AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 109
Age : 20
Don / Pouvoir : Dons vampiriques atténués.
Maîtrise de l'esprit.
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Mer 29 Mai - 16:27

Le soleil était haut dans le ciel et l'air frais. Une paisible journée, qui, si elle n'avait rien de différent de celle qui la précédait, n'avait rien de semblable avec. Il en allait ainsi du quotidien du guérisseur nomade, qui découvre sans cesse de nouvelles contrées, mais exerce éternellement la même activité. Les paysages varient au contraire des maux dont sont affligés les patients, quelque soit le lieu.
Un quotidien consacré aux autres, à errer sans craindre d'être attaqué, nimbé de l'aura qu'accorde l'ordre. A voir des humains respectueux, reconnaissants, et parfois agacés ; il arrive que nul ne soit malade, et que le guérisseur agisse en parasite d'une nuit. Il arrive également que plusieurs se rencontrent dans un même endroit et qu'il y en ait des superflus, qui aggravent parfois la maladie par des avis contraires. Mais dans l'ensemble, cette vie de voyage ne présente pas le moindre désagrément et est des plus agréables, par la douce chaleur qu'apporte le réconfort d'avoir secouru autrui, et par l'attrait que représente un mouvement perpétuel dénué des tracas qu'ont les aventuriers habituels.  

Theyne Myalens, cheveux au vent et sourire aux lèvres, contemplait l'horizon en marchant d'un pas rendu vif et assuré par des années de vagabondage de village en village. Les pavés incomplets de la route ne dérangeaient pas sa foulée, qui dégageait une joie tranquille dénuée de hâte ; au loin, des champs à l'abandon côtoyaient des bornes dévorées par le lierre, qui avaient un jour signifié quelque chose.
Il était parti à l'aube, après avoir vérifié que sa sacoche était intacte et la communauté de ses hôtes bien portante, en direction de sa prochaine étape. Une étape qui marquerait la fin de cette vie de sentier, pour demeurer dans un endroit où les catastrophes risquaient d'être bien plus fréquentes ; une académie de magie, l'endroit idéal pour apprendre aux autres ce qu'il savait et ne pas gaspiller ses dons, et le lieu le plus dangereux hormis un champ de bataille. Des pouvoirs indisciplinés associés à des rivalités pouvaient mener à la mort, tout comme des expériences alchimiques.

Il avait envoyé une lettre au chef de son ordre, et savait qu'une réponse favorable lui serait renvoyée avec un pigeon voyageur. Au fil du temps, il en était venu à apprécier les services de ces oiseaux habiles, qui faisaient d'excellents messagers. Il lui aurait surement suffit de matérialiser son message auprès du destinataire, mais cette méthode était plus discrète et moins effrayante, bien qu'un peu plus lente.

Au loin s'élevait, nimbée de la brume que confère la distance, le bâtiment qui devrait être si possible son lieu d'habitation.
Ce n'est qu'une fois proche de la structure que le magicien se rendit compte de quelque chose qui lui avait échappé jusque-là.

Il était en face de ce qui fut l'académie d'Edälia.
Ceci lui avait totalement échappé. Cent ans avaient passé, au cours desquels son errance solitaire en tant qu'apprenti apothicaire, guérisseur, ou même vagabond chapardeur à ses débuts. Deux années dans cet établissement avaient été riches en aventures, mais elles ne représentaient rien en comparaison de tout ce qu'il avait vécu depuis un siècle. Il avait fini par même oublier ce lieu, et cette tranche de son histoire, ne se la remémorant avec son véritable nom que dans l'interstice qui sépare le sommeil du rêve. Il avait, certes, une petite pensée pour son professeur d'esprit lorsqu'il utilisait ses pouvoirs, mais elle se mêlait à celles innombrables de ses essais pour maîtriser seul cette magie qui longtemps s'était à lui dérobée.

