AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Ne jamais abandonner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 12/11/2013
Nombre de messages : 69
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Ne jamais abandonner ?   Mar 18 Mar - 18:11

Un magnifique coucher de soleil se présentait à Léandra, qui rêvassait en regardant le décors depuis son balcon. à ce moment de la journée, entre loup et chien, le ciel portait ses plus belles couleurs pour finir en beauté avant de laisser place à la nuit. Regardant le soleil offrir une magnifique robe orange et rose au ciel azur, La jeune femme oubliait les tracas du quotidien et laissait son esprit gambader. Elle l'avait suffisamment laissé partir d'ailleurs, pour voir un de ses crayons flotter juste devant son nez. Reprenant ses esprits à la vue de l'objet dans son champ de vision, celui-ci perdis contact avec ses pouvoir et commença à tomber. C'est avec vivacité qu'elle s'appuya contre le rebord et le rattrapa avant qu'il ne tombe du balcon. Léandra, frustré, posa le crayon sur la table à coté d'elle. Ce "don"...ce maudit pouvoir qui lui en avait fait voir de toutes le couleurs depuis tellement longtemps. C'était une entrave à son imagination. Elle ne pouvait rêvasser tranquillement sans que cette situation n'arrive. Elle qui avait toujours été soumise à toute les règles sans jamais se plaindre ni se révolter. Elle n'était vraiment elle même que lorsqu'elle pensait, imaginait, inventait, admirait...et voilà que l’infime partie de sa vraie personnalité était emprisonnée par cette télékinésie, ce "geôlier" qui veille tout les jours à la remettre les pieds sur terre et à rester la jeune femme modèle et conformiste. Heureusement pour Léandra, celle-ci arrivait à pister des créatures et faire des ballades en forêt sans trop de problèmes avec son don. Après tout, même si la situation poussait à la rêverie, elle devait rester concentré si elle voulait rechercher un animal en pleine nature. C'est d'ailleurs pour ça qu'il n'y avait aucun incident du type du crayon ou autre lors de ses cours de créature, et c'était tant mieux.

Et voilà que ce maudit crayon flottait encore.

Léandra repris à nouveau ses esprits, et, énervée, prit le crayon, le cassa en deux et jeta les morceaux à travers le balcon. Ce stupide objet voulait faire le baptême de l'air il y avait quelques minutes, eh bien il avait été servis...qu'importe, elle avait terminée. En effet, Léandra profitait du crépuscule pour écrire une nouvelle partition. Voilà un bon bout de temps qu'elle avait laissé le violon de coté pour s’adonner à son travail de professeur à l'académie. En effet, cela lui prenait un temps fou: préparer l'emplois du temps, dessiner des croquis au cas où, organiser les sorties, choisir les bon lieux au bon moments...bien évidemment, il fallait que les cours soient parfait, ça, elle se l'était jurée...mais elle se réserva tout de même un temps pour la musique, et conçus son ode au crépuscule. Elle ne savait pas réellement si la mise en pratique du morceau fraîchement finit allait être aussi harmonieux que ce qu'elle avait pensé tout au long de ses rêveries. Elle allait de toute manière avoir la réponse. Léandra quitta sa table et rentra dans sa chambre. Sur le lit se trouvait son violon, qu'elle s'empressa de prendre, avant de poser la partition....et commença

La jeune violoniste gardait tout d'abord une certaine concentration sur l'ensemble du morceau (qu'elle avait déjà retenus par cœur)...hum....oui...ça paraissait bien. pas forcément à la mesure de ses attentes, mais c'était tout de même passable. D'ailleurs bien mieux que sa dernière création. En jouant son air, Léandra s’imaginait bien le crépuscule. Elle voyait en ses notes l'âme du crépuscule, la forme, l'esprit, l'essence de ce moment là. Elle le ressentait, et se laissa bercer par la symphonie. Ce moment où elle fermait presque les yeux, oubliant le monde tout autour d'elle, les choses, les bruits, tout ses sens jusqu’à  s'oublier elle-même...lorsqu'il ne reste que le morceau de la musique qui délivre son histoire au fur et à mesure que les notes s'enchaînent...C'était beau, reposant, tranquille...et elle entendit soudainement un intrus dans le cortège. Un bruit qui ne faisait pas partie de toute cette mélodie. Un arc Némésis, ce bruit qu'elle reconnaissait tant: elle avait fait une faute. Mais pas une simple faute rapide, non, elle ne faisait jamais de véritable faute. Son pouvoir l'avait fait. Son pouvoir avait tout gâché. En se laissant aller dans ce qu'elle aime le plus au monde, elle ne laissait que les mouvements de son bras en vie. Léandra savait très bien qu'a ce genre de moment, son pouvoir bloquait presque son bras qui, au lieu de continuer de danser au rythme de la musique, continuait sa route en zigzague dans un bruit strident, qui détruisait son sanctuaire intérieur. Et c'est à ce moment là que la vérité lui éclatait au visage. à chaque fois que cela arrivait, elle se rappelais qu'elle s'obstinait à devenir quelqu'un qu'elle ne deviendrait jamais.

