AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Réunion lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 122
Age : 23
Don / Pouvoir : Transformation en bébé Dragon de glace... je suis un manakete !

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Réunion lunaire   Mar 29 Juil - 21:23

La fin du festival a pris son temps pour arriver, au grand dam de Shisui sa blessure était trop importante pour qu'on le laisse se balader à sa guise, et il n'avait plus vraiment l'envie d'aller voir les combats suivants. Mis à par celui de la magie, le dimanche, qu'il put apprécier ainsi que Cyril qui était lui-même (et il est important de le noter) fatigué des combats... ironique, c'était lui qui a poussé Shisui à s'inscrire. Pas que les blessures étaient graves, non bien sûr mais elles restaient plutôt sévères pour le frêle enfant qu'il était, le premier jour il s'était déjà levé pour aller voir Francis, alors qu'il ne l'aurait pas dû. Ça n'a pas eu trop de répercussions sur son état, même s'il a été relativement plus fatigué après ça, il aurait pu aller voir les combats suivants normalement, mais les ignorer a été purement intentionnel. Le temps s'est écoulé lentement jusqu'au Dimanche où il a pu assister à la finale, et au banquet, dont il ne retire rien de vraiment notable, discuter avec la noblesse n'était décidément pas son fort ni d'un intérêt particulier pour lui. Son... "spectacle" semblait avoir fait forte impression, il s'en serait bien passé, Cyril était lui-même agacé de ces gens de hautes sociétés qui ne savaient que bien parler, alors qu'ils sont vides... Sa blessure a cicatrisée étonnement vite, la plaie a bien été désinfectée et coagulée par les médecins du festival mais il n'en reste pas moins surprenant qu'il ne reste plus que si peu de traces moins d'une semaine après, bah, il n'allait pas s'en plaindre après-tout.
Comme prévu tout reprit son cour le Lundi, les étudiants comme les enseignants étaient tous de retour et la vie pouvait marcher à son train, il n'en était pas de même pour lui qui eu une journée de sursis supplémentaire, à cause de sa blessure bien qu'elle soit quasi-totalement guérie la surveillante en chef ne voulait pas prendre de risque et c'était louable de sa part. Même si avec ça il n'avait pas grand chose à faire... uh, c'était l'occasion rêvé pour Cyril de le pousser à faire le tour de l'Académie, une fois de plus, quoiqu'il n'avait finalement rien contre cette fois, il ne pouvait pas rester ainsi sans rien faire après-tout ? Hmm, la bibliothèque il avait déjà donné, non, pourquoi pas la salle des sphères... il n'y était pas allé depuis que Theyne l'avait amené ici pour son premier passage à l'Académie. Peut-être cela lui ferait-il du bien de revoir son "chez lui" originel, et peut être l'unique réelle demeure de Cyril. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas vu Theyne activer la sphère de Revalia... Qu'à cela ne tienne, ils étaient en journée, celle-ci est accessible et activée en permanence pour les élèves, par chance ceux-ci étaient en cour, il avait la carte à sa disposition. Commençant par observer les différents recoins d'Edalia, c'est naturellement qu'il retrouva ensuite la banquise entre la plage de l'Océan Azuré et les Chaines d'Ayalamith... C'était étrange, il... n'aimait pas cet endroit, rien ne l'y attachait, pire encore c'était le lieu de son abandon et donc symbole de son impuissance mais pourtant... un sentiment contradictoire l'envahissait, de l'apaisement. Il s'assit sur le marbre devant ces nuées de neige et de glace, silencieux, observant d'un air mixant la sérénité et le dégout, aussi étrange puisse-t-il sembler. Cyril, lui, était une fois de plus silencieux, ce que Shisui ne nota cette-fois pas, il était... nostalgique, et en même temps fasciné. Au fond de lui il sait appartenir à ces plaines gelées, comment pourrait-il en être autrement, son être reflétait cet endroit. Pas qu'ils voudraient retourner y vivre, pour Shisui la réponse était claire, "plus jamais vivre ça", c'était plus une sorte d'impression d'affinité. Il sortit finalement de la salle d'un pas lent, le dragonnet passa cependant plus de temps dans la salle avant de rejoindre le surveillant.

Allons au lac, s'il te plait... je dois voir quelque chose
Voila qu'il devenait étrangement poli, enfin, pas qu'il soit ingrat en temps normal mais il avait bien tendance à s'imposer à Shisui. Un sourire doux se dévoila au visage de l'enfant, ils avaient du temps, la soirée n'était même pas encore tombée, et puis, le Lac Perlé n'est pas bien loin, ça le ferait marcher un peu. Une fois arrivé Cyril indiqua le bord du Lac, où Shisui s'assit en tailleur.
Ça ira... je le sens bien
Tu veux... ?
Mais sans lui laisser le temps de finir sa phrase, le bébé dragon éthéré entra dans l'eau, et effectivement l'eau y réagissait comme si un véritable corps solide y passait ! Cyril n'y passa pas longtemps avant de ressortir, mouillé, et étrangement reluisant.
L'eau ! Ça marche ! Ça marche !
Il avait l'air tellement heureux ! Shisui était figé sur place, il ne savait pas quoi dire ! Et encore, ce n'était pas fini... sentant un souffle de confiance en soi supplémentaire, le dragonneau fixa la paisible coulée d'eau, un sourire élargissant sa mâchoire. Il était facile pour le garçon de savoir ce qu'il se tramait... Aussi, il jeta un œil attentif au bord du lac en face de lui, Cyril déployant les ailes sous l'effort de concentration. C'était très léger mais effectivement... la portion d'eau en face d'eux s'agitait étrangement, comme un tourbillonnement tout juste visible en y faisant attention...
... Aide moi !
M-mais comment ?
Mouilles-toi la main... ressent l'eau ! On est lié à elle ! Repense à nôtre rencontre !
Shisui était très surpris de cette demande... pourquoi faire ça ? Il y arrive bien sans lui, e-et puis il ne serait sans doute pas capable d'y arriver aussi rapidement...
C'est agaçant, je te dis que si ! Si j'en suis capable, toi aussi !
Il avait l'impression de se faire disputer par un petit frère, c'était vexant, il mit ses deux mains dans l'eau au final sous l'insistance de Cyril, et observa bien ses mains trempées. Qu'avait-il dit... repenser à leur rencontre ? Dans un monde de neige, de glace, et d'eau... dont il se sentait proche... c'est de cette sensation dont il devait se servir ? Il sentait chaque goute sur ses mains, se déplacer, tomber, s'évaporer, se refroidir... gagnant peu à peu le reste de son corps, son esprit. Il réussi, en se calmant, à porter cette sensation sur le liquide s'agitant doucement en face d'eux, et accompagnant sa volonté d'un mouvement de bras, ajouta une touche supplémentaire au mouvement précédent. Ce n'était rien de plus qu'une petite giclée d'eau, comme lorsque l'on agite la main un peu vite, mais c'était une énorme réussite pour lui. Inutile de dire l'air merveilleusement surpris qu'arborait Shisui, tandis que Cyril sautillait de joie dans tous les sens.
On l'a fait ! On l'a FAIT ! Tu vois ! Tu vois je l'avais dis, haha !
Que rajouter à ça, si ce n'est un grand sourire ? Au final, le fait d'y être arrivé aussi vite, même quelque chose d'aussi simple, pourrait lui faire poser quelques questions... mais il n'en était pas l'heure. L'après-midi s'écoula si rapidement avec ça, entre Cyril qui poussa quelques brasses à la clarté du Lac pour pouvoir se sentir plus "vivant" qu'en temps normal avec cette forme. Shisui se baladant tranquillement par ici, sans qu'ils ne soient dérangés, avant de décider de revenir dans l'académie...


Viens


Cette voix fracassa son esprit très (trop) soudainement, Shisui manqua de tomber sous le choc et Cyril eut un sursaut. Theyne lui avait déjà parlé télépathiquement ainsi, mais sa voix était toujours tellement douce alors que celle-ci résonnait comme une enclume dans sa tête. Quelle voix puissante... mais en même temps si familière... De qui pouvait-il s'agir ?
T-Thaxyl ! Il s'agit de maitre Thaxyl ! C'est sa voix !
Comment ne s'en était-il pas rendu-compte plus tôt ?! C'était lui !! Mais pourtant il n'était pas au courant de cette capacité, d'autant plus que le dragon était un être de l'ombre ce qui ne la laissait pas présager...
Ne réfléchit pas trop, allons-y !
Il n'a pas tort sur ce point, il ne souhaiterait désobéir à Thaxyl pour rien au monde, alors autant le rejoindre hâtivement. Heureusement, ils n'étaient pas loin de son antre, ça ne prendrait pas plus d'une ou deux minutes d'y aller en se pressant. Alors que le sanctuaire (toujours aussi magiquement éclairé) du dragon était à porté et que les respirations du sage se faisaient entendre, Shisui était déjà fatigué par la petite course qu'il s'est imposé lui-même. S'arrêtant lourdement en face du merveilleux et titanesque être lunaire devant lui, il se mit se les genoux pour s'incliner humblement, veillant à ce qu'il ait bien le droit de parler avant de commencer.


- Nous... nous sommes venus aussi vite que nous l'avons pu, maitre Thaxyl... Par "nous" il comprenait bien sûr Cyril dans l'équation, il prit un instant de pause avant de reprendre.
P-pourquoi nous avez vous appelé si brusquement ?


Dans sa voix, aucunes traces de reproches n'était présente, jamais, il s'agissait d'une véritable question sincère... Ils allaient habituellement et régulièrement de leurs propres chefs, que pouvait-il avoir à dire si urgemment ?


Dernière édition par Shisui Ryuuga le Dim 12 Juil - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1546-shisui-ryuuga-dra
Le Céruléen
Maître du Jeu
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 17
Don / Pouvoir : S'immiscer dans les histoires des autres, en créer et les modifier à son gré.

Feuille de personnage
Race: Créature
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Lun 22 Sep - 21:33

Thaxyll'ssilyark le majestueux passait une autre journée dans son antre, à son habitude reclus : s'il était certes vrai que depuis le premier cours de contrôle il avait eu plus de visites qu'à l'accoutumée, son territoire demeurait vide de présence humaine, bien qu'il fut rempli des volumes de trésors déposés ci et là. Cependant, il savait qu'il aurait à accueillir des visiteurs en ce jour, et que l'un d'eux serait de marque, constitué de la royale personne d'Ayla Morg.

