour même, à la même heure et se lança dans une profonde méditation pour ensuite expédier en vitesse la modification corporelle et entama les bases de la cristalisation, sans le moindre véritable effort à vrai dire, avant de couper court et d'encore une fois repartir se reposer. L'inquiétude se lisait de plus en plus sur le visage de ses professeurs, ce gamin était vraiment effrayant, non seulement il expédiait des sortilèges en à peine un jour, sans avoir le moindre problème en matière d'apprentissage, mais il s'arrêtait en plein milieu, alors que ses camarades passaient nuits et jours à tenter de passer à la troisième étape. Il suivait sa propre logique, refusant toute aide de la part de ses ainés, répondant séchement que selon les lois Célestines, ils ne devaient pas intervenir et que selon leur propre mentalité, on n'aide pas un maudit. Autant dire qu'il en a refroidit plus d'un, de la prétention ? De l'arrogance ? Je ne dirais pas cela, je penses surtout qu'il avait beaucoup trop souffert de leur rejet pour accepter la moindre aide. Revers de fortune intéressant, vous ne trouvez pas ? La cristalisation dura cependant plusieurs jours, prouvant qu'il avait tout de même certaines limites, mais il ne semblait pas s'arrêter, bien qu'il se reposait toujours à la même heure, suivant les "conseils" comme il aimait si bien le dire. Lorsqu'il offrit plusieurs figurines d'animaux en cristal à ses enseignants, avant qu'elle n'éclatent sans les blesser, on considéra qu'il avait passé là aussi cette étape. Quatres types de sortilèges, en à peine une semaine, il venait d'établir un nouveau record, l'interet commençait à se créer, ainsi qu'une peur de plus en plus présente. L'invocation des ombres se fit beaucoup plus rapidement, ce qui créa, une fois de plus, la surprise chez ses professeurs, tant de paramètres à prendre en compte et pourtant...Un jeu d'enfant, si je puis me permettre l'expression. Shitennô avait fait le plus facile d'une certaine façon, il était temps pour lui de commencer à démontrer son talent pour l'ombre, sans quoi il ne parviendrait jamais à arriver jusqu'au bout de ses ambitions.

Le plus dur pouvait enfin commencer, on ne parlait ni de petite manipulation ou encore de cristalisation, mais de contrôler parfaitement son fluide vital et celui de son adversaire dans une certaine limite, oui je veux bien parler du contrôle du sang. Tout commença lentement, très lentement, refusant de céder cette fois ci à cette envie si pressante de sauter les étapes, le risque était beaucoup trop important. Le chemin du pouvoir s'ouvrait à lui, il était donc hors de question de s'arrêter avant l'heure. La hâte le tuerait et il n'était pas prêt à mourir, pas avant d'avoir obtenu la puissance nécessaire, d'avoir vaincu sa malédiction ! Les semaines passèrent donc, reprenant un rythme plus ou moins normal. selon ses propres critères, vu que pour ses enseignants, c'était une autre paire de manche. Comprenez bien, pour arriver aussi loin, il faut prendre dix fois plus de temps, du moins concernant l'art sombre qu'était la magie élémentaire de l'ombre. Shitennô avait totalement brulé toutes les étapes et même maintenant, il avançait trois fois plus vite que n'importe quel étudiant...alors le rythme normal, on repassera ! Il commença à s'entailler légèrement le bras, forçant son propre sang à sortir beaucoup plus rapidement que prévu, très dangereux pour lui, mais sans le moindre danger pour ses surveillants. Il s'amusa ensuite à créer diverses formes, des sphères, des images, des dessins, de l'art à l'état pur, créant l'émerveillement des autres. Puis il façonna des armes, des pièges, même des êtres en sang, solidifia, liquifia immédiatement après, puis solidifa à nouveau. Aucun doute là dessus, il avait un potentiel réellement meurtrier en combat, si jamais il devait prendre la vie de quelqu'un, il n'hésiterait pas une seule seconde. Vint le moment plus délicat, il demanda directement à un de ses enseignants de le blesser, d'y aller franchement, de faire passer sa haine contre sa malédiction dans ce seul coup. Pour une fois, on vit l'hésitation, les progrès du jeune homme avaient ils soignés le coeur de ces Célestins ? Il ne voulait pas le savoir, qu'ils remplissent simplement leur rôle ! La blessure fut grave...très grave, impossible pour lui d'y survivre avec une telle hémorragie, il n'y survivrait pas, pas avec le niveau qu'il avait pu montrer. Pourtant, dans un simple sourire, après avoir contemplé son propre sang coulant le long de son corps et ressentant pour la première fois une douleur physique, Shitennô rappela à lui son propre sang et fit cesser ce flot rougeatre. Il garda juste le nécessaire pour entailler celui qui l'avait attaqué, prenant un peu de son sang, le transformant en une lame qu'il envoya en direction de la gorge de l'enseignant. Il fut éclaboussé au dernier instant, au lieu d'être transpercé, l'épreuve était donc considérée comme concluente. Il avait fait cela en un mois, cependant, même pour un Célestin, cela aurait demandé beaucoup plus de temps...Cette facilité pour l'ombre était à la fois fascinante, comme effrayante.

