AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Souvenir où es tu ? Que fais tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Mar 9 Juil - 17:10

"Du bruit, du bruit, TROP DE BRUIT, silence".

La jeune vampire devenue réservée, ne se rappelant plus qui elle était préférait éviter les contacts avec toute personne dont elle ne se souvenait pas. Un trait de caractère était resté bien présent : la méfiance.
Une forme de peur intérieure grandissait chaque jour petit à petit. Touchant ses mains la vampire fut comme surprise du toucher glacial.
Se tournant ensuite vers une fenêtre qui la reflétait, son corps recula d'un coup, ses canines étaient si pointues, malgré ce ressenti de peur face à celles-ci elle vit dans le reflet une aura malfaisante, un regard ancien, un regard plein de sadisme et de ténèbres. Yuuki s'effrayait elle même. Instinctivement, la jeune fille comprit qu'elle n'était pas des plus douces au sein de cette académie. Honteuse et surprise son corps s'abandonna sur un canapé rouge. Sa respiration reprit son rythme au fur et à mesure, ses yeux se tournèrent vers l'essence de la salle du souvenir. Ses yeux hésitèrent à se tourner vers les images projetées. Oui elle avait peur. Peur, de voir quelque chose qui sèmerait le chaos dans son esprit déjà beaucoup trop troublé par l'abysse qui l'avait rendu folle, l'avait rendu amnésique...
Des images se reflétaient, certains élèves dans la salle observaient les images, certains parlaient des "anciens directeurs". Son oreille captura les noms "Milo, Poesy et...Revan". Son cœur fit un bond, ces noms lui évoquait des sensations, pas d'images mais un mélange de ressenti : de la haine, de la sympathie, de la méfiance et un sentiment semblable à un chagrin ancien. Instinctivement pour se protéger elle mit ses mains sur ses oreilles et ferma les yeux pour calmer la douleur des sons aigus qui résonnaient dans sa tête, des voix se faufilaient dans sa tête, celles de tant de personnes qu'elle avait côtoyé autrefois, il était si difficile de faire le tri de qui disait quoi. C'était un amas de voix, de rires, de cris, de soupirs, des tons autoritaires, des mots susurrés à son oreille ce qui lui donna des frissons.

Ses yeux se rouvrirent. Observant autour d'elle les élèves qui la regardait bizarrement comme si elle était folle. Ses yeux devinrent alors brillant, dans ces yeux il y'avait tant de choses, submergée elle était, ses yeux auraient pu couler pour déverser un océan de souvenirs mais instinctivement la vampire se retînt, montrer ses faiblesses n'était pas dans sa nature.
Prenant du recul avec elle même, la vampire constata alors une autre parcelle de sa personnalité qui la rapprochait toujours un peu plus de la reconstitution du grand puzzle, elle n'aimait pas la faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Mar 9 Juil - 20:23

Que s'était-il passé lors de sa maladie ?
Il avait passé avec Yuuki Kuran ses vacances d'été, et à cause d'une maladie avait échappé à l'Abysse, en manquant les cours. Sa fièvre avait faillit le tuer sur le moment, de même que les symptômes, et il s'en était sorti de peu. Sa motivation pour devenir guérisseur venait de là, avec la volonté de donner un sens à sa vie, qui en avait fort peu à l'époque. Sans foyer, pourchassé...
La vie était à présent belle, mais il devait savoir ce qui était arrivé aux autres. A ses camarades de l'Esprit et aux autres, qu'il n'avait pas rencontrés.
Se pouvait il qu'il soit dans cette salle ? Pouvait on avoir oublié qu'il n'était pas venu ce jour-là, et, ne le voyant pas revenir, l'avait inscrit ici ? Si c'était le cas, Myrrdin avait effacé son nom.

Les souvenirs de l'académie étaient auparavant confus et inutiles, mais au fur et à mesure que Theyne évoluait ici, il se souvenait de plusieurs événements mis sous clef.
C'était étrange de voir revivre en soi une part oubliée, refoulée volontairement. Dérangeant, mais revigorant. En lui s'éveillaient tant de choses, qui le sortaient de sa routine quotidienne. Naguère, il n'apprenait plus réellement en esprit, ne progressant plus que par petits pas, ayant presque tout appris, et se contentait de passer sur des sentiers déjà visités. Retrouver Sæpty était une expérience qu'il comprenait et acceptait.
Myalens n'avait jamais eu pour vocation d'annihiler Lyesen. Juste d'être son évolution, sa suite logique. Il revoyait donc un enfant perdu, en avait un peu honte mais l'assimilait.


Ainsi, il avait monté les marches jusqu'à ce qui avait été une volière. Une élève, à l'odeur si caractéristique s'y tenait, et sans sa maîtrise Theyne aurait pu crier son nom pour qu'elle le remarque.
Yuuki Kuran. Son ennemie la plus intime, qui savait à l'époque tout de lui. Elle l'avait torturé bien souvent, et avait failli réveiller en lui une bête immonde.
A présent, il la comprenait. Dans son univers, être humain était une faiblesse, et nul ne pouvait lui désobéir ; éduquée dans de la soie, elle avait tout les droits, et quiconque déviait devait être aidé. Elle s'était crue bonne, et il la pardonnait sans peine. Un siècle avait détruit toute rancune.
Elle demeurait un de ses rares vifs souvenirs de ce lieu. Un de ceux qu'un siècle n'avait pas émoussé, alors que tout le reste avait été gommé, même s'il n'était pas réapparu souvent.

Cependant, elle n'avait pas cette assurance, cette arrogance qui la caractérisait. Elle semblait perdue, mais aussi plus humble. Son cerveau était en fouillis, et sa détresse était grande.
Aussitôt, le mage ferma le lien qui lui permettait de lire dans ses pensées. Ce n'était pas correct. Il avait cependant pu sentir une détresse immense ; celle d'être perdu dans un monde incompréhensible, sans attache. Celle de ressembler à une bête avec de tels crocs, et de n'avoir la moindre attache.
Comment faire pour l'aider, et qu'elle lui fasse confiance ? Il n'avait rien qui puisse l'inciter à cela. Il n'allait pas détruire son illusion ; il ne pouvait contacter son esprit.
Autant parler doucement, et proposer son aide. Non, ceci était brutal.
Autant nouer des liens.


