AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Famille royale et dirigeants du royaume d'Edälia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 28/04/2010
Nombre de messages : 295
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Célestin
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Voie du Sage ~ Ombre

MessageSujet: Famille royale et dirigeants du royaume d'Edälia   Dim 3 Nov - 19:03

Identité
Nom - Kyte

Prénom - Annabella Lorilith

Age - Vingt-six ans

Royaume et lieu de vie - Edälia, Palais royal d'Edälis

Race - Humaine

Rôle - Reine d'Edälia

Capacité - Parle plusieurs langues ; connaissance des coutumes étrangères.
 
Caractère

Peut-être l'aurez vous remarquer si vous avez lu l'histoire en premier, mais la jeune reine est une bonne grosse garce : elle joue de ses charmes et de ses atouts physiques pour manipuler les hommes, principalement les hommes de pouvoir, afin d'arriver à ses fins. Elle est extrêmement intelligente, avec une très grande facilité d'apprentissage, ce qui lui a permit d'apprendre à communiquer avec un très grand nombre d'êtres doués d'une conscience et d'un langage (si ce dernier est connu, évidement). Ce qui en fait une parfaite émissaire pour la politique étrangère, et les déplacements.
D'ailleurs, c'est une chose qui l'arrange pas mal, vu que cela lui permet de se changer les idées et d'aller faire des folies avec d'autres. Oui, quand je parlais de manipulation, ça marche aussi pour le roi : on parle d'amour entre lui et elle, mais pas entre elle et lui. N'exagérons pas non plus ses ébats, Annabella est infidèle certes mais ce n'est pas non plus avec le premier venu, elle a quand même des gouts de luxe (pour faire de l'ombre au roi il faut quand même en avoir). Bref, cette jeune femme, vous l'aurez compris, n'a pas les vertus mentales de son époux.
 
Physique

Annabella est méga b*SBAF*
Bien, parait que ça suffit pas comme description. Alors allons-y gaiment.

Annabella est une jeune femme magnifique. La profondeur du bleu de ses yeux n'a d'égal que la perfection des formes de son corps. Ces yeux, très expressifs, sont surement la source de sa facilité à charmer les hommes : quiconque plonge dans l'intensité de ce regard ne peut pas en sortir insensiblement. Ses longs cheveux, d'un noir semblable à des plumes de corbeaux, ondulent le long de son visage pour tomber jusqu'aux épaules. Sa peau est lisse et douce, ses lèvres pulpeuses et attirantes, bref un visage d'ange (en faisant le postulat que les anges ont un visage magnifique, si vous n'aviez pas suivit). Au niveau du corps, on va dire qu'il n'a vraiment rien à lui envier : ses formes sont parfaitement dessinées, sans être trop mince ni trop grosse, bref le compromis parfait qui ferait saliver n'importe quel homme. Quant aux vêtements qu'elle porte, ce sont toujours des tenues plutôt légères qui laissent ces formes suggérées aux yeux de tous. Bref, le physique de l'emploi, si vous voyez ce que je veux dire …
 