Mais vous savez ce qu'on dit, ça commence par une dose de peur...Blague à part, même pour moi, ce gamin possédait vraiment quelque chose de terrifiant. Je ne parles pas de cette facilité à effrayer les autres ou à s'améliorer dans son pouvoir élémentaire, mais quelque chose d'enfoui, que je ne saurais décrire. Son ancêtre, Mephiles, incarnait la terreur et la mort, mais également une certaine sagesse. Il n'a rien à voir avec lui, peut être a t'il hérité de ses gènes, mais surement pas de sa bonté et de ses regrets. Comme si ce sourire dissimulait quelque chose de beaucoup moins blanche que l'allure qu'il voulait tant se donner, une créature tapie dans l'ombre. Pour le contrôler je devrais un jour percer son secret, mais ce n'est pas encore le cas. Mais passons, continuons donc ce récit !

Je vous parlais de crainte, j'essaye souvent de me mettre à la place de ceux qui avaient la lourde tache de le surveiller et le juger, je n'arrive pas à imaginer ce qu'ils auraient pu ressentir. Malgré leur manque de ressenti, je me dis qu'ils ont cher payés leur mentalité au départ envers la famille Bachiatari. Commençant à apprécier Shitennô, ce dernier les a fait souffrir au plus haut point, les torturant, les blessant et ils ne pouvaient pas protester. Ce n'était pas une erreur, c'était la corruption et la torture de l'ombre. En envoyant une violente décharge d'énergie, le mage était censé provoquer de violentes brulures sur sa victime et en posant une simple marque grace à un contact corporel, torturer sa victime à l'endroit ciblé. Tant que Shitennô ne tuait pas ses victimes et ne continuait pas quand ils demandaient de cesser ce suplice, ils ne pouvaient rien faire, tout était parfaitement "en règle". Un humain normal aurait tenté de changer leur vision des choses et accepté un regard nouveau sur lui et sa famille, mais pas ce Célestin. Il était maudit et refusait toute marque d'affection, tout respect, tout ce qu'on lui avait refusé au départ, les choses ne devaient pas changer et il punissait toute personne tentant d'aller contre cet état d'esprit. Fou furieux ? Non je dirais que c'est un excellent Célestin, il est fier de son peuple malgré ce qu'il lui a fait subir, si il doit revenir chez ses frères ce sera libéré de sa malédiction et ainsi traité comme tel. Il est à la fois monstrueux, mais impressionnant dans ses convictions, malgré le fait qu'on ne comprend jamais ce qu'il a derrière la tête...

Sa dernière épreuve élémentaire fut la plus difficile, autant pour lui que pour ses surveillants, un seul débordement d'énergie et sa tête roulerait sur le sol, on ne plaisante pas avec la nécromancie ! Cette épreuve fut la plus longue, même si, encore une fois, ce n'est rien comparé au temps de ses camarades ! Une année, une année entière pour maitriser cette science sombre et que beaucoup considèrent comme maudite. Mais bon, un maudit ne peut que maitriser d'autres malédictions non ? Il commença en douceur, dérobant légèrement quelques énergies vitales à des créatures qui n'en avait plus pour longtemps, histoire d'achever leurs souffrances, comme si elles ne faisaient que s'endormir. Puis en ramena quelques unes à la vie, avant qu'elles ne tombent en morceaux. Eh ! Ce n'est pas car on est surdoué qu'on peut comprendre toutes les ficelles de cet art du premier coup, même lui possède ses limites ! Il explora donc lentement, mais sûrement, chacune des étapes essentielles de la nécromancie, passant également par des aptitudes qu'il n'utiliserait jamais. Il comprit petit à petit comment dérober la vie, la redonner, même si ce n'est pas dans le même état bien entendu, ressentir les formes de vie...ressentir ? Vous imaginez ? Cela ne pouvait que le conforter dans cette idée que le ressenti vient avec la puissance et lui donna encore plus de motivations. Il fallit mourir à plusieurs reprises lors de ses diverses expériences, demandant toujours plus à ses frères, des sujets d'expériences, des meurtres en somme. Les anciens Célestins acceptèrent malgré tout, ce n'était que pour augmenter sa puissance après tout, telle était la coutume, la tradition, les lois Célestines, on ne pouvait s'y opposer. Cependant, il resta très différent de l'humain vouant sa vie à la nécromancie, il ne changea nullement sa façon d'être, son comportement, il ne voulait qu'aller plus en avant, jusqu'à trouver la limite de l'être fait de chair et de sang. Oh il aurait pu tout abandonner pour ce pouvoir, mais il savait bien que c'était une ligne jaune à ne pas franchir, l'immortalité ou presque, était une voie sans retour et ne lui apporterait pas le ressenti désiré. Une liche ne ressent pas, vous ne savez pas ? Il n'y a plus que sa volonté et son ambition. Certes, Shitennô est ambitieux, sans doute l'être le plus ambitieux que j'ai pu voir dans ma longue existence, mais il n'est pas aussi fou que cela et il connait ses limites. Il met surtout un point d'honneur à contrôler ses capacités, être ne symbiose avec eux et non être leur esclave, un chemin difficile...mais c'est un choix de vie. Après avoir analysé ses capacités, le conseil Célestin décida qu'il était fin pret à affronter le monde, malgré son jeune âge. Shitennô n'avait que 16 ans et pourtant il avait aquis plus de pouvoir qu'un Célestin doué pour l'ombre et qui ne finirait qu'à 25 ou 30 ans. Il n'avait plus qu'une chose à faire avant d'être confronté au "choix", une dernière coutume Célestine...