- Bonjour à toi. Je me nomme Myalens, guérisseur, et suis ravi de pouvoir faire ta connaissance. Que fais-tu en ce lieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 11 Juil - 16:57

- Bonjour à toi. Je me nomme Myalens, guérisseur, et suis ravi de pouvoir faire ta connaissance. Que fais-tu en ce lieu ?

Une voix si apaisante, une énergie apaisante, une voix masculine qui n'était teinté d'aucune violence et agressivité, quelque chose de familier et si lointain. La vampire resta premièrement silencieuse durant quelques secondes devant l'individu afin d'assimiler sa question. Deux opposés se confrontaient : l'Harmonie & le Chaos. Il était guérisseur, avait-il vu que Yuuki sombrait dans un chaos, oui il avait dû le sentir, cela se voyait à des kilomètres. La vampire aurait aimé savoir si elle devait se méfier de lui mais son instinct lui accorda le privilège de relâcher toute tension et toute peur. Très loin, très loin au fond d'elle, une Yuuki endormie ne s'agitait plus simplement grâce à une voix.
La voilà qu'elle pensait longtemps, le regardant dans les yeux, laissant toutes ses pensées se défiler. Gênée, la vampire ne regarda pas son interlocuteur dans les yeux mais légèrement sur le côté de son visage.

-Bonjour, je suis Yuuki, ...élève de ...hmm de l'Ombre...oui de l'ombre! Vous êtes...vous avez dis être guérisseur? Je, je,...
La voilà qui cherchait ses mots, il était si compliqué pour elle de se concentrer, il lui aurait fallu des heures de méditation ou des heures d'entraînement pour faire le vide dans son esprit. Sans faire exprès, par le désordre des pensées, la vampire créa une forme d'Ombre en cristal, très petite et ne ressemblant à strictement rien. Les formes de cristal étaient...difformes. La colère prit possession de son corps, ce manque de contrôle devant cet individu, elle était en colère contre elle même et désirait se punir pour cela. Respirant un grand coup, sa tête se releva vers le professeur :

-Je suis ici pour me souvenir de qui j'étais. Avez vous eu connaissance de l'Abysse? Pouvez vous guérir...certains maux de l'esprit? Enfin, si vous pouvez, mais je ne sais pas si cela se guérit vraiment ou peut être ce que je dis là n'a aucun sens, je ne sais plus, y'a t-il un remède à ces sons, ces...

La vampire se tapa la tête. Soudainement, sa voix reprit un ton plus sûr comme pour la remettre sur pied, quelque chose d'instinctif dont elle n'avait pas le contrôle et dont elle ne pouvait rien y discerner.
-Veuillez m'excusez monsieur, je suis un peu bousculée ces derniers temps, vous comprendriez les derniers événements...

La vampire laissa s'échapper une pensée, une phrase raisonnant dans les abysses de son esprit "J'espère qu'un jour tu pourras me pardonner".
Un petit sentiment de regret se mit alors à se balader dans son esprit, l'éloignant du monde auquel elle se situait, son regard était porté sur le guérisseur mais il n'y avait presque plus d'âme, son regard se laissa s'hypnotiser dans une position statique.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 11 Juil - 17:26

Yuuki n'était plus que l'ombre d'elle-même : une âme perdue, encline à toute aide. Elle avait renoncé à sa fierté passé devant son désarroi, et pouvait se confier à un humain. Ceci était triste, comme l'est toute déchéance. Il se pouvait que ce soit un bien, mais la vampire souffrait, dans un monde qu'elle ne connaissait pas et ne comprenait pas, tiraillée par les fantômes du passé qui n'apparaissaient que sous une forme voilée, vague et dénaturée.

Sans maîtrise sur son corps, incapable de faire agir ses pouvoirs correctement. La cristallisation dans sa main en attestait ; une cristallisation médiocre, bien loin de celle qu'elle avait faite un siècle plus tôt pour l'enfermer avec Eliana. La colère irradiait de son être en même temps que la confusion. Une confusion qu'il avait vu dans l'esprit des enfants qui venaient d'assister au massacre de leur village, et avaient échappé de peu à la mort. Dans le cœur de ceux et celles qui avaient subis les pires traumatismes, et ne pourraient plus jamais souffrir l'idée même de revivre l'expérience par laquelle ils étaient passés.

Ce travail serait long, et ardu, mais il devait bien ça. Que lui devait-il ? Elle l'avait manipulé, torturé. Elle avait cru bien faire, et l'avait protégé lors des vacances. Il devait le faire, de toute manière, en tant que membre de la guilde. Mais cela allait plus loin ; il avait les capacités. Un devoir moral plus fort que les serments lui imposait de rendre à Yuuki sa gloire passée. Son éducation de vampire l'avait suffisamment marqué pour qu'il ne supporte pas la chute de cette sang-pur. Sa vie de guérisseur pour qu'il ne recule devant le moindre mal, et s'entête à tous les guérir.

La magie y veillerait. Il était maître de l'Esprit, et avait le pouvoir de remettre son ancienne camarade sur pieds. Il la laissa parler, ne devant interrompre son babil sous aucun prétexte ; elle devait parler en toute liberté, ne pas être interrompue.
Il voulait lui dire "Je t'ai connue. Tu es Yuuki Kuran, une vampire de sang-pur". Mais elle lui demanderait qui elle avait été, et ne supporterait pas d'entendre le récit de ses actes. Elle lui faisait déjà confiance. Introduire leur ancienne relation dans cette nouvelle ne ferait que tout brouiller, et n'aboutirait à rien.