Histoire
L'enfance d'Annabella Bergson fut l'enfance banale d'une belle salope en devenir : si elle était très recadrée niveau éducation par ses parents, brillante élève, la jeune noble était une coureuse de garçon et une manipulatrice d'excellence. Bon, faut dire qu'elle avait les formes pour. Son intelligence lui servit dans l'acquisition de sa très grande culture mais aussi dans son art d'oratrice et de terrible manipulatrice : elle connaissait ses charmes et en jouait pour obtenir nombre d'homme qu'elle attirait dans son lit, réclamant attentions physique mais également monétaire. Pour l'obtenir, les jeunes mâles de la haute noblesse s'opposaient et devaient montrer qu'ils avaient le plus gros patrimoine. Financier, j'entends, évidement, bande de dégueulasses.
Bref, vous l'aurez compris, c'est une enfance assez mouvementé qu'elle a vécu, avec une mentalité très très discutable. Et ça, c'était sa vie avant 16 ans : travail et garçons. Je n'ai vraiment pas grand chose de plus à en dire... Le plus intéressant vient surtout après ces 16 ans, quand elle devint une maitresse régulière d'un important noble de la Cours. C'est à ce moment qu'elle approcha le roi d'Edalia pour la première fois. D'abord très discrète, elle le rencontra une première fois en personne lors d'un bal, et senti que ses charmes ne laissaient pas le souverain insensible. Cependant, entre elle et le roi, persistait Camilla Kyte, la reine bien aimée du peuple. Plus Annabella s'approchait de Probus, plus sa haine envers Camilla grandissait, si bien qu'elle prit la décision de mettre fin aux jours de la reine. Avec ses quelques connaissances en alchimie, ses charmes et un alchimiste un peu facile à charmer, elle parvint à faire créer un virus horrible qu'elle diffusa dans un quartier que la reine allait visiter. C'est ainsi que celle ci périt, et qu'Annabella fini par "consoler" le roi et prendre la place de Camilla sur le trône d'Edälia.
Si, à aucun moment, je n'ai signalé l'amour qu'Annabella portait au roi, c'est simplement parce que ce n'est qu'une fascination et une soif de pouvoir : elle continue à manipuler son époux pour acquérir de plus en plus de pouvoir. Elle se débrouille cependant pour s'occuper des affaires qui nécessitent des déplacements lointains pour se changer les idées, et oui c'est dégueulasse si vous vous posez la question. Quand j'ai dit "salope", je n'exagérais rien …
 
Autre
  Relations
  • Probus Kyte, Roi d'Edälia

  • Milo Kyte, héritier royal d'Edälia

  • Conseillers royaux

  • Jack Roggers, Chef de la Garde royale

  Crédits image
Raine par Gothic-Icecream.
 
(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1322-votre-chapelier-e
Date d'inscription : 01/02/2009
Nombre de messages : 378
Age : 23
Lieux d'influence : Ràva, Edälia et Nandoriath.
Activité : La chasse est un bon divertissement ...

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires: Terre
Perfectionnement: Aucune

MessageSujet: Re: Famille royale et dirigeants du royaume d'Edälia   Jeu 17 Juil - 11:40

Identité
Nom - Kyte

Prénom - Probus Drace

Age - Cinquante-huit ans

Royaume et lieu de vie - Edälia, Palais royal d'Edälis

Race - Humain

Rôle - Roi d'Edälia

Capacité - À déterminer.
 
Caractère

Pour ce qu'il était avant la mort de Camilla, veuillez vous référer à l'histoire. On va plutôt ici s'attarder sur la personnalité présente du roi d'Edälia.
Politiquement parlant, cet homme est devenu un grand manipulateur d'audience. Grand orateur, il jouit de la popularité que lui a valut ses réformes pour les pauvres part le passé pour maintenant les enfler de la pire des façons. Ses réformes pour eux ne sont que des masques, les impôts servent en majeure partie aux intérêts de la noblesse et de la haute bourgeoisie. Il méprise les pauvres et la misère et ne cherche nullement à l'éradiquer, le peu d'actions qu'il fait à leur encontre n'est que le strict minimum pour s'assurer un soutien à peu près majoritaire. Ses discours déchainent les foules et font en général l'unanimité.
Pour ce qui est de sa personnalité en privé, le roi est plutôt généreux et bon, tant que ce n'est pas avec quelqu'un de miséreux. Depuis la mort de sa femme, il est très influençable par tout ses proches, en particulier par sa nouvelle femme à laquelle il se rattache énormément, mais aussi par tout ceux qui lui sont proches, que ce soit ses conseillers, Viktor (dans une moindre mesure vu qu'il s'en méfie tout de même légèrement), ou le chef de sa Garde. Son fils par contre n'a aucune emprise sur lui, et le roi demande énormément de choses au prince héritier, afin de former un roi digne de ce nom pour lui succéder.
Ses valeurs morales sont très strictes vis à vis du respect mutuel, de l'amour et des valeurs symboliques : il est très prude, très preux, très courageux, comme doit l'être selon lui un chevalier et un noble. Il est cependant grand amateur de banquets et de fêtes, en général bon vivant et amusant. Il plait aux femmes, évidement, de toute manière il est roi, mais n'en joue pas du tout.
Probus reste profondément meurtri par la mort de sa première femme. Il part parfois en profonde dépression rien qu'en y pensant.
 