Cela ne changeait rien à la situation, en un sens. Tous étaient morts, alors que lui avait survécu, grâce à une maladie qui l'avait cloué au lit et empêché de rejoindre l'académie avant l'assaut des bandits. Un vestige de cet autre temps, dilué dans l'existence d'un autre être. Il était néanmoins troublé par ces faits.
Il reviendrait, sans nul doute, de nombreux souvenirs  à son passage dans des lieux visités. Pour l'instant, il était déçu par son absence de réaction. Un faible écho se trouvait dans les méandres de sa mémoire, mais il s'agissait d'une impression de déjà-vu, de celles qui se produisent souvent sans raison.
Il sentait ici de nombreuses pensées, de nombreux corps. Il s'y ferma, ne jugeant pas nécessaire de s'immiscer dans la tête d'autres personnes. Il n'userait jamais de ce pouvoir en vain.

Finalement, quelques changements avaient eu lieu. En réalité, beaucoup, mais imperceptibles aux yeux du guérisseur qui n'avait pas dans sa tête tous les détails. Un couloir se succédant à un autre, il finit par arriver dans une salle étrange, qui selon les avis et les indications était celle du directeur.
C'étaient les modifications les plus visibles, car de mémoire dhampirique, jamais monsieur Oracle ou mademoiselle Celeb n'avaient eu de musée attenant à un concert spectral dans leurs appartements. Le nouveau directeur prenait ses aises, et rien n'indiquait réellement qu'il s'agirait de la même académie.

Des marches se déplacèrent d'elles-même pour l'accueillir et le diriger vers celui qui pourrait être son futur employeur, comme s'il l'attendait. Theyne les emprunta. Une fois plus proche du bureau, il ouvrit les lèvres et laissa passer quelques sons.

-J'espère que la bienveillance de la Lune aura lieu sur cette rencontre, monseigneur. Je viens postuler à un poste de professeur, et vous offrir dans le même temps mes services de guérisseur. L'on me connait sous le nom de Theyne Myalens.


Disant cela, il toucha l'insigne de son ordre, bien visible, et sourit au vieillard qui lui faisait face. Une étrange personne, qui dégageait un air qui incitait à la confiance, et qui semblait sage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Mer 3 Juil - 14:15

Un entretien d’embauche. Encore et toujours. Même si Myrddin était particulièrement motivé pour trouver des professeurs compétents et dignes de ce nom, il fallait bien avouer qu’il manquait cruellement de temps pour organiser autant de rencontres. Pourquoi n’avait-il pas écouté sa raison qui lui insufflait l’idée d’avoir recours à la magie ? Il suffisait de lire dans le cœur des candidats, mais aussi dans leur passé, et le tour était joué. Pas besoin de rencontres. Mais pourquoi avait-il choisi la voie de la folie ? C’était comme si deux personnes s’incarnaient en lui : d’un côté, le directeur complètement dingue qui s’était juré de rencontrer un par un les différents candidats ; de l’autre, l’homme raisonnable qui avait bien compris la difficulté d’un tel projet. La prochaine fois, il écouterait sa raison (n’est-ce-pas Shitennô ?) ! Le directeur soupira avant de faire un petit tri dans ses papiers, empilant ici et là quelques documents qui semblaient dater de la préhistoire. Autant accueillir son rendez-vous avec les civilités que cela impliquait, non ? D’ici peu, un étranger, qui n’avait guère envoyé de lettre de candidature, se présenterait à lui avec la ferme intention d’obtenir un poste. Car oui, rien n’échappait à Myrddin. Il savait tout, qu’il s’agisse du passé, du présent, ou du futur. Et donc, il savait pertinemment qu’un jeune homme, anciennement lié à l’académie, viendrait à sa rencontre. D’ailleurs, il n’allait plus tarder. Peut-être même qu’il était déjà en train de franchir les portes de l’école. Vite, une brosse ! Ses cheveux en bataille n’étaient pas dignes d’un rendez-vous d’affaire, il fallait vraiment y faire quelque chose. Dans la précipitation, il n’entendit pas tout de suite les coups portés à sa porte, si bien qu’il sursauta légèrement lorsque l’homme apparut devant lui.