Myrddin, le vieil homme qui était le maître de ce lieu de magie, avait en effet constaté l'aversion qu'avait cette (relativement) jeune demoiselle pour les êtres lunaires, et s'était déchargé sur lui d'avoir à l'apaiser après le meurtre qu'elle avait commis il y a peu. Bien qu'il se défendît d'avoir sur elle une influence notable, il lui était impossible de refuser quelque chose à cet être qu'il appréciait, d'autant plus qu'il avait eu son content de flatteries pour abattre ses réticences.

Ainsi le vénérable saurien se préparait à cette rencontre qui allait subvenir, mettant de côté les artefacts vampiriques pour ne pas avoir l'apparence d'un voleur de patrimoine : qu'Ayla vienne à prendre ses possessions pour autant de provocations, l'Académie aurait un problème colossal sur les bras.
Puis, il se rendit compte qu'il aurait besoin d'un adjuvant : d'une personne en qui l'académie avait confiance, inconnue de son invitée pour qu'elle n'ait pas le moindre grief originel à son égard, profondément gentille, et pourtant dotée d'un panache suffisant pour qu'elle puisse l'écouter. Certes, son hôte n'aurait pas la prétention de ne pas écouter les conseils d'un "inférieur", mais lui présenter quelqu'un qui n'était qu'un insecte comparé à elle aurait montré un certain manque diplomatique.

Shisui'ryuuga et Cyrilo'yonah semblaient les meilleurs choix, à la lumière de ces critères : tous deux étaient surveillants, n'avaient pas encore rencontré Ayla de ce qu'il savait, étaient bons comme tout (peut-être un peu trop, à vrai dire ; il leur manquait la morgue des dragons, mais cela viendrait avec le temps). Et si cette héritière prétendait que les siens n'étaient pas de son niveau, il ne pouvait rien lui proposer de mieux qu'un envoyé lunaire avec lequel elle pourrait traiter !
Les prévenir était donc nécessaire, et fut fait à l'instant même.


Viens



Le message télépathique était pour le moins laconique, il est vrai, mais le dragon primordial n'envisageait pas de devoir se justifier un seul instant à son disciple. Ainsi en était-il en son temps, quand les siens peuplaient le monde et qu'il régnait déjà au rang des puissants, et avait la préséance sur les plus inexpérimentés que lui.

Ses efforts de décoration pouvaient continuer à présent, tels que les jeux d'ombre et de lumière qui à présent l'accaparaient : il se devait d'être le plus impressionnant possible dans la mesure ou cela ne le rendait pas pour autant effrayant. On lui excuserait bien par sa nature cet effort vain, car les dragons n'étaient pas connus pour leur modestie.

Qu'allait-il bien pouvoir lui dire ? Il était bien dénué d'arguments, ne l'ayant point entendu. Il verrait une dangereuse enfant perdue, consciente de son pouvoir et des duperies qui s'étaient établies autour d'elle. Choquée profondément par les évènements du festival, elle ne pourrait sans doute pas l'éblouir par une faconde profonde. Mais l'on pouvait s'attendre à tout, avec ces mortels : elle avait déjà pu rationaliser ses actes et préparer une défense, depuis qu'on l'avait priée d'aller le voir.


Finalement, les deux parties du Demi-Écaille parvinrent devant le sage représentant de l'Ombre, qui leur sut gré d'une telle diligence (bien qu'il n'en attendit pas moins d'eux) et leur adressa à ce titre un sourire de ses longs crocs éclatants. Quelque chose en eux semblait changé, et pour s'en assurer, le grand reptile sortit de ses griffes un artefact producteur de sources limpides, qu'il posa devant Cyrilo'yonoah.

Mes jeunes disciples, je ne crois pas que vous connaissiez Ayla Von Carline autrement que par ses prouesses dans l'arène. Cependant, je compte sur vous pour m'assister dans une tache diplomatique, ou à défaut si vous ne vous sentez pas capable de le faire, de m'observer. Myrddin, le directeur, l'enverra sous peu nous rejoindre et je devrais l'écouter. J'ai confiance en vous pour ne pas divulguer ce qui se dira ici, et puis vous mener au guérisseur si vous tenez à oublier ce qui s'est produit par la suite.

Je pense que j'aurais besoin de vous, mais je vous laisse le choix. En attendant l'arrivée de notre invitée, je vous prie de me raconter ce qui s'est produit depuis notre dernière entrevue, et comment vous vous êtes comportés en diverses circonstances marquantes.

Thaxyllssilyark contempla avec attention ses protégés, retrouvant pour eux tout l'intérêt que lui permettait son existence immortelle. Les millénaires rendent difficiles l'étonnement, mais le cas qu'il avait devant lui le touchait de près de part la proximité du "garou" avec sa race tout en étant positivement captivant. Les former à travers les siècles qui arriveraient serait sans doute enrichissant, et le distrairait des interminables uchronies qu'il lui arrivait de faire durant ses heures perdues entre plusieurs siestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Morg
Nandorien
avatar
Nombre de messages : 166
Age : 26
Don / Pouvoir : Dons Vampiriques, capacités physiques et régénération effrayantes
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Vampire
Dons Élémentaires: Esprit
Perfectionnement: Magie Rituelle ~ École du Serpent

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Jeu 13 Nov - 11:40

L'ombre s'avançait, caressant de ses longs doigts blancs les murs du siège lunaire, ses ongles noirs, d'une taille relativement effrayante pour toute personne civilisée, semblaient absorber toute l'énergie qui se dégageait de ses pierres pourtant si pures. Plus cet être étrange avançait, plus la lumière présente dans le couloir des appartements de Myrddin disparaissait, comme si elle...mourait ? Il passait devant chaque porte, se fichant bien du contenu de ces salles, seule une l'intéressait, celle de la chambre de la vampire Ayla Von Carline...ou plutôt Morg. Arrivé à destination, il s'arrêta net et siffla un grand coup, comme si il était admiratif, mais dans le genre moqueur.

- Le grand chef en personne ? C'est trop d'honneur.

En face de cette ombre, se trouvait le professeur d'artefacts, esprit lunaire, dirigeant de l'ordre des sages, Fujiin en personne. Lentement, il mit sa main en avant et fit apparaître un katana dans un tourbillon d'air, une arme proportionnelle à son corps gigantesque. Sans dire le moindre mot, il enveloppa son arme d'une aura de flamme et frappa dans le vide, envoyant une terrible attaque élémentaire de feu, digne d'un souffle de dragon, en direction de l'inquiétant personnage. Sifflant à nouveau, l'ombre fit sortir d'une de ses manches une fine planche de bois, taillée de façon à s'en servir comme une arme, recouverte d'une écriture totalement inconnue pour le commun des mortels. Il la fit tournoyer dans un sourire, puis la plaça juste devant lui, le feu se divisa en plusieurs parties et fut comme absorbé par les lettres, qui s'illuminèrent de la couleur de cet élément. Visiblement contrarié, le sage des vent retira d'un simple mouvement de la main l'aura qui était sur son arme et se jeta sur son opposant avec une vitesse dépassant l'entendement. Digne d'une tornade, n'importe quel être aurait été déchiqueté par une telle vélocité, qu'il soit humain, elfe, vampire fondateur ou démon primordial, survivre ou contrer une vitesse pareille était strictement impossible. Seulement, l'adversaire de Fujiin n'était pas comme le commun des mortels, ouvrant sa main, il fit apparaître une gigantesque faux, stoppant net dans sa course la lame de son adversaire. Revenant en un rien de temps à sa place initiale, le professeur d'artefacts semblait plus que surpris de la réaction de son opposant.

- Je ne pensais pas que tu sortirais ta propre arme...Mephiles.

Les ténèbres se dissipèrent, laissant apparaître le sage de l'ombre, bien qu'il ait totalement délaissé son apparence habituelle, "l'uniforme" de sage en somme. Il n'avait ni cape, ni masque, ni ses immenses gants ou encore sa faux habituelle, nommée Nerzh. Il était vêtu d'un long manteau, un haut, ainsi qu'un pantalon recouvert quant à lui de lanières de cuir, ainsi que des bottes de cuir. Le tout étant bien entendu de couleur noire. Il semblait aussi porter trois camés, situés dans des pendentifs pendant sur sa veste, représentant les visages de trois Célestins, dont le professeur Bachiatari. Sa faux était relativement particulière, le manche semblait être fait d'ossements, tandis que le haut de l'arme représentait la cage thoracique d'un squelette, son crane, ainsi que sa colonne vertébrale. Le crane du mort était recouvert d'une couronne d'épines qui se prolongeait par le bas en traversant la mâchoire du squelette. Accroché au crâne en question, se trouvait la lame de la dite faux, faite d'un dégradé de ce fameux blanc os et de noir. Concernant le sage de l'ombre en lui même, c'était une autre affaire. Son visage semblait extrêmement jeune, lui donnant physiquement une allure d'homme de vingt ans, bien que possédant une sympathique balafre, mais ses longs cheveux gris, tressés par moments sur les côtés, donnaient un aspect relativement âgé. Concernant la longueur, le bas de ses mèches se trouvait presque au niveau de ses bottes. Comme expliqué précédemment, il possédait également de longs ongles noirs, accentuant son côté effrayant. Pour finir, ses yeux d'un vert relativement macabre avaient de quoi mettre mal à l'aise la plupart des êtres ne supportant que très peu la mort.

- Je ne pensais pas non plus que tu aurais réussi à utiliser un tel pouvoir.

Fujiin faisait bien entendu allusion au moyen utilisé par le sage de l'ombre pour absorber son attaque élémentaire. La façon dont cette "faculté" avait été évoquée démontrait clairement que le sage des vents avait de la peine à croire ce qu'il avait sous les yeux. Mephiles se contenta de sourire, répliquant avec une voix pleine d'amusement.

- Les gens changent et évoluent, sauf toi bien sûr.

D'un geste de main, l'incarnation de la mort envoya deux de ses planches de bois, dont les écritures différaient de la première fois, en direction de Fujiin. D'un rapide plongeon sur le côté, le sage des vents évita une sorte de mur aussi vert que les yeux de son adversaire, créé par les deux planches, envoyant cette énergie l'une vers l'autre. Alors même qu'il se relevait, il fut saisi au visage par Mephiles et et expédié a travers une série de mur pour finir écrasé contre le bureau de Myrddin. Visiblement, le directeur ne semblait pas être dans la pièce, un hasard ou un choix ? Se relevant péniblement, Fujiin fit disparaître son arme et leva sa main en signe de reddition.

- Je n'ai même pas eu le droit à de la magie lunaire ? Je suis déçu.
- Vu tes "prières", cela n'aurait servi à rien. La fille est à toi, mais si elle tue encore une seule autre personne, ce sera ta responsabilité.
- La mort est mon quotidien, tu l'as oublié ô grand maître des sages ?


