AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 1.2 Animaux des plaines et des savanes [Cours de créature de première année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 67
Age : 20
Don / Pouvoir : télékinésie

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: 1.2 Animaux des plaines et des savanes [Cours de créature de première année]   Ven 29 Aoû - 15:14

"Sortie à l’extérieur de l'académie. Rendez-vous à la salle de la sphère. Prévoyez des vêtements léger: il risque de faire chaud"

Cette petite note était écrite dans l'emplois du temps de créature. Léandra avait une fois de plus prévus une sortie en dehors de l'académie, comme lors du premier cours. Les élèves aimaient bien en général sortir un peu, pouvoir observer les créatures dans leur environnement naturel...C'était d'ailleurs tant mieux pour ce cours, l'endroit où elle allait les emmener était un endroit où l’environnement était très ouvert.

La journée commençait pour elle avec le premier petit groupe, composé de cinq élèves dont Nora et Zéphyr. Chaque groupe était composé de quatre, cinq ou six élève. C'était bien mieux pour observer les animaux, un groupe d'une trentaine d'individu étant difficile à rendre un minimum discret.

C'était aussi dans ce groupe qu'était censé être Redd.

Elle avait appris ce qui c'était passé. Qui n'avait pas été mis au courant, après tout? Cette histoire était un véritable drame, qui avait ôté la vie de l'un de ses élèves. Léandra avait du mal à concevoir ça. Un jeune homme, gentil, qui suivait ses cours avec intérêt, qu'elle s'attendait à voir chaque semaine était mort du jour au lendemain. La jeune femme n'avait jamais affronté la mort d'une personne qu'elle connaissait, c'était quelque chose de nouveau pour elle, et de pas agréable du tout. Lorsqu'elle apprit la nouvelle, son cœur rata un battement. Elle n'avait pas eu de relation particulière avec Redd, mais il restait un garçon bien, qui n'avait pas mérité son destin et elle sombra légèrement dans un coup de cafard toute la journée.

Maintenant, elle allait mieux, bien qu'à chaque fois qu'elle ne faisait rien, elle repensait à Redd et sombrait à nouveau dans les idées noires. Léandra commença à prendre peur face à l'inactivité et elle travailla deux fois plus que d'habitude, inquiété par l'idée de n'avoir rien à faire. Mais ses efforts ne servaient à rien au final, car chaque soir, elle devait aller se coucher, se détendre, ne rien faire pour pouvoir s'endormir...Et elle n'arrivait pas à dormir, à fermer les yeux, elle ne faisait que penser à Redd avec mélancolie. Si la mort du jeune garçon lui faisait autant d'effets, la lune seule sait comment elle aurait l'air avec la mort d'un être très proche d'elle.

Mais ceux pour qui elle avait le plus peur, c'était ses autre élèves. De ce qu'elle avait comprit, Redd n'avait pas une grande masse d'amis, mais il n'était pas détesté de ses camarades pour autant. Son absence allait laisser un certain vide dans le premier groupe d'élève, qui s'était habitué à se voir et se connaître en petit comité. Elle avait surtout peur pour Nora, qui était une jeune fille qui semblait assez sensible. La violoniste espérait qu'elle n'était pas trop secoué par toute cette histoire.

Léandra avait amené avec elle Winter et Summer, les deux anbaëls. Elle s'était dis que les présenter chacun durant le cours de créature serait bien. Après toute cette histoire lors du festival, ce labyrinthe, les mettre en contact avec des créatures aussi mignonnes et sociales ne pouvait être que bénéfique. Les anbaëls sont des créatures extrêmement connus de tous, mais il était mieux de faire un bref résumé sur eux. De plus, cela n'allait pas durer longtemps.

Si Winter le suivait partout où elle allait et était obéissant, il avait été plus difficile de trouver Summer. Bien que l'espèce est domestiqué, celle-là gardait une grande part d'indépendance, d'autonomie en elle et subvenait à ses propres besoins en dehors de l'académie, dans l'île. Léandra pouvait parfois la voir aller vers des élèves au parc ou devant l'entrée de l'académie, en train de demander quelque caresse ou dormir sur un banc au soleil.

Léandra avait donc mis du temps à récupérer Summer, mais avec l'aide de son cher petit frère gris, ils ont pu tous les deux pister sa trace et la récupérer avec elle, pour arriver pile à l'heure dans la salle de la sphère.