« Monsieur Myalens, je suis absolument ravi de vous voir. Je vous attendais. Entrez-donc. »

Le jeune homme pénétra dans le bureau. Myrddin se leva pour aller la saluer avec un grand sourire :

« Bienvenue à l’académie d’Edälia. Prenez place, je vous en prie. »

Il retourna s’assoir et sans attendre davantage fit apparaître quelques biscuits et boissons qu’il gardait dans sa réserve personnelle.

« Une tasse de thé ? Quelques gateaux ? »

Sans lui laisser le temps de répondre si oui ou non il voulait bien de son thé, Myrddin lui en servit quand même une tasse. C’est beaucoup plus convivial ainsi, vous en conviendrez. Le vieil homme en prit également une pour lui-même, qu’il porta à ses lèvres. Chaud, chaud, chaud ! Mais tellement bon.

« Parfait, un thé comme je les aime. Ce petit goût fruité, auquel se rajoute cette pointe de sucre et de caramel, je trouve cela tout simplement délicieux » s’exclama-t-il d’un ton joyeux. « Bien, bien, passons là ce chapitre. Rien ne m’échappe bien longtemps lorsque cela concerne l’académie. Comme je vous l’ai dit, je savais que cette rencontre aurait lieu. Je ne parviens pas facilement à lire en vous, ce qui est plutôt étonnant compte tenu de mes capacités. Sans vouloir paraître présomptueux, bien sûr. Mais quelque chose me dit que ce n’est pas la première fois que vous venez ici, n’est-ce-pas ? Racontez-moi, voulez-vous ? ». Le directeur toisa d’un regard amusé l’homme qui lui faisait face, avant de reprendre d’un air plus sérieux : « Ainsi donc, vous êtes guérisseur. C’est très impressionnant. L’académie aurait bien besoin de personnes comme vous. J’imagine que vous devez appartenir à la Guilde des Guérisseurs. Pour bien connaître le maître de cet ordre, je suis certain qu’il ne vous laisserait pas venir ici s’il n’était pas convaincu de vos talents. »
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 109
Age : 20
Don / Pouvoir : Dons vampiriques atténués.
Maîtrise de l'esprit.
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Jeu 4 Juil - 12:00

Theyne observait le vieil homme qui lui faisait face, en souriant gentiment. De part ses nombreux voyages, il avait vu quantité de choses ; de nobles héros comme de séniles vieillards, et il lui apparut clairement que son interlocuteur appartenait à la première catégorie. Bien qu'il soit légèrement négligé, et tienne en certains points du hibou, il semblait sage et puissant.
L'Esprit permet de percevoir les flux magiques, et il était impossible de ne pas remarquer ceux émanant de Myrrdin, sans même qu'il y ait recours. Cet homme était un avatar de la Lune, et tous les éléments siégeaient chez lui en harmonie.
S'il avait acquis ses capacités présentes du temps de la première académie, il aurait pu voir un tel équilibre chez les directeurs réunis, et le voir fragmenté sinon. Cependant, ceci aurait été folie. Maîtriser l'Eau, l'Ombre et la Terre est plus aisé que l'Esprit et l'Ombre en même temps. Les contraires déchirent le détenteur de ce pouvoir.
Qui donc pouvait être ce directeur si puissant ?

Cet examen prit peu de temps, et n'affecta que fort peu la physionomie du guérisseur, qui n'avait somme toute qu'étudié l'homme qui lui proposait si gracieusement du thé, après qu'il l'ait suivi en silence.


- Je vous remercie de cette attention.