Lorsque leur apprentissage magique est plus ou moins terminé, il leur reste des choses à apprendre, mais ils le découvriront avec le temps, les Célestins doivent consacrer une dizaine d'années de leur longue existence à observer les humains. Ils sont donc envoyés un peu partout sur Rëvalia, dans divers villages, villes ou cités états, pour vivre avec les humains et comprendre comment réagir et s'intégrer. Si ils échouent...et bien c'est triste à dire, mais aucun Célestin ne revient chez les siens si il n'a pas passé cette petite décennie. Le taux d'échec de cette aptitude a reproduire les émotions humaines, du moins en terme de réaction physique est très faible, je dirais même proche du zéro. Ils n'ont pas de consigne précise, ils doivent juste s'intégrer dans ce monde si différent du leur et croyez moi, quand vous avez la peau blanche, les cheveux blancs et les yeux rouges...ce n'est pas évident de ne pas être considéré comme différent. Shitennô aurait bien entendu pu utiliser ses capacités pour sembler différent aux yeux des autres, beaucoup de Célestins manipulant l'esprit choisissaient cette option, mais il refusait d'utiliser ne serait ce qu'un seul de ses pouvoirs durant sa période "d'intégration". Au lieu de cela, il attendit, tout simplement, qu'une occasion se présente pour se mettre en valeur malgré son physique digne d'un vampire. Observant nuit et jour les moindres recoins de la ville, il attendit patiemment qu'une personne importante se fasse agresser, la cupidité humaine étant tellement prévisible et cela ne tarda pas. Observant depuis un coin d'ombre, le jeune Célestin voyait les gardes du dirigeant de cette ville se faire tuer les uns après les autres, puis quand les agresseurs s'approchèrent de l'humain, Shitennô intervint plus vite que n'importe qui. Armé simplement d'une barre métallique, il désarma sans trop de difficulté et assomma ces humains. Sans doute n'aurait il pas pu réussir si ils avaient été militairement entrainés, mais bon, ce ne fut heureusement pas le cas. Il se présenta sous son vrai nom et offrit un simple sourire pour lui avoir sauvé la vie, n'attendant visiblement rien de plus, du moins en théorie. Le dirigeant lui proposa un diner, puis un emplois, leur relation augmentant avec le temps, simple et efficace, la première manipulation du futur maitre des ombres. Il découvrit avec un malin plaisir toutes les coutumes humaines, les traditions, le comportement de la noblesse et les différents visages employés dans les hautes sphères. C'était amusant, les humains n'avaient aucun problème de ressenti à sa connaissance, mais pourtant ils simulaient en permanence, l'environnement parfait pour lui.

Il découvrit les joies de la politique, des manipulations, des mensonges, des tromperies, du ressenti physique, des danger de la décadence, les humains avaient une société bien à son gout, mais il n'avait vu que derrière le voile, il savait bien que passablement de gens ne vivaient pas dans ce monde qu'il découvrait. Mais chaque chose en son temps, il se devait de connaitre les domaines les plus obscurs de l'humanité avant tout le rester. C'est à ce moment donné qu'il découvrit ce qui allait être le seul sport auquel il s'adonnerait, l'escrime. A la base, il n'était que simple garde du corps, mais au fil du temps, donnant son avis avec prudence, il fut totalement intégré dans la noblesse en tant que conseiller et devint rapidement l'ami de cet homme, ce Wulfric. Il découvrit les joies de ce sport, demandant d'avantage en permanence, ses seules exigences en somme, affrontant bon nombre de maitres d'armes, apprenant avec une vitesse effrayante comme à son habitude. Il continuerait toute sa vie à progresser et à défier des maitres dans cet art, pour avancer encore et encore et encore, sans jamais s'arrêter, c'était sa nature après tout. Dix années à servir, conseiller, protéger, apprendre dans l'ombre, se développer, comprendre les ficelles des émotions humaines, puis vint le jour tant attendu. La veille de son départ, le vieux Wulfric succomba à la vieillesse et on ne vit plus jamais dans cette ville le jeune Célestin. Si il l'a tué ? Je ne pense pas, bien que ça semble étrangement pratique de ne laisser aucun témoin de son passé par une mort naturelle. Il aurait pu utiliser la nécromancie pour accélérer sa mort, mais je ne pense pas encore une fois. Il m'est difficile de savoir à quel point cet être est calculateur et manipulateur, encore pire que moi sans l'ombre d'un doute. Ma théorie est la suivante : Shitennô était parfaitement au courant de la durée de vie du vieil homme, bien avant de le rencontrer, calculant avec précision qu'il irait se lover dans les bras de la mort juste avant son départ. Oui...il ne l'a pas choisi par hasard, il est le genre d'ennemi à ne pas avoir et l'ami dont il faut se méfier, tout ce qu'il fait sera uniquement par intérêt. Ne l'oubliez jamais. Mais reprenons !

