AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucien d'Elenor
Lindörwin
avatar
Date d'inscription : 30/05/2013
Nombre de messages : 80
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »   Mar 22 Oct - 23:18

Le sous-sol.
Un lieu bien angoissant.
Alors, pourquoi donc un rossignol s'y baladait-il ?


Lucien ne pouvait résister à l'attrait du danger. Il était bien tard, il n'avait pas eu beaucoup à faire aujourd'hui et s'était contenté de réviser et de s'entraîner, en bon élève studieux. Il devait apparaître en tout point irréprochable, que ce soit pour sa réputation ou pour se préserver des doutes qui viendraient lorsque des anomalies viendraient fatalement à émerger.
Pour l'instant sa nature de garou était peu connue. Ayla elle-même ne connaissait pas son animal. Il devait profiter de cet anonymat relatif pour laisser trainer ses oreilles un peu partout, tant qu'il le pouvait encore.
Plus tard, ses pouvoirs élémentaires serviraient de relais en matière de discrétion. L'Ombre était un élément formidable dans ce domaine et l'avenir de sa curiosité en était assuré.

Le rossignol aurait souri s'il l'avait pu.
Quelqu'un le suivait depuis un moment, alors qu'il était en train de descendre sous sa forme aviaire. Sans grande discrétion, ce qui était étonnant : ne se souciait-il pas de la possibilité d'effaroucher un pauvre petit oiseau ?
Se sentant d'humeur joueuse, il s'était alors retourné et avait entamé un trille particulièrement joli, avant de se remettre en route vers le bâtiment souterrain. Découvrir ce qu'il souhaitait faire était aussi une question intéressante, et il ne souhaitait pas faire de bruit en le fuyant. Faire l'idiot et ne pas le remarquer alors qu'il faisait tout pour cela n'était pas non plus une bonne idée. Qu'il se sente en confiance et flatté.  

Les animaux étaient rares dans cette section de l'académie, cependant. Dans le cas des oiseaux, c'était normal ; lequel d'entre eux irait vivre dans un tel lieu ?
A part une poule. Et pas volontairement.
Mais des souris et des chats auraient du y être, forcément. L'académie était-elle magiquement dératisée ? Même dans le manoir d'Elenor il y avait plus de vermine qu'ici.
Cela cachait quelque chose qu'il serait heureux de découvrir. Mais chaque chose en son temps.

L'odeur le guidait. Il n'avait certes pas le flair d'un chien, mais la fragrance qui émanait des cuisines était suffisamment puissante pour guider un oiseau.

Comment était-il possible que la nourriture soit si excellente ? Toute l'armada du château natal faisait piètre figure par rapport au savoir-faire des cuisiniers de l'académie. Existaient-ils seulement ?
Et si tout était fait par magie ?
Il devait savoir. Et nul n'irait suspecter dans un petit rossignol l'élève modèle d'Elenor.
Depuis l'épreuve de l'Ombre, il lui accordait un peu plus de temps.

Une fenêtre de trente centimètre de côté était taillée dans la pierre et lui permettrait de passer aisément. Heureusement qu'il n'était pas un aigle ou un hibou, quoi que puissent en penser ceux pour qui seule la puissance comptait.
Comment pourrait faire l'autre, cependant ? Il le suivait depuis un moment et ne pouvait réellement pénétrer par la porte. Elle avait l'air verrouillé, comme le certifiait son expérience.
Lucien s'avança, virevolta un peu et fit un geste de patte vers la porte, avant de pousser un petit cri. Le bruit et la lumière indiquaient qu'il y avait bien du monde à l'intérieur.

Ensuite, s'il voulait le suivre, qu'il le fasse !

