AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'Ombre, une maison faite de gentils et d'altruistes ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucien d'Elenor
Lindörwin
avatar
Date d'inscription : 30/05/2013
Nombre de messages : 80
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: L'Ombre, une maison faite de gentils et d'altruistes ♫    Mar 25 Fév - 0:13

Une salle de la tour avait été apprêtée en ce jour pour permettre aux élèves de l'Ombre de se rencontrer et de mieux se connaître. Nouer des liens est essentiel pour ne pas céder lorsque l'on fait face aux sombres puissances, et il aurait été sans doute imprudent de la manquer.

Au centre de la salle trônait une table sur laquelle fumaient quelques tasses apportées il y a peu de temps par un serviteur dépêché par les cuisiniers qui en avaient profité pour fournir aux élèves des gâteaux et des morceaux de viande. À côté, des récipients en cristal sombre contenant un liquide que l'on pouvait identifier comme du sang, malgré la couleur de la bouteille qui induisait aisément en erreur, trônaient à côté de coupes finement ciselées. Tout était prêt pour une réunion organisée par ce qui devait être l'esprit malin de la tour, nul organisateur officiel n'ayant été nommé.

La salle elle-même était fort coquette mais dans des tons forts sombres qui parvenaient pourtant à exclure le concept de "terne". Des dentelles de même teinte que les tissus parvenaient à se démarquer d'eux par leur fine élaboration, ainsi que par d'infimes nuances de couleur. Des statuettes représentant dragons, démons, vampires, âmes et praticiens célèbres de la magie de l'Ombre étaient ici et là, et un buste de Revan Meletya, qui fut sage de cet élément en plus d'être directeur de l'académie, était également présent. Tous possédaient un aspect lisse malgré leur composition en cristal d'Ombre, et scintillaient d'un sombre éclat.

Des nuances d'argent contrebalançaient l'obscurité qui émanait des noires et pourpres tentures, dans le contour des bouges et dans les lustres dont les bougies, par quelque science pyrotechnique, éclairaient la salle d'une lueur plus violette que jaune. Nulle chaleur excessive ne s'en dégageait, mais des gouttes de cire se faisaient pourtant voir à la surface. Les fenêtres qui faisaient une ouverture sur un décor nocturne étaient en réalité des vitraux qui représentaient un démon de noir, une âme de pourpre et un vampire de rouge, comme pour représenter les trois arcanes supérieurs auxquels les élèves pourraient prétendre superficiellement durant la dernière année.

Enfin, pour ornements les murs avaient des masques divers en lieu et place de tapisseries. D'un réalisme effroyable, si l'on exceptait la couleur de peau qui était d'un blanc nacré, ils représentaient dans les moindres détails les représentants de toutes les races qui avaient su maîtriser un jour la magie de l'ombre. Le vide qui leur tenait de yeux était étrangement attirant, et le détail de leurs traits possédait un hypnotisme sans nom.


La porte qui menait à cette salle était, chose étonnante en ce lieu sinistre par les pièges immondes qu'il s'ingéniait à opposer à ses occupants, dépourvue de serrure et assez bien mise en valeur. Au rez-de-chaussée, de nombreux jeux de lumière avaient été mis en place pour que le regard soit systématiquement attiré par elle.
Chaque élève avait trouvé au seuil de sa porte ce samedi là, au moment où il venait de se lever, une invitation écrite d'une encre qui semblait vaguement suspecte. Elle demandait expressément leur présence en ce lieu pour une "Réunion collaborative entre gens liés par la Magie", afin que tous puissent se connaître et s’entraider plus tard. L'écriture élégante était d'une calligraphie impeccable, mais il en émanait quelque chose de vaguement dérangeant. Il s'agissait assurément d'une intuition qui était propre aux élèves de l'Ombre, car ils en auraient fort besoin au cours des années à vivre avec cet élément.

Tous avaient déjà eu l'occasion de rencontrer leur élément à l'occasion du premier cours élémentaire, et savaient ainsi qu'une telle réunion n'était pas dépourvue de fondement.