Âgé alors de 26 ans, Shitennô était enfin considéré comme complet pour les Célestins, du moins pour les anciens et si on exceptait bien évidemment, sa nature maudite. Deux choix s'offraient à présent à lui, rester et tenter d'apporter savoir et puissance à son peuple ou partir à la découverte du monde pour son propre pouvoir, avec un cadeau du conseil des anciens. Le maudit resta donc parmi les siens pour...non mais sérieusement, vu le personnage, vous pensez vraiment qu'il offrirait tout ça gratuitement ? Il passa donc devant le conseil et leur fit part de son choix, tout en exigeant de la part d'un conseiller, un cadeau très spécial, unique en son genre. Il ne leur promit pas de retour, néanmoins il fit le serment qu'il vaincrait sa malédiction et celle de son peuple. Bien que ce fut des plus arrogant, le conseil ne parvint pas à trouver la moindre offense dans les propos du jeune Célestin et accéda à sa requête. Le plus vieux Célestin du conseil, étant également un maitre dans l'art de façonner des matériaux, créa une superbe canne épée dans un alliage que seul deux personnes connaissaient...lui et le sage des vents Fujiin. Il n'y avait que de rares échantillons de ce métal, dispersés dans des endroits stratégiques sur Rëvalia, mais l'ancien en avait en suffisance et créa ainsi l'arme parfaite. Cependant, il n'y avait pas que le métal qui était important, connaissant les gouts et les expériences de son jeune ami, la canne en elle même fut richement décorée, pour donner un aspect noble. Mais ce n'est que la surface visible de l'iceberg, l'intérieur du bois était lui même enchanté, pour servir de catalyseur et donc permettant à Shitennô d'utiliser ses pouvoirs très rapidement. Ainsi, le Célestin pouvait utiliser ses pouvoirs en touchant une zone précise avec sa canne, combattre avec elle pour simplement neutraliser ses ennemis ou les éliminer avec la lame dissimulée dans ce bois si riche. Ayant en sa possession l'outil parfait, Shitennô quitta enfin son peuple pour de bon prêt à affronter le monde et découvrir les secrets de l'univers...enfin c'est ce qu'il pensait à l'époque.

Il ne quitta pas immédiatement son pays pour rejoindre Edälia, les coutumes étaient ce qu'elles étaient, mais jugées comme insuffisantes à ses yeux, il se devait d'en apprendre d'avantage avant de se lancer dans sa quête de puissance. Il voyagea dans les contrées les plus éloignées de ce monde, découvrant de nombreuses cultures et personnes totalement différentes, tentant d'en apprendre le plus possible sur les méthodes et leur mode de vie, pour ensuite les améliorer pour sa petite personne. C'est ainsi qu'il perfectionna son style de combat, alternant entre canne et épée, jouant sur la défense ou l'attaque, utilisant épée et fourreau, il variait tous les styles, tant que cela ne touchait pas d'autres armes. Il apprit aussi à mener à bien une investigation, à tout savoir avant son adversaire, jouer sur la psychologie et pour cela il rencontra un humain...un humain qui reste une véritable enigme, même pour moi. Le seul être que Shitennô considère comme supérieur à lui, son mentor de toujours, même si j'ignore si il est encore en vie actuellement. Lors d'un de ses voyages, cet homme mystérieux vint à sa rencontre, lui demandant si il n'en avait pas marre de perdre son temps. Il lui proposa de le chercher, si il parvenait à le trouver sans l'ombre d'un indice, il lui apprendrait bien des secrets, le formerait, il ne demandait qu'une chose, qu'il soit capable de le faire. Shitennô passa donc les quatres années qui suivirent à chercher des indications, des rumeurs, traquant un véritable fantôme, n'ayant que des détails physiques comme seul description. Il fit bien des alliances, avec des personnes lui demandant beaucoup, mais qu'importe ce qu'il devait faire, il apprenait et finissait toujours pas les doubler. Puis purement par hasard, recherchant un abri dans une montagne en pleine tempête de neige, il tomba sur une gigantesque demeure, la résidence de cet homme. Ce fut le jour le plus rageant de son existence, malgré toutes ses capacités, le destin avait été le seul maitre et pour cet homme...quelque chose d'inconcevable !