Trempant ses lèvres dans le breuvage, il en goûta la saveur. De nombreux noms en plusieurs langues lui venaient en tête, car il avait la connaissance des plantes, et percevait au-delà des goûts les plus apparents les plus discrètes, qui ajoutaient de la subtilité au mélange et le rendaient exquis. Se les procurer toutes devait être ardu.
Au fur et à mesure de la dégustation, il entendit la douce voix de ce vecteur de Lune, qui en savait visiblement beaucoup.
Ce n'était guère surprenant ; sa maîtrise de l'Esprit, acquise en autodidacte, ne pouvait réellement faire obstacle à ce phénomène magique. De toute manière, il lui semblait plus judicieux d'être honnête avec son futur employeur. Bien qu'il se considère avant tout comme Theyne, son passé pouvait être un détail intéressant.

Myrrdin, seulement, ne tenait pas en place, et semblait n'avoir laissé percer sa connaissance des faits que pour l'inciter à se dévoiler, car il continua sans laisser le temps au maître de l'esprit de poser sa tasse pour répondre, en parlant de ses talents de guérisseurs, qui pouvaient être un atout capital.


- Parmi les humains, je suis considéré comme possédant un don inné de jeunesse éternelle, et j'ai vécu bien longtemps auprès de la Guilde dont je fais partie. Je connais bien des remèdes, et après avoir reçu l'enseignement, j'ai enseigné. J'ai profité de mes talents magiques, qui font obstacle à votre clairvoyance, pour aller chez les vampires et les elfes, j'ai appris auprès d'eux et je les ai guéris. En toute vérité, on me sait capable de subvenir aux besoins de l'Académie.
Cependant, le maître de mon ordre m'a laissé venir parmi vous pour une autre raison ; pour un devoir moral commun, celui de l'enseignement. J'ai appris l'Esprit en autodidacte, et il est normal que je dispense mon savoir aux futurs mages, car je ne sais si d'autres le pourront.

Je peux cependant vous affirmer que je suis déjà venu au sein de l'académie, et que je n'ai pas réellement de don d'éternelle jeunesse. J'ai laissé tomber derrière moi l'identité que j'ai acquise par la naissance pour une qui me caractérise mieux.


A ces mots, Theyne laissa l'illusion se rompre, ce qui n'entraîna presque aucun changement dans sa physionomie. Seuls quelques détails révélaient un ascendant vampirique, car les deux races sont semblables en bien des points ; son sourire, cependant, révéla deux crocs de faible taille, qui étaient faits pour boire du sang, mais s'étaient dégradés faute d'utilisation au cours des dernières années, car l'Esprit servait à étancher la soif du dhampire par l'invocation du sang dont il avait besoin.

- J'apprécierai que vous restiez discret sur ce point. Je fus Saepty Lyesen, mais j'ai grandi. Il est à présent derrière moi, et je doute qu'il revienne. Je souhaite continuer le travail de mademoiselle Celeb, et espère me montrer digne de son héritage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Dim 21 Juil - 11:25

Myrddin ne cessait de toiser du regard son interlocuteur, tout en agitant d’un geste distrait son thé qu’il tenait dans la main gauche. Le thé, c’est bon quand c’est chaud, mais lorsque c’est trop chaud, ça perd toute sa saveur. Tout le monde sait ça, non ? Dès lors, on sent plus l’eau bouillante que l’arôme qu’il y a dedans, ce qui n’a pas vraiment d’intérêt. Boire une tasse de thé peut être considéré comme un art, dans la mesure où il faut trouver le bon moment pour y tremper les lèvres. Avant, c’est trop tôt et l’on se brûle la langue, tandis qu’après, c’est déjà trop tard. Bref, ce n’était guère le moment pour une petite réflexion sur sa boisson préférée. Un homme était là et il convenait d‘écouter ce qu’il avait à raconter. Tant de sérénité, tant de splendeur semblaient se dégager de cet inconnu, qui d’ailleurs ne l’était pas tellement compte tenu du fait que le directeur savait généralement décrypter les gens avant même qu’ils ne se présentent à lui. Certes, avec cet homme, c’était légèrement différent, mais il n’empêchait qu’on sentait tout de suite en lui une grande force, ainsi qu’une incroyable volonté. Il voulait être là, plus que tout au monde. Peut-être ne le savait-il pas lui-même, mais c’était du moins l’impression qu’il laissait s’échapper. Myrddin le laissa donc parler sans l’interrompre et ne fut pas vraiment surpris lorsque le nouveau venu lui avoua avoir été à l’académie, il y avait fort longtemps de cela. Ainsi donc, Theyne Myalens avait été élève au sein de ces murs. Il avait dû être bien surpris en constatant le changement que ceux-ci avaient reçu. Tout n’était plus pareil, c’était un fait. Suite à la bataille qui avait fait rage en ces lieux plusieurs décennies auparavant, il avait fallu reconstruire, pierre par pierre, les édifices de cette île. Rares étaient les constructions qui n’avaient pas reçu de modifications. Désormais, tout était façonné de manière à ce que si bataille il y avait, les murs puissent tenir bon sans réels soucis.

