AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sara de Karélïs (Edälia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 12/11/2013
Nombre de messages : 69
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Sara de Karélïs (Edälia)   Jeu 19 Juin - 22:04

Identité
Nom - De Karélïs

Prénom - Sara

Alias - oh merde... (exclusif à ses adversaires, souvent la seule façon qu'ils ont de la nommer avant de succomber)

Age - 25 ans

Royaume - Edälia

Elément - esprit

Race - humaine

Profession - capitaine des forces des veilleurs

Allégeance politique - edälia et le conseil

Divinité - Isil et la lune
Caractéristiques
Histoire - Sara de Karélïs est la fille aînée de la duchesse Sharon et du Duc Alistair de Karélis, elle a vécu son enfance et grandit dans la sécurité des quatre murs du domaine de sa famille. Le duché de Karélis est un duché comme un autre. Alistair savait se montrer généreux et ingénieux, et lorsque la situation l'exigeait, savait user de tact et de pragmatisme. Mais rare sont les moments où il devait en arriver là. Il était respecté des paysans comme des nobles.

Sara avait aussi une sœur, Léandra. Une sœur qu'elle aimait plus que tout, et les deux filles étaient inséparables. Elles étaient plutôt opposées pourtant. Autant physiquement que par leurs comportements respectifs. Tandis que Sara était une jeune brune bagarreuse, énergique, refusant de porter une quelconque robe qui la gênerait en cas de problèmes, Léandra était une jeune fille aux cheveux châtains, coquette, douce, qui adorait la littérature et la musique. A l'instar de sa sœur cadette, qui aimait les arts et la culture, elle apprenait l'équitation, l'escrime, la chasse... au grand désarroi de sa mère qui clamait haut et fort qu'une jeune fille n'a rien à faire dans ce milieu guerrier et sportif. Quant à leur père, il a toujours souhaité avoir un fils, même si cela ne l'empêche pas d'aimer de tout son cœur ses deux enfants. Il n'était pas dérangé par le cas de Sara. Il savait que ce serait impossible de la marier, et qu'elle était ce qu'elle était, qu'elle ne changerait jamais.  
C'est aussi pour ça que les deux parents comptaient sur leur seconde fille, Léandra, pour sauver les meubles. Ils avaient tendance à utiliser la cadette comme exemple pour Sara. Heureusement, elle n'a jamais détestée sa petite sœur pour ça, ou n'a jamais pensée qu'elle était la favorite. Léandra la rêveuse, la petite timide, celle qui obéissait, et qui n'avait jamais demandée rien à personne. Mais rares étaient les moments où elle exigeait d'elle même, et parfois des autres. Seulement pour la musique.

Tandis que sa sœur se découvrait une passion pour la musique, Sara, elle, se découvrit elle-même. Elle découvrit un jour un don qu'elle possédait : elle avait la capacité de traverser certaines matières. C'était lors d'un jour où elle voulait sortir se promener, malgré l'interdiction formelle de ses parents. Elle fût prise en flagrant délit, et enfermée dans sa chambre. Vers la fin de la journée, sa mère décida de lui parler un instant, Sara avait prévue de la bousculer pour pouvoir s'enfuir. C'est à ce moment là qu'elle traversa le corps de sa mère, pour se retrouver dans le couloir, stupéfaite. Après cet événement, le duc et la duchesse décidèrent de faire en sorte de garder ce secret, en discutant de cela à Sara, qui promit de garder la bouche cousue sur son don.

Durant un temps, sa sœur, qui s'était plongée dans l'apprentissage du violon, arrêta du jour au lendemain. Puis, elle arrêta de vivre tout court. Elle fut soudainement prise d'une profonde mélancolie, et restait cloîtrée dans sa chambre. Les choses autours d'elle ne cessaient d'être au sol, renversés, brisés, de changer de place, alors qu'elle ne bougeait pas d'un pouce.

Sara fut la première à avoir comprit ce qui se passait. Un beau jour, Léandra lui expliqua qu'elle était maudite. Les chose bougeaient autour d'elle. Parfois lorsqu'elle se concentrait, parfois lorsqu'elle vidait sa tête... elle le savait depuis longtemps, mais avait peur d'en parler. Mais quand sa malédiction a commencée à affecter son talent musicale...à créer un mur entre sa passion et elle...C'est à ce moment là que Sara lui apprit qu'elle aussi avait une malédiction. Ou plutôt un don. Sara était capable de traverser les murs. Et sa sœur lui a dit qu'elle devait apprendre à contrôler son pouvoir, et que cette "malédiction" devienne un "don" qu'elle puisse utiliser.