L'homme le jugea lors d'un combat qui fut aussi rapide qu'inégal, en moins d'une minute, Shitennô perdit connaissance sous la violence de son mentor, il était l'incarnation du savoir et lui n'était que son disciple. Il lui apprit à tout prévoir, tout analyser, les gestes, reproduire des émotions pour tromper son adversaire grâce à son visage, ne jamais succomber à la peur, l'utiliser...Tant de choses, en si peu de temps. Il lui expliqua le fondement de la nature humaine, comment jouer sur l'illusion pour sembler divin ou monstueux aux yeux des autres, il l'entraina sans relache dans le maniement de sa lame et lui apprit à préparer le terrain pour vaincre son adversaire. Foncer tête baissée ou en jouant juste sur des capacités martiales était stupide et absolument suicidaire, il se devait de dominer et de gagner, pas juste de l'emporter. C'est à cette période qu'il développa sa technique de sceaux, par l'imagination, la méditation et la discipline de fer obligée par son maitre. Il apprenait vite, mais pas assez aux yeux de cet homme, le poussant dans ses retranchements, le forçant à exploiter le maximum de ses capacités, physiques et mentales. Piéger l'adversaire dans un terrain préparé à l'avance, le surprendre par une augmentation de capacités physiques pour ensuite le terroriser, diminuer sa résistance pour prendre l'avantage, tout ce qu'il avait appris sans le moindre pouvoir, tout ceci n'avait qu'un seul but, créer une toute autre utilisation de l'ombre. Tout ce qu'il apprit, il le passa dans une seule technique, les sceaux. Il médita sur tout ce que son maitre lui avait enseigné, l'imagina et sa manipulation innée et sa symbiose avec son élément fit tout le reste. Il avait juste besoin de contrôler son pouvoir, d'avoir un mental inébranlable et de manipuler son énergie de telle ou telle façon. En plus de son entrainement, il perfectionna cette capacité, travaillant ainsi avec cet homme pendant quatres autres longues années. Pas une seule fois, il ne prit le dessus sur son mentor, montrant qu'il avait encore beaucoup à apprendre de cet être, cependant le destin restait maitre. L'homme lui parla d'un endroit, se trouvant sur un autre continent, qui serait non seulement une épreuve pour lui, mais qui l'obligerait à dépasser ses limites et lui apporterait puissance si il y survivait. Bien que se demandant pourquoi maintenant, comment il savait ce genre de choses, Shitennô quitta à regrets, pour la première fois de sa vie, son mentor et prit donc la route...d'Edälia.

Plus d'une personne se serait extasié devant les merveilles d'un nouveau continent, découvrant petit à petit les mystères qui rendaient cet endroit si particulier, mais pas notre Célestin. Arrivant sur Edälia, il ne se reposa pas, ne prit pas du bon temps, il ne fit que chercher le chemin de l'académie. Ce n'était pas bien difficile, tout le monde en parlait en bien à l'époque, et puis, soyons francs, même si il n'avait pas la moindre information, quand on ressent les éléments...difficile de ne pas savoir où aller non ? Il interrogea quelques personnes et se laissa guider par son ressenti des éléments, pour finalement arriver le plus proche possible de l'académie...pour assister à ce pourquoi son mentor l'avait fait venir. J'ignore tout de cet homme et je ne saurais expliquer comment il avait pu prévoir "la chute", ce mystérieux maitre avait envoyé le Célestin pour assister à la plus grande démonstration de puissance de ce temps, la création de l'abysse. Shitennô n'était pas encore devant l'académie, par chance d'ailleurs, sinon il aurait été aspiré comme tous les autres, mais il ressenti tout le chaos et la puissance engendrée par la destruction de l'établissement. Je n'ose pas imaginer l'enfer qu'il a du vivre à cet instant précis, je ne saurais comprendre sa souffrance en tant que Célestin. Ils aiment ressentir la force et la vie des éléments, que tout soit fluide et remettent un peu d'ordre dans le chaos. Mais là, cette explosion mélangeant tous les éléments était l'incarnation même du chaos, il perdit connaissance et manqua de mourir. J'ignore par quel miracle il s'en est sorti, mais je peux vous assurer que son état était loin d'être fameux.

Lorsqu'il revint à lui, le Célestin découvrit avec surprise que la plupart des êtres proches de lui avait succombés à ce chaos, il n'était pourtant pas si proche de l'académie ou plutôt ce qu'il en restait. Bien qu'il soit particulièrement amoché, Shitennô avait survécu et surtout n'avait pas été aspiré dans l'Abysse, tout cela grace à son pouvoir. Son don l'avait protégé de lui même, utilisant toute sa puissance pour le tenir le plus éloigné de la corruption de l'Abysse et de son attraction. Cet être a toujours dit qu'il avait une "relation" avec son don, qu'il voyait les éléments comme des entités et non comme des énergies. Bien que je sois un spécialiste dans ce domaine, je dois dire que sa théorie m'intrigue...Tous les conseils qu'il a obtenu lors de sa formation, toutes ses intuitions, son mystérieux ami...J'ai pensé que c'était finalement son élément qui lui parlait. Fou n'est ce pas ? Pas tant que ça, vu le personnage, cette hypothèse ne me parait pas impossible. Mais bref passons !