- Vous avez vos propres motivations et loin de moi l’envie d’y déroger. Avec moi, votre secret est bien gardé. Si vous rejoignez vraiment notre équipe enseignante, je suis sûr que certains visages vous seront familiers. Vous n’êtes guère le premier à vous présenter ici, d’autres l’ont fait avant vous et le feront encore à votre suite. Sans compter sur les élèves prisonniers dans l’abysse, élèves que vous avez obligatoirement côtoyé durant votre scolarité ici. Mais ceci, vous le savez sans doute déjà.

Myrddin eut le temps d’apercevoir l’illusion derrière laquelle se cachait le jeune homme qui lui faisait face, si tenté qu’on puisse le qualifier de « jeune ». De toute façon, l’âge n’a jamais été qu’un chiffre et c’est à chacun de lui conférer sa propre signification. Lui-même avait l’apparence d’un vieil homme, mais ce n’était pas pour autant qu’il était devenu gâteux. Non, non. Loin de là, même. Certes, il n’irait pas faire la fête le soir à Portua pour fêter la fin des examens, mais il gardait néanmoins sa vivacité et son enthousiasme caractéristiques de la jeunesse. Quant à sa race, le directeur n’en avait que faire. L’étranger aurait très bien pu être un naga papillon, cela ne l’aurait guère dérangé, du moment qu’il exerçait son travail comme il se devait. En ce qui concernait les vampires, Myrddin percevait directement ceux qui étaient enclins à la violence, et vraisemblablement, ce n’était pas le cas de Theyne Myalens.

- Mademoiselle Celeb était incontestablement une admirable femme et je suis sûr que vous vous montrerez à la hauteur de son talent. Vous m’avez l’air de quelqu’un de réfléchi, c’est une bonne chose. Cependant, avant de poursuivre cet entretien, je serais curieux de voir quelles sont exactement vos capacités. Myrddin laissa se dessiner un sourire amusé sur son visage ridé. Alors montrez-moi, je vous prie. Faites-moi découvrir les résultats de toutes ces années d’apprentissage de l’esprit, l’un des éléments les plus complexes à envisager.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 109
Age : 20
Don / Pouvoir : Dons vampiriques atténués.
Maîtrise de l'esprit.
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Lun 2 Sep - 21:28

