AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nora Redbird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 26/09/2013
Nombre de messages : 53
Age : 20
Lieux d'influence : Loin de tout.

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Nora Redbird    Jeu 3 Oct - 21:26



Redbird Nora

 

Informations

Nom Complet :: Nora Lili Redbird
Âge :: 16 ans
Lieux de vie :: Née à Rivierä, a ensuite beaucoup bougé sur tout le territoire d'Edälia puis Académie d'Edälia.
Maisons souhaitées (x2) ::  Maison de la Terre / Maison de l'Air (ou peu importe)
Maison la moins souhaitée :: Maison du Feu
Matière préférée :: Alchimie
Matière souhaitée :: Créature (parce qu'il y'a plus de place en combat...)
Race :: Garou
Grade/Métier :: /
Guilde :: /
Capacité :: Panthère de Chine

Derrière l'écran


Es-tu un garçon ou une fille ? :: Fille
Quel âge as-tu ? :: 16 ans
Comment as-tu découvert le forum :: Je voulais me remettre sur un forum et en cherchant je suis tombée sur lui, et j'ai trop accroché.
Comment le trouves-tu :: complet et interressant
Double compte :: non
As-tu lu le règlement,
si oui la preuve ::
 Check by un bandit
Autre :: /

Physique
Physique - 150 mots mini
Nora est une fille qui pendant longtemps n’a pas fait attention à son physique, vivant dans des conditions de vie assez compliquées, son apparence arrivait bien loin dans ses priorités. A ses 10 ans son monde a totalement basculé et elle a commencé, par plusieurs moyens divers, d’être plus présentable. Etant de taille moyenne, ne dépassant pas le mètre soixante-cinq et de carrure assez chétive elle ne paraît pas menaçante physiquement. Cependant sa forme féline lui procure une grâce infinie et une agilité sans commun qui peuvent se montrer pratiques dans plusieurs circonstances.
Nora a un teint plutôt clair, dû au fait qu’elle sorte la plus grande partie du temps le soir ou en fin de journée. Son visage aux traits doux et délicats peut donner l’impression qu’elle est plus jeune que son âge. Ses yeux chocolats aux reflets couleur miel, sont profonds et envoûtants, elle a un regard très expressif qui au premier abord peut paraître provocateur et froid. N’en ayant jamais eu l’occasion, Nora ne s’est jamais coupé les cheveux, ils tombent en cascade sur son dos, seules deux mèches sont attachées en tresse à l’arrière de sa tête, leur couleur châtain brille sous les rayons du soleil et ils sont aussi doux que sa fourrure sous sa forme de félin.
 
Peu de personnes le savent, mais elle possède une cicatrice sur l’omoplate gauche qu’elle essaye à tout prix de dissimuler, étant la marque éternelle de la fin de sa vie paisible.  
Caractère
Caractère - 150 mots mini
N’ayant jamais vécu en grande communauté, Nora peut avoir quelques problèmes avec les autres mortels… ou immortels d’ailleurs. Il se peut qu’elle soit très gauche dans tous types de relation et peut parfois manquer fortement de tact. Elle se méfie et part du principe qu’elle ne peut faire confiance qu’à elle-même. Pourtant, elle sait pertinemment qu’elle ne peut pas se débrouiller complètement seule et qu’elle ne peut pas vivre retirée des autres éternellement.
Ses instincts félin prennent souvent le dessus sur son caractère et ses façons d’agir, elle éprouve par exemple un besoin assez important de dormir et aurait tendance à préférer la tombé de la nuit au petit jour.
Dû à son passé, Nora a énormément de mal à pardonner et déteste paraître faible mentalement comme physiquement, ce qui arrive cependant,  de ce fait elle se cache derrière un masque d’assurance que seuls quelques personnes assez attentives envers son cas pourront briser. Elle rit rarement, mais se sent vivante quand cela lui arrive et parvient à oublier la haine qu’elle éprouve envers ces personnes qui l’ont fait tant souffrir...  
Question goût, elle a une préférence prononcée pour la viande rouge saignante mais ne voit aucun inconvénient à manger des légumes ou des fruits tant que cela remplis son estomac. Elle aime aussi se prélasser sous le soleil pendant les après-midi de grande chaleur et sa saison préférée est le printemps, quand la vie reprend ses droits après un hiver glacial qui gèle tout sans merci et sans pitié.