Un rossignol alla à la fenêtre des cuisines, se gorgeant des sons et des odeurs, mais n'osant entrer avant d'avoir tout vu. Se ramassant dans coin, il s'efforça de ne pas se faire remarquer.
Il y avait du monde, de toutes les races ; des elfes, des vampires, des humains. Sûrement des garous quelque part. Comment faire pour passer inaperçu dans ces conditions ? Il n'avait pas réellement tous les caractères d'un oiseau sauvage. L'autre pourrait lui servir de "maître" s'il s'aventurait ici, et il serait alors un rossignol domestiqué. Pourquoi aurait-il été accepté ? Il l'aurait suivi.

Bon, après l'autre pouvait ne pas venir. Alors, il se contenterait d'observer d'ici et de fuir s'il était remarqué. Il pourrait s'envoler et tout regarder d'un autre perchoir avant de partir. Nul ne le remarquerait ou n'aurait le temps de l'appréhender. Le plus gros risque qu'il pouvait prendre était alors d'être rapporté, ce qui éveillerait l'attention des surveillants sur les oiseaux peu farouches.

Picorant le mur distraitement, il observa. Si seulement il pouvait voir de plus près !

[Le personnage de Zéphyr a agi conformément aux instructions que m'a données son joueur suite à une conversation sur Skype.]


Dernière édition par Lucien d'Elenor le Ven 30 Mai - 21:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1416-lucien-d-elenor-n
Date d'inscription : 08/09/2013
Nombre de messages : 46
Age : 24
Lieux d'influence : Sur la banquise.
Activité : Glisser sur le ventre

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »   Mar 19 Nov - 19:37


La superficie de cet établissement étant absolument gigantesque, quoi de mieux que quelques balades pour en connaître les coins et recoins?
Après tout, j'avais beau être un étudiant à part entière, je n'en restais pas moins un être en quête de liberté.

Je savais qu'en m'inscrivant dans l'académie, mes mouvements seraient plus limités. Mais tel était le prix à payer pour pouvoir comprendre comment fonctionnait mon pouvoir et comment le développer.
De plus, ma maigre connaissance du continent ne m'aurait pas facilité la tâche et jamais je n'aurai pu être logé, nourri et protégé comme je le suis ici. Après tout, même si mon clan me pensait mort au combat, il était probable qu'ils s'aperçoivent un jour que l'un des leurs n'était pas aussi refroidi qu'ils le pensaient.
Après avoir analysé les quelques bâtiments à proximité de mon dortoir, il était temps que je m'aventure vers des lieux moins fréquentés et moins en évidence. Je suis persuadé que ce château recèle bien plus de secrets qu'il ne le laisse paraître.
Un bref tour à l'est du parc me permis de remarquer un petit escalier en colimaçon dissimulé dans l'angle d'un couloir. Ce sera là que se fera ma prochaine visite.


Un spectacle des plus original me fait face. Qui aurait cru qu'en descendant ce ridicule escalier, j'arriverai dans un couloir aux dimensions grotesques, avec une longueur absolument effarante? Au bout de celui-ci, un bâtiment d'une taille respectable avait été érigé.
Un fumet des plus agréable s'en dégage. Je ne saurais dire avec précision ce dont il s'agit, mais une chose est certaine, il y'a de la nourriture à proximité.


Alors que j'entame la traversée de ce couloir pour découvrir ce que peut bien  renfermer cette étrange bâtisse, un animal de petite taille semble voler dans la même direction. Je décide de le suivre pour voir s'il compte pénétrer dans ce lieu mystérieux.
En y prêtant un peu plus attention, je pense pouvoir affirmer qu'il s'agit d'un rossignol. J'en avais déjà vu dans la forêt durant mes anciens cours. Ils n'étaient pas assez gros pour constituer un bon repas mais assez pour nous permettre de survivre en cas de coup dur. Mais celui-là en particulier se distingue en bien des points des autres.