Visiblement, son secret était en sûreté. Il s'agissait d'une bonne chose, car il doutait de pouvoir lui faire oublier cette information ; manipuler la mémoire était risqué, et pénétrer dans l'univers du vecteur de l'énergie lunaire était plus que risqué. L'énergie pure qu'il ressentirait pourrait lui faire des dommages irréversibles. Une fois l'Esprit conquis, il n'avait plus été le même, comprenant infiniment mieux les choses et ressentant pensées et magie comme il voyait ou sentait. Ses autres sens avaient été améliorés, et il lui était parfois difficile de se fermer à ces perceptions.
Dans le cas de la plupart des gens, il sentait leurs pensées superficielles sans la moindre peine et pouvait s'y fermer sans grande peine, bien qu'il doive y veiller tout du long, comme quand on se ferme les yeux. Et même ainsi, il ressentait leurs contours, comme on peut voir des lumières les yeux clos.
Mais face à Myrddin, il était bombardé de signaux. Son énergie était si pure et mêlait tant de domaines magiques ; ne pas le percevoir était impossible. Son pouvoir amplifiait la portée de ses pensées et dans le même temps les occultait par son rayonnement.

Il s'agissait presque d'une agression. Comme une odeur trop prenante, des bruits trop forts. Theyne en était saturé et sans sa maîtrise de lui-même, aurait été fort énervé de se retrouver face à cette personne. S'il ne s'était débarrassé de ses tics, il aurait pu se mordre les lèvres, se gratter ou se ronger les ongles. Mais il se concentrait sur autre chose et parvenait à reléguer ces informations dans un coin de sa conscience, et il n'y avait qu'une impression désagréable en arrière-plan dans son crâne.

Visiblement, certains avaient survécu dans un lieu nommé l'abysse. Ce nom était teinté d'une forte connotation négative, et il semblait terrible. Certains avaient donc du passer outre l'attaque des bandits et passer bien des années ailleurs. Se pouvait-il que d'autres que les vampires et les elfes soient revenus ?
De toute manière, la majorité de ceux dont il se souvenait était composée de vampires.
Il se pouvait qu'il ait été envoyé pour soigner ceux qui étaient passés par ce lieu si noir.

Myrrdin voulait naturellement voir ses capacités. Quoi de plus normal, s'il voulait l'embaucher ?
Il lui avait démontré son illusion et ses barrières mentales. Mais cela pouvait ne pas suffire.

Le magicien se leva et se mit alors à s'affranchir de la pesanteur, lévitant au dessus de sa chaise. Souriant, il remplit la tasse de Myrddin en déplaçant le liquide restant dans la théière. Il pourrait faire bien plus, il se refusait à faire un trop grand étalage de ses pouvoirs ; ce n'était pas nécessaire, et ce serait un gâchis. Puissant comme il l'était, cet homme devait déjà savoir qu'il était puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Ven 6 Sep - 11:45

Son interlocuteur semblant perdu, dans un premier temps, dans ses pensées, Myrddin savourait lentement le peu de thé qui lui restait en tasse. La température, avec le temps, était devenue plus douce, plus agréable, et n'avait plus cette agressivité sur le palais du vieux directeur. C'était tout de même bien plus agréable comme cela, non ? Sirotant doucement ce majestueux et noble liquide, le vieil homme observait ce que Theyne allait pouvoir lui montrer. Il ne fut pas déçu : en quelques instants, le vampire refoulé se leva de sa chaise, puis du sol. Dis de façon plus conventionnelle mais bien moins imagée, le candidat au poste de professeur de l'Esprit était tout simplement en train de léviter au dessus de son siège, de la façon la plus harmonieuse qui soit. De toute façon, la lévitation, c'était quelque chose d'harmonieux, presque aussi harmonieux que son thé, puisque le thé cumulait toute les qualités du monde, surtout le sien.
En parlant de l'harmonie du thé, ce caractère normalement perceptible uniquement en bouche se manifesta visuellement. En effet, Theyne entreprit, en plus de léviter lui même, de faire léviter le thé. Une façon bien peu conventionnelle de servir le thé... Cela manquait d'élégance, mais faire léviter un liquide était bien plus complexe que de faire léviter un corps, car le liquide n'était pas une entité unique mais une infinité de minuscule entités totalement indépendantes, donc autant de choses à manipuler. Sans en perdre une goute, la tasse de Myrddin fut remplie par ce procédé magique. C'était pour le moins impressionnant, mais Theyne avait en face de lui le nouveau directeur de l'académie : il n'espérait tout de même pas que ce même directeur ignorait les pouvoirs de celui qui était en face de lui depuis maintenant quelques minutes ! Non, Myrddin avait déjà depuis l'entrée de Theyne dans ce bureau, compris à quel point ce candidat était puissant dans son domaine. Ce qu'il attendait de lui, à l'instant où il lui avait demandé de montrer ses capacités, ce n'était pas une démonstration, c'était pour voir plus précisément à quel genre d'homme il avait affaire : quelqu'un qui utilisait ses pouvoirs pour impressionner la galerie ? Ou au contraire un être sage qui utilise ses pouvoirs de façon mesurée et modeste ? Il était clair et évident que Theyne faisait parti de la deuxième catégorie.
Satisfait de ce qu'il avait vu, Myrddin laissa courir un léger sourire sur son visage, au moment où il prenait sa tasse de thé. Il en avala une gorgée : parfait. Comme quoi, le gout du thé ne venait pas de l'élégance de celui qui le sert. Puis il savoura ce délicieux liquide, tout juste chaud, juste assez, avant de prendre de nouveau la parole.