Lorsque les élèves du premier groupe arrivèrent enfin dans la salle, elle prit la parole:

-Bonjour à vous. J'espère que vous avez passé un bon temps au festival et que vous en avez aussi profité pour faire un détour dans la ménagerie, c'était très instructif. J'ai moi-même beaucoup aimé et eu l'occasion de prendre des notes pour des cours futur.

Elle se rendit compte après coup que parler du festival avait été peut-être une très mauvaise idée. Elle avait surtout parlé de la ménagerie, plus que le labyrinthe, mais elle espérait n'avoir pas dit quelque chose qu'il ne fallait pas dire.

Léandra ne pouvait pas dire si elle avait appréciée le festival de la réconciliation. D'un coté, elle devait porter le poids de l'humiliation faite pas Theyne lors du tournois de magie, mais elle avait aussi passé un bon moment à visiter la ménagerie. Elle avait eu aussi l'occasion de retrouver le Benjamin de la famille d'Elenor et rencontrer une jeune élève de l'académie, timide mais gentille comme tout. Et enfin, elle avait pu discuter avec Sara, sa sœur qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps, et qui avait aussi connu l'échec lors du tournois de combat.

Mais elle commençait à rêvasser. Au moins, Morrigan avait eu la bonté de ne pas se manifester dans un objet volant quelconque. La jeune femme se reprit rapidement:

-Mais passons. Nous allons avoir un cours sur les créature des plaines. Les plaines représente environs cinquante pour cent de la superficie d'Edälia, et vous pouvez deviner qu'une faune assez varié s'y trouve. Aussi, il a nous falloir plusieurs cours pour en parler, et aujourd'hui, nous allons nous focaliser sur une région particulière des plaines: la savane. Mais avant de prendre le téléporteur, permettez-moi de vous présenter deux animaux des plaines: Summer et Winter.





Les deux animaux, qui étaient assis à coté d'elle lui jetèrent un regard lorsqu'ils entendirent leur nom respectif, et se levèrent. La professeure grattouilla tendrement la tête de l'un, puis de l'autre.

-Vous avez sans-doute eu l'occasion d'en voir chez quelqu'un ou a proximité d'un village. D'autre on peut-être aperçu Summer ici présente dans les environs de l'académie. Extrêmement commun et absolument inoffensif, les Anbaëls sont assez rarement vus sauvages. Leur absence totale de méfiance et leur caractère joueur et curieux en fait de parfaits animaux de compagnie, mais diminuent aussi malheureusement leurs chances de survie en milieu hostile. À l'état naturel, ils se nourrissent de petits animaux, généralement des rongeurs, mais l'évolution en a fait des créatures quasiment omnivores. Les Anbaëls gris se trouvent principalement dans les milieux froids et tempérés, contrairement à leurs cousins bruns, qui se trouvent principalement dans les milieux tempérés et chauds.