L'aristocrate ressurgit, cependant. Au fond d'elle demeurait cette fière créature, qui avait su gouverner, et qui avait su convaincre Sæpty de lui accorder sa confiance malgré ses actes. Il y avait un fort espoir.


- Je peux t'aider, et je le dois. Je le ferrai, car tels ont été formulés mes vœux. Myrrdin m'a parlé de l'Abysse, et je peux t'affirmer que je suis content de n'y avoir été. Mais tout ceci est terminé, à présent. Je maîtrise l'élément de l'Esprit, et je pourrais t'aider par lui, mais ceci n'est pas sans risques. Je pourrais t'apaiser, calmer tes sens et ton esprit troublé. Je pourrais également observer ce qui se passe dans ton âme et tenter d'en fixer les déchirures. Il existe d'autres méthodes, plus longues et peut-être plus fiables, qui nécessitent que je t'écoute et que tu me racontes précisément ce dont tu te souviens. Il existe d'autres remèdes, qui feront cesser tes maux, mais pourraient ne pas t'apporter la paix éternellement.

Il devait rester clair, et ne pas trop en promettre, mais devait donner de l'espoir. Elle avait visiblement peur, encore. Qu'avait du être l'Abysse, pour qu'il la marque tellement ? Ce traumatisme allait au-delà de ceux qu'il avait vu par sa nature. Survivre dans cet univers démoniaque plusieurs minutes... et surement d'autres choses.
Il la sauverait, cependant. Elle, et les autres qui en avaient souffert.


Dernière édition par Theyne Myalens le Mar 25 Fév - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Ven 12 Juil - 14:40

- Je peux t'aider, et je le dois. Je le ferrai, car tels ont été formulés mes vœux. Myrrdin m'a parlé de l'Abysse, et je peux t'affirmer que je suis content de n'y avoir été. Mais tout ceci est terminé, à présent. Je maîtrise l'élément de l'Esprit, et je pourrais t'aider par lui, mais ceci n'est pas sans risques. Je pourrais t'apaiser, calmer tes sens et ton esprit troublé. Je pourrais également observer ce qui se passe dans ton âme et tenter d'en fixer les déchirures. Il existe d'autres méthodes, plus longues et peut-être plus fiables, qui nécessitent que je t'écoute et que tu me racontes précisément ce dont tu te souviens. Il existe d'autres remèdes, qui feront cesser tes maux, mais pourraient ne pas t'apporter la paix éternellement.

Ainsi, il serait prêt à l'aider. Comme cela, gratuitement, simplement car il avait voué sa vie à la guérison. Yuuki semblait surprise mais se disait que finalement cela pouvait exister.

-Des déchirures de l'esprit, oui c'est ça, des déchirures...
La vampire eut encore une fois l'esprit ailleurs, il sera difficile de se concentrer, elle se demandait si le professeur serait patient.

-Je pense, que...enfin, vous ne pensez pas que ce serait dangereux pour vous même d'entrer dans un esprit tel que le mien pour le guérir? Et puis me souvenir...Quelque chose en moi me protège de ses souvenirs, tout est dans un gouffre. Faire ressortir les choses d'un coup pourrait être dangereux? Enfin...Il me faut tant un remède, je ne pourrai tenir une année ainsi.

La vampire caressa le fauteuil rouge dans lequel elle était déjà assise et hésita à se remémorer les souvenirs qui défilaient devant elle. Montrant du doigt les images qui défilaient , elle prononça :
-Ceci fait parti de mes souvenirs. Je n'ai que des ressentis, pas un seul nom, mais des ressentis pour chaque lieu, individu.

-Par où dois je commencer? Dites moi quoi faire? Dois-je réellement me souvenir de l'..abysse... C'était effrayant vous savez. Je ressens, enfin j'avais tant ressenti du désespoir, l'abysse a dû voler une part de mon âme. Vous savez récupérer une âme?

La jeune malade savait que sa question était compliquée, difficile à répondre. Son cœur battait si fort, rien que de se souvenir, une envie irrésistible de désespoir lui donnait envie de s'arracher la peau avec les dents, oui cette sensation de l'abysse, cette sensation de folie démoniaque d'auto-destruction. Pour tout être non démoniaque, cet endroit les poussait à adopter un comportement de destruction par la perte de tout espoir et toute lueur d'âme. La vampire avait pu survivre grâce une entité de l'Ombre qui lui avait prêté de son pouvoir, un esprit nommé Muramasa. Restait-il encore quelque chose? Ce pouvoir avait-il été totalement consumé pour la survie des personnes qui l'accompagnait? Jamais la vampire ne le saurait.

Une coquille vide, une coquille vide, l'Abysse.
Oui, l'Abysse lui avait retiré ce désir de vivre, ce désir de sadisme, les plaisirs de la vie...
Ses cheveux avaient terni, ils étaient toujours aussi longs mais plus tombants, ses lèvres étaient cependant restées rouges, seule trace de vivacité. Son corps était devenu davantage squelettique, sa peau un peu plus sèche. En effet, la créature oubliait souvent de s'abreuver du sang animal, inconsciemment elle oubliait de se nourrir, tout lien avec la vie était déchiré.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Ven 12 Juil - 15:21

L'ampleur de la tâche était bien grande, et le guérisseur entrevoyait les différentes possibilités. Il pouvait sûrement profiter du fait qu'il soit dans la salle de la sphère pour l'interroger sur les visages qu'elle voyait. Ou réserver cela à plus tard.
Yuuki était changeante. Hébétée, elle répétait ses mots et ne semblait pas réellement consciente. Ailleurs, elle tenait à se faire comprendre, mais hésitait ; ses peurs étaient légitimes, et il fallait la rassurer, tout en la laissant lui parler.

Visiblement, elle avait des ressentis, de maigres souvenirs. Des sensations. Son expérience le servait bien en ce moment, car sans elle il n'aurait été capable de réellement saisir ce qui se passait.
Il se pouvait que le problème se situe entre les pensées et la parole, ou lors de la formation des pensées, ce qui serait plus problématique. La télépathie, lors du second cas, serait épuisante pour lui, et ne l'aiderait que peu, si ce n'est à vérifier l'avancée de la guérison.