Histoire
Histoire - 500 mots mini

Il y a des personnes qui ont une vie complètement banale, la mienne l’a été… Du moins pendant une certaine période. Je pense que cette partie de ma vie n’était même pas censée avoir lieu, comme si je n’aurais jamais du vivre ce moment de paix totale. Où mes seuls problèmes étaient, le mauvais temps ainsi que trouver de bonnes occupations pour passer mes longues journées de voyage. Je me souviens de ces  heures où je jouais « au loup » avec mon frère Hazbel, ou encore les soirs où notre mère nous racontait des histoires des plus merveilleuses, pendant que j’étais blottie contre le torse de mon aîné qui somnolait souvent dès le début du conte.

Nous étions des commerçants du voyage, surtout à cause de mon frère. Ma mère m’a souvent raconté comment cela s’était passé :
En l’an 383, Eliä Redbird  était enceinte de mon frère, vivant dans un tout petit  village la nouvelle se repend plutôt  vite. Les naissances étant rares, une grande fête se préparait pour l’arrivée du nouveau venu. Quand Hazbel naquit, ce fut la catastrophe. Quelques heures seulement après être né, le jeune garçon s’était transformé en tigre à la vue de nombreuses personnes. Le village fut pris d’une grande panique, la magie étant interdite. Nombreux sont ceux qui ont menacé Eliä de tuer son fils. Le décret du roi était clair, toute forme de magie devait être bannie d’Edaliä. Ma mère ne se voyait pas laisser quelqu’un tuer son propre fils pour la seule raison qu’il était un garou. Pour elle ainsi que mon père, ce n’était pas du tout un mauvais présage ou même quelque chose de mal. Ma famille fut obligée de quitter le village en précipitation. Ils s’installèrent donc tous les trois à Erasi, où un homme nommé Homaël, chef d’une caravane marchande et militant contre le décret anti-magie, décida de prendre en main la petite famille après avoir appris par hasard qu’Hazbel était un petit garou. Au début, la caravane était plutôt petite, il n’y avait qu’Homaël, sa femme Isaya, un cuisinier Jilo, deux hommes qui étaient là pour assurer la sécurité ainsi que mes parents et mon frère qui avait seulement quelques mois. On m’a souvent raconté lors des soirées tranquilles au coin d’un feu qu’au commencement ils avaient eu beaucoup de mal à trouver des clients, qu’ils avaient déjà fait plusieurs fois le tour d’Edälia sans avoir une seule marchandise à transporter et que les temps avaient été durs, surtout en hiver lorsque le froid gelait tout sur son passage et recouvrait le sol de neige. Avec les années, la caravane s’est agrandie, il y avait plus de marchandises, plus d’argent et de plus en plus de nouvelles mains d’œuvre qui s’ajoutaient.
Vers la fin de l’an 389, ma mère est tombée enceinte de moi pendant un effroyable hiver. Pour ma naissance en l’an 390, ils ont dû s’arrêter au village de Riviëra dans le plus grand secret pour ne pas reproduire le même scandale qu’avec Hazbel. Au contraire de mon frère, j’ai mis plusieurs jours avant de me métamorphoser, ils ont donc pensé que j’avais été épargnée.  Mais un jour où Hazbel jouait avec moi sous sa forme féline, je m’étais mise à le fixer avec un grand intérêt et dans les secondes qui suivirent, une petite panthère avait remplacé ma forme humaine
En l’an 396, je me souviens d’une journée, le jour de mes 6 ans. La caravane était proche d’un immense lac près du bois sacré. Nous avions installé notre camp comme à notre habitude en début d’après-midi pour que tout soit en place avant la tombée de la nuit. J’étais allée ce jour-là, avec ma mère mon père et mon frère dans le village le plus proche pour essayer de voir si l’on pouvait me trouver un cadeau. Ce village étant très pauvre nous n’avions rien trouvé alors nous avons simplement fait les courses pour le grand repas du soir. Cette nuit là, restera l’une des plus belles de toute ma vie, nous étions tous en cercle autour d’un immense feu qui crépitait en harmonie avec nos chants et nos danses. J’étais émerveillée de voir autant de personnes si heureuses de fêter mon anniversaire, qui m’appréciaient pour ce que j’étais vraiment, une garou.  Le ciel ce soir là, était parsemé d’étoiles toutes plus brillantes les unes que les autres. Avec mon frère nous nous étions installés sur d’épaisses branches d’un arbre qui devait avoir plus de cent ans et nous avions contemplé les astres qui habillaient le ciel se refléter dans le lac. J’avais l’impression d’être à ma place, de connaître le bonheur. Insouciante et naïve, n’ayant que six ans je me souviens d’avoir dit à mon frère que je voulais vivre toute ma vie avec lui et que je trouvais le monde dans lequel nous vivions magnifiques, qu’il n’y avait pas de problème, et qu’il n’y en aurait jamais. Il n’a pas répondu. Notre père nous avait appelé, toute la caravane se tenait debout devant moi, tous avec un immense sourire sur les lèvres. Je me souviens d’avoir hurlé de joie en voyant ma mère avec un cadeau entre les mains. Dans une petite boîte, il y avait une magnifique chaîne, d’une finesse incroyable, Homaël et Isaya m’avaient offert un pendentif en forme de lune, j’eus aussi quelques livres ayant appris à lire récemment grâce aux nombreuses heures de patience que ma mère avait eue pour m’apprendre. Puis  quelques vêtements en plus. C’était vraiment mon plus bel anniversaire.
Le lendemain même nous étions de nouveau en route vers Castelnordiä, où nous avions l’habitude de faire une halte de plusieurs jours pour que tout le monde se repose et dorme dans de vrais lits pendant au moins quelques soirs. La distance n’étant pas énorme, à la tombée de la nuit nous y étions. Toute la caravane logeait dans une petite auberge bas de gamme mais largement suffisante. Le soir de notre arrivée, une femme était venue voir Homaël, je n’ai jamais su de quoi ils avaient parlé, mais elle avait l’air paniqué, je ne sais rien de plus excepter que le lendemain, à la première heure nous étions déjà reparti pour un trajet direct vers Lunalïs. Etant trop jeune, je n’avais pas remarqué que c’était complètement inhabituel et que nous ne l’avions jamais fait. Quand nous avions des commandes de la ville des Elfes, nous passions toujours par  Portua, une ville de pêcheurs très commerçante. Ce qui nous évitait de passer près du coin de la forêt Astraël  où les bandits s’étaient installés. D’après les adultes nous ne craignons rien, tout se passerait bien. Mais ils étaient tendus, même mon frère ne jouait plus avec moi et paraissait avoir l’esprit ailleurs.
Je pense que n’ayant jamais pris cette route pour aller chez les Elfes, nous nous sommes beaucoup trop rapprochés des bandits. Cette journée… Où nous avons traversé la forêt Astraël, restera gravée dans ma mémoire à jamais.