Tu ne seras jamais musicienne. Ta vraie nature te l'interdis.

Elle resta un long moment figé devant cette fausse note. Un long moment de mélancolie où elle ne pensait à rien. Comme avant, rien n'existait. La seule différence est qu'il n'y avait aucune musique. Aucun chant d'espoir en elle. Elle était seule dans un néant.

Elle posa lentement son violon sur son lit, et pris sa partition. Elle se rapprocha de la petite poubelle près de son bureau, qui était déjà remplis de papier en boule, et regarda le résidus de touts ses papiers, où elle avait tant espéré trouver la clef de sa liberté. Elle regarda une dernière fois son ode au crépuscule, et, en colère, en fit une boulette avant de la jeter d'un grand geste dans la poubelle. Celle-ci, au lieu de rentrer, percuta le bords et rebondis avant de s'arrêter plus loin. Léandra frappa son bureau d'un grand coup de poing, se retenant de pousser un grand cri. De sa gorge ne sortit qu'un résidus peu contrôlé de sa colère. Elle était tellement en peine. Tellement énervée. Et comme cela ne suffisait pas, elle entendis un grand bruit derrière elle: toute une rangée de ses livres tomba sur le sol. Léandra regarda quelques secondes cet autre oeuvre de sa malédiction...avant de finalement éclater en larme et s’asseoir sur le sol, le dos au bureau.

Pourquoi? Pourquoi elle? Elle a toujours été gentille, honnête, empathique, serviable, obéissante. Elle a toujours obéit à ses parents, à ses supérieurs. Elle avait tout pour lui sourire, et elle ne voyait pas pourquoi elle ne méritait pas une vie heureuse comme elle le voulait. Léandra avait toujours mené la vie qu'on lui a demandé de vivre, à toujours joué le jeu de tout le monde. Toute sa vie a été tracé, et elle avait presque tout fait à la perfection. Alors pourquoi...POURQUOI, après toute une vie de modestie où elle avait demandé tellement peu, elle ne pouvait obtenir la seule chose qu'elle voulait être réellement? Devenir une vraie violoniste, se présenter devant des assemblées et des spectateurs...Pourquoi ne pouvais elle pas vivre ce rêve?

Elle versa plusieurs larmes, qui, au lieu de tomber sur le sol, commençaient à flotter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1534-la-violoniste-mau
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Ne jamais abandonner ?   Mer 19 Mar - 20:22

Theyne finit sa journée d'errance et de secours à l'extérieur de l'académie peu avant que le soleil ne finisse son trajet vers l'horizon. Comme à l'accoutumée, le professeur d'Esprit disposait d'un temps libre conséquent qu'il employait au profit de sa guilde, comptant sur les quelques bons télépathes de l'académie pour le prévenir en cas de grave danger ou de conséquente blessure lorsqu'il partait ici et là à travers le monde.

Cette fois-ci, un village de pêcheur avait bénéficié de son aide, un accident ayant survenu en pleine mer, et un harpon s'étant retrouvé dans l'affaire dans la jambe d'un des chasseurs marins. L'usage seul des plantes et potion n'aurait pu le sauver totalement, et l'usage de la magie de Guérison avait finalement eu lieu. En évitant de s'épuiser et de raccourcir la durée de vie du blessé, le soigneur de l'Ordre des Guérisseurs lui avait finalement évité la gangrène puis la mort.
Il avait finalement aidé quelques gens qui avaient de la fièvre dans un village voisin et avait laissé au plus sage quelques élixirs au cas où le mal reviendrait.