Cependant, elle allait craquer sous peu. Défaillir, en se triturant la tête sur les possibilités de sa guérison, qui lui apparaissait possible à présent. Mais avec l'espoir vient la peur, la peur de la perte, qui rend terrible l'espoir lorsqu'il est mince et vital pour un esprit torturé.

Theyne se focalisa sur l'Esprit, sur la présence magique qui l'accompagnait depuis bien longtemps, invisible et rassurante. Sur ses capacités surnaturelles qui lui permettaient tant de choses. Le lien qu'il entretenait avec la lune se révéla nettement dans son esprit, tandis qu'il puisait dans son énergie. Observant nettement celle qui lui faisait face, il libéra son pouvoir afin de créer un cadre apaisant, faussant l'esprit de la malade afin qu'elle se croit en sécurité, loin de tout danger. Lui faisant oublier temporairement l'Abysse, la rassurant. Endormant tout ce qui pouvait être susceptible de faire peur, mais en n'affaiblissant pas les sensations physiques qu'elle pouvait ressentir.  
Cette solution ne pouvait durer. Mais elle suffirait pour l'instant.


- J'ai vécu bien plus longtemps que mon visage le laisse paraître, et si l'Abysse est inédite, ce n'est pas le cas de ton trouble, que j'ai déjà traité. Ta guérison sera lente, mais possible, car il ne faut surtout pas tout te remémorer d'un coup. J'irai cependant voir tes camarades de seconde année, afin d'avoir leur vécu de l'Abysse, et d'en savoir plus. Si tu pouvais oublier cette partie de ta vie totalement, sans que ton inconscient te tiraille à ce sujet, je te dirais que tu n'es pas obligée. Mais tu ne seras pas seule.

Pour l'instant, tu dois te nourrir, et faire attention à toi. Sache cependant que mon sortilège ne durera pas éternellement, et qu'il n'a pas émoussé tes sens. Dès que tu ressentiras le besoin de me parler, tu pourras venir me chercher dans ma chambre ; il se peut que je sois parti, alors j'écrirai où je suis parti.

Ceci fait, nous pourrons sûrement discuter de ces visages. De ces émotions, qu'à tête reposée tu pourras mieux comprendre.


Non, l'apaisement ne devrait pas être une solution éternelle. Si elle s'y accoutumait trop, il pourrait devenir dangereux, et elle aurait du mal à s'en passer. Mais le temps qu'il en apprenne plus sur l'Abysse, il était vital que Yuuki puisse tout lui expliquer et qu'il commence à l'écouter, elle.

Invoquant depuis les cuisines une bouteille de sang animal, il la tendit à l'élève. Autant ne pas déranger les cuisiniers et demeurer ici. Cela lui ferait du bien.
Il devrait également rendre visite aux parents de Yuuki, si ils vivaient encore. Il avait oublié ce qui était advenu des Kuran, avec le temps.


Dernière édition par Theyne Myalens le Mar 3 Sep - 8:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 29 Aoû - 11:38

- J'ai vécu bien plus longtemps que mon visage le laisse paraître, et si l'Abysse est inédite, ce n'est pas le cas de ton trouble, que j'ai déjà traité. Ta guérison sera lente, mais possible, car il ne faut surtout pas tout te remémorer d'un coup. J'irai cependant voir tes camarades de seconde année, afin d'avoir leur vécu de l'Abysse, et d'en savoir plus. Si tu pouvais oublier cette partie de ta vie totalement, sans que ton inconscient te tiraille à ce sujet, je te dirais que tu n'es pas obligée. Mais tu ne seras pas seule.

Pour l'instant, tu dois te nourrir, et faire attention à toi. Sache cependant que mon sortilège ne durera pas éternellement, et qu'il n'a pas émoussé tes sens. Dès que tu ressentiras le besoin de me parler, tu pourras venir me chercher dans ma chambre ; il se peut que je sois parti, alors j'écrirai où je suis parti.

Ceci fait, nous pourrons sûrement discuter de ces visages. De ces émotions, qu'à tête reposée tu pourras mieux comprendre."


Il avait vécu bien plus longtemps que son visage laissait paraître. La première image qui vînt à l'esprit de Yuuki, fût celle d'un vampire. En effet, il était classique que cette particularité appartienne aux vampires, mais il avérait que certains humains d'exceptions pouvaient développer cette capacité, soit par la force de l'illusion ou par l'école de la guérison. Ces deux écoles que cet homme maîtrisait parfaitement.  La jeune créature amnésique écoutait avec attention le professeur, ainsi elle pourrait s'en remettre à lui si un besoin de le voir était nécessaire. A peine eut-elle le temps de prolonger ses pensées, qui lui tendait une bouteille de sang.

-Mer, Merci. Monsieur. Je, cela va être si éprouvant que je dois me nourrir avant?

La vampire saisit la bouteille observa son professeur du coin de l'oeil et déposa les premières gouttes sur sa langue avec hésitation puis prolongea son rassasiement, automatiquement elle lécha ses babines. *Délicieux* pensa t-elle, un sourire s'esquissa sur son visage. Comme étant apaisée d'avoir estomper la soif. En effet, Yuuki ne s'en était même pas rendu compte, mais avec l'amnésie elle en oubliait de boire, voir que sa nature était vampirique. Son corps étant affaibli n'aidait rarement son esprit à retrouver son état normal. Apaisée oui, elle se sentait apaisée, ce sourire se prolongeait.

-Je me sens déjà apaisée...

La vampire se laissa tomber sur le canapé et observa le professeur d'un air apaisé, l'esprit léger.
Oui, elle ne regrettait pas d'avoir rencontrer ce professeur.