Sa couleur n'est que très peu semblable à celle des rossignols normaux. De même, son aisance dans les airs et sa facilité de déplacement paraissent particulièrement étranges si on les compare à des individus lambdas. Comme si chaque battement d'ailes, chaque mouvement étaient animés par autre chose que l'instinct naturel de l'animal.
A ma grande surprise, il se retourna brièvement et entama une figure  acrobatique avec une grâce comparable aux plus majestueux rapaces du continent, ou du moins, de ceux que je connais.
Être un oiseau.. pendant des années je les avais enviés. Libres d'aller où bon leur semble, pouvoir admirer le monde d'en haut. C'était tout ce que je désirais.
Aujourd'hui, je peux enfin goûter à cette liberté nouvellement acquise.

~~~
Une porte d'environ trois mètres de haut et presque autant de large me fait face. Pourquoi en avoir érigé une d'une taille aussi imposante? Le rossignol, de son côté, a réussi à se glisser dans un interstice en hauteur. Décidément, ces animaux sont des plus doués pour s'infiltrer.

- De toute manière, peu importe ce qui peut se cacher derrière, je ne peux pas laisser un tel mystère sans réponse.

J'analyse la porte d'un œil aguerri. Après tout, n'avais-je pas été formé pour pouvoir me déplacer où bon me semble?
Une serrure plein centre, aucune poignée, aucun ornement, pas de pièges ou autre mécanisme. Une porte d'une banalité affligeante, mais qui se dresse devant moi comme le gardien d'un secret que nul n'est en droit de connaître s'il n'y est pas invité. La serrure en elle-même ne semble pas posséder de mécanisme réellement complexe.

Si il y'a bien une chose que j'ai retenu de mes enseignements, c'est que partir sans matériel à l'aventure était tout à fait suicidaire pour quiconque souhaitait en revenir vivant.
Ainsi, outils de crochetage, médicaments en tout genre, armes de petite taille étaient aussi indispensables que nos propres habits.
Je n'ai pu conserver qu'un couteau de lancer auquel j'avais attaché une certaine valeur sentimentale au fil des années. C'est pour moi une sorte de porte-bonheur dont je ne peux aujourd'hui plus me passer. J'ai également conservé une dizaine de crochets dont je prends soin afin de ne pas risquer l'érosion. Après tout, je ne pense pas que quelqu'un pourrait m'en fournir sans demander d'explications.

- Bon, c'est parti.

~~~
La serrure déverrouillée, j'observe par l’entrebâillement l'intérieur de la pièce.
Je ne saurais dire s'il s'agit de cuisines au vu de la taille gigantesque de celles-ci, mais la diversité et la quantité des individus présents dépasse de loin ce que j'ai pu imaginer.
Je m'y glisse sans un bruit et me dépêche de me fondre dans la masse pour passer inaperçu.
A proximité, certains se lancent dans des débats plus ou moins animés. Les sujets vont de la qualité de la nourriture servie à la préservation de la paix sur le continent. D'ailleurs, en parlant de nourriture, les buffets à proximité rendraient tout banquet de cérémonie ridicule. Viandes, poissons, boissons et autres aliments dont je ne soupçonnais même pas l'existence. En m'approchant pour voir d'un peu plus près ce festin, je me rappelle qu'un autre visiteur s'est invité sans autorisation. Je tente de le repérer mais il demeure introuvable. Une main se pose sur mon épaule et m'empoigne avec force.

-Je peux savoir d'où tu sors toi? Je ne t'ai jamais vu ici.


Je me retourne. Un colosse de deux mètres habillé d'un tenue blanche et d'une toque me fait face. Un bandeau sur l’œil gauche, un visage figé. En bref, une personne loin d'être affable par son apparence.
Par chance, il n'a pas parlé assez fort pour perturber l'ambiance et la concentration des cuisiniers qui s'appliquent à leurs tâches, ce qui me laisse une chance de le tromper.

- Ce n'est pas parce que vous ne m'avez jamais vu qu'il faut vous sentir obligé de me traiter de la sorte. Et puis, au vu du nombre de personnes présentes ici, il est normal que certains aient échappé à votre œil perçant. Sur ce, je vous laisse, j'ai à faire.