Léandra ne voulait en parler à qui que ce soit. Sara lui disait qu'elle pouvait toujours en parler à ses parents, mais elle refusa. Sara a toujours pensé qu'elle avait peur de dévoiler une nouvelle faiblesse en elle : Léandra avait peur de sa « faiblesse ». L'aînée, elle, utilisait presque toujours ses dons. On ne pouvait plus la punir en la cloîtrant dans sa chambre, et avec un peu d'entraînement, elle s'était créé un itinéraire pour pouvoir sortir du château sans être trop remarquée, à l'aide de son don. Une fois sortie, elle prenait les habits d'un garçon d'écurie (elle lui avait dédommagé en lui offrant des habits plus convenable avec l'argent de sa famille) et partait à la recherche d'un petit gang de garçons des rues. Elle s'était insérée dans un groupe de jeune situé dans une ville à proximité du domaine de sa famille : des garçons qui n'avaient souvent rien à manger, et qui volaient pour se nourrir. Sara n'a pas eu beaucoup de mal à se faire accepter dans la bande, notamment car la chef était une jeune fille qui a réussit à s'imposer, et qui l'accepta (non sans l'avoir testée dans quelques épreuves qui consistait plus à l'humilier qu'à faire ses preuves, mais tous les autres sont passés par là) au sein de son groupe. Sara était admirative de cette fille : forte, courageuse, assez futée, qui dirigeait un groupe entièrement fait de garçon (exception faite de Sara). Elle était très fidèle à sa chef, et n'hésitait pas à se battre pour elle si il le fallait.

Pour éviter des soupçons sur son identité, elle s'en était créé une nouvelle : Moly, jeune orpheline dont la mère et morte à la naissance, et dont le père l'a abandonnée. Elle devait s'occuper d'une vieille dame qui l’hébergeait et n'avait plus toute sa force. C'est pour cela qu'elle devait rentrer régulièrement « chez elle ».

Pour Sara, tout se passait bien dans le meilleur des mondes, du moins jusqu'à ce qu'une nouvelle se répande rapidement : Léandra de Karélïs, la fille du duc, avait des pouvoirs. Ils reçurent la visite de Théophile Lawrence, Veilleur connu dans la région, pour discuter avec Alistair de Karélïs calmement de la situation. Celui-ci, plutôt pacifique, ne voulait point tuer la jeune femme pour ce qu'elle était, et proposa un marché : il faisait croire à la population que la fille du Duc fut empoisonnée durant un dîner par ses parents, et qu'elle avait été enterrée dans la plus grande intimité par la famille, et en échange, il autorisait Léandra à fuir discrètement, à condition de quitter le continent. Les parents acceptèrent ce marché (c'était ça, ou le sang de leur fille sur leurs mains) et tout fût organisé sans encombre

Sara chevauchait en compagnie de Léandra et de Rodrik, un brave garde du domaine digne de confiance. Les instructions de ses parents étaient claires: tandis qu'ils faisaient croire au peuple que Léandra était morte, celle-ci partait trouver refuge dans une cabane en dehors du duché, une ancienne maison de Garret dans la campagne.

Et c'est ainsi que Sara et Léandra vécurent quelques années en compagnie de Rodrik, et de Garret. Sara s'occupait de travailler en tant qu'ouvrière agricole pour une famille de paysan des environs, en échange de quelques-uns de leurs fruits et légumes. Elle s'assurait de la survie de ses deux amis et sa petite sœur, qui, elle, s'amusait à gambader dans la forêt pour découvrir de multiples créatures. Elle, lorsqu'elle avait un peu de temps, s'entraînait avec Rodrik. Elle apprenait à utiliser son don pour pouvoir ainsi mieux se battre. Sara n'a jamais eu vraiment de problèmes avec son pouvoir, qui fonctionnait souvent très bien lorsqu'elle le désirait. Même si elle n'a jamais eu l'occasion de rencontrer l’entité qui l'a forme, elle se sent en harmonie avec sa nature.

Un beau jour, Léandra apprit la réouverture de la tristement célèbre académie. Elle ne se fit pas prier pour rejoindre ce lieu, qui, pour elle, allait lui permettre de se réconcilier avec ses pouvoirs télékinésiques. Sara, elle, ne portait que peu d'intérêt pour ce lieu : jamais elle n'a eu de problèmes avec ses pouvoirs. Apprendre la magie aurait été intéressant, mais elle n'avait pas la patience pour les études. Elle décida de prendre ses affaires pour rejoindre la confrérie des aventuriers, ayant une soif d'aventure et de combat à assouvir. Cinq années plus tard, sa sœur avait quitté sa fonction à l'académie et démantelé le réseau criminel des veilleurs. Léandra était en train de reconstruire cette organisation pour un meilleur avenir, et Sara décida de venir l'assister dans la création de l'ordre des nouveaux veilleurs.