-Il faut croire que vous savez mettre les élèves à l'aise, comme si vous les connaissiez depuis toujours, fit-elle en souriant. Vous m'avez parlé de visages? Ceux que je... La vampire s'arrêta soudainement, comme si une sensation désagréable allait la prendre. Sa bouche s'arrêta donc net, pour se vider à nouveau l'esprit et rester dans cet état de béatitude. La séance allait être en effet compliquée, la vampire se sentait bien dans cet état d'apaisement et c'est comme si elle ne voulait plus en sortir, cette bulle agréable. Cette bulle de protection, cette bulle de bonheur. C'était comme une douce drogue pour tout oublier. La vampire n'avait presque plus envie de commencer la séance pour se remémorer ces souvenirs pour mieux réparer les fractures de son esprit. Non, elle n'en avait plus envie ! La colère risquerait de la prendre si on essayait de lui ôter ce moment de bonheur savouré en cet instant ! Oui, la vampire espérait de tout coeur que tout resterait ainsi. Son regard avait à présent peur de croiser celui du professeur, car il était là pour lui mettre, sans doute, cette vérité face à elle. La créature de la nuit pensait très fort, oui très fort :


*Je vous en prie, laissez moi apaisée, je ne veux plus rien d'autre...plus rien d'autre...Je ne veux plus savoir qui je suis si je puis rester ainsi...*


Sans savoir réellement si le professeur entendrait ces pensées, ses yeux se fermèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Mer 4 Sep - 16:55

Comment pouvait-elle avoir été réduite à cette personne perdue et affolée ? L'Abysse était donc à ce point terrible. Quel pouvait avoir été l'effet sur la professeur d'air, qui avait survécu mais maîtrisait un élément ?
Mademoiselle Celeb aurait-elle pu y survivre et en ressortir indemne ? Et lui, aurait-il pu le faire, ou pouvait-il le faire à présent ?
Que se serait-il passé si Myrddin n'avait rien fait ?
Que se serait-il passé s'il était apparu auparavant ?

Rien ne servait de spéculer sur les évènements qui n'avaient pas eu lieu. Yuuki avait besoin de lui sur le moment. Mais il devrait en parler à ses collègues pour qu'ils fassent circuler l'information relative à l'aide qu'il apporterait aux élèves de seconde année. Même s'ils étaient surtout de l'esprit, ce qui simplifiait grandement sa tâche, certains d'autres maisons devaient avoir survécu.


- Cela n'a pas de rapport avec ce que nous allons faire. Tu es simplement sous-alimentée, ce qui est dangereux pour ta santé. Tu risques de souffrir de la soif de plus, et je sais que tes camarades de l'Ombre seront trop faibles pour te résister.

Il ne pouvait malheureusement pas trop la ménager. Après tout, elle devait avoir conscience des risques, aussi durs à entendre soient-ils ; surtout qu'elle était une vampire de sang-pur qui possédait des capacités dans la magie de l'Ombre. Poussée par la soif et livrée à ses instincts, elle tuerait sans la moindre doute.

A travers ses capacités, le guérisseur sentait le plaisir qui provenait du sang, qu'il n'avait plus ressenti depuis très longtemps. Se "nourrir" était devenu une activité rare car ses pouvoirs pouvaient repousser l'échéance, autant que sa maîtrise de lui. Et lorsqu'il buvait, c'était en se souvenant que c'était bien nécessaire et uniquement pour combler ce besoin naturel. Ses crocs s'étaient même dégradés faute d'être utilisés.
Et il sentait l'effet de la magie qui était bien puissant. Un remède immédiat qu'il faudrait arrêter malheureusement.

C'était presque effrayant de la voir sourire, l'air béat. Elle n'avait jamais été comme ça avec lui, plus à menacer, avoir des rictus maléfiques, et sa confusion initiale semblait elle-même plus "normale" que cette expression.

Elle savait visiblement qu'il ne fallait pas qu'elle demeure dans cet état, mais refusait de l'admettre. Elle voulait s'y plonger, et dormir dans l'espoir de ne jamais revoir l'Abysse.
Il cherchait un souvenir de son ancienne elle à lui transmettre pour lui donner courage, mais soient ils indiquaient qu'il l'avait connue, soit ils étaient chargés d'une forte connotation négative. Aussi, il devait agir différemment, manipuler l'esprit de celle qui lui faisait face, et qui criait à présent ; la télépathie des vampires et celle d'un maître de l'Esprit lui faisaient percevoir ces appels à l'aide comme très forts. Ce qui était déplaisant.

Il fallait donner de la force à la voix de sa raison. Lui rappeler qu'elle avait été forte et qu'elle pouvait l'être mais en se déguisant. Jouer sur la physionomie qu'il avait de l'extérieur pour lui donner un air peiné et éviter qu'elle ne se rende compte qu'il était dans son esprit. Ensuite, profiter de l'apaisement pour faire ressurgir des souvenirs de l'Abysse ; comme un chuchotement qui incitait les pensées à se braquer sur elle. Les visages en particulier.
C'était fourbe, mais nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 14 Nov - 23:48

- Cela n'a pas de rapport avec ce que nous allons faire. Tu es simplement sous-alimentée, ce qui est dangereux pour ta santé. Tu risques de souffrir de la soif de plus, et je sais que tes camarades de l'Ombre seront trop faibles pour te résister.


Soif, Yuuki n'aimait pas ce mot, ni la sensation d'ailleurs. Il la qualifiait de sous-alimentée? A ce point faisait-elle penser à un cadavre en plus de son teint naturellement pâle? La vampire observa ses mains, si blanches, si faibles, ôtées de leur force antérieure. Le sang ingurgité précédemment ne lui suffisait soudainement plus et sa main se dirigea donc faiblement vers la bouteille qui cachait quelques dernières gouttes.

Sans savoir comment, la vampire se sentit par la suite à son aise, ses doigts s’entremêlèrent dans ses mèches de cheveux, un sentiment de confiance en soi l'envahit. La vampire mit ça sur le compte du sang qui réchauffait son corps froid. Laisser ce corps vide depuis si longtemps avait autant refroidi son corps que son esprit. Le professeur n'avait pas eu tort sur ce point. 