Physique

Le monarque a payé le tribut de l'âge et ne se maintient plus aussi fermement que dans sa jeunesse. Ce changement dans sa physionomie, adouci par son regard sage, a survenu lors du trépas de sa première femme qui l'a laissé longtemps dans le tourment. Ses cheveux prirent la couleur de ses yeux ainsi que leur finesse. Un gris argenté simple, qu'il aimerait faire passer pour celui des nobles sages mais qui a tendance à prendre l'apparence de la poussière. Cette couleur est reprise en écho autant par ses vêtements somptueux que par la barbe qu'il fait pousser depuis un long moment et qui se perd en boucle torsadées jusqu'à son torse. Son appendice nasal, loin de rappeler un perchoir évoque plutôt la forme d'un ferme cucurbitacé.
Il est étrange qu'à 58 ans une personne porte tant de rides, ce qui a été théorisé par les peintres comme étant le signe du fardeau du pouvoir faisant ainsi de Probus une personne très sage et rompue à son exercice. Les muscles qu'il possède indiquent cependant qu'un autre exercice a dirigé sa vie : celui des armes. Il s'est battu et entraîné, et possède même une cicatrice au bras droit qu'il a eu dans des circonstances mystérieuses lors d'une bataille.
 
Histoire

Légitime souverain humain d'Edalia, l'histoire de Probus commence bien avant sa naissance. Pour commencer, il me semble important de parler des quelques rois qui l'ont précédés. Son grand-père, Archibald Kyte, accéda au pouvoir à l'âge de 44 ans, en l'an 289, d'un façon que l'on qualifiera d'immonde pour ne pas être grossier. En effet, ce bon vieil Archibald et la lignée Kyte ne faisaient parti que de la lointaine famille du roi de cette époque. Le jour où ce dernier fut proche de la mort, Archibald commença de sombres manigances afin d'obtenir le pouvoir. Entre menaces, meurtres, négociations, tout ceux qui le précédaient dans la généalogie, et qui se dressaient entre lui et le trône furent progressivement écartés. Et ça fait un paquet de monde, c'est moi qui vous le dit. Toujours est-il que, alors que le roi précédent était très populaire et très proche des besoins des pauvres, Archibald était plutôt attiré par la puissance, et cherchait évidement à favoriser ceux qui la possédaient. Malgré tout, il faisait quand même quelques gestes pour les moins aisés afin de ne pas attiser la colère du peuple, comme construire des écoles, réduire par ci par là quelques taxes (tout en augmentant discrètement les impôts, faut pas déconner). Cependant, certains, comme Wasper Wyvern, ne furent pas dupe de ce jeu politique et s'insurgèrent contre le roi. C'est ainsi que fut créé l'ordre des bandits, qui furent diabolisé par la lignée Kyte comme des barbares assoiffés de sang et de pouvoir. D'où l'impopularité de la révolte et la qualification de "bandit".