Espérant que mes propos acerbes l'aient perturbé, je me dégage de son emprise et vais me placer dans un coin pour pouvoir observer les alentours sans être remarqué.

~~~~



La véritable puissance réside dans les sentiments que les gens éprouvent pour les autres. La véritable force, c'est notre cœur. Si quelqu'un tient à moi, cela me rend plus fort. L"union de nos cœurs, voilà d'où vient ma force!

Kingdom Hearts


Code couleur:
 


Dernière édition par Zéphyr Farore le Lun 7 Avr - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1500-presentation-de-z
Innen
Maître du Jeu
avatar
Date d'inscription : 20/11/2013
Nombre de messages : 48
Age : 147

MessageSujet: Re: « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »   Mer 20 Nov - 10:32

Vous pensiez tout maîtriser, que ce petit écart de conduite ne serait pas remarqué, que l'académie ne se rendrait jamais compte d'une si petite infraction. Erreur. Vous n'êtes plus les maîtres de votre existence, ouvrant le livre de votre existence incertaine, un curieux personnage lit votre histoire avec lenteur et intérêt. Qu'elle soit banale, triste, émouvante, effrayante ou grandiose, elle ne vous appartient plus. Vous n'êtes plus que les pions d'un vaste jeu d'échecs, tout ceci vous dépasse désormais...Votre destin s'échappe !

Citation :
Prise en charge par un MJ
MJ : Innen
Raison de l'intervention : Infraction au règlement
Pnjs utilisés : Cuisiniers
Conséquence probable : Entrevue avec le directeur
Récompense probable : Artefact mineur dissimulé dans le secret des cuisines
Difficulté : Moyenne
L'académie d'Edälia, un endroit connu pour sa sécurité absolue, pour son savoir inestimable et ses célébrités œuvrant entre ses murs. C'est sans aucun doute l'endroit le plus sûr du royaume, ne mettant nullement en danger la vie de ses occupants. Bon, excepté peut être le dragon protégeant le trésor de l'établissement, la cave des enseignants aussi piégée qu'un repaire de voleurs, une tour aux portes donnant tout droit sur l'enfer si on se trompe de clé, une salle d'alchimie explosant de temps à autre, l'entrée d'un univers terrifiant défiant le temps et l'espace et des cuisines remplies de psychopathes au fin palais. Il est vrai que cela peut paraître déroutant, mais rassurez vous, des mesures ont été prises ! Pour protéger les élèves de ces ridicules petits détails, le dragon est devenu une vraie guimauve et les autres endroits ont été interdits d'accès. Comment ça ? Si des élèves bravent l'interdit ? Ah mais si vous êtes suicidaires aussi, ce n'est point mon problème !

De tout temps, personne dans cette académie, pas même le directeur, n'a pu voir un seul de ces fameux cuisiniers, c'est à se demander comment ils sont arrivés dans cette cuisine si ils n'ont même pas eu d'entretien d'embauche. Pourtant leurs plats sont fameux, ils arrivent à quasiment combler toute personne affamée présente dans l'académie et il y a un deuxième service, oui monsieur ! Certes, il existe quelques personnes insatisfaites, mais bon, c'est à cause du directeur tout ce foutoir. Prenez l'autre vampire là, elle ne peut boire que du sang humain ou éventuellement celui d'un autre vampire. Si cela ne tenait qu'aux cuisiniers, ils auraient tous donnés leur sang pour ne pas perdre leur réputation, mais le vieil homme leur a strictement interdit de le faire. Comment diable peut il être au courant alors qu'il ne vient jamais en cuisines hein ? Dans quel monde vivons nous ? Je vous le demande. Pourquoi parler de ce passage sanglant ? Mais c'est pour vous montrer que ce sont de grands malade ! Au moins ils ont de l'ego, c'est déjà ça...