Cela fait, il avait couru et chassé, avant de boire le sang de la première proie qu'il avait trouvée, un loup solitaire qui avait vaillamment lutté, comme il en va dans le cycle de la vie et de la nature. Certains chassent, d'autres se retrouvent chassés, et tous meurent un jour ou l'autre pour alimenter la course du monde.


À présent rentré à l'académie, le professeur Myalens avait décidé devant le jour qui rougeoyait de passer par son appartement dans lequel il ne demeurait guère que le temps de dormir, quand il ne passait pas la nuit dehors ou dans un lointain lieu avant de se téléporter au petit matin. Les habitudes de vie nomade étaient difficiles à éradiquer, d'autant plus que ce style d'existence n'avait jamais particulièrement déplu au voyageur.


Tirant à lui la chaise, le dhampire connu comme humain dans l'enceinte de l'académie détendit en un court instant tous ses muscles et se laissa aller à ses pensées, et à la musique. Un moment suffit aux sens aiguisés du vampire pour localiser l'air envoutant qui émanait de la chambre voisine qui devait appartenir au professeur responsable de la découverte de la Faune et de la Flore.
A l'ouïe se joignit rapidement la perception des sortilèges, car une fois le bruit localisé, tous les sens du mage se focalisèrent sur sa provenance. Et si la vue ne rencontra qu'un mur blanc sur lequel des formes colorées créées il y a longtemps par l'esprit étaient fixées, la magie vit qu'un don lié à l'Esprit était en pleine activation.
La mélodie s'interrompit conjointement à l'activation de ce qui devait être de la télépathie après un examen plus approfondi, sur une fausse note fort disgracieuse qui rompait l'harmonie établie précédemment.

La magie continuait à faire effet cependant. La curiosité du dhampire se souleva, et il cessa de réfréner le sens qui lui permettait de sonder les émotions des autres.
Une profonde tristesse lui apparut alors, localisée dans la pièce emplie il y a peu par la musique.


Après un bref examen de conscience, le professeur en vint à la conclusion que, disposant des capacités de soulager la peine d'une autre personne, il ne pouvait ignorer la souffrance d'autrui sous un prétexte de non-indiscrétion. Il se leva alors, sortit de sa chambre en emportant un pot d'encre bouché, ferma la porte et marcha jusqu'à la chambre voisine avant de toquer.
Il fit alors léviter le pot d'encre. Lorsque la porte s'ouvrit, il déboucha le récipient et fit voler l'encre sans rien faire tomber, malgré la difficulté relative de l'exercice de cette magie sur les fluides.

D'un sourire cordial, il prit alors la parole pour s'expliquer à la jeune femme qui lui faisait face et portait encore des traces déguisées de larmes.


- Bonsoir. Je suis le professeur Myalens, de l'Esprit. J'ai senti votre détresse... Puis-je entrer et vous aider ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Date d'inscription : 12/11/2013
Nombre de messages : 69
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Ne jamais abandonner ?   Mer 19 Mar - 21:53

Léandra restait sur le sol, continuant de se lamenter intérieurement de sa pauvre personne, comme d'habitude. Il fallait juste qu'elle prenne quelques minutes pour sois, qu'elle se calme, qu'elle parte se coucher avec des pensées mélancolique, et le lendemain, elle se réveillerait à nouveau fraîche et prête pour une nouvelle journée. ça se passait toujours comme ça. Il y avait un moment où, à force d'habitude, la cicatrice mettait un peu moins de temps à cicatriser.

Mais un bruit la tira de son auto-apitoiement ridicule. Ce n'était pas encore le bruit de quelque chose qui tombait spontanément, mais celle de sa porte. On toquais. Eh bien, voilà qu'elle avait attirée l'attention sur elle. Entra ensuite Theyne. C'était un autre professeur de l'académie que Léandra avait déjà aperçue plusieurs fois, notamment lors du cours de contrôle de sois qu'elle avait suivis, en cherchant quelques réponses à certaines questions sur son don. Celui-ci arriva donc près de la jeune professeur, qui restait par terre et regardait ses pieds, la tête baissée.

- Bonsoir. Je suis le professeur Myalens, de l'Esprit. J'ai senti votre détresse... Puis-je entrer et vous aider ?