Nous avions établi le camp à l’entrée d’une immense clairière. Un feu crépitait doucement, Homaël se disputait avec sa femme pour savoir quel chemin prendre, Jilo , le cuisinier s’attelait déjà au repas du soir, mon père aidait à la mise en place du camp et mon frère s’entrainait à se battre avec nos deux gardiens, le reste s’occupait intelligemment pour apporter une quelconque aide à la caravane. Quand à moi, je lisais avec ma mère dans une des tentes déjà montée un peu en retrait. Nous avons soudain entendu des bruits étranges, ma mère s’était figée et avait plaqué sa main sur ma bouche. Des cris de douleur se firent entendre. Paniquée, elle était sortie en précipitation de la tente. Elle était revenue me chercher pour me prendre dans ses bras et courir à travers le camp. Le spectacle était effroyable, les deux gardes se battaient déjà, essayant de se défendre au mieux, des femmes de la caravane étaient entrain de se faire dépouiller de leurs biens précieux avec violence. Je cherchais mon père et mon frère du regard, je compris que ma mère faisait pareil quand elle se mit à appeler Hazbel. Ne le voyant pas elle se mit à paniquer une nouvelle fois. Tout se gâta réellement, quand Jilo tomba raide mort par terre dans une mare de sang un poignard planté en pleins milieux de la poitrine. Ma mère me cacha entre deux grosses caisses de marchandises, elle me fit promettre de ne pas bouger tant qu’elle ne reviendrait pas. Puis, elle m’a laissé seule partant à la recherche de mon frère. Coincée entre ces deux boîtes, j’entendais des hurlements et j’arrivais même à reconnaître à qui ils appartenaient. Je priais en silence pour ne jamais entendre celui de ma mère, mon père ou mon frère. Je me souviens que je tremblais comme une feuille et que des larmes coulaient en abondance sur mes joues. Le temps semblait s’être arrêté et ma mère ne revenait pas. J’avais besoin de savoir ce qui se passait… je voulais chercher mon frère moi aussi. Doucement, je m’étais relevée pour observer cacher derrière une caisse. Le paysage qui s’offrait à moi me brisa le cœur, des corps, des corps partout baignant dans leur propre sang. Je vis Isaya étendu, morte. Homaël se battait à côté le visage déformé par le chagrin, il n’allait pas tenir longtemps, il y avait une énorme entaille sur son torse. Je crus apercevoir mon père et je me retins de hurler pour qu’il vienne me sauver. Je vis enfin ma mère entre deux tentes sur ma droite, un homme se battait avec elle, elle était trop loin pour que je puisse voir son état. L’homme qui se battait avec elle était beaucoup plus grand et avait l’air en pleine forme comparée à elle qui était tachée de rouge partout. Sans que je ne m’en rende compte, je m’étais complètement relevée et je courais dans sa direction. Mais je me stoppai net quand je vis une lame la transpercer au niveau de la poitrine. Je me mis à reculer sans pouvoir détacher mon regard du corps de ma mère qui tombait sur le sol poussiéreux. L’homme qui venait de tuer ma mère retira son arme du corps sans vie et avant même qu’il puisse faire quelque chose, un énorme tigre se jeta sur lui. Puis un autre homme dont la carrure m’était très familière, mon père. Je l’entendis hurler au tigre : « TA SŒUR ».  Hazbel avait fait volte-face dans ma direction, c’est seulement à ce moment que je remarquai l’ombre qui se rajoutait à la mienne. Je me suis retournée pour voir un homme avec un œil bandé brandir son arme vers moi. Complètement pétrifiée par la peur, je ne pus que me recroqueviller sur moi-même et je sentis la lame me tailler à l’omoplate sur plusieurs centimètres. J’hurlais de douleur, je suffoquais tellement j’avais du mal à respirer. Je sentis quelque chose passer au-dessus de moi, mais je n’eu pas le courage de voir ce qu’il se passait. Tout dont je me souviens c’est que mon frère de retour sous sa forme humaine m’enlaçait aussi fort qu’il le pouvait et que l’homme à l’œil bandé avait disparu. Il m’expliqua qu’il fallait qu’on s’en aille, que maman voulait que l’on s’échappe pour aller à Edalïs et qu’il fallait que je monte sur son dos. Sans réfléchir, je m’étais exécutée. Il avait pris sa forme féline et sans s’arrêter, il avait traversé le camp. Pensant enfin qu’on aillait s’en sortir j’avais un peu relâché ma prise et j’étais tombé, un bandit qui était proche voulu m’attraper mais il ne réussit qu’à prendre ma chaine qui se brisa en manquant de m’étrangler. Mon frère me rattrapa et repartit aussi vite que ses blessures lui permettaient. Il courut pendant plusieurs heures je pense, nous n’avions plus aucune notion du temps. C’est la fatigue qui arrêta Hazbel, au milieu de la forêt.