Soupirant, le professeur d'artefacts dépoussiéra ses habits, comme si ce combat n'était qu'un fâcheux contretemps à ses yeux, puis sortit de la pièce sans dire le moindre mot. Au même instant, le vieux directeur fit son entrée et tendit une tasse de thé au sage de l'ombre, alors que les objets qui avaient été brisés, déplacés, ainsi que les murs détruits, reprenaient lentement leur place d'origine. C'était comme si rien de tout cela ne s'était produit, comme si tout ceci n'avait eu lieu que dans la tête des deux sages. Haussant les sourcils, Mephiles prit doucement la tasse qu'on lui proposait, se préparant à l'habituel sermon qu'on lui offrait à chaque fois qu'il affrontait son supérieur.

- Tu es au courant qu'il a été nommé par la lune pour une bonne raison non ?
- Je ne remet pas en cause son dévouement, mais ses méthodes.
- Tant que cela ne devient pas une habitude.
- Je ne pense pas, il ne combattait pas sérieusement, il voulait sans doute voir si j'avais les moyens de m'opposer à lui.
- Et qu'est ce qui te fais dire ça ?
- Il n'avait pas sa forme d'esprit lunaire, si il l'avait prise, seul Phoenix et Yesod auraient pu l'arrêter.
- Donc il t'a laissé utiliser tes plus puissantes attaques juste pour te tester ? Mais a quoi est ce qu'il pense ?
- Qu'est ce que j'en sais, il est encore plus imprévisible que moi et puis comme tu l'as dit... il n'est pas notre grand patron pour rien.


Se laissant tomber contre le fauteuil invoqué par l'esprit du directeur quelques secondes plus tôt, Mephiles songea a toutes les batailles où il avait pu voir Fujiin se battre, mais à aucun moment, il n'avait vu son supérieur, rival et ami, utiliser la totalité de ses pouvoirs. Certes ils avaient souvent des désaccords sur leurs manières respectives de protéger la création lunaire, cependant ils avaient tous deux un énorme respect l'un envers l'autre. Le sage de l'ombre admirait vraiment la prudence de son collègue des vents concernant ses propres capacités. Même lorsqu'ils furent forcés de combattre Drake, le roi des vampires, Fujiin n'avait pas utilisé à un seul moment la pleine puissance que lui offrait son potentiel d'esprit lunaire. Il savait qu'il aurait changé à jamais la terre où il se trouvait et ne voulait pas faire le moindre mal à un innocent se trouvant par hasard dans la zone, même dans un endroit aussi isolé. Pourtant, il n'hésitait pas non plus à éliminer certaines personnes dans son plan de protection de la création, alors qu'il détestait faire des victimes lors d'un conflit. Il était assez difficile de comprendre comment il pensait, comment il voyait les choses, c'était comme si le sage des vents calculait tout en permanence, évaluait des pertes nécessaires, mais refusait de voir s'ajouter des noms imprévus à sa liste de morts. Certains qualifieraient le sage de pur manipulateur, mais Mephiles ne voyait pas les choses ainsi. Oui, il en voulait énormément aux choix de Fujiin, mais il savait également une chose, le sage, tout comme la prêtresse lunaire, ne voyaient pas le monde comme la plupart des mortels. Il semblait voir un nombre incalculable de variables, de conséquences a la moindre petite action, le passé et le futur se mélangeaient dans son esprit, il possédait réellement trop d'informations, il avait la même vision que la lune elle même. C'était sans doute cela son problème, a force de voir comme la mère de toute chose, il était de plus en plus détaché des mortels, elfes et vampires y compris. Il faisait ce qu'il fallait faire sur le moment, dans l'urgence de la situation, mais à quel prix ? Mephiles se demandait même parfois si Fujiin n'avait pas laissé autant de libertés aux sages dans le but précis de l'arrêter au cas où sa vision l'empêcherait de prendre les bonnes décisions. Namii et lui avaient des rôles beaucoup trop vagues, comme s'il leur laissait une totale liberté d'action, afin de prendre les bonnes décisions selon ses dires. Soupirant, il avala d'une traite sa tasse et grommela quelque chose en langue draconique, sous le sourire du directeur.

- Non sérieusement, je crois que la lune a créé ce type pour le rendre absolument pas logique en fait.
- Tu ferais mieux de te soucier d'Ayla, si tu tiens vraiment à elle, plutôt que de la manière de penser de notre cher dirigeant.
- C'est grave à ce point là ?
- Sa chambre empeste le sang... son sang.
- Oh bon sang.
- Mephiles...
- Pas fait exprès !


Quittant rapidement son fauteuil, le sage de l'ombre repartit à vive allure en direction de la chambre de la fameuse vampire. Il savait que son état n'allait faire qu'empirer pour le moment, mais si Myrddin avait senti son odeur dés le départ, cela voulait dire qu'elle serait quasiment impossible à calmer. Il savait cependant que le vieil homme ne laissait rien au hasard, il avait sans doute déjà prévu un plan de sortie afin de l’apaiser, mais pour cela il avait besoin de Mephiles pour limiter les premiers dégâts...sans quoi elle s'en prendrait à n'importe qui et l'académie serait vraiment dans de beaux draps. Arrivé à la porte, il comprit rapidement l'urgence de la situation et ne prit même pas la peine de frapper. Posant ses doigts sur le bois qui le séparait de ladite pièce, il l'explosa avec une facilité déconcertante, avant de trouver un spectacle on ne peut plus déstabilisant, même pour lui. Tous les meubles étaient réduits en morceaux, éparpillés aux quatre coins de la pièces, des traînées de sang étaient visible sur le sol, un peu partout, de manière extrêmement chaotique, on nageait en plein dans la folie. Se tournant, il observa les murs, avant de voir des noms et des phrases écrites de ce même rouge, combien de litres la princesse s'était elle arrachée dans cette pièce ? Dans quel état était son esprit ? Avait elle encore la moindre pitié pour un humain ? Il craignait le pire. Lentement, il se rapprocha des murs en question et effleura le sang des bouts de ses ongles. Il revit un court instant la scène, le hurlement de douleur de la vampire, la haine qu'elle éprouvait sur le moment et...ce regard. Ayla avait toujours eu les yeux roses sous sa forme habituelle, puis avait eu les yeux vert émeraude sous sa forme de Morg, mais il n'avait encore jamais vu une chose pareille. Le blanc de ses yeux était devenu rouge sang, tandis que sa pupille avait pris une forme reptilienne orangée, comme si elle ne voyait plus d'avenir, plus qu'un monde mourant dans les flammes de sa haine. Le sang n'avait pas été arraché a petites doses non plus, elle s'était mutilée à grand coup de griffes, un humain serait mort des centaines de fois vu le nombre de choses écrites aux murs. « Nandoriath, Morg, Persephone, Drake, Victoria, Haut Conseil, Hakairyoku, Viktor, Qui est Myrddin, Tuer Fujiin, Détruire les traîtres, Massacrer les responsables, Confiance en Theyne, Qu'a fait Bachiatari ». Tout avait été écrit avec son sang et gravé en même temps dans la pierre, machinalement, avec ses griffes meurtrières. D'habitude le sage de l'ombre ne se laissait pas atteindre par la folie des autres, ne se préoccupait pas de la haine des autres races, sinon il n'en aurait jamais terminé avec les humains, mais là, tout changeait, tout basculait. Jamais, ô grand jamais, il n'avait ressenti une pareille folie, n'avait vu un tel déversement de haine, pour la première fois de son existence, il avait peur. Il craignait vraiment l'évolution de la princesse et comprenait soudainement les doutes de Fujiin a la faire revenir au sein de la création. Cette fille tuerait tous les sages et ceux qui y étaient affiliés si elle le pouvait, elle ne ferait aucune distinction. Il fallait agir et vite ! Cherchant la vampire du regard, il ne trouva rien pendant un moment, avant qu'il ne découvre une forme, repliée sur elle même, collé dans un coin de la pièce.

- Ayla ?

La vampire était méconnaissable, elle qui respirait l'élégance à cause de son rang social, ressemblait plus à un animal enragé, ses habits étaient en lambeaux, suite à ses très nombreuses mutilations, ses cheveux étaient recouverts de sang, ainsi que son visage, tandis que ses mains étaient transformées en griffe, en permanence. Elle releva la tête et ouvrit les yeux, fixant le sage de l'ombre, qui mit très rapidement ses deux mains en avant et envoya une terrible attaque élémentaire, enfonçant la vampire droit dans le mur. Cela avait été si rapide, en une fraction de seconde elle avait été devant lui, sa main visant son cœur, un sourire de prédateur se lisant sur ses lèvres. Quant à ses pensées, son envie de meurtre semblait avoir prit le contrôle de tout ce qui faisait d'elle une simple élève de l'académie. Mephiles n'était pas vraiment télépathe, bien que certaines capacités en ombre permettaient d'entrer dans l'esprit des autres, mais c'était les propres capacités mentales de la vampires qui semblaient vouloir montrer à toute personne l'étendue de ses pulsions meurtrières. Drake, Revan, Numen, Lewis, Yesod, aucun de ceux là ne semblaient pouvoir rivaliser avec cette envie ou même à ce stade, ce besoin, de tuer.

- C'est tout ?!