La première personne vivante rencontrée sur les lieux fut une sublime jeune femme, aux cheveux de flamme et aux yeux émeraudes, la plus belle créature que le mage rencontra de son existence. Elle était fragilisée, titubant, mais avait un regard digne d'un animal blessé, le genre de prédateur qui n'était que plus dangereux dans cet état. Lorsqu'elle vit Shitennô, elle ne pu s'empêcher de le considérer comme une menace et envoya de puissants sortilèges sur notre Célestin. Magie du sang ? Améliorations physiques ? Non tout était d'un niveau beaucoup trop élevé et malgré le fait qu'elle ne soit qu'à un dixième de ses capacités, la mystérieuse femme écrasa le futur professeur avec une facilité déconcertante. Shitennô n'avait rien vu de tel, certes il avait reconnu la signature de l'ombre, mais il n'avait jamais imaginer un tel pouvoir. Il y avait quelque chose au delà de la Nécromancie, il y avait les Arcanes Vampiriques, un mystérieux art que peu d'êtres, exceptés les vampires, pouvaient maitriser. Néanmoins, il réussit à la convaincre qu'il n'était pas un ennemi et qu'il pourrait l'aider si elle évitait de le tuer. En échange d'un léger petit apprentissage, il lui donnerait son sang pour qu'elle puisse recouvrir une partie de ses forces, bien que tous deux savaient que ce ne serait pas suffisant. C'est ainsi que pendant une semaine, Shitennô nourrit une vampire, lentement, mais surement, apprenant d'elle les bases d'un pouvoir qu'il ne soupçonnait pas. La jeune femme donna ensuite sa dernière leçon avant de partir, mais demanda quelque chose en échange. Elle exigea que le Célestin reprenne le chemin de l'académie et tente de comprendre et de combattre ce phénomène qui avait tout englouti. Afin que cette académie refasse surface dans le futur, mais ce n'était pas tout, elle avait une autre condition. Pour qu'elle donne le moyen à Shitennô de s'améliorer dans ce pouvoir vampirique, il devait promettre de protéger une personne chère aux yeux de la vampire, sa fille. Elle ne lui donna aucune information, mais ne douta pas de sa capacité à la détecter. Elle lui donna un peu de son sang, une fois cette fameuse promesse faite, puis reprit son chemin...pour ne plus jamais revenir. Ce sang offert, bien qu'il ne soit pas particulièrement fameux au gout, permit au Célestin de comprendre plus que jamais la nature des pouvoirs vampiriques. Bien qu'il ne maitriserait pas tout de suite cette nouvelle puissance, il avait eu une fois encore, un mentor de taille.

Shitennô passa de longues années à observer les ravages de l'abysse sans pour autant avoir de résultats, méditant comme par le passé en tentant de comprendre la nature de ce chaos. Il finit par comprendre que dans son état, il n'arriverait à rien et que sa puissance ne viendrait que si il sacrifiait quelque chose. L'échange équivalent n'est ce pas ? C'est pareil pour tous les pouvoirs présents dans ce monde, on doit toujour abandonner quelque chose pour aller plus loin. Il entama un rituel dont je ne vous parlerai pas, combinant toute la science qu'il avait aquise jusqu'à présent, exigeant de son pouvoir qu'il lui donne encore plus de force. Il voulait obtenir le moyen de détruire les autres éléments pour vaincre sa malédiction et tenir ses promesses. Cette exigeance, ce rituel et cette méditation dura de longues journées, avant qu'il n'obtienne la réponse tant attendue. Pour détruire, provisoirement, les autres éléments, il se devait de voir au delà de sa simple vision d'humanoide, il devait dépasser sa condition de Célestin et devenir beaucoup plus. Il devait être son élément, voir à travers lui, pour obtenir la puissance destructrice tant désirée. Il arracha son oeil gauche, son propre oeil et le sacrifia dans plusieurs techniques d'ombre. La douleur, ses convictions, son élément, tout passa dans ce rituel et il matérialisa derrière lui un oeil, un oeil gigantesque, cet oeil arraché. Il ne pouvait bouger, obliger de se tenir l'endroit précis où son oeil avait été jadis, la douleur serait insoutenable pour chaque utilisation et des plus dangereuse. Le temps passa et il perfectionna l'apparition, au point de créer un véritable personnage sous cet oeil manquant, peut être son fameux ami élémentaire qui sait. Il fit venir en même temps que cet oeil, une grande quantité de sang, se répendant sur le sol, fonctionnant tel un sable mouvant, pour empêcher sa cible de quitter ce regard, sa première utilisation des arcanes vampiriques. Il créa aussi un sentiment de terreur qui avait toujours été présent dans son oeil, mais également dans une illusion d'obscurité tout autour de sa cible, faisant ainsi revivre cette phobie, même pour ceux ne l'ayant pas, qu'était la claustrophobie. Il découvrit aussi un livre humain, parlant d'un étrange personnage, à la fois joyeux et sombre, baigné dans la folie, ne sachant pas sur quel pied jouer et décida de grandement s'en inspirer pour se donner une image tout en personnalisant encore plus son pouvoir. Il fit apparaitre un manteau noir tout autours de l'oeil, le tout accroché par une chaine avec une tête de mort et une invention Célestine, une montre, étrange appareil servant à déterminer le temps qui passe. La tête de mort représentait la nécromancie, tandis que cet appareil intriguait mais parlait aussi du temps restant à vivre pour sa cible. Il ajouta également un chapeau haut de forme, sur lequel il rajouta aussi quelques éléments. De sombres roses pour rappeler à tous que l'ombre avait beau effrayer et tuer, elle était mine de rien d'une grande beauté. Des plumes...tout simplement car il voulait créer un peu d'élégance dans tout ce chaos. Des ronces, car même si le pouvoir est attirant, à trop s'y frotter on peut perdre beaucoup. Quelques cartes à jouer pour garder l'esprit trouvé dans ce livre, un parchemin sur lequel on pouvait lire sa propre histoire et un sceau au cas où le pouvoir risquait de le tuer et donc détruirait ce sort. Un destructeur détruit, amusant non ? Il ajouta également une illusion de chaines tout autour de cette apparition, pour rappeler à tous, qu'une fois que l'on franchit une certaine ligne, on ne peut en revenir. Pourquoi tout ceci ? Et bien c'est une excellente question...Je n'en sais rien ! Je pense qu'il voulait faire réfléchir ses proies encore en vie et se rappeler certaines choses à lui même.