Lucien était un de ceux invités et ne vit pas la moindre raison qui l'empêcherait de venir, si ce n'est la nature de ses camarades même. Avant son premier contact avec l'Ombre, qui avait été assez déroutant tout en conservant un étrange caractère familier, il s'était maintes fois demandé pourquoi cet élément lui avait été attribué. À présent, il comprenait pleinement qu'il avait été détecté en lui, et qu'il serait certainement le point qui lui permettrait de monter dans l'échelle sociale et de se faire une place dans la vie, là où les magouilles de la noblesse n'y aurait rien fait.

Jeune blondinet aux yeux d'émeraude, au don autrefois méconnu des autres mais qui avait été révélé à tous lors du premier cours, il était capable de devenir un rossignol, et habitait de ce fait avec deux entités qui étaient inextricablement liées : son élément et son animal intérieur. Oiseau raffiné et poétique, sa discrétion lui avait été très utile à une époque où une telle capacité était comprise sous un angle purement pratique. Il avait fait la paix avec celui qu'il avait trop longtemps considéré comme un outil, et tentait de lier ses trois natures.
Que savait-il de ses camarades ? Fort peu de chose à vrai dire, car il avait passé son temps dans l'académie à la visiter pour en découvrir les innombrables secrets. Obstiné curieux, il avait déjà enfreint de nombreuses fois le règlement pour assouvir sa soif de savoir, sans pour autant s'être fait remarquer pour le moment. Il en demeurait que les stéréotypes sur l'Ombre pesaient sur lui et qu'il avait jusqu'à présent évité ceux qui étaient de son bord, n'ayant eu qu'un malheureux exemple pour le moment.

Le vingt-et-unième des Lightning, Scarlett. Fils parricide et matricide, plus grand meurtrier parmi les nobles renégats. Sa présence ici était une énigme pour celui qui s'en était cru débarrassé tout comme les autres membres de la noblesse. Il l'avait vu lâche lors d'un combat contre le professeur Oroshi et l'avait tout de suite craint, entre ce qu'il avait appris de lui par les rumeurs et ce qu'il avait vu.
Son apparence était effrayante, entre yeux vairons et main de démon. Il régnait autour de lui comme une aura qui faisait que Lucien le fuyait comme la peste tout en le méprisant profondément, car il aurait pu réussir dans le milieu dont ils étaient tout les deux issus et avait volontairement échoué.


Aussi, Lucien espérait bien en venant à cette réunion découvrir des gens différents de ceux auxquels il avait été habitué. Il avait bien vu par moment une vampire et un démon bleu dans les couloirs sans jamais leur accorder plus qu'un signe distrait, pris par le temps dans ces moments là. Ce serait certainement l'occasion de lier plus ample connaissances avec eux, ce qui serait obligatoire pour les cinq années à venir.

Le noble arriva le premier, soucieux de ne pas arriver en retard et profitant de cette aubaine pour voir enfin une salle différente de celle qui lui servait de chambre. Aussitôt, il fut dépassé par la magnificence de ce lieu qui surpassait de loin son habitat de première année mais qui devrait un jour s'améliorer.
Il était évident que cette pièce n'était pas faite pour y vivre : il n'y avait ni salle où se laver, ni lit, ni bureau. Cependant, cela n'enlevait rien au cachet qui imprégnait chacun de ses éléments et suffisait à dépasser le noble qui avait souvent vécu dans un duché, et déjà habitué dans une bonne mesure au luxe. Il était surprenant de voir que Myrddin était capable de faire tant de choses, et la magie y était assurément pour beaucoup.

S'asseyant, il dédaigna le thé pour un instant et se servit une coupe du liquide de la bouteille de cristal d'ombre, ne comprenant que trop tard devant sa couleur qu'il s'agissait de sang. La curiosité contre-nature se disputant en lui au dégoût, il mit du temps avant de reposer presque à regret le verre, qui demeura seul rempli au milieu d'autres vides. Alors, il se servit une tasse de thé en attendant ceux qui devaient venir sous peu.

Déjà il se demandait ce qu'il pourrait leur dire ; le récit de sa vie pourrait ne pas être bien passionnant, pour ceux qui pouvaient fort bien être des tueurs en série. Regrettant alors de ne pas avoir amené sa flûte, ce qui lui aurait permis de montrer à tous ses talents artistiques, il chercha une solution de secours sans en trouver. Il se contenterait d'apprendre sur les autres certainement, ce qui serait des plus instructifs.