Mephiles haussa les sourcils, la vampire venait de se décoller du mur, péniblement, avant de tomber sur le sol, à quatre pattes. Elle cracha une grande quantité de sang, mais ce n'était rien en comparaison avec ce qu'elle s'était déjà arrachée. Juste après, elle éclata de rire, un rire démentiel, à faire pâlir de jalousie Drake et Revan réunis. Se relevant, elle offrit au sage de l'ombre le même sourire que tout à l'heure, puis le fixa avec ce même regard que lorsqu'elle avait écrit ces mots sur les murs de sa chambre. Comment une âme pouvait espérer survivre avec autant de haine ? Cela défiait la compréhension du sage, elle voulait le tuer, le massacrer, le déchiqueter, le réduire en morceaux et se baigner dans son sang. Un peu comme son père des siècles plus tôt, mais lui c'était par pur amusement, pas par haine ou par besoin. Son corps tremblait d'excitation, son envie de tuer semblait être comme une drogue et le pire dans tout ça, c'est qu'il savait qu'aucune de ses attaques ne suffirait à la neutraliser. Il avait besoin de Fujiin, mais après leur « dispute » de tout à l'heure, il risquait de se heurter à un mur. Sa prison de cristal ne servirait à rien contre une telle force, il devait avoir recours à une prison télékinétique de très haut niveau, du moins le temps qu'elle se calme, si elle pouvait un jour se calmer...Theyne était incapable d'une telle prouesse, son niveau n'en était pas si éloigné, mais il avait encore du chemin à faire, il ne restait en vérité que Myrddin pour l'aider, il devait l'y rejoindre au plus vite. Cependant, il ne s'attendait pas à ce que cela se passe aussi rapidement et surtout de cette manière. Sans dire le moindre mot, la vampire se jeta sur lui sans prendre le moindre élan et l'envoya valser à travers une autre série de murs, comme Fujiin un peu plus tôt. Contrairement au sage des vents, il savait que son corps ne supporterait pas un tel choc, donc fut forcé de se recouvrir d'une armure de cristal, le temps de ce « voyage éclair ». Se relevant, tout droit dans le bureau du directeur, il se prépara à recevoir son adversaire, mais encore une fois...pas aussi rapidement. Ayla était déjà sur lui, martelant le cristal de ses griffes, en théorie il était quasiment incassable, mais Mephiles ne savait que trop bien à quel point les Morg adoraient surprendre leurs victimes. Elle n'eut cependant pas le temps d'en faire plus, se retrouvant soudainement dans les airs et enfermée dans une sorte de cube blanc. Elle eut beau le frapper de toutes ses forces, elle ne réussit qu'a faire trembler la structure, tandis que Mephiles se relevait avec peine. Le directeur soupira et referma une fois de plus les failles présentes dans son bureau, tout en gardant sa main en direction de la prison de la vampire.

- Je sais pas ce que tu as prévu de faire, mais fais le vite...
- Nous allons rendre une petite visite à ton ancien maître.
- Je doute qu'il puisse vraiment l'apaiser.
- Je n'ai pas dit que c'était lui qui allait le faire, tu peux nous téléporter, je crains de ne pas pouvoir le faire sans déstabiliser la structure.
- Bien sûr.


Disparaissant dans une explosion de fumée, le petit groupe se retrouva dans la demeure du dragon primordial de l'ombre. Cela faisait des années que le sage n'avait pas vu ce noble reptile, pas depuis son entraînement un tantinet suicidaire avec ce dernier sur l'île d'Halda. Sans crier gare, Thaxyl les accueillit...en leur crachant un impressionnant feu noir qui fut immédiatement repoussé par Mephiles en faisant un certain signe de la main, répondant avec un feu d'une même puissance.

- Tu as fait des progrès Kurasa, te voila enfin capable de créer un souffle égal au mien.
- La prochaine fois tu pourrais pas juste te contenter de dire bonjour ?
- Hum...si tu y tiens, bonjour.
- Désolé de troubler vos retrouvailles entre maître et apprenti, mais je crains que la situation ne presse.


Déposant la cage sur le sol, Myrddin souffla un instant avant de sortir une petite fiole argentée et d'en boire une gorgée, semblant soudainement retrouver ses forces. De son côté, Mephiles observa le dragon et un jeune garçon qu'il ne connaissait visiblement pas. Le vieil homme avait dit que ce ne serait pas Thaxyl qui se chargerait de calmer Ayla, donc il ne pouvait s'agir que de lui. A moins qu'il  ne possède un don capable de remplacer la haine par l'amour, il ne voyait vraiment pas comment il pouvait y arriver.

- Je suppose que c'est lui votre plan de secours ?
- Il a un nom, Shisui'ryuuga.
- Ton nouvel apprenti je suppose ?
- Tu supposes bien.
- Fais gaffe, c'est un sadique, un grand malade, on dirait pas, mais il est vicieux !
- Kurasa.
- Ça va, si j'ai plus le droit de faire peur aux jeunes...où va le monde. Mais je ne vois pas en quoi il va calmer notre princesse vampire qui a surtout envie de tuer tout ce qui a un rapport avec la lune.
- Il a un cœur pur, j'ai confiance.
- T'es devenu idéaliste ?
- On appelle ça la sagesse.
- Shisui, je te présente Mephiles, connu aussi sous le nom de Kurasa Bachiatari, sage de l'ombre et ancien apprenti de maître Thaxyl. La fille que tu vois là se nomme Ayla Morg, princesse des vampires. Tu n'as pas besoin de connaître toute l'histoire, il vaut mieux que ce soit elle qui te la raconte, mais pour cela tu dois essayer de retrouver la personne qui a été absorbée par sa haine et son envie de meurtre. Ton maître, tout comme moi, croyons en des choses très simples, comme la force présente dans le cœur des gens. Cette force Shisui, tu en as bien plus que nous trois réunis. Nous aimerions que tu essayes d'entrer dans son cœur, l'aider à retrouver le bon chemin et ainsi apprendre à la connaître. Je suis persuadé que si tu réussis, non seulement tu lui sauveras la vie, mais en plus... tu t'en feras une grande amie.
- Nous comptons sur toi.
- Pareil que les deux idéalistes.
- Mephiles, peut être que Shisui pourrait te surprendre et même te redonner espoir.
- Il a du boulot alors !
- Ignore le, ce n'est pas un mauvais bougre, il est juste un peu...
- Pessimiste.
- C'est cela, ne crains rien pour ta protection, cette cage ne peut se briser que par ma volonté et dans le pire des cas, tu as les deux plus grands maîtres de l'ombre qui sont là en cas de besoin.


Myrddin sourit d'un air chaleureux afin de rassurer Shisui, il était vrai qu'il misait beaucoup sur lui, si son plan ne marchait pas... et bien il préférait ne pas y penser. Ayla quant à elle avait cessée de frapper la cage et s'était à nouveau recroquevillée sur elle même, tournant le dos à toute cette petite assemblée. Au moins elle n'effraierait pas le garou pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1311-l-heritiere-amnes
Nombre de messages : 122
Age : 23
Don / Pouvoir : Transformation en bébé Dragon de glace... je suis un manakete !

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Mar 2 Déc - 0:50

Shisui restait alors en forme humaine face à son maître, silencieux, l'observant avec la majesté qui caractérisait si bien l'imposant sage. Cyril était habituellement (pour ne pas dire, en permanence) très enjoué, voir agité, pourtant en la présence de son ancêtre il demeurait incliné et silencieux dans le plus grand respect du primordial, n'osant le regarder qu'après signe de celui-ci. Quiconque pourrait le connaitre en dehors de Shisui ou de Thaxyl serait surpris de le voir ainsi soumis et sage, la différence avec ses moments hors de ces lieux était saisissante, mais sa moitié humaine n'y prêtait cependant pas attention, tous deux ayant le même respect pour leur maître. Une certaine tension régnait alors en ces lieux, Shisui était un peu tendu si bien que ses genoux frottaient suffisamment le sol pour lui provoquer de possibles rouges, qu'il aurait évité s'il était en forme draconique.
Le magnifique dragon leur sourit de toutes ses crocs d'un blanc éclatant, qui tranchait avec le noir ébène de sa carapace, mais lui donnant un air étrangement rassurant pour ses invités malgré ses longs crocs affilés. Peut être était-ce dû à leur âme en partie draconique, ou peut être cela aurait-il affecté pareillement d'autres créatures... Le signe de bienvenue et de bienséance était posé, Shisui et Cyril regardaient avec attention et curiosité, mais légèrement moins de tension, le grand dragon. Déplaçant précautionneusement un étrange artefact produisant une eau plus claire que la plus pure des sources... exactement en face de Cyril, oh Shisui savait que le dragon était bien capable de sentir avec précision la présence de son double draconique, mais il ne put s’empêcher cependant de retirer un doux sourire à la vue de cette scène et au regard humble de Cyril. Celui-ci observa la source avec précaution, relançant des regards fuyants à Thaxyl comme pour lui demander ce qu'il attendait de lui, sans oser le lui demander directement. Mais ce dernier pris un air plus neutre et cérémonieux pour leur expliquer la raison de leur venue, calmement, mais avec l'autorité inhérente à son espèce.
Ayla... ce nom ne lui était pas inconnu, mais pour autant... il ne voyait pas de qui il pouvait s'agir en réalité... il avait déjà entendu ce nom. Thaxyl parlait de prouesses martiales... peut être que cela avait un rapport avec le tournoi, puisqu'il parlait de "prouesses martiales"... Il ne savait pas trop, il n'a pu voir que peu de duels, pour le reste il dû rester à l'infirmerie suite à son combat avec Francis... duquel il s'était cependant remis bien vite d'après les soigneurs. Cependant, la question était plutôt de se demander... que pourrait-il apporter à leur maitre ? Ce devait être la première "mission" directement confiée par Thaxyl lui-même... De quoi s'agissait-il exactement ? Shisui doutait souvent de lui, Cyril ne se privait pas pour lui remettre les idées en place, mais même si la présence de Thaxyl le rassurait, il craignait de le décevoir... Sentant le doute naissant à l'esprit du garou, le grand dragon relança la conversation, au moins le temps que leur "invité" arrive...


Je pense que j'aurais besoin de vous, mais je vous laisse le choix. En attendant l'arrivée de notre invitée, je vous prie de me raconter ce qui s'est produit depuis notre dernière entrevue, et comment vous vous êtes comportés en diverses circonstances marquantes.

Cyril était, lui, plus curieux qu'inquiet, mais regardait avec considération le majestueux sage. Shisui se détournait un peu de ses questionnements personnels, et commença à réfléchir... Que pouvait-il dire qu'il ne sache pas déjà ? Il était très certainement au courant de ce qu'il s'était passé au tournoi, était-ce vraiment intéressant de lui en parler ? Shisui était un peu trop muet, comme à son habitude, Cyril le regarda un instant, poussant un soupir intérieur et... posant sa patte droite au dessus de la source, de ce fait, la faisant dévier comme si un corps physique réel se plaçait dessus. Il retira la patte après un instant, de fines gouttelettes visibles perlant le long des griffes. Shisui se tournait vers lui alors qu'il semblait rester immobile, l'air concentré, avant que la source ne soit déviée par... magie. Shisui se baffait intérieurement pour se réveiller, il aurait dû y penser plus tôt, et c'était clairement ce qu'attendait leur maitre d'eux. Il ajouta à la capacité de Cyril en s'approchant de lui, l'eau s'évacuant comme une fontaine fut alors nettement déviée vers la droite, cela ressemblait d'avantage à un jet d'eau ainsi. Les homologues lancèrent un regard complice et un sourire, avant que Shisui ne lance la conversation, comme il était sensé le faire d'un commun accord. Il était cependant hors de question d'éluder le problème initial posé par leur maitre.