Voilà pour le début de la lignée Kyte au pouvoir. Archibald mourut à l'âge de 81 ans, laissant son fils Hubert à la tête du pays. Ce n'était pas l'ainé, mais ses deux grands frères furent emportés par la maladie, il n'avait donc que 29 ans. Marié, il n'eut qu'un seul fils tout au long de sa vie, qui répondait au nom de Probus, né en l'an 348, soit après 22 ans de souveraineté d'Hubert, qui menait une politique en tout point similaire à celle de son paternel. Dans sa plus tendre enfance, il fut alors élevé dans l'optique de prendre un jour la place du roi, et de perpétuer la lignée et les idéaux Kyte. L'éducation qu'il reçu était très noble au niveau de l'hygiène de vie : des repas à heure stricte et fixée quelque soit le temps et la saison, un culte de la beauté et de l'art qu'il chérissait plus que tout, mais aussi beaucoup de croyances à propos des femmes et des valeurs de l'amour (ça au moins, on peut lui accorder). On pense souvent que les rois s'entourent de nombreuses maitresses et profitent de leur pouvoir pour faire de leur lit un parc touristique, mais Hubert Kyte n'était point de ceux là et tenait à enseigner à son fils une moralité proche de la sienne. Niveau politique, la chose était tout autre, puisque rappelons tout de même que Hubert n'était pas un tendre envers le peuple. Probus, en observant son père diriger le pays, fut pris de remords quant au traitement que ce dernier infligeait aux pauvres. Il sera au début de son règne, beaucoup plus proche des problèmes du bas peuple, mais nous y reviendrons. Malgré cela, il chérissait, comme son père, la puissance et la monnaie, car il savait que ceux qui avaient l'argent était source du pouvoir royal, et que dans un monde comme le notre, ne pas avoir d'argent, c'est comme si on existait pas. Évidement, le jeune prince acquit une culture relativement large au niveau de l'art, de la science, de la culture et de l'histoire du pays : nous avons là affaire à un bonhomme qui apprend presque l'Encyclopédie par cœur. Si bien qu'il ne s'adonnait évidement assez peu aux loisirs que peuvent avoir les jeunes avant leur âge adulte. J'ai dit "assez peu", car ce prince était un bon vivant, très agréable avec les autres jeunes nobles qu'il fréquentait, bien que parfois franc et direct, ce qui en soit n'est pas un défaut.