Je ne sais pas comment Shitennô comprit que quelqu'un finirait par venir pour règler tout ça et donc repousser l'abysse dans les profondeurs de l'académie, pourtant il avait comme objectif de préparer la venue de cette personne. Peut être qu'il espérait tout simplement, mais j'en doute, cet être n'a jamais compté sur le hasard. Pendant vingt ans, il utilisa avec prudence son pouvoir destructeur sur l'influence de l'abysse, détruisant la corruption et le pouvoir d'attraction tout autours de l'académie, ainsi que les rares créatures qui pouvaient en sortir. Il étudia ainsi de très près les démons et les démons abyssaux, découvrant aussi par la même occasion les arcanes démoniaques et s'y initiant et les perfectionnant au fil du temps. Il vivait aux alentours de l'académie, protégeant toute personne de l'attirance de l'abysse, envoyant quelques clones d'ombre lui ramener de quoi vivre. Puis, lorsqu'il avait enfin détruit toute trace de corruption, excepté le gros gouffre qui servait à l'époque d'académie, il plaça différents sceaux de protection et quitta cet endroit. Il passa ensuite cinq années de plus à observer les démons du gouffre de la haine, afin de comprendre la démonologie dans toutes ses formes, osant même partir à la recherche de quelques dévoreurs, bien qu'aucun ne croisa sa route, à son grand regret. Il savait que le temps où tout se réglerait n'était pas encore arrivé et se devait donc d'augmenter encore considérablement sa puissance. Il médita longtemps sur le passé d'Edälia et apprit l'existence des sages des éléments par d'anciens récits et autres rumeurs et racontards, ayant néanmoins suffisament de crédibilité à ses yeux pour qu'il y prête attention. Si il y avait eu de tels manipulateurs d'éléments, ils devaient avoir laissés une trace. C'est ainsi que Shitennô commença sa quête de savoir, cherchant le passé, les traces et l'enseignement du sage de l'ombre, de la mort elle même en fait.

Il se laissa guider par son élément, cherchant minutieusement les traces laissées par une maitrise élémentaire aussi marquée, il resta attentif à toutes les rumeurs, les histoires de vieillard, les légendes, le folklore. Un long voyage qui commença et qui fut sans doute le plus marquant de son existence, bien plus difficile et plus éprouvant que lorsqu'il avait du chercher son mentor. Ses investigations le menèrent droit dans ce qui fut jadis le territoire des vampires, mais qui n'est aujourd'hui plus qu'un désert, entrant sur le territoire des démons et des vampires, osant arriver devant l'inquiétant manoir ténébreux. Il n'y entra pas, mais se concentra sur les alentours, ressentant les marques laissées par un affrontement défiant sa propre imagination. Il y a une éternité, les sages des éléments avaient affronté le roi vampire et l'avait enfermé dans un monde prison...Les pouvoirs vampiriques et élémentaires étaient si puissants qu'ils laissaient encore quelques marques à notre époque, mais personne n'avait senti cette puissance...après tout, tout le monde n'est pas Célestin. Les sages se séparèrent et Shitennô poursuivit une fois encore la mort dans son périple, tuant les êtres "spéciaux" visiblement, destinés à mourir de sa faux et non d'une cause naturelle. Un très long périple, le faisant voyager dans tout Edälia, jusqu'à entrer dans la forêt d'Astraël, plus précisement dans la forêt profonde. Il n'y avait qu'un seul utilisateur de magie dans ce combat, mais les signes d'affrontement étaient encore présents. Sous les feuilles mortes on pouvait voir un endroit fissuré avec précision, pouvant même deviner la masse qui avait tenté de résister à de violentes attaques. Un duel inégal entre un humain et la mort, quelqu'un voulant se soustraire au destin peut être. Un arbre usé, des débris métaliques d'armes coupées, la mort avait gagné...mais était ce vraiment une victoire ? Il n'en savait rien, mais était de plus en plus intrigué par la vie de cet être. Ses allées et venues furent plus rares, fatiguée peut être de faire ce travail ingrat ? Puis il reprit la direction de la forêt, s'enfonçant dans le marécage abandonné et découvrant avec stupeur, le temple élémentaire de l'ombre.