- Nous... nous ferons de nôtre mieux, j'espère que ce sera suffisant... Dit-il sur un ton qui tentait de cacher une pointe d'inquiétude, même si sans doute clairement perceptible pour un grand sage. Il prit une courte pause dans son dialogue avant de reprendre.
Nous nous sommes inscrits au tournoi du festival... mais avons perdu au premier tour... Mais vous savez sans doute déjà ça... je n'ai cependant pas été en mesure d'assister aux combats suivant notre défaite... Grâce à Cyril, nous avons cependant pu développer quelques... légères capacités de maitrise de l'eau, mais rien de plus que ce que l'on a été en mesure de faire avec votre artefact...


Shisui baissa légèrement et doucement la tête, observant Cyril du coin de l'oeil qui faisait de même tout en fixant son maître, qui, lui, restait placide comme à son habitude, mais étrangement pensif. Son regard ne portait pas tout à fait sur ses disciples, mais était porté... plus loin, même si Shisui ainsi que Cyril ne le remarquèrent pas immédiatement. Et pour cause, les évènements se mettaient en place, et de terribles réunions se faisaient en parallèle... à vrai dire, tout était presque fini. Thaxyll'ssilyark se préparait à l'arrivée de cette... Ayla, une chose était sûre, ce n'était très clairement pas n'importe qui. Lorsqu'ils comprirent la raison de ce mutisme, Shisui s'était mis en tailleur, Cyril restait assis parfaitement immobile, on aurait dit qu'ils méditaient dans ce silence précédent leur nouvelle rencontre, ce n'était peut être pas si loin de la vérité. Une vague de tension parcouru l'échine des deux êtres avant que, non loin d'eux, une explosion de fumée se produisit... faisant sursauter Shisui et même Cyril qui reculèrent d'autant plus lorsque leur mettre poussa un violent souffle de flammes noires, immédiatement dévié par une main sortant de la fumée. Le geste dissipa totalement cette dernière et laissa apparaitre le... non, les personnages ?

- Tu as fait des progrès Kurasa, te voila enfin capable de créer un souffle égal au mien.
- La prochaine fois tu pourrais pas juste te contenter de dire bonjour ?
- Hum...si tu y tiens, bonjour.
- Désolé de troubler vos retrouvailles entre maître et apprenti, mais je crains que la situation ne presse.


Les deux "enfants" étaient en état de choc, une flamme de cette envergure projeté sur une explosion de fumée a de quoi surprendre, surtout lorsqu'il s'agit d'un simple... bonjour ? Voila qui n'était pas courant d'entendre leur maître parler aussi familièrement, même s'il paraissait connaitre cette personne ainsi que... était-ce... ? Le directeur Myrddin ? A cette constatation Shisui se releva immédiatement, Cyril le suivit en se mettant sur ses quatre pattes. Kurasa, Myrddin... Shisui ne savait plus où donner la tête, mais... ne devait-il pas y avoir une autre personne avec eux ? Le bruit sourd du métal touchant le sol résonna... c'était cette étrange boite de lumière qui en était la source, en s'en rapprochant, il pouvait voir de plus en plus distinctement une silhouette, comme à travers du verre... Cependant, avant d'avoir pu l'apercevoir distinctement, "Kurasa", qui lui était totalement inconnu jusqu'alors, vint à sa rencontre le sourire jusqu'aux oreilles. Il lui faisait beaucoup penser à monsieur Bachiatari, dans sa démarche... Lui mettant la main sur l'épaule et lui désignant d'un air complice le dragon, il reprit son dialogue avec cette fois Shisui pour interlocuteur.

- Ton nouvel apprenti je suppose ?
- Tu supposes bien.
- Fais gaffe, c'est un sadique, un grand malade, on dirait pas, mais il est vicieux !
- Kurasa.
- Ça va, si j'ai plus le droit de faire peur aux jeunes...où va le monde.


Shisui ne put pas s'éloigner avant qu'il ne lâche son épaule, gardant un sourire amusé un peu forcé, car un peu inquiété par l'étrange individu. Celui-ci ne plaisait cependant pas vraiment à Cyril qui lançait un regard en colère au personnage en noir.
Pour qui il se prend à parler de maître Thaxyl comme ça ?!
Shisui devait bien avouer que ça le gênait un peu également, enfin, il pouvait s'estimer heureux qu'on ne puisse ni voir ni entendre Cyril, enfin, avec des monstres pareil il ne pouvait pas vraiment en être sûr, et même ce n'est pas certains qu'ils y réagiraient vraiment. Mais la fin de la phrase de cet individu avait de quoi être bien plus inquiétante, même si Shisui ne savait pas vraiment encore de quoi ils parlaient avant de s'approcher lentement de la prison de lumière...
Cyril gardait un oeil sur Kurasa, tandis que sa partie humaine voyait la silhouette devenir de plus en plus nette... On dirait... une fille... recroquevillée sur elle même à l'opposé de chaque personne présente, dans un état terrifiant... ensanglantée de toute part, sanglotant doucement. Etait-ce... elle ? Ce... ce ne devait pas se passer comme ça... qu'a-t-il pu lui arriver ?


- Shisui, je te présente Mephiles, connu aussi sous le nom de Kurasa Bachiatari, sage de l'ombre et ancien apprenti de maître Thaxyl. La fille que tu vois là se nomme Ayla Morg, princesse des vampires. Tu n'as pas besoin de connaître toute l'histoire, il vaut mieux que ce soit elle qui te la raconte, mais pour cela tu dois essayer de retrouver la personne qui a été absorbée par sa haine et son envie de meurtre. Ton maître, tout comme moi, croyons en des choses très simples, comme la force présente dans le cœur des gens. Cette force Shisui, tu en as bien plus que nous trois réunis. Nous aimerions que tu essayes d'entrer dans son cœur, l'aider à retrouver le bon chemin et ainsi apprendre à la connaître. Je suis persuadé que si tu réussis, non seulement tu lui sauveras la vie, mais en plus... tu t'en feras une grande amie.

Voila qui expliquait bon nombre de choses, ce "Kurasa" était un ancien élève de Thaxyl, en plus d'être effectivement de la famille du professeur de l'ombre, même si ni lui ni Cyril s'imaginaient être un jour aussi familiers avec leur maître... quel age pouvait-il bien avoir ? Mais, de toute façon, ce n'était pas de cela dont il s'agissait... Ayla... Morg... ? Ce n'était pas "Von Carline" ? Peut-être avait-elle plusieurs noms... lui qui avait déjà du mal à porter son unique nom après toutes ces années... enfin, cela n'avait pas vraiment d'importance, quoi qu'il en soit. Ce qui fit monter l'inquiétude de Shisui d'un cran était l'énonciation... Ayla Morg... princesse des vampires...
Une... e-envie... de meurtre ? M-maître... que dois-je faire... ?
Il n'avait jamais vu Cyril dans cet état, il était pourtant capable de passer rapidement de la colère au rire ou à l'enjouement, ou encore la frustration... mais pourtant... Son visage pourtant couvert de glace, était décomposé, il était pétrifié, et fixait le grand dragon d'une peur non dissimulée. Quant à Shisui... lui, était perdu dans ce flot d'informations, il regardait avec inquiétude sont double draconique, ainsi que les sages ici-présents. Un silence inquiétant se posait dans l'antre, comme précédemment, à l'exception près que le résonnement de ses pas, le rapprochant peu à peu... d'Ayla, brisait le silence.
Rejoint peu après par Cyril, l'air sérieux, mais néanmoins inquiet, il lui faisait comprendre qu'il avait pleine confiance en lui, étant lui-même peu à l'aise dans ce genre de situations, mais qu'il m'aidera de tout son possible. Je lui envoie un sourire amical sincère et regardait Ayla... toujours courbée sur elle même, tremblant et sanglotant autant, voir plus, qu'avant... Elle paraissait bien d'avantage être une victime qu'une meurtrière... qui était-elle ? On dirait qu'elle avait plus peur d'eux, que l'inverse... Shisui se mit à genoux, de sorte d'être à peu près au même niveau qu'elle et posa doucement sa main sur le verre magique qui constituait sa prison... Il était comme... vibrant de l'intérieur... Shisui le ressentait clairement, c'était imperceptible à l'oeil nu, mais au toucher... le verre vibrait, c'était sa haine qui le faisait vibrer. Une telle haine... tant de haine... qu'il eut peur qu'elle se jette sur lui à l'instant, ce qui lui fit retirer instinctivement sa main... Pourtant, elle, restait tremblante et sanglotante comme précédemment. Cyril, quant à lui, ne pouvait rien faire de plus que lui, le verre le repoussait... de quoi pouvait-il bien être fait ? Alors il se tournait lentement, tremblotant lui aussi, pour voir les trois sages... était-ce pour demander de l'aide ?... Ou trouver du courage ? Kurasa avait un air neutre et sérieux qu'il n'arborait clairement pas lors de son arrivée, Myrddin le regardait avec la chaleur et la fierté... d'un père. Shisui n'avait jamais connu de véritable père... le sien était trop occupé par les affaires de son clan, et ne s'occupait de lui que peut, le considérant comme un... fardeau, même s'il n'a jamais osé lui dire en face. Le regard de Myrddin le rassurait étrangement, comme s'il n'avait plus rien à craindre. Thaxyl avait un air plus réconfortant qu'à l'accoutumé... un air signifiant "j'ai confiance en toi, tout ira bien". A ce moment, Shisui avait regagné la volonté qu'il lui manquait, non qu'il était tout à fait soulagé... mais lui et Cyril se sentaient plus "capables" d'y arriver.
Ils se regardèrent et acquiescèrent tous-deux, se positionnant au plus près d'Ayla, bien que son visage soit toujours caché et dos à eux, il ne voulait pas la brusquer en se plaçant juste devant elle, impossible de savoir comment elle réagirait. Il plaça à nouveau sa main droite sur le verre, supportant le flot de haine faisant vibrer le verre, Cyril au plus près de lui, assis. Se lancer était la partie la plus dure, et de loin.


- A-Ayla... Ayla... c'est bien ça ? Commença-t-il, la gorge un peu nouée, mais d'une voix douce et calme, destinée à attirer son attention vers lui.
Je... je ne sais pas par où... commencer... Je ne sais pas ce qu'il t'est arrivé, qui a pu te faire ça, ni comment... Tout ce que je peux te dire, c'est que je veux t'aider... Il prit une courte pause avant de reprendre, les yeux rivés au sol. ... Je peux sentir ta haine à travers cette barrière, mais en même temps... je crois... je crois savoir qu'il n'y a pas que ça... sinon... tu ne serais pas dans cet état... pas vrai ?