Lorsque les gonds firent un léger bruit qui sonnait presque comme un tintement, l'élève se tourna vers la porte avec un grand sourire, assuré d'être à son avantage dans son costume découpé sur mesure.


Dernière édition par Lucien d'Elenor le Ven 14 Mar - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1416-lucien-d-elenor-n
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'Ombre, une maison faite de gentils et d'altruistes ♫    Jeu 27 Fév - 1:01

Retour aux sources! La maison de l'Ombre, ah comment il y faisait bon d'y revenir. Yuuki se souvînt malgré son amnésie des rencontres étonnantes qu'elle avait fait autrefois. Tous étaient morts. Tous avaient disparu. Les nouveaux élèves seraient-ils à la hauteur de l'obscurité de l'élément? Il y'a longtemps, fort longtemps elle y avait rencontré un humain qui était un Comte, et puis un élève vampire qui semblait être attachée à elle. Ravie de se remémorer ces souvenirs qui lui semblaient être perdu à jamais, son sourire s'esquissa. L'Abysse ne lui avait pas fait de cadeau, entre sa jumelle disparue, ses camarades, repères et victimes éliminés de la surface, son esprit avait prit un sacré coup. Rien d'étonnant pour elle de divaguer parfois. Marchant fièrement dans les couloirs, Yuuki se souvînt qu'elle était la dernière élève survivante en Ombre, faisant d'elle, la seule deuxième année. Ainsi, celle-ci pourrait montrer aux nouveaux comme cet élément était compliqué, mais qu'il pouvait sauver ceux qui étaient les plus cruels. Enfin, c'est ce qu'elle pensa. La seule survivante. De l'ombre. La jeune femme n'avait pas eu le temps de se familiariser avec ses nouveaux camarades car elle était seule partout. Seule survivante, seule élève de deuxième année en Ombre. Et encore, elle aurait pu passer en troisième année, mais les circonstances de l'académie faisait qu'il fallait tout recommencer à zéro. C'était la plus expérimentée et pourtant la plus brisée. En étant allée trop loin, elle avait acquit de grandes connaissances mais aussi des cicatrices que toute son éternité ne pourrait fermer.
Comment une simple élève avait pu survivre à ce gouffre? Cet Abysse destiné aux âmes errantes, maudites? Une chose était sûre, quelque chose clochait. Yuuki en avait conscience, mais son souvenir ne refaisait pas surface. Une douleur atroce dans son esprit la saisissait quand elle essayait de chercher au fond d'elle. Cela semblait insurmontable. Le simple souvenir était l'équivalent de vivre ces instants d'horreur. Une chose qui était trop horrible pour toute âme vivante. La plus cruelle qu'elle fusse, dont Yuuki. On la considérait autrefois comme l'ennemie de tous, la fille sans coeur et pourtant, même les ténèbres ne l'avaient pas protégé complètement.


Était-ce une leçon pour y avoir laissé une part d'humanité durant quelques instants? La puissance était-elle liée au détachement de toute émotion et sentiment? C'était la question que l'Ombre imposait d'un jour ou l'autre. 
Ses pieds franchirent enfin la salle, magnifiquement décorée, le tout évoquant l'histoire des maîtres de l'Ombre. C'est alors qu'elle vit des bustes de personnages, mais inconsciemment, son visage se tourna pour ne pas les observer en détail. Analysant la salle, elle y aperçut un jeune blondinet. 
C'était ça les élèves de l'Ombre? Non, d'autres viendraient. Cependant celui-ci semblait bien gentillet. Après tout, cela pouvait être trompeur, mais rien de maléfique ne se dégageait de lui. 


Ses yeux plongèrent dans le regard du jeune homme, puis d'un air hautain elle tourna le visage et s'assied. 
Jamais elle n'adressait les premiers mots. Cependant, la jeune vampire pensa très fort : Toi en Ombre? Laisse moi rire.  
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre, une maison faite de gentils et d'altruistes ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Bâtiment Principal :: Espace Élémentaire :: Ombre : Magnae Tenebrae-