L'entrée avait été forcée, quelqu'un d'autre était venu avant lui, mais pas pour les mêmes raisons. Il avança lentement dans ce petit paradis, il se sentait chez lui, un sentiment étrange qu'il ne comprenait pas. Pour Shitennô, sa maison était avec les siens, mais plus maintenant, il n'était jamais venu ici mais il était accueilli par un flot élémentaire invisible à l'oeil nu, mais qui lui souhaitait la bienvenue. L'essence du sage était présente partout dans ce lieu, ainsi que celle de deux autres personnes, mais il ignora ces énergies et se concentra sur se flux si agréable. Comme si ce sage l'accueillait, même après sa disparition, comme si il avait prévu sa venue. C'est dans ce temple, dans ce lieu baigné dans l'ombre, qu'il changea et qu'il apprit tout ce qu'il sait aujourd'hui. Le Célestin trouva une sorte de trone, se doutant bien que plus d'un s'étaient assis sans obtenir la moindre révélation, s'assit uniquement dans le but de se reposer...et ce fut le drame. Il fut accroché par des liens invisibles et sa tête manqua de peu d'exploser sous les visions qui vinrent par millier, s'enchainant sans lui laisser le temps de comprendre ou de se reposer. Il sentit les pensées de la mort, ses enseignements, sa puissance, son style de combat, ce qu'il avait fait, ce qu'il avait pensé.

Plusieurs jours de repos furent nécessaires, sans compter les autres journées à fixer le vide en tentant de comprendre ce qui s'était passé. Qui était cet être, ce Mephiles, il ne comprenait pas pourquoi tout cela lui avait été révelé, ignorant qu'il s'agissait bien évidemment d'un héritage ou du moins d'un début d'héritage. Il avait vu la vie de ce sage, mais il n'avait vu que la mort, pas ce qu'il était avant et ce qu'il était devenu. Une image lui revenait toujours en tête, sa faux et son masque, il ignorait pourquoi, mais il savait qu'il devait les retrouver, peu importe le prix à payer. Il avait pu ressentir les émotions de cet être, il avait pu ressentir...sa malédiction était liée à cet être, il en était persuadé ! C'est avec un tout nouvel objectif, qu'il quitta le temple, en se promettant d'y revenir souvent et de le remettre en état, il devait connaitre la vérité sur Mephiles...et trouver tout ce qui était lié à lui.

Néanmoins, cela devrait attendre, vu qu'un autre évènement allait se produire plus tôt qu'il ne le pensait, notre rencontre. Il sentit quelque chose de tout aussi grand que l'abysse, mais à défaut d'être chaotique, était telle une source appaisante, semblable au temple de l'ombre. Shitennô prit donc la direction de l'académie et nous firent connaissance, il ne me demanda ni qui j'étais, ni pourquoi j'étais là, disant simplement qu'il pouvait me protéger des attaques de l'abysse pendant que je reconstruisais l'académie. Ensemble, nous avons repoussé l'abysse jusque dans les profondeurs de l'ancienne académie. J'ai combiné mes pouvoirs à sa maitrise destructrice et à ses sceaux de protection, afin de la garder bien enfouie. Nous ne pouvions la détruire, mais je savais que si quelqu'un pouvait m'aider à trouver un moyen de le faire, c'était bien lui. Je lui ai demandé beaucoup, je voulais qu'il absorbe une infime part d'énergie de l'abysse et qu'il l'étudie en la nourissant, pour comprendre la nature de cette mystérieuse énergie. Il a accepté sans se poser de questions et continue encore aujourd'hui à l'étudier, je lui fais confiance. Il réussira ou alors nous ne trouverons jamais de solution à ce problème, malgré les apparences, j'ai passablement confiance en ses capacités, moins en sa soif de pouvoir, mais on est jamais tout noir ou tout blanc. J'ai reconstruit l'académie, la modifiant selon ma propre vision de ce qui devait être fait et nous avons scellés l'abysse. Ensuite, nous avons recherchés quelques professeurs et tous ensemble, nous nous sommes unis pour localiser les élèves perdus dans l'abysse. Je devais avoir la présence des professeurs pour réussir, tout comme je devais être guidé par la sensibilité élémentaire de Shitennô. J'ai beau maitriser tous les éléments, je ne les ressens pas comme lui, sa race a des avantages que je n'ai pas, fort heureusement. La toute puissance n'est qu'une illusion, tout comme l'immortalité. Nous n'avons pas pu sauver tout le monde, mais je ne lui en veux pas, cela prouve que même son ressenti élémentaire possède ses limites.

Il m'avait aidé sans rien demander en échange, il m'avait attendu...c'est donc tout à fait normal que je le choisisse pour devenir professeur, du moins après un long entretien, même si ce type n'a rien de prévisible. Tout comme je lui ai demandé de surveiller de près Sayuri et Oswin, sans lui dire pourquoi. Il est une adaptation fidèle de ce fou furieux de chapelier fou dans ce conte humain que certains ont pu lire. Mais ce n'est qu'un masque, une armure, une protection, après je ne sous estime pas la puissance de ses ambitions ou de ses pouvoirs. Quel jeu joue t'il ? Dans quel camps est il ? Je dirais le sien tout simplement...et jusqu'à présent, le professeur Bachiatari, véritable énigme de l'ombre, n'a fait qu'oeuvrer dans son interet et celui de l'académie. Reste à voir jusqu'où ira t'il et comment il évoluera. Si j'ai confiance en lui ? Absolument, mais je ne suis pas naif pour autant...il est ce qu'il est après tout.



© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1322-votre-chapelier-e
 

Votre Chapelier en Chef (FINISH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Présentation de votre personnage :: Fiches Validées :: Fiches Académie :: Fiches Professeurs-