Puis, comme des caresses réchauffant son visage froid, la vampire se sentit apaisée, un sentiment d'être sous morphine, l'énergie vitale du sang, de la confiance, oui ! Ces éléments restructuraient la vampire, cela lui ressemblait, oui ! Cette ivresse, cette confiance en soi, une partie des morceaux brisés de son esprit se recollèrent, bien que ce fut une partie minime. Son regard se porta vers la vision du professeur qui la regardait avec compassion, son visage si familier, si rassurant et pourtant si lointain. Oui, si apaisée que sa vision en devenait trouble, ce visage se transforma soudainement en quelque chose d'uniforme qui bougeait dans tous les sens, les couleurs de la salle semblait également changer.




Ce visage se transforma en un visage assez troublant non distinct. Cependant, le décor changeait littéralement, la vampire revisualisait les lieux comme ils étaient autrefois, son académie à elle, avant la destruction, mais le décor devenait de plus en plus terne. Un monde froid prit place, le corps de la vampire se refroidit aussitôt, le professeur le verrait sans doute au changement de couleur de son visage.
Mais ! Ce vent chaud refit surface, l'essence du sang jaillissait quelque part et l'apaisait ou du moins lui accordait une lueur d'espoir et de chaleur. Ainsi elle visualisait les choses.




Le visage qui apparu alors fut celle de l'une de ses anciennes camarade, Eliana il lui semblait. Une vampire qui avait également une jumelle. Oui ! Elle se souvînt d'elle, de son visage à elle aussi dans l'Abysse. Toutes deux emprisonnées mais Yuuki ne sentait pas que sa blessure profonde provenait d'elle. La vampire observa alors le professeur d'un regard vide, perdue dans cette vision elle prononça alors :



-Eliana? Que? Qu'est ce qui se passe? Je n'aime pas cet endroit ! Je veux partir, vite s'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 28 Nov - 20:34

Comment prendre les effets du sang sur Yuuki ?
Cette nourriture lui faisait tant de bien - car il s'agissait bien d'une nourriture dont il avait usé toute sa vie durant - que c'en était presque indécent quand on songeait à sa provenance. Lui-même avait-il jeûné autant ?
Oui, et bien davantage. Mais sûrement pas après de telles épreuves.

Quand aurait-elle tué un de ses camarades ? Et lequel ?
Inconsciemment il se mit à faire le calcul de ses chances de survie face à chacun d'entre eux, se rendant compte que tous perdaient ou presque. Aucun élève première année ne survivrait quelques secondes face à un vampire affamé, et lui-même avait pu confronter ses capacités. Et que dire des secondes années ? Eliana pourrait peut-être vaincre, mais il se disait ça uniquement car elle était son amie. Et Myrrh ? Que pourrait une vache contre une vampire de sang-pur ? Elda alors, qui avait eu cent ans de plus que Yuuki ? Angel ?
Tous risquaient la mort face à Yuuki, ainsi que des tourments bien pires.
Mais il fut un temps où elle l'avait sauvé. Et Saepty devait l'aider.

Chaque jour il passerait lui donner du sang s'il ne la voyait pas manger lors des repas. Que Myrddin s'occupe d'Ayla, lui se concentrerait sur l’appétit de Yuuki.


Et puis lui-même avait une petite soif à voir Yuuki boire. Il chasserait sans doute ce soir.
Un peu d'exercice lui serait profitable, entre tout ces malades à gérer et ses devoirs de professeurs.

   Quelque chose n'allait pas. Yuuki venait de vaciller, les couleurs la désertaient. Ses impulsions magiques fonctionnaient trop bien !
Devait-il faire cesser le processus ?
Qu'importe la sagesse ! Lui, guérisseur et maître de l'esprit ne le ferait pas ! Qu'elle affronte ses démons, comme elle l'aurait fait. Il l'en savait capable et éprouvait envers elle une confiance aveugle dans ce domaine. Brisée, jetée à terre, il savait que son ancienne ennemie pourrait toujours se relever pour le seul plaisir de sortir une remarque narquoise. S'il se mettait entre elle et ses souvenirs, il ne ferait que l'entraver.
Et quitte à avoir un sujet d'expérience pour voir si cette méthode fonctionnait, autant prendre celui le plus susceptible d'en réchapper.

Comme pour infirmer ses propos, Yuuki décida, les yeux dans le vide, de parler tout en le confondant avec... Eliana.

- Yuuki ? Reviens à la lumière !

Il venait de prononcer son nom avec la voix de son amie d'enfance ! Avait-il utilisé un sortilège sans le faire exprès, perturbé par l'évènement ? Il avait vu pire...
La proximité de Yuuki lui donnait des idées retorses. Il ne pouvait annuler l'apaisement.

Theyne désamorça l'ordre mental discret l'incitant à se souvenir de l'Abysse. Un sortilège à la fois, un pied devant l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Mar 10 Déc - 23:03

- Yuuki ? Reviens à la lumière !
Et la lumière fût. Mais une lumière aveuglante, Eliana semblait apaisée. Yuuki apercevait ce qui semblait être son aura, comme étant quelque chose de familier mais ne correspondait pas totalement à ce qu'elle avait l'habitude de voir de la part de sa semblable vampire.
-Je...Je ne sais plus où je suis. Mais tout va bien maintenant n'est ce pas? Tu sais Eliana c'est étrange, j'ai l'impression qu'on a oublié beaucoup de choses. Je me demande comment était l'académie autrefois? Je me souviens de certaines choses, oui je me souviens de ma jumelle Kira. Oui je l'avais retrouvé dans les couloirs du château pour la première fois. Elle me dérangeait pour passer. Je me souviens d'elle. C'était ma sœur. Ça me revient. Où est-elle? Est-elle réelle ou simplement un dédoublement de moi même? J'ai cette vision où je l'avais rencontré et retrouvé après avoir été séparé d'elle pendant longtemps. Et puis...je vois autre chose aussi, un jeune homme je crois, il a l'air d'avoir peu confiance en lui, mais assez sombre. Il est étrange mais en même temps j'ai l'impression de bien le connaître, une sensation de déjà vu. Son prénom commençait par un "S". Qu'est-ce qu'il étudiait déjà? Aaah l'esprit oui ! Et puis toi Eliana, tu as une jumelle aussi? Peut-être que nos vies sont liées.