Il se souvenait avoir été dans cet état au-par avant... c'était comme le jour où... il avait été abandonné... malgré les belles paroles de ses parents, il se maudissait, il maudissait son existence de n'avoir apporté que du mal à son clan... Il était condamné à être ainsi, un raté, un bon-à-rien, à vagabonder sans rien ni personne pour tenir à lui, ou l'aider d'une quelconque façon, forcé de fuir. Il aurait pu en arrêter là, et mourir, tout simplement... dévoré par des créatures des neiges, ou autre, mais il ne l'a pas fait. Pourquoi ? Parce qu'il avait l'infime, ridicule espoir, au plus profond de lui, qu'un jour, que quelque chose... change...
C'est ainsi qu'il réagit avec Theyne, une explosion d'espoir et de bonheur refoulé... même s'il ne pouvait pas se comparer à cette jeune fille, mais il suffisait d'une chose... d'une étincelle pour rallumer la flamme suffisamment afin d'être visible à nos yeux. Cyril se collait à lui, paradoxalement, cela le réchauffait. Il plaça alors une deuxième main sur le verre et regarda cette fois-ci directement Ayla.


- Es-tu... seule ? Dit-il, tristement, laissant couler un silence profond avant de reprendre. Je... je ne sais pas ce qui t'es arrivé... mais tu dois savoir que... rien n'est jamais perdu, même lorsque tu es profondément certaine que c'est le cas... Pendant près de la moitié de ma vie... j'ai dû fuir chaque personne que je croisais... j'étais seul, je devais... survivre... seul... pourtant, j'ai continué à vivre... sans même savoir pourquoi, mais je devais vivre... Jusqu'à ce que je comprenne que... ces espoirs n'étaient pas vain, qu'ils existaient, et ne font qu'attendre le bon moment pour remonter jusque toi... S'il y a la moindre chose à laquelle tu tiens, même un tout petit peu... accroches-toi s'y. Ne laisses personne te faire oublier ce en quoi tu tiens... Alors... je t'en prie... je veux pouvoir t'aider... Il prit une dernière pause, regardant le sol, soupirant, larmoyant doucement, il ne sentait même plus les vibrations du verre.
Dis-moi... que t'est-il arrivée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1546-shisui-ryuuga-dra
Ayla Morg
Nandorien
avatar
Nombre de messages : 166
Age : 26
Don / Pouvoir : Dons Vampiriques, capacités physiques et régénération effrayantes
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Vampire
Dons Élémentaires: Esprit
Perfectionnement: Magie Rituelle ~ École du Serpent

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Mar 17 Fév - 22:13

Ayla n'entendait rien, juste le bruit d'une goutte tombant lentement dans l'eau, comme l'eau ruisselant sur les stalactites pour tomber dans un lac souterrain. Sauf que ce n'était pas de l'eau, mais bien du sang, elle était assise dans une marre de sang qui ne cessait de monter, lentement, mais sûrement. Elle ne voyait pas la cage, pas son environnement, juste l'obscurité et le sang tombant de nul part. Il y avait bien un murmure, quelque chose qui l'appelait, mais le son était parasité par l'arrivée de chaque goutte dans cette marre rougeâtre. Les murmures se firent plus audibles, on lui parlait, prononçait son nom, lui parlant de la solitude, oui, c'était bien ça, elle était seule. Elle se retourna, avançant sa main dans l'obscurité, pour toucher une paroi invisible, passant sa main de droite à gauche comme pour retirer la buée d'une fenêtre en plein hiver. Le contact était glacé, la créature qui lui parlait y était pour quelque chose, pourquoi venait elle l'importuner ? Elle colla son oreille, bien que tremblant sous ce froid, sur ce mur invisible, tentant d'entendre au mieux ce que cet être avait à lui dire. Au même moment, le sang tomba plus rapidement, passant de dix secondes à cinq secondes, puis à trois secondes, comme si il désirait l'empêcher d'écouter les paroles de son mystérieux interlocuteur. Elle comprit quelques bribes : jamais perdu, aider, pas que la haine. Elle recula, hésitante, puis nettoya encore une fois ce mur invisible, pour finalement découvrir le visage de cette personne lui parlant comme un ami. Il semblait jeune, frêle, au visage extrêmement pâle, bien que moins prononcé que les légendes sur les tous premiers vampires et aux cheveux bleu glace, rien qu'a le voir, elle ressentait à nouveau ce froid.

- Je...qui es tu ?..

Au moment où la vampire prit la parole, les gouttes tombèrent soudainement beaucoup plus vite, passant de trois secondes à une seule, avant de finir par devenir une véritable pluie, un déluge. Elle devait passer son temps à s'essuyer le visage, pour pouvoir le voir, alors que Shisui, n'étant pas dans l'esprit de la vampire, ne devait pas comprendre un seul instant ce qui était en train de se produire. Le garou lui parla de s'accrocher, de l'aider, elle l'entendait clairement malgré le sang qui devenait de plus en plus présent dans ce monde de ténèbres. L'aider ? Comment pouvait il ? Elle sourit tristement, avançant sa main, sans pouvoir obtenir plus de résultats qu'avant. Il pleurait, pourquoi pleurait il ? Elle ne comprenait pas, c'était elle qui souffrait, pas lui. Quelle étrange créature. Seulement, alors qu'il marquait des points auprès d'elle, sans le savoir bien entendu, il posa la question fatidique : qu'est ce qui lui était arrivée. Une simple question, entraînant une réaction d'une violence inouïe. Elle partit en arrière, tombant sur le sol, les souvenirs de toute sa vie lui revenant d'un seul coup. Ce n'était pas sensé se passer ainsi, seul le rituel pouvait faire cela, quelque chose lui forçait la main et ce n'était pas Shisui. Elle tomba sur le sol et cracha du sang, des quantités inhumaines, remplissant très rapidement la cage.

- Détruisez la cage ! Vite !

Kurasa se précipita vers Shisui et Ayla, tandis que Myrddin neutralisait sa magie avec pour la première fois depuis la création de l'Abysse, une expression d'horreur. Thaxyl, posa soudainement une de ses griffes devant le sage de l'ombre et grogna.

- Thaxyl, qu'est ce que tu fais ?! Retire tes sales pattes de là !
- Non.
- Si on ne fais rien elle va...
- C'est trop tard ! On ne peut plus rien faire.
- Non...