Plusieurs jours après l’attaque, nous n’avions toujours pas bougé de l’endroit où mon frère s’était arrêté. C’était près d’un arbre dont le tronc était assez épais, où de nombreuses branches assez hautes nous abritaient en cas de danger. Hazbel passait le plus clair de son temps sous sa forme de tigre pour essayer de faire cicatriser sa blessure au mieux. Moi, j’étais perdu.  Pas une seule larme n’avait coulé sur mes joues. J’étais sans doute encore trop choquée pour comprendre et réaliser ce qu’il s’était passé. Je ne sais pas combien de temps nous sommes  restés  ici. Nous bougions seulement pour chasser et trouver quelques points d’eau pour boire. Dans cette période-là, j’étais moi aussi souvent sous ma forme féline, la viande crue passait beaucoup mieux que quand j’étais humaine. Et puis, pour vivre dans la nature il valait mieux avoir une bonne fourrure contre le froid des nuits ainsi qu’une bonne vision. Je me souviens qu’un jour, mon frère a décidé que l’on devait partir. Il m’avait dit que maman voulait qu’on retrouve Edalïs pour essayer d’y vivre. Nous avions donc repris la route sans vraiment savoir où nous allions. Par chance quelques jours plus tard nous trouvâmes un petit village perdu dans la forêt. Je ne me souvenais pas d’être déjà passé par ici. A notre arrivée dans ce village, je me suis écroulée complètement incapable de retenir mes pleurs. Je hurlais de peur complètement tétanisée devant toutes ces personnes qui m’entouraient pour essayer de comprendre ce qu’il se passait. Je me souviens qu’en pénétrant sur la place, je m’étais figée. J’avais aperçu des enfants courir dans un coin, leurs parents entrain de discuter un peu plus loin. Certains marchands étaient entrain de crier haut et fort que leurs produits étaient les meilleurs. Je revois encore cette petite fille, plus jeune que moi à cette époque, s’approcher de moi et de sa petite voix pleine de compassion, me demander pourquoi je pleurais et où étaient mes parents. A ce moment, tout, absolument tout a défilé dans mon esprit, le massacre de la caravane comme tous les meilleurs moments de ma courte vie. Quand je suis tombée au sol un rassemblement s’était fait autour de moi, mais je n’y avait pas prêté attention. Ce moment est toujours resté flou dans mon esprit. Je me rappelle seulement que je me suis réveillée quelques heures plus tard dans une toute petite maison avec mon frère qui dormait à côté de moi. Une vieille femme m’avait amené chez elle avec Hazbel pour que je me repose, en sécurité. La journée suivante, nous étions en route avec son fils vers Edalïs.