-Vous me plaisez, Monsieur Myalens, vous me plaisez vraiment. Évidement, je ne remettais pas en doute vos capacités, loin de là. Ce qui m'intéressait était votre façon de vous en servir, et, même si vous insultez le thé en le servant de manière peu conventionnelle, il est évident que vous ne chercher pas à vous servir de vos dons à des fins égoïstes, en cherchant à amuser et épater la galerie. Vous me faites très bonne impression.

Il avala une seconde gorgée de thé avant de continuer. Fallait-il dors et déjà l'engager ? N'était-ce pas un peu tôt pour cela ? Certes, l'entretien aurait put être écourté en lisant simplement dans tout l'esprit de celui qu'il y avait en face de lui. Mais Myrddin s'y refusait, il ne faisait que ressentir sans chercher à fouiller en ceux qu'il auditionnait. Restait-il quelque chose à demander afin d'être sûr d'embaucher la bonne personne ?

-Je pense que vous serez parfait pour ce poste. Cependant j'aimerais être sûr d'une chose quant à vos réactions face à ces élèves que vous avez surement connu dans votre jeunesse. Certains sont très fragiles mentalement parlant à cause de ce qu'ils ont vu dans l'abysse. Êtes-vous certains d'assumer de revoir vos anciens camarades meurtris à jamais par ce qu'ils ont vu ? Je pense que ce point mérite un éclaircissement.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 109
Age : 20
Don / Pouvoir : Dons vampiriques atténués.
Maîtrise de l'esprit.
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Dim 10 Nov - 20:15

Theyne avait deviné les plans de Myrddin et s'en réjouissait. Refuser de se servir de ses pouvoirs de façon éclatante avait été une bonne idée, et il était heureux de voir que son futur employeur serait un homme sage, ayant redouté de rencontrer une personne avide de pouvoir. Il devait même s'admettre surpris de voir que tout était aussi parfait.

La question suivante fut cependant assez inattendue, bien qu'en effet vitale du point de vue de son interlocuteur. Une personne trop attachée à son passé et incapable d'en faire table rase risquait de ne pas être un bon professeur. A l'inverse, s'il ne prenait pas en compte leur état et était trop froid, négligeant leurs émotions, il n'en serait pas un bon instructeur pour autant.
Dire qu'il n'avait jamais pensé arriver devant une telle situation. Ô, Lune, comme il s'était trompé !