Physique -  Sara est une jeune femme assez surprenante par rapport à son physique. Elle a autant vécue dans un milieu noble que dans la plus grande misère. Ses cheveux sont d'un naturel brun intense. Elle passe parfois un peu de temps à se les coiffer, mais trouve que c'est une perte de temps. Elle a toujours fait en sorte de les garder court pour éviter tout inconvénient pendant la bataille, comme les cheveux devant les yeux, ou encore un adversaire peu galant qui les tireraient. Ses yeux possèdent une couleur brun clair, semblant parfois même être rouge Elle répond souvent que c'est du à des conjonctivites. Son physique peut paraître fragile, mais il n'en est rien : elle a appris à prendre des coups, et elle en est ressortie plus robuste. Les apparences peuvent être trompeuses.

Dans sa vie de tous les jours, elle s'habille avec n'importe quel vêtement qui lui passe sous la main : lin, toile, tissu de n'importe quel origine et de n'importe quelle qualité. Cela est du au fait qu'elle avait repris des affaires qui lui appartenait au duché de ses parents, garde-robe qu'elle a mélangée aux diverses vêtements qu'elle a pu acheter dans les villes avec l'argent gagné lors de ses aventures. Bien sûr, lorsque la gloire et la bataille l'appelle, elle récupère une armure de plate assez lourde, ainsi que d'un bouclier tout aussi résistant, et part vers son destin, armée d'Evangeline, une masse d'arme confectionnée par le maître forgeron du duché de Karélïs.


Caractère - Sara est une jeune femme qui a compris qu'il fallait s'adapter à n'importe quelle situation pour gagner n'importe quelle bataille. Pour elle, les batailles peuvent prendre beaucoup de formes, et certaines d'entre elles ne demandent pas l'utilisation d'une arme.

Ayant grandis dans un Duché, ayant eu une éducation de duchesse, elle sait se comporter en véritable lady. Toutefois, en tant qu'enfant rebelle, elle laissa son éducation au second plan, et possède plus d’expérience dans le respect et les règles de politesse que dans sa culture et ses connaissances : art ? Musique ? Broderie ? Que nenni. Elle préfère les arts du combat, de l'équitation, de la chasse. C'est une jeune femme aux attitudes de garçon manqué, mais pouvant changer rapidement de visage, et passer d'aventurière farouche à jeune duchesse. Toutefois, rare sont les occasions où elle alterne entre ses deux « aspects », sa vie étant consacrée à l'aventure et aux voyages.

Sara est aussi une dame sensible et serviable, qui est toujours prête à aider son prochain. Presque toujours positive, elle se dit souvent que les situations pourraient être pire que ce qu'elle endure lors du moment présent. Lors d'un combat, elle préfère se battre avec honneur... du moins, lorsqu'elle pense que son adversaire le mérite. Lorsqu'il s'agit d'un vulgaire gredin, d'un assassin, d'une personnalité sadique, malveillante, elle n'hésite pas à laisser toute sa force sortir dans ses coups, et devenir un peu plus violente que d'habitude. Elle ne voit pas pourquoi elle serait douce avec un meurtrier. Si elle ne retient pas ses coups face à ceux qu'elle n'aime pas, Sara est très fidèle envers ceux qu'elle tient dans son cœur. Léandra, ses parents, ses amis, ses éventuels frères d'armes... Elle montre une dévotion sans faille pour eux et serait prête à tout pour que chacun possède une belle et longue vie.


Relations - ...

Réputation - ancienne aventurière active, souvent bien aimé dans les villes et villages divers d'Edälia auquel elle est venue en aide plus d'une fois. Son statut de chef d'une organisation terroriste, même si changée, lui donne une popularité généralement mitigée, surtout envers les mages.
Capacités
Capacités non-magiques - de bons réflexes. Sait frapper là où ça fait mal.

Dons raciaux - "passe muraille", son don d'humain. Permet de faire traverser toute matière à travers son corps à condition qu'elle soit concentrée.

Dons élémentaires - inexistant

Classe - guerrière

Spécialisation - neutralisation des mages

Perfectionnement - aucune

Mentor - Rodrik
Autre
Crédits image de l'avatar - NOM DE L'IMAGE par NOM DE L'AUTEUR.
(c) Never-Utopia

~~~~
couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1534-la-violoniste-mau
 

Sara de Karélïs (Edälia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Présentation de votre personnage :: Fiches PNJ :: Création des membres-