En l’an 400, nous étions installés dans une vieille bâtisse complètement délabrée, les fenêtres étaient pour la plupart brisées et laissaient passer un courant d’air glacial. Je n’aimais pas cette vie, mais nous n’avions pas le choix. Mon frère âgé de 17 ans travaillait comme il le pouvait. Mais nous étions souvent obligés de voler pour pouvoir manger.  Pour ma part me transformer était souvent très pratique, Hazbel, à cause de sa taille sous sa forme de tigre avait beaucoup plus de mal à se cacher.
Un jour, nous étions près d’une place où de nombreux commerçants avaient leurs étalages. Les odeurs enivrantes faisaient crier nos estomacs. Et nous ne prîmes pas beaucoup de temps pour établir un plan pour piquer quelques bonnes choses. Comme d’habitude, Hazbel faisait diversion pendant que moi je volais le plus possible en toute discrétion.  
Malheureusement, nous n’avions pas prévu que la garde serait là. Et filant avec mes quelques morceaux de viande je me fis attraper sans leur poser un quelconque problème. Avant même que j’ai pu réagir mon frère s’était changé en tigre et avait sauté sur mon agresseur. Libérée je ne savais plus quoi faire, partir mettre à l’abri notre butin ou aider mon frère et dire adieux à notre repas. Comme s’il avait lu dans mes pensées, il me hurla de partir. Je remarquais alors que d’autres gardes arrivaient de partout. Prise de panique je n’arrivais plus à réfléchir correctement. Mon instinct félin prit le dessus et je me métamorphosai en panthère détalant aussi vite que mes membres me le permettaient.
Quand je me suis finalement arrêtée je me suis retournée prête à voir mon frère derrière moi, mais il ne s’y trouvait pas. La panique reprit le dessus et je fis volte-face pour retourner sur la place. Je ne me souvenais plus où elle se trouvait alors je suivais ma propre piste le cœur battant à tout rompre. Pourquoi n’était-il pas derrière moi, il ne pouvait pas avoir échoué. Comment un tigre pouvait perdre face à de simples soldats ? Ces questions se répétaient sans cesse dans ma tête. Quand j’arrivai enfin près de la place, prudente. Il n’y avait plus personne. Les marchands avaient disparu, des taches de sang s’imprégnaient dans le sol poussiéreux. Ma tête me faisait atrocement mal et j’étais incapable de savoir à qui appartenait le sang. L’idée d’avoir perdu mon frère m’était tellement inconcevable que je me suis mise à courir partout dans Edalïs essayant de retrouver sa trace. J’ai couru des heures et des heures sans jamais m’arrêter. Les gens effrayés s’écartaient sur mon passage. La magie commençait à peine à être de nouveau acceptée grâce à un seul homme. Et j’étais en train de briser cette nouvelle bonne vision. Je me souviens même d’avoir sauté par-dessus une petite fille manquant de la griffer gravement.  
Quelques jours plus tard, j’étais toujours seule. Je mangeais peu, je mourrais de froid le soir et je n’avais plus la foi de continuer. Ma seule famille qu’il me restait avait disparu. Mon frère. J’étais seule. Je me suis longtemps demandé ce que j’avais fait de mal pour mériter tout ça. Personne ne m’a jamais répondu. Je ne savais pas s’il était vivant ou mort et l’ignorance me rongeait petit à petit. Certains jours je ne sortais même pas. Je passais mes journées à pleurer et me lamenter incapable de faire autre chose. Quand la faim était trop dure à supporter  je me débrouillais pour me nourrir. Il m’est arrivé de manger un rat, une fois. Les gens commençaient à me connaître et avaient peur de moi. Des mamans cachaient leurs enfants quand je passais dans les rues. J’ai commencé à de moins en moins me transformer et même haïr ma forme féline. Les mois passèrent, le temps me paraissait long, trop long. Mes journées étaient vides, je ne savais plus quoi faire de moi-même.