Malgré mes avertissements, deux petits agneaux, tout mignons, tout innocents, sont venus de leur plein gré, se jeter dans la gueule du loup (ou dans celle de la meute, à plusieurs c'est plus marrant). Un élève de l'ombre et un élève de l'air, duo intéressant n'est ce pas ? Mais attendez, vous n'avez encore rien vu. Le petit ténébreux...comment on peut être ténébreux et avoir des cheveux blonds...est un noble garou, tandis que son collègue est un ancien assassin, duo de choc ? Ne critiquez pas, attendons de voir ce que va donner cette fine équipe. Lucien, notre ami aux cheveux d'or, utilisa sa transformation animale pour passer par la fenêtre, car les portes ce n'est pas fait pour les oiseaux après tout. Heureusement que le rossignol est un petit volatile, si il avait été un garou poulet, notre jeune ami serait déjà au fond d'une casserole, croyez moi. Zephyr, notre intrépide ex assassin, préféra plutôt se charger de la porte principale. Ce n'est pas vraiment comme si il avait eu le choix, tout le monde ne peut pas se transformer en oiseau après tout. La serrure ne lui résistant pas, il entra à son tour dans le monde merveilleux des cuisines, mais si l’infiltration fut parfaitement réussie, la dissimulation était encore à revoir.

Je vous présente Igor, boucher de père en fils, ce survivant Brumien n'était pas très vif, mais possédait une certaine présence. Du haut de ses deux mètres de haut, difficile de le rater, sa responsabilité ? Il allait chasser quelques beaux spécimens dans la forêt profonde, le tout à main nue et leur faisait faire un brin de toilette. J'entends par là, dépeçage et découpage, un véritable virtuose dans son domaine, malgré son esprit un peu...limité. Sauf que cette fois ci, ce n'était pas un ours qu'il venait d'attraper, mais bien notre ami Zephyr, un velouté d'assassin ça vous tente ? Heureusement, l'étudiant utilisa une arme redoutable contre le géant, une question. Il le lâcha et donc le laissa filer, en se demandant si il l'avait déjà vu ou non, donc si il était bien cuisinier. Zephyr n'avait pourtant pas une allure à travailler dans cet environnement, mais bon que voulez vous, Igor est lent...très lent à la détente.

Les voila donc dans la première zone des cuisines, la partie spécialisée en découpage de viande, donc une salle remplie de bouchers avec de gros couteaux, le genre d'endroit où il vaut mieux ne pas s'arrêter. Zephyr avait eu beaucoup de chance de tomber sur un "balourd" en premier, la prochaine fois qu'il se ferait voir, sa petite sortie s'arrêterait brusquement et il irait découvrir un autre endroit : Le siège lunaire. Les rares vampires de la zone avaient pris leur pause, les elfes n'étaient que de passage, il n'y avait plus qu'humains et éventuellement des garous.

Ils avaient deux possibilité, tenter d'en apprendre plus sur cette partie précise ou passer à la zone suivante, qui laissait dégager une délicieuse odeur de viande grillée, à savoir que dans les deux cas, la discrétion était de rigueur. Qui sait combien de salles existaient dans cette partie des sous sols ? Dix ? Vingt ? C'était effrayant, mais tout comme le reste de l'académie, Myrddin avait vu les choses en grand, en très grand même...

Spoiler:
 

HJ : Zeph' je te fais une fleur. La prochaine fois, évite les contacts x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien d'Elenor
Lindörwin
avatar
Date d'inscription : 30/05/2013
Nombre de messages : 80
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »   Mer 27 Nov - 19:27

Le bonheur de l'invisibilité !
Ne pas être remarqué était terrible lors d'une réception et Lucien s'était souvent morfondu sur son statut qui ne lui donnait pas une très grande importance. Le développement tardif de sa partie animale avait en quelque sorte constitué une lente libération de son besoin d'aventure comprimé par une vie trop stricte.
Et s'il détestait normalement passer inaperçu, il appréciait ses pouvoirs pour l'anonymat qu'ils lui conféraient, entre autres.