L'aider? C'était gentil de la part de son collègue. Mais elle ne voulait pas le déranger. Elle aurait voulut de pas avoir attirer l'attention sur elle et rester seule. Cela dit, c'était le professeur de l'esprit non? peut-être avait t'il réellement un autre moyen de l'aider que d'écouter Léandra et lui donner sa version des choses. ça, elle l'avait connus trop souvent. Des discussions avec sa sœur, son ancien professeur de violon, son ami traqueur...Tellement de jours où elle avait été entourée des mêmes personnes qu'elle aimait. Si la situation ne s'améliorait pas, elle se sentait au moins plus rassurée et réconfortée. Maintenant qu'elle se débrouillait seule...ses crises n'étaient qu'une choses qui ne lui apportait rien.

Finalement, Léandra se releva et regarda enfin le nouvel arrivant. Elle passa rapidement sa main près de ses joues pour enlever une larme ou deux.

-C'est très gentil de votre pars, Monsieur Myalens, et je vous remercie, mais n'allez pas vous dérangez pour vous occuper de mes inquiétudes. Je ne voudrais pas vous embêter pour de telles histoires, vous devez avoir une vie à mener.

Léandra vit près de Theyne un encrier flotter. Après toute sa comédie, voilà que ça reprenait. Elle le prit vivement et allait le reposer sur son bureau, là ou était sa place...avant qu'elle ne remarque un autre encrier déjà posé. C'était la vraie...elle regarda l'autre encrier. Sur le moment, Léandra n'avait pas remarqué qu'il n'avait pas la même forme que la sienne. Ce n'était pas elle qui l'avait fait flotter? Elle regarda Le professeur de l'esprit, intriguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1534-la-violoniste-mau
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Ne jamais abandonner ?   Ven 4 Avr - 16:12

Le professeur Myalens regarda attentivement la jeune femme qui lui faisait face, sans s'attarder sur sa surprenante posture qu'il avait souhaité éviter en toquant à la porte. Découvrir que sa collègue était allée assez loin dans l'anéantissement pour ne pas se soucier d'être vue ainsi était inattendu, mais il ne dit rien pour éviter de l'embarrasser davantage.

Ses yeux étaient encore rougis par les larmes, ses vêtements froissés par la colère. Des petits signes que n'importe qui étant un minimum attentif à son interlocuteur saurait en temps normal déchiffrer, mais qui n'aidaient pas réellement celui qui avait connaissance des pensées de son interlocutrice.
Au bout d'un moment, pendant lesquels le mage s'amusa distraitement à faire des formes complexes avec l'encre qu'il avait fait sortir et qui lévitait à présent dans un coin de la pièce, près du lit de la professeur. Un serpent d'un noir nocturne prit vit durant le processus, riant et joueur, comme pour contraster avec le désespoir qui émanait de celle qui dormait ici. Il se transforma en anguille assez rapidement, et continua ses tours dans la pièce d'à côté tandis qu'enfin mademoiselle de Karélïs se levait en faisant mine d'essuyer ses larmes, sans pour autant mettre beaucoup d'ordre dans sa tenue.

La pauvre fit des dénégations sur son besoin d'aide, ce qui fit lever à celui qui était conscient de sa détresse et avait fait vœu d'aider ceux dans le malheur, ce qui rendait encore plus vaines les paroles de celle qui refusait le secours que l'on pouvait lui apporter. Rien n'était plus important à un guérisseur que la santé des autres, et pouvant percevoir un niveau différent de santé, Theyne s'attardait naturellement sur les malheurs moraux en plus de ceux physiques.

Un mouvement d'emportement saisit la noble qui lui faisait face, qui, elle, saisit à son tour l'encrier à présent entièrement vide qui flottait dans les airs avant d'avoir été interrompu dans son vol par une main furieuse. Penchant légèrement la tête, il observa l'incongru manège sans mot dire avant qu'elle ne se rende compte de sa méprise.


- Mademoiselle, ce pot est le mien. J'ai senti votre pouvoir, qui est affilié à l'esprit, au travers des murs de ma chambre. J'ai un ami qui avait également pour don là télékinésie, et je suis moi même expert en ce domaine, étant un professeur élémentaire.

Sur ces mots revint l'anguille d'encre qui prit la forme d'un papillon qui battait avec une lenteur manifeste ses ailes, comme pour montrer qu'il n'avait nullement besoin d'aile pour se maintenir dans les airs. Le motif présent sur lui se faisait par des espaces sans encre, et le dessin était très stable.
De plus, le pot tenu disparut soudain pour réapparaître dans la main du mage qui le tint assez haut, comme pour le contempler, alors que ses yeux ne quittèrent jamais son interlocutrice.