Ainsi était le monologue de la jeune vampire. Les yeux fixés dans le vide elle observa sans conscience le professeur, en lui accordant un sourire nostalgique. Comme si une Yuuki antérieure s'était dédoublée pour le saluer. Des souvenirs se matérialisèrent dans la salle et l'on pouvait y voir une bulle se balader dans la salle. Cette bulle démontrait une communauté de vampires au sein de l'académie. Eliana et sa jumelle, Yuuki et sa jumelle et enfin Saepty. La bulle tomba par la suite au sol. Le liquide de la bulle se reforma en démontrant une scène où la vampire avait cet air maléfique affamé. Canines, air maléfique, Persephone la reine des vampires lui donnait une bague.
Tant d'éléments dangereux qui avaient participé à la chute de l'académie. Ainsi le professeur apercevait des secrets que la vampire avait avec tant de mal dissimulé. Si ces informations venaient au gouvernement du pays ou même au directeur elle courait un grave danger. A moins que cela ne fusse déjà connu du directeur. Mais tout de même...Ces informations en de mauvaises mains pouvaient reconduire à de grandes choses néfastes pour le Royaume...
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Dim 15 Déc - 21:17

Dire que Yuuki s'était laissée prendre à la mascarade. N'était-il pas triste pour elle de se bercer d'illusions, alors qu'elle en avait entretenu tout le monde, de son temps ? Theyne en apprenait beaucoup plus sur sa camarade qu'elle ne l'aurait voulu, ce qui la dérangerait un temps lorsqu'elle se réveillerait, ce qui n'était pas important tant qu'il pouvait la soigner.
Elle semblait prise de logorrhée, cependant il était bien réconfortant de voir qu'elle se souvenait de certaines choses et qu'il ne s'agissait pas d'une Kira à qui on avait attribué le mauvais prénom devant son amnésie.

En tout cas, la tactique que Theyne avait adoptée fonctionnait terriblement bien. Il était conscient qu'il pouvait éventuellement tirer sur la corde, mais pensait qu'utiliser la voix de Kira ou de Nidaxa serait périlleux, car il ne s'en souvenait plus aussi bien que cette Yuuki apaisée, ce qui entraînerait un fatal échec. Cependant, il pouvait tout simplement se servir de la voix de Yuuki pour faire Kira et de celle d'Eliana pour faire Nidaxa, car la gémellité le lui permettait.
Le sourire était la seule expression sur son visage, car une brèche était apparue. La logique froide qu'avait le guérisseur savait qu'il pouvait de ce fait continuer à faire émerger des souvenirs qu'il connaissait déjà pour la plupart ; il était bien inconscient de ce qu'aurait bien pu lui cacher l'élève.

Il regarda pourtant les bulles, se demandant si sa patiente en avait seulement conscience et si elle s'en souviendrait une fois revenue à elle. Le vampire qu'il pouvait voir à l'intérieur d'elles lui montrait combien il avait changé au fil du temps ; il avait gagné en taille, en muscles. Son regard était plus sûr, il allait maître de ses pas, d'une démarche qui était entre celle des elfes, des humains et des vampires. Devant ce reflet du passé, Sæpty ne pouvait s'empêcher de se demander s'il avait réellement été ainsi ou si la perception de Yuuki était en quelque sorte altérée.
Quant à Eliana et elle-même, elles étaient vivantes jadis et se retrouvaient aujourd'hui de pâles fantômes de leur passé, affaiblies par l'Abysse qu'elles étaient.
Pourquoi ne se souvenait-elle que de la première lettre de son prénom, au fait ? Et pas du tout de celui de Nidaxa ?

Une bulle tomba alors, révélant un secret qui laissa le professeur estomaqué. Perséphone, dans sa ténébreuse magnificence confiait à celle qu'il avait devant lui un anneau. Le portait-elle encore sur elle ? Il s'agissait du plus grand symbole de la royauté, qui avait été perdu il y a bien longtemps. Quels étaient les liens qu'elle avait pu entretenir avec Perséphone ?
En tout cas, elle ne pourrait jamais plus en avoir avec elle, à présent. La mort constitue souvent un obstacle infranchissable.
Était-ce important, après un siècle ? L'information n'était pas à délaisser, en tout cas, mais il ne s'agissait clairement pas du principal.

La voix d'Eliana pouvait continuer à faire l'affaire.

- Nidaxa... elle est partie. Et il s'agissait de Sæpty, qui était dans ma maison. Je peux t'assurer que vous existiez toutes les deux. Je ne sais pas où elle est, malheureusement.
La nouvelle académie est vraiment différente de l'ancienne, par contre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Jeu 20 Fév - 20:36

 Nidaxa... elle est partie. Et il s'agissait de Sæpty, qui était dans ma maison. Je peux t'assurer que vous existiez toutes les deux. Je ne sais pas où elle est, malheureusement. 
La nouvelle académie est vraiment différente de l'ancienne, par contre... 