Alors il volait tranquillement depuis que l'autre avait ouvert la porte. Il n'avait pas été fort discret dans un premier temps, mais il avait de l'aplomb à revendre. Son ouïe accrue avait perçu le déclic d'un verrou, ce qui indiquait qu'il était plus débrouillard qu'il ne l'avait cru. La question étant pourquoi donc les cuisiniers verrouillaient la porte principale, ce qui n'avait pas grand sens. Ce lieu était de plus en plus étrange.

Des couteaux partout et seulement des humains. Comment aurait-il réagi face à un vampire ou un elfe ? Aurait-il été découvert ?
Il ne pouvait trop s'approcher de la viande mais il devait toujours être en mouvement. Que se passerait-il si on le remarquait ? Devait-il être très bruyant et se comporter en oiseau pour ne pas attirer les soupçons ? Les cuisiniers devaient avoir été prévenus de l'existence des garous. Il aurait du mieux étudier les rossignols ! Il était coincé avec un son trop mélodieux et organisé pour avoir été formé par des animaux. S'abandonner à l'instinct était de même impossible, en vertu des liens tenus qui l'unissaient à son animal intérieur qu'il avait trop longtemps méprisé (ce qui l'empêchait d'entendre plus que des murmures de sa part... et seulement en faisant le vide dans sa tête). Il devait voir ce qui se passait ici.
Quelle était la viande qu'on leur servait ? Tant qu'elle n'était pas cuite ou dans une bonne sauce il était difficile de voir la similitude avec celle dont il était nourri chaque jour. Il n'y avait en tout cas pas de graines ici, ni de baies. Un véritable oiseau ne passerait pas trop de temps ici.

Il suivrait l'élève en dernier recours, si on se posait des questions. En attendant, il resterait ici.

Silencieux comme une pierre mais sans cesse en mouvement en hauteur, il errait de table de préparation en table de préparation. Il avait parfois erré dans les cuisines du duché d'Elenor, mais rien n'était comparable à cette effervescence. Il n'y avait pas de rabat-joie pour l'éloigner de la table de préparation ou de gentille personne pour lui tendre un morceau de pain tout juste cuit, tout chaud ; tout le monde ici était affairé et la taille de la cuisine était démesurée, laissant une autre question de taille sur la provenance des fonds pour l'embauche de tant de personnel.


Tourbillon beige aux reflets dorés à la rencontre de lumière, un oiseau plus maladroit qu'un autre errait tel une pie à la recherche d'un trésor en regrettant amèrement odorat diminué et profusion de signaux olfactifs, rendant impossible l'identification des viandes. Et s'ils étaient nourris à la chair humaine ?

Après avoir tenté d'imaginer Ayla mangeant de la chair humaine, manqué de tomber de dégoût, l'oiseau cessa de penser à cela.

Restant le plus possible dans les ombres ainsi qu'au dessus des lustres, là où il ne pouvait pas vraiment être vu, il partit assez rapidement ailleurs, ne pouvant rien tirer d'un tel lieu. Autant explorer toutes les pièces : si quelque chose était caché, il ne le serait pas à l'entrée. Incapable de savoir ce que lui réserverait la prochaine pièce, il attendit que la porte s'ouvre avant de foncer, sachant que passer par les trous où transitaient les plats ne constituait pas une bonne idée.


Dernière édition par Lucien d'Elenor le Ven 30 Mai - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1416-lucien-d-elenor-n
Date d'inscription : 08/09/2013
Nombre de messages : 46
Age : 24
Lieux d'influence : Sur la banquise.
Activité : Glisser sur le ventre

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: « Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »   Dim 26 Jan - 20:08

Quel idiot! Un ex-assassin repéré à la minute où il pénètre dans une pièce... Bonjour la discrétion, bravo Zéphyr, on voit que ta formation a porté ses fruits.
Accroupi et caché entre deux tables, j'arrive à voir les jambes de différents cuisiniers qui semblent suivre un itinéraire précis et millimétré, comme si la routine avait pris le pas sur la pensée.