Kurasa tomba à genoux, observant la jeune vampire qu'il avait juré de protéger se noyer dans d'immenses vagues de sangs, certaines étant d'un rouge vif presque surnaturel et d'autres d'un noir faisant passer l'Abysse pour une véritable amatrice. Elle tenta tant bien que mal de s'en sortir, levant sa main en direction du directeur, dans un ultime appel à l'aide, avant de sombrer et de s'enfoncer dans cette énorme quantité de sang. Le vieil homme posa sa main sur son cœur, fermant les yeux, incapable de soutenir du regard ce qui se déroulait sous ses yeux. Après quelques instants, le sang fut entièrement aspiré par la peau de la vampire, révélant une transformation physique assez radicale. Ses cheveux étaient beaucoup plus longs, dans un dégradé de rouge et de violet. Sa peau était d'une blancheur surnaturelle, étant plus pâle qu'un cadavre, mais accentuant le rouge de ses lèvres par la même occasion. Le blanc de ses yeux avait été remplacé par du noir profond, tandis que le reste des yeux était maintenant rouge sang, la rendant totalement inhumaine. Lentement, elle regarda les personnes présentes dans la pièce, sans arriver à les reconnaître, avant de fermer les yeux et perdre connaissance.

~~~~


Certains voient le monde en noir
D'autres en blanc
On parle aussi de gris
Le mien est rouge...


Thème musical
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1311-l-heritiere-amnes
Nombre de messages : 122
Age : 23
Don / Pouvoir : Transformation en bébé Dragon de glace... je suis un manakete !

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Dim 8 Mar - 0:47

Le flot de ses paroles se faisait de plus en plus naturel, pour lui même, il était réconforté par la présence de Cyril et la forte présence de Thaxyl, il en oubliait tout le reste. Cela le surprenait même de vouloir autant communiquer avec cette personne dont il ne savait rien, rien mis à part le nom, le titre et la race. Il se sentait... similaire, il ne saurait vraiment expliquer pourquoi, ni comment, alors même qu'il ne pouvait rien voir au vu de la position de la "jeune" fille, seul émanait d'elle une sorte de haine indescriptible, mais si puissante que même l'élément qui composait ses vitres-barrières en vibrait.
Il ne se l'était jamais expliqué jusque là, mais Shisui, depuis petit, avait une sensorialité assez élevée... Il ne s'agit pas seulement du sens sensibilité, il était également capable de comprendre les personnes, sans même qu'ils n'aient à dire quoique ce soit, une sorte de... ressentiment, ce qui le dessert assez souvent au vu de sa personnalité. Cela n'était cependant pas absolu, il ne s'agissait que de ressentis, mais il ne comprenait ici qu'une indescriptible haine, ainsi que de la peur, mais en même temps, au fur et à mesure qu'il parlait, il s'était senti une similarité avec elle, qui lui donnait la volonté de l'aider alors que ce n'était qu'une mission à la base.
Après quelques instants, la princesse se retourna, et se leva lentement, tremblante. Son regard était dans sa direction, quoique elle ne semblait pas le voir physiquement... il était... vide... Il se demandait comment faisait-elle pour tenir debout, et même faire un pas devant l'autre dans un tel état. Alors que Shisui s'était tu, et que Cyril la regardait, au moins aussi effrayé que lui, le sang coulait à rythme soutenus des innombrables plaies de la vampire, de plus en plus vite... Elle n'avait d'autres choix que s'appuyer sur les vitres pour rester encore debout, elle claudiqua une fois en arrière, puis se rapprocha de nouveau. Elle paraissait avoir un mal fou à le voir, alors qu'ils n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, essayant ses yeux et le "verre" à de nombreuses reprises. Lui, ne voyait que de la peur dans ses yeux, alors que le verre vibrait, lui, tout juste un peu moins. Il profita de l'occasion de la voir si près, pour continuer de lui parler, plus fort. Mais quelque chose... n'allait pas. Son sang, il lui paraissait couler... plus vite. Il avait des hauts les cœurs rien qu'à voir ça, et s'éloignait un peu de la cage, poursuivant néanmoins; plus lentement, jusqu'à sa dernière question...


- Dis-moi... que t'est-il arrivée ?

Il n'aurait jamais pu s'attendre à ce qui allait arriver ensuite. Ayla eut un énorme sursaut, et retomba en arrière, se tenant la tête avec ses mains, se débattant d'une violence inouï tandis que Shisui tomba lui aussi en arrière, se cognant le dos au passage alors que Cyril fuyait derrière son double humain, se recroquevillant pitoyablement derrière ses ailes. Shisui, lui, voulait fermer les yeux, il le voulait tellement, mais il ne pouvait pas, ses yeux étaient grands ouverts et il était aux premières loges pour observer Ayla cracher des quantités inhumaines de sang, d'abord toussant, puis vomissant des litres de sang, des rivières coulaient de ses plaies. Shisui restait éveillé, encore, ses pupilles étaient à peine visible tant la scène l'horrifiait, quoiqu'il n'existe pas de mots pouvant la décrire ainsi. Il n'entendit qu'une chose, un cri, venant derrière lui, qu'il ne pouvait plus percevoir distinctement alors qu'en temps normal il identifierait immédiatement de qui il pouvait venir. Il distingua un simple "détruisez la cage" puis des cris incompréhensibles, tandis que la cage se remplissait de flots rouges et noirs qui n'avaient plus du sang que la viscosité apparente. Il ne respirait alors presque plus, et Cyril se contractait si fort sur lui même que sa carapace de glace se fissurait, et ne pensèrent ensemble qu'une même chose.
Qu... qu'est-ce qu'elle est.... ?!
Il se sentait alors partir, au rythme de ces vagues, son esprit ne pouvait plus le supporter, il reconnu vaguement les pouvoirs d'ombre de Thaxyl planer au dessus de lui, tandis que le sang baissait comme aspiré dans un tourbillon. La dernière chose qu'il put apercevoir était un visage plus blanc que la mort elle même, et des yeux noirs reflétant la terreur. Puis l'ombre s'abattu sur lui.


Ouvrant péniblement les yeux, une douce lumière lui chatouillait le visage, il se sentait terriblement faible, comme si son énergie lui avait été aspirée. Cyril lui secouait lentement le visage de son museau gelé, lui-même encore allongé, les yeux bleus fatigués, logique, ils étaient un unique corps après tout. Il leva d'abord son dos, observant autour de lui, il était dans l'antre de Thaxyl, et pas un signe ne pouvait attester des événements précédents. Tout lui semblait incroyablement flou, comme s'il ne s'agissait que d'un rêve.... ou plutôt, du plus terrifiant des cauchemars. Il ne pouvait lui-même pas être sûr qu'il n'avait pas imaginé tout ça. Peut être était-il tout simplement mort d'épuisement suite à un entrainement de Thaxyl... bien même qu'il n'ait pas d'autres courbatures que celles liées à l'inconfort du sol rocheux.
Puis il leva la tête, toujours sans être capable de se lever, une grosse masse noire était visible au dessus de lui, de plus en plus distincte.... Le dragon primordial le fixait d'un air qui se voulait sans doute attendrissant sur un visage draconique.


- M... Maître... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1546-shisui-ryuuga-dra
Le Céruléen
Maître du Jeu
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 17
Don / Pouvoir : S'immiscer dans les histoires des autres, en créer et les modifier à son gré.

Feuille de personnage
Race: Créature
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Mar 9 Juin - 19:09

Thaxyll'ssilyark avait en ce jour perdu de sa superbe.
Il ne s'agissait certes pas d'un spectacle que devaient un jour contempler des mortels. En temps normal, cela n'aurait jamais été qu'une incohérence dans le Grand Livre que tiennent les chroniqueurs de la Lune ; le travail d'un poète douteux, lent à la tâche et ingrat envers le modèle auquel il devait vouer son être. Pourtant, je vous supplie de ne pas me tenir comme l'auteur d'une telle injustice, ô Muses et lecteurs ; le puissant dragon, en ce jour, montrait son inquiétude.
Ce n'est plus ce visage impénétrable propre au saurien que mes mots doivent décrire ; ses traits bougeaient, et parvenaient à transcrire une autre émotion que celle qui lui était coutumière ; son assurance avait laissé place au doute.

Bien sûr, je ne puis avoir l'impudence d'affirmer que le grand Thaxyll'ssilyark montrât en ce jour à quiconque son visage : il avait attendu pour cela le départ du faucheur Kurasa pour s'accorder cette liberté.
Qu'il est compliqué d'être vénérable dans l'âge des éphémères ! Le poids des années était parvenu à durcir les écailles et à les figer ; il avait fait de ces frêles murailles de véritables forteresses de diamant sombre. Nulle attaque ne saurait percer les défenses du dragon noir. Mais en améliorant leur fermeté, il avait accru la rigidité de l'être-même qu'elles protégeaient.
Conseiller des hommes, et leur supérieur en toutes choses, comment pouvait-il seulement laisser passer la moindre apparence de faiblesse ? Devant le désastre qu'il avait contemplé, il avait conservé ses esprits là où l'ambassadeur de la Lune avait témoigné de sa crainte. Dans mille autres circonstances, semblable avait été son comportement.
Mais jamais jusqu'à maintenant, la crainte de la mort des dragons n'avait tant empreint la Légende vénérable.

Le Demi-Écaille avait eu une vie ardue pour un humain, abandonné de tous dans la neige, condamné à survivre en animal comme bien d'autres garous infortunés. Un dragon entier aurait eu parmi les siens une vie encadrée, et aurait acquis sagesse dans les rudes épreuves de la croissance ; mais cet étrange hybride, né d'un insolent hybris, était parvenu à échapper aux rigueurs de l'hiver, tant dans son corps que dans son cœur pour demeurer de neige.
Thaxyll'ssilyark ne pouvait le laisser vivre dans une réclusion sans fruit : seul en sortirait un être ignare, indigne des siens. Il avait certes caressé l'idée d'avoir un apprenti, de teinter cette glace de son ombre, mais tel n'était pas le sort réservé à un garou ; Cyrilo'yonoah aurait supplanté Shisui'ryuuga, et tous deux en auraient été affaiblis.
À présent, il se demandait s'il n'avait pas eu tort en l'introduisant auprès d'Ayla Morg. Si, en exploitant son innocence, il n'était parvenu qu'à la briser.
Et si, en définitive, cela n'était pas une bonne leçon pour ce surveillant trop faible.

________________________________________

La cage disparaît après l'évènement spectaculaire, et l'inquiétude se mêle à la prudence sur les visages de chacun.
Nul n'ignore que la jeune fille évanouie dispose de l'instinct prédateur le plus aigu qu'il puisse être. Pourtant, nul ne peut la laisser à son sort.

Son état physique n'a rien d'inquiétant ; la créature pourrait à présent survivre à sa propre mort si Kurasa avait l'abominable penchant de trahir les serments qui le lient. Il s'agit d'une immortalité que tous trouveraient impie, d'un évènement qui fascine et subjugue ; et pourtant, sa sombre nature n'est pas maléfique.
Ayla est à présent un être d'une grande pureté, mais d'une pureté obscure. Ses cheveux ont quitté le doux rose de l'aurore pour atteindre le violet des rois et de la mort, que teinte le sang écarlate. Son âme est à présent celle des vampires.
Celle des projets de la Lune.

________________________________________

Le Demi-Écaille finit par sortir de sa torpeur.
Quelles furent ses pensées, devant ce visage reptilien qui le contemplait ? Devant cet être si fier, qui révélait en ce jour une faiblesse regrettable ?
S'il y avait la moindre capacité d'observation dans cet être, gageons qu'il remarquât alors l'affection que lui portait son mentor et l'attachement qu'il avait pour le changeforme. Le triste doute avait quitté ses augustes traits, mais cette émotion n'avait pu tout à fait se volatiliser.


Shisui'ryuuga. Cyrilo'yonoah.
Vous sortez à présent d'une scène de cauchemar imprévue, et bien regrettable. Il eût été bon que vous fussiez épargné par une telle expérience si tant de périls ne vous attendaient pas. Mais j'ai placé ma confiance en vous et sais que vous pourrez vous relever d'une telle épreuve.
Cyrilo'yonoah, tu pourrais être considéré comme jeune. Shisui'ryuuga, tu es plutôt âgé pour les tiens, et nombre de paysans de ton cycle mourront de vieillesse dans la décennie qui suivra. Mais je digresse, car de telles considérations n'ont pas lieu d'être dans votre cas.
Comprenez de ce fait que, malgré votre âge, vous êtes encore jeunes et inexpérimentés. Votre existence fut certes rude. Mais elle fut davantage vide.
Au cours de votre vie, qu'avez-vous réellement appris ?