Un soir, après une après-midi de forte chaleur, j’avais décidé de sortir un peu pour me rafraichir. Chose que je ne faisais jamais. Un groupe de trois jeunes garçons s’approchait de moi. Celui du milieu était plus grand que les deux autres, il paraissait aussi plus âgé. Je remarquai qu’ils avaient des petites dagues. Peut-être voulaient-ils me tué m’étais-je demandé. Je m’étais arrêtée et ils s’étaient placés devant moi sans montrer un seul signe agressif.  Le plus grand me fixait avec insistance il m’avait dit d’un naturel perturbant : «  Bonsoir Nora, n’en as-tu pas assez d’être seule ? » J’avais reculé, méfiante. De nombreuses questions avaient envahi mon esprit. Comment connaissait-il mon prénom, comment pouvait t’il savoir que j’étais seule ? Savait-il quelque chose par rapport à Hazbel ? J’avais finalement seulement réussi à lui demander qui il était, sans cacher que j’étais sur la défensive. Il s’était alors présenté, il s’appelait Haku, avait 18 ans, il expliqua qu’il appartenait à une sorte de groupe composé d’enfants orphelins abandonnés dans la rue. Il se vanta quelque peu d’être le chef mais s’attarda en particulier sur le fait qu’ils s’entraidaient tous pour ne pas mourir de faim et tomber dans une dépression mortelle à cause de la solitude. Je m’étais sentie particulièrement visée par cette dernière partie. La disparition de mon frère me tuait lentement. J’avais perdu énormément de poids et rien ne me raccrochait réellement à la vie. Si ces trois garçons avaient voulu me tuer, je ne me serai pas défendue. Mais apparemment ils voulaient de moi. C’était bien la première fois que quelqu’un voulait de moi depuis 4 ans. Haku jouait des mots pour que j’accepte. Mais peut importe ce qu’il me disait, j’avais décidé de les suivre, je n’avais rien à perdre. Même l’idée de retrouver mon frère me paraissait folle et insensée. Sans en être certaine, il était mort pour moi. J’avais l’impression de devenir folle si je restais seule encore plus longtemps. Je me promis de me transformer le moins possible, ma forme féline m’avait causé trop de problèmes. Je devais devenir une fille normale.
En l’an 406, je fêtais mes 16 ans, je vivais toujours auprès d’Haku et des autres enfants, nombreux étaient ceux qui étaient devenu « ma famille » en ce jour. Nous passions nos journées à préparer des plans pour voler le plus grand nombre de choses dans la plus grande discrétion possible.  Je n’y prenais pas vraiment gout mais je me sentais moins seule. Mon frère avait laissé un trou béant dans mon cœur. Et ils arrivaient à en combler une petite partie.  J’étais cependant devenue froide, et sans vraiment vouloir en arriver la, j’avais renié ma forme féline. J’avais appris à me débrouiller sans et cela faisait une éternité que je ne m’étais pas transformé. J’y repensais de temps en temps mais une peur inconsciente m’empêchait de le faire. Je me demandais même si j’en étais encore capable.
Un soir, je sentais que je commençais à saturer de cette vie. Alors que je marchais seule pour prendre l’air, un vieil homme complètement courbé fit soudainement son apparition devant moi. Je m’étais arrêtée un peu surprise. Il s’est mis à avancé doucement vers moi en s’appuyant sur une vieille cane en bois. Une fois devant moi, il m’avait longuement regardé et m’avait dit comme si tout était normal : « te sens-tu réellement à ta place jeune fille ? » j’avais été décontenancée devant sa question. Mais une vague de mal-être s’est infiltrée en moi. Ce vieillard avait complètement raison. Je n’étais pas à ma place. Je reniais complètement ma nature, j’avais baissé les bras. Alors que j’allais lui répondre que non, je m’aperçu que j’étais seule dans la ruelle. Sur le sol, dans la poussière était inscrit « Academy of Edälia » je ne savais pas si cela m’étais adressé. Mais mon instinct me disait que c’était la où je devais être.  
 