- Il s'agit, pour vous rassurer, d'une magie relativement simple à maîtriser en esprit. Votre don semble cependant bien fort, s'il s'échappe sans que vous ayez sur lui le moindre contrôle, et vous sera donc bien utile si vous parvenez à l'utiliser. Si vous souhaitez cependant seulement l'empêcher de surgir, il est possible de demander au professeur Bachiatari de le sceller, mais je ne le recommanderai pas.

Je peux vous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Date d'inscription : 12/11/2013
Nombre de messages : 69
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Ne jamais abandonner ?   Sam 5 Avr - 14:22

- Mademoiselle, ce pot est le mien. J'ai senti votre pouvoir, qui est affilié à l'esprit, au travers des murs de ma chambre. J'ai un ami qui avait également pour don la télékinésie, et je suis moi même expert en ce domaine, étant un professeur élémentaire.

Son pouvoir était affilé à l'esprit...c'était le professeur de l'esprit...il connaissait quelqu'un avec ce don là, et il savait lui-même l'utiliser.

Étais-ce un envoyé du destin?

Léandra regarda encore un instant Theyne, avant de tourner légèrement sur le coté. Un mouvement à sa gauche. Encore son don qui faisait effet? Non. Ce n'était pas un objet, mais de l'encre. Une tache d'encre de la forme d'une anguille, se baladant dans la chambre de la jeune professeur de créature Celui-ci en sortis, et pris soudainement la forme d'un papillon. Cela ne pouvait être son oeuvre, elle n'a jamais été aussi précise. Alors, la personne qui lui faisait face ne lui mentait pas. Il possédait lui aussi ce don. C'était juste...trop beau pour être vrai.

L'encrier du professeur de l'esprit, qu'elle gardait toujours dans sa main, disparus d'un seul coup, pour apparaître dans la main de l'autre individus.

- Il s'agit, pour vous rassurer, d'une magie relativement simple à maîtriser en esprit. Votre don semble cependant bien fort, s'il s'échappe sans que vous ayez sur lui le moindre contrôle, et vous sera donc bien utile si vous parvenez à l'utiliser. Si vous souhaitez cependant seulement l'empêcher de surgir, il est possible de demander au professeur Bachiatari de le sceller, mais je ne le recommanderai pas.

Je peux vous aider.


Léandra était partagé entre la confusion, la joie et le doute. Elle continuait de regarder le papillon d'encre voler dans la salle. Il arrivait à faire garder à l'encre une telle forme tout en se focalisant sur moi? Sans même poser un regard dessus? Il devait être réellement doué...ou alors Léandra était vraiment un cas désespéré...ou les deux, d'ailleurs. Et Theyne venait de lui dire qu'elle semblait  posséder un don assez puissant. Voulait-t'elle réellement apprendre à l'utiliser? Si elle pouvait trouver un moyen de se débarrasser de son don une bonne fois pour toute, elle n'hésiterait pas un seul instant. Ce moyen serait-t'il Shitennô Bachiatari? Elle pourrait avoir un sceau et en terminer avec...mais pour combien de temps? Mais pouvait-t'elle juste sacrifier du temps pour apprendre à maîtriser son don? Non seulement, son temps était précieux, mais celui De Theyne devait-l'être. Si il s'agissait de petits cours privés réguliers, Léandra partait du principe que ni elle, ni lui avaient le temps pour. Mais en même temps, si le professeur de l'esprit lui proposait...La violoniste hésitait réellement...

-m'aider de qu'elle manière? Je veux bien apprendre à la contrôler, mais je ne veux vraiment pas vous déranger. En tant que professeur, j'ai une routine qui me réclame beaucoup de temps, et peut-être que vous aussi, devez être parfois débordé. Êtes-vous...vraiment sûr?

Léandra se sentait mal à l'aise d'abuser du temps des autres. Mais d'une autre manière, apprendre à contrôler son don était ce qu'elle voulait. Si elle arrivait à le faire, peut-être qu'un jour, elle pourra réellement s'adonner à la musique. N'était-t'elle pas venus travailler à l'académie pour cela? En apprendre plus sur la magie et sur elle-même, pour en ressortir plus forte? Léandra ne pouvait pas laisser une telle occasion lui échapper entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1534-la-violoniste-mau
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ne jamais abandonner ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais abandonner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Siège Lunaire :: Appartements des Professeurs-