En analysant leurs mouvements, je me rends compte qu'aucun d'entre eux ne s'écarte de son établi et qu'ils  s'adonnent tous à une tâche bien particulière: Découpage, dépeçage, préparation des sauces, chaque membre de l'équipe suit scrupuleusement un protocole et ne s'en détache pas un seul instant.
Leur manque d'attention va m'être bien utile pour traverser la pièce. Pendant la discussion avec le titan, j'ai pu jeter un rapide coup d’œil à l'organisation de la salle et tracer un itinéraire sûr en direction de la salle jouxtant celle-ci. Cependant, même problème. Je suis incapable de savoir ce qui se trouve derrière et me faire repérer par un second cuisinier signerait la fin de mon expédition.
Toujours accroupi, j'entame mon avancée en prenant soin de bien me situer pour qu'aucun des cuisiniers présent ne puisse m'avoir dans son champs de vision.

Une fois proche de la porte, le rossignol m'apparaît finalement. Apparaître est une notion bien relative vu la vitesse à laquelle il traverse la porte qu'il me faut franchir. Profitant du va-et-vient d'un des commis, il est parvenu à se glisser dans un interstice et à pénétrer sans difficulté dans la pièce suivante. Dans mon cas, cela s'annonce plus compliqué. Je peux certainement me faire aussi discret qu'une ombre (quand je ne suis pas assez stupide pour foncer tête baissée dans un lieu inconnu), mais passer à travers les portes ou être invisible ne sont pas des choses que l'on nous enseigne.

Je n'ai pas vraiment le choix si je veux continuer. Je rebrousse chemin et me place non loin d'un cuisinier isolé qui semble être sur le point de finir sa pause. Une fois derrière lui, l'assommer n'est qu'une formalité: un coup de la tranche de la main au niveau de la nuque suffit à le faire sombrer sans un bruit. Reste à savoir où cacher le corps. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a pris de faire ça à ce pauvre... je ne sais quoi au vu de sa morphologie douteuse. Il faut croire que l'attrait de la nouveauté et de la découverte ont pris le dessus sur mon tempérament... ma foi, les regrets ce sera pour plus tard.
Au vu de la taille des cuisines, il me semble plausible qu'en cachant correctement le corps de ce malheureux, je pourrais être tranquille pendant quelques temps avant que quiconque daigne lever le nez de sa table de préparation pour s’apercevoir de l'absence d'un cuisinier. Surtout que ce cuisinier ne sera pas vraiment absent...
Une fois le corps placé délicatement dans un angle mort de la pièce, là où personne ne fait attention en général, je commence à me préparer après avoir "emprunté" quelques vêtements.

Toque sur la tête, habits blancs maculés de sang, la panoplie du parfait cuisinier. Ce "déguisement" ne fera pas effet longtemps sur eux. Ils se douteront forcément de quelques chose si ils voient mon visage.
Après m'être discrètement relevé pour voir si quelqu'un m'avait repéré, je décide de longer la pièce en faisant profil bas, d'un pas décidé. Sur mon chemin, plusieurs cuisiniers se trouvent sur ma droite et ne prêtent aucune attention à mes déplacements. Une fois encore me voilà devant la porte. Elle s'ouvre pour laisser place à un elfe de taille moyenne, à la peau sombre et à la mine renfermée. Avant que la porte ne se referme, j'en saisis le bord et l'ouvre légèrement pour ne pas entrer sans avoir observé la pièce avec minutie. Je me demande ce que peut bien cacher cette deuxième salle.

~~~~



La véritable puissance réside dans les sentiments que les gens éprouvent pour les autres. La véritable force, c'est notre cœur. Si quelqu'un tient à moi, cela me rend plus fort. L"union de nos cœurs, voilà d'où vient ma force!

Kingdom Hearts


Code couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1500-presentation-de-z
 

« Votre mission d'infiltration, si vous l'acceptez ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Bâtiment Souterrain :: Les Cuisines-