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Nora Redbird le Mar 12 Nov - 23:19, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1505-nora-redbird
Date d'inscription : 01/02/2009
Nombre de messages : 378
Age : 23
Lieux d'influence : Ràva, Edälia et Nandoriath.
Activité : La chasse est un bon divertissement ...

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires: Terre
Perfectionnement: Aucune

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Jeu 3 Oct - 23:57

Bienvenue à toi, très chère consœur !

Je te laisse finir ta fiche tranquillement. N'hésite pas à envoyer un MP à moi ou à mon supérieur (aka Oswin Léagant) si tu as la moindre question, ou bien pour nous prévenir dès que tu auras terminé !

Une simple remarque : ton avatar n'est pas aux normes, il faudrait que tu le redimensionnes avant de pouvoir être validée.

Bon courage pour la suite !

~~~~
« Je te retrouverai. Je te le promets, Raän. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2103-fiche-de-personna
L'Ankou
Edälien
avatar
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 147
Age : 23
Lieux d'influence : Et si t'arrétais de poser des questions bètes, hum?
Activité : Toi, ton job, c'est de me poser des questions inutiles...

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 4 Oct - 19:14

Là je pars en week end, donc non pas moi xD Plutôt Shi', d'accord ? :p
Bienvenue et bonne continuation jeune élève. Ravi que le forum te plaise, au passage Smile Je valide le code.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1304-l-ankou-tremblez-
Date d'inscription : 26/09/2013
Nombre de messages : 53
Age : 20
Lieux d'influence : Loin de tout.

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 4 Oct - 21:26

Oui merci beaucoup et je n'hésiterai pas à demander de l'aide.

Pour l'avatar je ne sais pas comment le mettre aux normes...