Voilà pour l'enfance de ce brave homme. Somme toute, à part son enseignement et l'acquisition de sa mentalité, il n'y a rien de bien intéressant. Ce qui est ma foi plus croustillant, c'est d'arriver à l'âge de 30 ans et d'une rencontre qui changera la vie du roi, une première fois. En effet, lors d'une grande fête organisée par son père pour célébrer l'anniversaire d'un quelconque événement, Probus connu Camilla Ziguigui, qui malgré son nom ridicule faisait parti de la haute noblesse du pays. Le contact fut relativement difficile vu la timidité des deux protagonistes, mais ce fut ce qu'on appelle un véritable coup de foudre. La relation qui s'en suivit était une relation d'amour pur digne d'un conte de fée, et le mariage qui s'en suivit un an plus tard fut un des plus beaux qu'eut connu le royaume.
A l'âge de 83 ans, Hubert Kyte s'éteignit, et Probus fut propulsé roi du royaume d'Edälia. Il avait alors 32 ans et était marié depuis un an. Malgré tout, il fit preuve d'une grande sagesse pour gouverner son royaume. Probus Kyte s'occupait alors des affaires internes, principalement il essayait au maximum de sortir les pauvres de la misère, et ce n'était pas une mince affaire. La "menace bandit" fut alors moins présente pendant une vingtaine d'année où ces derniers voyaient leurs revendications prises au sérieux par le gouvernement, attentif aux besoins des plus défavorisés. Après dix ans de règne, le premier héritier vit le jour : Milo Kyte était né.
Pourtant, quand tout semblait beau et agréable dans ce bon pays, le roi fit une seconde rencontre bouleversante : Annabella Bergson. Cette jeune femme, maitresse d'un noble proche du roi, parvint à attirer l'attention de l'homme le plus puissant du royaume. Ce dernier, fidèle à sa femme, ne répondit qu'à moitié à ses avances, refusant de faire quoi que ce soit. Mais le doute s'installait en lui. C'est le moment qu'Annabella choisit pour frapper un grand coup : Camilla Kyte, actuelle reine, était très proche du peuple et organisait souvent des sorties pour rencontrer les plus défavorisés et entendre leurs recommandations. Lors d'un de ces sorties, Annabella s'arrangea pour que la reine bien aimée des Edäliens contracte une horrible maladie, faisant passer cela pour le début d'une épidémie. Il faut dire que cette dernière avait quelques connaissances en alchimie et elle avait réussi à créer une maladie encore inconnue de tous, donc sans aucun remède immédiat... La reine en perdit la vie, le roi en perdit sa foi, le prince perdit sa mère à l'âge de 10 ans, et Annabella gagnait bien des choses en consolant le roi. Elle grimpera sur le trône deux ans après ce tragique événement, alors que le roi acquit un mépris profond pour les pauvres, responsables d'après lui de la mort de sa bien aimée, et suivit alors les traces de son père et de son grand-père. Une fin bien malheureuse, pourtant ce roi restait très populaire pour tout ce qu'il avait fait, et arrivait à faire assez illusion pour éviter de perdre cette popularité. Les activités des bandits reprirent de plus belle face au retour de cette affreuse mentalité, mais le roi restait inflexible.
Il prit cependant la peine de suspendre le décret anti-magie, fasciné par la puissance de Myrddin qu'il voulait compter parmi ses alliés, et fut un grand pionnier de la paix entre vampires et humains. Il entretient des relations très solennelle avec Viktor von Carline qui le conseille sur les relations entre humains et vampires, ainsi qu'avec Kisai Kuran, comte très influent qu'il a déjà rencontré maintes fois pour des questions diplomatiques. Quant au Cercle des Ténèbres, Probus ne prend pas du tout la menace au sérieux, pensant qu'il s'agit d'une légende urbaine pour effrayer les enfants, ou de brigands à la petite semaine. Il faudra attendre l'intervention de Akumatsuki Hakairyoku lors de la fête de la Réconciliation pour qu'il prenne enfin conscience de la menace qui pèse sur le royaume. Les relations externes plus poussées sont gérées par sa nouvelle femme, mais son respect pour la puissance le force à beaucoup de respect pour les comtes vampires et les représentants elfes, avec qui il entretient assez peu de contact mais une bonne entente diplomatique. La confiance est évidement assez limité quand ces comtes vampires sont royalistes, il s'agit là plus d'une entente cordiale qu'autre chose...
Que va-t-il advenir à présent, après le retour de l'Ankou ? Le roi arrivera t'il à maintenir cette popularité et la paix en Edälia ? Cette histoire, je n'ai pas à l'écrire, nous allons l'écrire tous ensemble.
/A finir - Oswin\
 
Autre
  Relations
  • Annabella Kyte, Reine d'Edälia
    Sa femme, dont il est amoureux (moins que de sa précédente, par contre), à qui il délègue pas mal d'affaires extérieures au royaume.

  • Milo Kyte, Prince héritier d'Edälia
    Son fils, la seule chose qui lui reste de sa précédente femme. Il lui porte un très grand amour mais est cependant extrêmement exigeant avec lui. Il veut en faire un héritier exemplaire.

  • Viktor von Carline, comte vampirique
    Conseiller en affaires vampiriques, il lui fait confiance la plupart du temps et suit la majeure partie de ses conseils, après les avoir examiner à la loupe, connaissant les convictions plutôt royalistes du comte.

  • Jack Roggers, Chef de la Garde royale
    Un soldat dévoué en qui le roi a toute confiance, que ce soit en combat comme en conseils. Ce dernier a beaucoup d'influence sur lui mais n'en joue que très peu.

  Crédits image
Old Captain par Sharandula.
 
(c) Never-Utopia

~~~~
« Je te retrouverai. Je te le promets, Raän. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2103-fiche-de-personna
 

Famille royale et dirigeants du royaume d'Edälia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Fiches PNJ, Prédéf et Importants-