Il s'agissait d'une des premières leçons. Quand les puissances s'en mêlent, les sentiments ne serviront pas toujours. Je n'avais pas jugé ce déroulement comme probable, et j'ai eu tort. Je pensais que votre compagnie apaiserait cette âme tourmentée, mais elle en aura décidé autrement.
Si vous comprenez l'identité de celle dont je veux parler, sachez qu'il n'est pas sûr de jamais lui accorder votre pleine confiance. Même parmi les immortels, le souvenir de la préséance des dragons se perd. Pour autant, il vous appartient de la respecter.

La seconde leçon, quant à elle, est que les temps vont changer. Vous avez été témoins d'un jour à marquer d'une pierre blanche. Si l'évènement fut horrible, et que cette personne n'a rien demandé, sachez que les manigances de l'Abysse vont bientôt se heurter au bras armé de la Lune. Vous devez vous préparer à des évolutions qui seront plus promptes encore que celles des années passées, et vous endurcir.

Il y a sans doute d'autres leçons, que je vous laisse tirer par vous-même.


En dépit de ses merveilleuses capacités et des innombrables simulations qu'il avait plaisir à entremêler dans son loisir, je ne puis cependant prétendre à attribuer à Thaxyll'sillyark le don d'omniscience. Loin s'en faudrait ; sagesse ne veut pas dire omniprésence. Télépathie ne signifie pas capacité de l'employer sur l'entièreté du globe, et surtout pas volonté de s'en servir.
Puissance n'implique pas divinité.
Or, si Myrddin, le maître de tous les éléments, l'ambassadeur lunaire, avait été si surpris par les évènement qui survinrent en ce triste jour, comment eût-il tout prévu ?
S'il est cependant une chose que savait le dragon, c'est bien la nécessité de ne pas laisser les mortels dans la peur. S'ils perdaient leurs repères, que pouvaient-ils accomplir de constructif ?
De grandes entreprises sont nées dans les heures les plus sombres. Les génies s'y révèlent par bien des fois. Mais dans ces circonstances, combien ne sombrent-ils pas dans la catatonie ? combien de génies se retrouvent hors de contrôle, et vont à l'encontre des mouvements planifiés ?

Thaxyll'sillyark ne tenait pas à perdre la confiance de son élève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 122
Age : 23
Don / Pouvoir : Transformation en bébé Dragon de glace... je suis un manakete !

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Sam 11 Juil - 21:57

Une étrange et douce lumière semblait baigner l'antre du dragon au réveil de Shisui. D'abord, tout semblait trouble, mais sans doutes n'était-ce que le résultat de son étrange épuisement... Le silence était absolu dans la grotte, tel que rien ne semblait s'être produit dernièrement. Alors que l'oeil du "demi-écaille" (tel qu'appréciait l'appeler son maître) s'accommodait peu à peu à la luminosité ambiante, apparaissait devant lui l'imposante figure reptilienne du primordial. Si le choc de ce qu'il avait vu auparavant ne s'était pas évaporé avec sa conscience... il n'aurait sans doute pas été capable de lire le visage draconique de Thaxyll'ssilyark.
L'espace de quelques instants, une expression rassurante et affectueuse était nettement visible pour les deux disciples du dragon, ayant pris l'habitude des expressions de leur maître. Shisui comme Cyril se sentaient touchés et légers par ce visage qu'ils n'avaient jusque là jamais vu sur le visage du grand dragon. Les deux "enfants" restaient quant à eux silencieux face au primordial, et cet étrange expression affectueuse leur fit leur demander quel en put en être la cause ?... Mais ces quelques secondes écoulées leur maître repris l'expression grandiloquente et fière dont il témoignait habituellement. Malgré tout ils ne rêvaient pas, et savaient ce qu'ils avaient vu. Les disciples tinrent silence, anticipant le discours de leur maître et l'importance que celui-ci aurait.

Les larmes montaient à mesure qu'ils se rappelaient les événements précédents, il aurait été mieux que tout ceci ne reste qu'un cauchemar de plus dont ils n'aient jamais besoin d'y repenser. Mais ils seraient forcer de faire face de nouveau à ce genre d'événements à l'avenir, et plus particulièrement à celle contre qui ils ont dû être confronté précédemment. A cette scène cauchemardesque se mêlait la honte de l'échec qui renvoyait Shisui à la peine de sa propre impuissance. Cyril se taisait continuellement, ce n'était même plus un silence de respect envers Thaxyl mais la honte de la déception de la personne qu'il estime le plus au monde. Ainsi que la tristesse du sentiment de renfermement de celui qui constituait son autre moitié, auquel il ne put que se rapprocher et se coller contre lui. Pour autant qu'il n'était pas réellement physique, il ne s'était jamais senti aussi vide.
Malgré les efforts de leur maître pour les rassurer il leur était cette fois difficile d'oser le regarder en face, ou tout simplement d’arrêter d'y repenser. S'ils devaient avoir compris une chose, c'est qu'ils ne pourraient pas évoluer en allant une fois s'entraîner entre eux et découvrir où vont leurs capacités lorsqu'ils le peuvent. Ce n'est pas ça qui devait faire leur réelle évolution... elle n'était que secondaire et en impliquait une bien plus importante, ils devaient être capable sur le plan psychologique d'endurer ce genre de choses, l'avenir les y contraindrait autrement.


La seconde leçon, quant à elle, est que les temps vont changer. Vous avez été témoins d'un jour à marquer d'une pierre blanche. Si l'évènement fut horrible, et que cette personne n'a rien demandé, sachez que les manigances de l'Abysse vont bientôt se heurter au bras armé de la Lune. Vous devez vous préparer à des évolutions qui seront plus promptes encore que celles des années passées, et vous endurcir.

Il y a sans doute d'autres leçons, que je vous laisse tirer par vous-même.

Pour une fois, il n'était pas capable de raisonner ses larmes, alors se laissait-il pleurer, pour une fois, la dernière l'espérait-il, devant son maître. Ce au quoi ne réagissait pas Cyril puisque, au fond, c'était son cas lui aussi. Tous ses efforts ne purent être employés que pour au moins écouter tout ce que leur disait Thaxyl, dont il semblait comprendre la douleur de ses disciples tandis qu'un étrange air de doute subsistait dans la voix et le visage de leur maître. Qui sait ce qu'il pourrait se passer si même lui se posait la question, mais cette question passa bien rapidement au dessus des disciples. Les respirations se faisaient lourdes, difficiles tandis que la gorge se serrait. Il n'aurait fait que se noyer plus encore dans ses pensées si un contact avec l'épaule gelée de Cyril ne l'avait pas éveillé.
... Shisui...
Cyril le regardait, tristement, plus faible qu'il n'avait jamais cru le voir.
On est... des dragons, pas vrai ? Les disciples de Thaxyl... on ne peut pas se laisser abattre... Pour nous, hein ?...
Ces paroles n'étaient pas tout à fait vides pour Shisui, pour qui elles trouvaient bien échos, mais il était difficile de le tirer de ses émotions cette fois-ci. Au moins trouva-t-il la force de lever les yeux vers cette imposante masse noire légendaire qui les avait pris pour disciple. Celui-ci gardait une expression forte, mais néanmoins sombre. Shisui essuyait ses larmes pour ne pas trop paraître misérable, même s'il ne pouvait les empêcher de couler cette fois. Il hésita à se lancer devant le grand dragon, le doute lui serrant la gorge un peu plus, il dû réunir ses derniers relents d'énergie et de fierté (pour ce que c'en était) afin de commencer à parler, douloureusement.


- Qu... qu'est-ce que... qu'est-ce que... o-on doit faire... désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1546-shisui-ryuuga-dra
Le Céruléen
Maître du Jeu
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 17
Don / Pouvoir : S'immiscer dans les histoires des autres, en créer et les modifier à son gré.

Feuille de personnage
Race: Créature
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Réunion lunaire   Mer 30 Sep - 20:57

Ce doute, cette confiance. Était-il possible de se remettre autant à quelqu'un que le fit alors le jeune garou ? Sans doute non. Tant l'isolation que le prestige du dragon devaient le pousser à un tel excès de confiance - situation aussi flatteuse qu'énervante. Si l'on aime à posséder le cœur et l'esprit d'un disciple, l'on ne souhaite jamais véritablement la dépendance qui en résulte.
Mais Thaxyll'ssilyark pardonnait à Shisui Ryuuga et à Cyrilo'Yonoah leur faiblesse : il pouvait les comprendre, et reconnaissait à quel point la situation était exceptionnelle.
Telle fut donc sa réaction, tel fut ce qu'il dit.


Il était une fois un jeune cavalier dans un désert ; un monde que tu ne peux connaître, Demi-Écaille, et que tu ne connaîtras sans doute jamais si tu tiens à ton confort.

Thaxyll'ssilyark dévoila ses longs crocs dans un rictus amusé.

Si vous êtes tous deux les enfants du froid, je pense que celui-là avait pour mère la chaleur. Les scarabées lui parlaient, et les lézards ne le fuyaient pas. Sans doute voyaient-ils en lui leur frère, et certains auraient même été prêts à lui prêter leur queue pour un jour, eût-il osé demandé.
Mais non. Ce cavalier était poli, et sans doute trop doux pour cet environnement : toujours enveloppé dans de longues robes aux innombrables replis, afin de s'abriter du soleil, il le voyait pourtant en ami. Même l'astre qui accablait sa contrée était pour lui un ami, et il était parvenu à contenir sa chaleur dans sa tunique, comme l'on parvient à retenir dans sa demeure un ami de long date pour une nuit.
Il était plutôt solitaire, et avait décidé d'errer de nuit par le désert, en compagnie des tourbillons, porté par son fidèle cheval bai. Son bon cœur le protégeait des tourbillons et le réchauffait lors des traversées, quand le soleil qu'il transportait se lassait d'une telle tâche.
Beaucoup de légendes circulent à son sujet ; l'une d'elle raconte comment il amena une tempête de sable légendaire dans cette bouteille, sur la demande du mage que les mortels appellent Galen Filerd, qui l'y enferma ensuite et l'y lia par son sang.

Thaxyll'ssilyark désignait au même moment d"un mesuré mouvement de la tête une bouteille de verre, bouchée par un morceau de bois décoré, qui avait pris la couleur du sang séché.

Le cavalier, pourtant, n'a pas toujours été aussi preux qu'il le fut. Il a longtemps été doux rêveur, observateur des étoiles et leur stérile admirateur. L'inaction ne lui pesait pas ; sur son cheval, il vagabondait sans but, avant de se précipiter dans l'errance nocturne.

Même dans une telle situation, il était difficile pour Thaxyll'ssilyark de ne pas s'amuser en racontant un conte - ainsi venait-il de se taire et de regarder ses auditeurs dans un profond silence, les yeux recelant une étincelle espiègle qui était parvenue à percer l'aura de dignité dans laquelle il se drapait. Le grand dragon savourait l'incompréhension de ses élèves, qui n'osaient pas élever de contestation devant une telle réponse.

Vint pourtant un temps dont il se souvint longtemps. Alors qu'il chevauchait, ce cavalier ne vit point un serpent qui couvait une pierre chaude, et ne put le voir avant qu'il surgisse. Alors, il chuta, heurtant de plein fouet ce rocher, que couvait le serpent.
Les scarabées sortirent du sable pour le contempler, et murmurèrent qu'il en était fini de cet homme qui avait été leur compagnon. Ils furent aussi expressifs que de simples scarabées peuvent l'être, et je ne ne puis dire qu'ils quittèrent cet homme, dont le sang rougissait la pierre.

Mais ce n'était pas la fin. Le cavalier s'accrocha aux rênes de son cheval, et se remit en selle, changé. Depuis, il fut plus prudent. Plus concentré, tant dans sa vie que dans ses buts.

Remettez-vous en selle. Vous en êtes sans doute bien capables.

Une fin abrupte, volontairement raccourcie. Dans le conte originel, des conjectures étaient faites sur l'origine du serpent et sur son maître, sur les pleurs du cheval qui accompagnait le sien : mais ici, nul n'était besoin d'une telle histoire. Seul importait le fait brut, et sa morale. Ajouter des fioritures n'eût point servi ; sans doute sa nudité-même accorderait à cette conclusion plus de puissance.
Thaxyll'ssilyark se remit ensuite dans la position qu'il affectionnait le plus pour dormir, poussant au passage quelques uns des trésors pour être dans une position confortable. Par terre il se lova, puis ses élèves en silence observa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réunion lunaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» J'ai honte
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Bâtiment Principal :: Antre du dragon-