~~~~
Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1505-nora-redbird
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 4 Oct - 22:24

Bonjour et bienvenue ! Tu vas dans un hébergeur d'images, tu prends le lien de ton avatar et tu le mets dans la case "Lier l'Avatar à partir d'un autre site".
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 26/09/2013
Nombre de messages : 53
Age : 20
Lieux d'influence : Loin de tout.

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 4 Oct - 22:40

Bonjour et merci beaucoup !!

~~~~
Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1505-nora-redbird
L'Ankou
Edälien
avatar
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 147
Age : 23
Lieux d'influence : Et si t'arrétais de poser des questions bètes, hum?
Activité : Toi, ton job, c'est de me poser des questions inutiles...

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 18 Oct - 21:18

Petite question, simple mais essentielle : tu as fini ? Vu que tu ne l'as pas signalé, mais que vu de loin la fiche semble complète, je pose la question afin d'attirer l'attention du reste du staff vers cette fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1304-l-ankou-tremblez-
Date d'inscription : 26/09/2013
Nombre de messages : 53
Age : 20
Lieux d'influence : Loin de tout.

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Ven 18 Oct - 22:24

Bah euh, en fait j'ai pas fini l'histoire encore ^^ je fini dans le weekend promis !!

~~~~
Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1505-nora-redbird
L'Ankou
Edälien
avatar
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 147
Age : 23
Lieux d'influence : Et si t'arrétais de poser des questions bètes, hum?
Activité : Toi, ton job, c'est de me poser des questions inutiles...

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Nora Redbird    Dim 10 Nov - 0:33

Bon, tardivement mais j'ai fini de tout lire. Pour certaines fautes, je t'ai tout dit en live. Pour la concordance des temps, je t'ai fait la remarque (histoire que Chris ne passe pas par là).

En ce qui concerne les descriptions, je les trouve plutôt complètes, et l'histoire est très détaillée. Donc pareil je pense que Chris ne va pas faire trop de remarques sur ce point là. Cependant, comme je l'ai dit, je suis pas certains que le décrêt anti-magie aie aussi entrainé une haine anti-garou. Après c'est lié, les garous ont un don donc une affiliation magique, bon, ça s'explique. Mais est-ce que la race a été persécutée pendant un siècle j'en suis pas certain.
Au pire, si un autre membre du staff confirme que ce n'est pas le cas, il suffira de dire que le village de départ est raciste, et vive les gnoccis ça règle le problème sans changer les fondements de l'histoire. Pareil pour les bandits, c'était l'époque où ils ont été pris par des chefs un peu trop sanguinaires, donc l'attaque est crédible. Au pire c'est pas forcément LES bandits, mais p'tet de simples brigands, là encore rien de très problématique.

Donc je te valide sans souci, et je pense pas qu'il y en ai dans ton choix de matière (même si la découverte est toujours assez peu choisie) un quelconque problème. Apparemment t'as fait gaffe à pas prendre des matières complètes. Faudra que je mette le tout à jour.
Pour l'élément par contre, je suis un peu coincé... Ton personnage est libre de toute attache parce qu'il a tout perdu, mais il n'est pas libre "en lui même", il n'est pas léger, comme l'Air. De même, vu qu'elle a beaucoup voyagé, elle n'a pas vraiment de racines. Bref, aucun élément ne semble réellement convenir à ton personnage, en tout cas aucun à 100%.
Le plus crédible reste cependant la Terre, je pense, vu que tu as beaucoup vécu en extérieur et plus dans la nature pendant les premières années de ta vie, tout ça... Bon, et ya pas beaucoup de première année en Terre donc ça arrange un peu nos affaires. Donc va pour la Terre. Ton cours est d'ailleurs déjà rédigé, de même pour le cours de Créature, donc tu peux y répondre le plus rapidement possible (suffit de chercher dans les posts de Jo' et de Lu'). Félicitation, et bienvenue dans le merveilleux monde des gens validés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1304-l-ankou-tremblez-
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nora Redbird    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nora Redbird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Présentation de votre personnage :: Fiches Validées :: Fiches Académie :: Fiches Elèves-