- Je les ai presque tous oubliés. Cela remonte à si longtemps que sans la magie de l'Esprit et sans mon anneau gardien j'aurais pu prendre toute cette vie pour un rêve. Leurs visages me sont flous et je serai incapable de situer un évènement qui leur apparaîtra clair. S'ils se souviennent de Sæpty, ils ne me connaitront pas.
J'ai vécu longtemps et me suis lié à des gens qui ont connu des épreuves terribles. J'ai vu ceux que j'aimais submergés par la haine, réduits à néant par le cours des évènements ou morts sous le passage du temps. Mes élèves m'apparaitront sûrement comme des âmes en peine plus que comme mes anciens camarades. Ne me jugez pas insensible, mais je sais que le guérisseur et le professeur supplanteront sans peine mes réminiscences floues. Seules quatre personnes sont restées dans mon esprit, et j'ai honoré leur mémoire chaque année. S'il le faut, je me dévoilerai à elles. Auparavant, je les observerai pour voir ce qui est le mieux pour elles. Dans le pire des cas, je m'effacerai comme je l'ai souvent fait.


Il se redressa et se rassit, annulant son sortilège de lévitation.

- Nous verrons ce qui se passera. Si je ne peux pas supporter cette tâche, et j'en doute, je partirai moi-même à la recherche d'un autre professeur d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   Mer 22 Jan - 13:57

Avec grande attention, le vieux directeur écoutait le discours de celui qui lui faisait face. Il était évident que son passé, en tant que Saepty, avait non pas totalement mais en grande partie disparu de la mémoire du demi vampire. Il avait fait table rase de son passé, et surtout il n’avait aucun souci avec le fait de revoir d’anciens camarades à lui, qui n’avaient malheureusement pas eu la chance de vivre comme il l’avait eu. Remarquez, ils auraient pu, comme beaucoup dans l’enfer qu’ils avaient connu, y laisser la vie, et ne pas avoir la chance de s’en sortir et d’exister en Edalia au jour d’aujourd’hui. Peut-être pouvait-on dire que c’était mieux que rien, qu’ils avaient maintenant la chance de vivre leur vie, mais la catastrophe d’il y a maintenant un siècle avait, sans aucun doute, ruiné une grande partie de leur existence : ils avaient perdu leurs amis, leur famille, et personne ne pouvait rien faire contre cela, il n’existait pas de chemin de retour. Chacun de ces élèves était piégé à cette époque et ne pouvait retourner vivre la vie qu’ils auraient menée dans un cadre plus… Normal. La magie, dans tous les cas, était loin d’offrir un cadre normal aux élèves, et Myrddin en était pleinement conscient. Candidater à l’académie d’Edalia, c’était prendre un chemin de vie hasardeux pouvant se révéler dangereux, quand on sait tout ce que les magiciens ont vécu pendant de bien trop nombreuses années sur le continent.
Une gorgée de thé, un regard serein, un visage des plus calmes mais néanmoins sérieux, le directeur comprenait avec certitude qu’il avait en face de lui un professeur des plus talentueux. Son expérience d’antan à l’académie allait apporter à ses élèves, et les retrouvailles de ces anciennes connaissances allaient, et Myrddin en était certain, apporter beaucoup à Theyne lui-même.
La phrase du demi vampire s’achevait au moment même où le thé du directeur fut terminé. Ce dernier se leva de son siège et tendit la main à son interlocuteur, en lançant finalement un :


-Félicitation, Monsieur Myalens, vous êtes engagés. Bienvenue dans notre équipe.

Après une brève poignée de main, qui valait tous les contrats du monde, Myrddin fit le tour du bureau et pris le chemin de la porte, pour raccompagner son désormais professeur de l’Esprit. En ouvrant la porte, ce dernier acheva l’entrevue :

-Toutes les informations sur le début de l’année vous seront communiquées. Je vous attends à la cérémonie d’ouverture. A bientôt, Professeur Myalens.

Une fois le jeune homme dehors, le directeur referma la porte, et continua de gérer ses petites affaires. Un professeur de plus dans ses rangs, c’était une bonne chose de faite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passage de l'autre côté des salles de classe. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Autre] Les injections, c'est définitivement terminé!
» Joyeux anniversaire Morray
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Siège Lunaire :: Bureau de Myrddin-