Saepty, Saepty, oui ! L'académie différente. Très différente. Son regard redevînt pétillant. Elle ignorait pourquoi, lorsqu'elle cherchait dans sa mémoire seul un "S" était associé à lui autrefois. Peut-être parce que l'abysse avait emporté beaucoup de souvenirs. Toutes les personnes, victimes non associées à ce lieu avait été partiellement effacé. En étant persuadé de revivre l'instant avec Eliana, elle continua :


-Je me souviens de lui, tu as raison...Je crois que les événements nous ont chamboulé. C'est étrange. Je me souviens de l'académie , avant...Les élèves, certains cours, certains visages me viennent à l'esprit. Comment ai-je pu oublier tant de choses? Je trouve cela si effrayant. Saepty, vampire, élève de l'esprit, semblant secret sur bien des choses. Mes souvenirs sont vagues mais je sais qu'il a un lien avec un grand projet que j'envisageais avec une personne d'une grande importance de notre race. Je ne sais pas si cette personne est encore en vie, mais je ressens quelque chose de puissant. Quelque chose qui sera bénéfique pour notre race. Mais, il y'a des éléments manquants,  quelque chose qui a intervenu et qui a mal tourné. C'est de ça dont je n'arrive pas à m'en souvenir ! Peut-être que toi, tu as des souvenirs? Ensemble, je suis sûre que nous pourrons comprendre ce qu'il s'est passé. 


C'est étrange, et puis Kira, tu me dis que tu ne sais plus où elle est. C'est impossible ! Nous sommes toujours liées même lorsque nous sommes en froid. Je pense que tu le sais mais que tu ne m'oses pas me le dire.... DIS LE MOI ! DIS LE MOI ! OU EST MA SOEUR?! Qu'est ce qui se passe?! DIS LE MOI DIS LE MOI !


Yuuki se mit dans un état de furie soudain, elle secoua la personne censée être Eliana, la saisissant si fort, on pouvait voir que ses nerfs avaient lâché, ses yeux pleuraient de rage.
Une voix intérieure refroidit soudainemen tout son esprit et une vision de la disparition de sa soeur s'imprégna d'elle. Une partie d'elle même, n'était plus. NON!  Elle le refusait! La vampire ne se laisserait pas avoir aussi facilement.


-Tu me mens ! Dis moi la vérité ! Je la veux!
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Souvenir où es tu ? Que fais tu ?   Mar 25 Fév - 14:34

Theyne continuait d'écouter attentivement celle qui se dévoilait enfin à lui, profitant de sa faiblesse pour extraire de plus en plus d'informations.

Si l'esprit oublie en surface, ses strates les plus profondes demeurent conscientes d'évènements perdus en apparence. À l'aide d'un travail de longue haleine, demandant une patience exemplaire supportée par une maîtrise suffisante de l'Esprit, il est cependant possible de faire émerger les souvenirs.
Le corps se souvient là où la mémoire faiblit. Il conserve des réflexes qui peuvent apparaître inutiles, et l'intuition est une sorte de mémoire profonde. Les maîtres de l'Esprit connaissent les mécanismes de la pensée après une étude approfondie de la magie qui s'exerce grâce à elle, et les guérisseurs sont parés à traiter la folie.

Si la manipulation ne fonctionnait pas, Yuuki céderait éventuellement devant l'hypnotisme, son esprit alors au repos sans influence extérieure serait plus prompt à relâcher ce que tous deux recherchaient avec passion.


Au tout début, seul le timbre avait été emprunté à la voix d'Eliana, ainsi que quelques unes de ses façons de prononcer des mots. Il était cependant devenu étrangement facile au guérisseur de voler chacune de ses intonations, et à présent il en avait fait sa voix, mêlant une illusion à cette faculté de camouflage qui l'avait servie au point qu'il avait pu vivre vampire, humain et elfe sans se faire démasquer pendant de longues périodes. Véritable caméléon social, Theyne était capable d'adopter les manières des autres, et l'étude d'une Eliana transformée par l'abysse confrontée aux vifs fragments de mémoire qu'il conservait d'elle lui permettaient de faire un subterfuge honorable.

Le sang véhicule de la magie, et donc l'essence d'Edälia. Les vampires sont particulièrement liés à ce liquide vital, au point de ne pouvoir vivre que de cela.

Yuuki demandait des souvenirs et parlait d'un grand projet qui devait visiblement être fait avec l'aide de Perséphone comme l'avait indiqué la sphère qui attestait leur rencontre passée. Prenant la décision de lui révéler la vérité à son sujet dès qu'elle laisserait entrevoir un arrêt, le guérisseur l'observa attentivement, satisfait de la tournure des évènements.


Et puis vint la crise de nerf, qui prit Theyne au dépourvu en lui rappelant qu'il n'était pas bon d'être trop confiant. La rage folle qui venait de la prendre à la mention de la perte de Kira...
Elle venait de perdre une partie d'elle-même. Celle avec laquelle elle avait presque tout partagé, qu'elle n'avait parfois éloigné d'elle que parce que les plans pour l'avenir des siens le nécessitaient. À présent, elle n'était malheureusement plus, cette fille si douce que Sæpty avait en son temps grandement apprécié, et qu'il avait parfois aidé à calmer sa sœur.

La voix d'Eliana se mit à pleurer, malgré des efforts pour contenir ses larmes. Il n'y aurait pas d'apaisement dans un tel cas, Yuuki devait se calmer. Si elle voulait le frapper, il matérialiserait un bouclier au dernier moment. Ses griffes pouvaient lui infliger de la douleur, elle s'en déchargeait d'autant plus dans ses excès.

Theyne trouva devant la perte de Yuuki le moyen de pleurer un passé perdu, claquemuré pendant un siècle et tout juste ressurgi. Il conserva la voix d'Eliana pendant ce temps, mais ses pleurs étaient les siens, devant la perte de Yuuki, de celle qu'il devait encourager à se libérer de poids.


- Nidaxa aussi... Nous sommes toutes les deux seules, à présent. Seules dans cette académie qui n'a rien de pareil à ce qu'il y avait avant, seules à pouvoir aller de l'avant. Perséphone est morte, la lignée des Morg s'est achevée. Tu dois être forte, Yuuki. Les sang-purs ont besoin de toi. Souviens-toi de l'appel du sang... Souviens-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
 

Souvenir où es tu ? Que fais tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Siège Lunaire :: Salle du Souvenir-