Alors qu'elle parlait de ces adorables bestioles, Summer s'approcha des élèves et roula sur le dos pour demander des caresse à une âme charitable. Winter, quand à lui, préféra claudiquer vers sa maîtresse pour ensuite se placer entre ses jambes, regardant le petit groupe avec des yeux curieux.

~~~~
couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1534-la-violoniste-mau
Nombre de messages : 53
Age : 20
Localisation : Loin de tout.
Don / Pouvoir : Panthère
Année d'étude : - Première Année

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: 1.2 Animaux des plaines et des savanes [Cours de créature de première année]   Lun 29 Déc - 22:18

La notion du temps était pour moi l'une des choses les plus relative de ce monde. Je trouvais impressionnant, voire même irréel, la lenteur à laquelle les jours passaient dans cette Académie depuis la fin du festival.

Je m'étais réveillée encore ce matin, répétant le rituel que la routine des études m'imposait. D'un pas mécanique, je me dirigeais vers un point d'eau et me passais ce liquide frais sur le visage, cherchant  à sortir mes yeux de leur sommeil. En relevant la tête, mon reflet me fit face : Deux traces violacées cernaient mes yeux. Il m'était quasiment impossible de faire une nuit complète depuis notre sortie du labyrinthe. Je me réveillais plusieurs fois par nuit, trempée de sueur et tremblante comme jamais. Mes rêves étaient habités d'horreurs et de remord. Cependant, un seul revenait tous les soirs :  Redd, agonisant, baignant dans son sang, se relevait pour marcher d'un pas saccadé jusqu'à moi. Il brandissait dans sa main gauche une sorte de lame. Une fois devant moi, il saisissait ma main et plantait grâce à cette dernière le poignard dans son propre cœur et me hurlant que j'étais la vraie responsable de sa mort et que tout était de ma faute. Je me réveillais à ce moment là, pleurant comme jamais, terrorisée à l'idée de fermer de nouveau les yeux et de ma laisser envahir de nouveau par les ténèbres.
Cette nuit pourtant, j'avais réussi à dormir quelques heures sans trop être agitée. Le regard vide, je me fixais toujours dans ce qui me faisait office de miroir. J'avais du mal à me reconnaître. Mes joues commençaient à se creuser, l'appétit me manquait depuis quelques jours. Je ne me souvenais pas avoir été déjà si blanche, il me semblait que mes forces s'échappaient peu à peu de mon corps à chaque seconde qui passaient. Je me rappelais très bien de ces journées sans fin que j'avais passé à errer dans le labyrinthe des rues d'Edälis, à la recherche de la moindre trace de mon frère. Cette époque me semblait bien lointaine et me faisait bien rire. Aujourd'hui, le temps semblait s'être arrêté, me punissant pour ma lâcheté. Je devais supporter chaque heure, chaque minute, chaque seconde dans leur intégralité, complètement seule face à ce néant qui naissait dans mon cœur.

J'esquissais un sourire qui n'en était pas vraiment un. Mes yeux suivaient une goutte d'eau qui roulait le long de ma joue. Était-ce une larme ? Cela n'avait plus vraiment d'importance. Ma main se hissait lentement jusqu'à mon visage pour l'essuyer. Cependant, je laissais glisser mon doigt sur ma pommette qui commençait à se dessiner de façon inquiétante sur mon visage amaigris. Honteuse, je baissais le regard et me détournait du miroir. Quelqu'un arriverait-il à me pardonner si moi-même je n'y arrivais pas ?

Tel un corps sans âme, j'enfilais une fine chemise blanche ainsi qu'une jupe assez sombre. Nous avions eu un message de notre professeur disant que des vêtements plutôt légers étaient de rigueur. Ma garde robe étant particulièrement vide, mon choix était assez réduit. Je m'arrêtais devant la porte de ma chambre, je fermais les yeux, pris une longue inspiration et me mordit l'intérieur de ma joue pour me réveiller une peu. Je plaçais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille et sortie de ma chambre, enfermant mon regard dans l'expression la plus neutre qu'il soit.

Consciente que je ne pouvais pas tenir une journée entière sans me nourrir, je fis un rapide détour par la salle à manger pour y prendre une pomme et la manger en chemin jusqu'à la  salle de la sphère. J'évitais le plus possible les lieux de rencontres, tous les élèves semblaient savoir et mon cœur était lacéré par la solitude. Les chuchotement sur mon passage étaient extrêmement dur à supporter. Manger seule dans cette grande pièce à la vue de tous était une idée que j'avais rapidement abandonné.

Je m'arrangeais pour ne pas arriver la première en cours, redoutant de me retrouver seule avec l’enseignante. Cependant, étant donné que nous étions par petit groupe, mon arrivée ne pouvait pas être invisible. Je me plaçais près des deux élèves déjà présents. Je savais que Zéphyr était avec moi, mais il n'était pas encore là. J'avais peur... non... J'étais tétanisée à l'idée qu'ils me rejettent tous. Quand le groupe fut au complet, Léandra commença son cours.  

- Bonjour à vous. J'espère que vous avez passé un bon temps au festival et que vous en avez aussi profité pour faire un détour dans la ménagerie, c'était très instructif. J'ai moi-même beaucoup aimé et eu l'occasion de prendre des notes pour des cours futurs.

J'étais étonnée qu'elle parle du festival, et encore plus de cette façon. Je n'avais aucun bon souvenir de cet événement. Je désirais simplement l'oublier. A force de la fixer, je compris qu'elle s'était rendue compte de son erreur et je ne bougeais pas d'un millimètre, ne laissant aucune émotion passer sur mon visage même si un nœud s'était formé dans ma gorge et me menaçait de me couper le souffle. La jeune femme reprit son discours après quelques secondes d'hésitations. Elle nous présenta les deux petites créatures qui se trouvaient à ses côtés qui se levèrent à l'entente de leur nom. Je connaissais cette race, elle était assez commune et il n'était pas rare de croiser quelqu'un qui possédait un Anbaël.

- A l'état naturel, ils se nourrissent de petits animaux, généralement des rongeurs, mais l'évolution en a fait des créatures quasiment omnivores. Les Anbaëls gris se trouvent principalement dans les milieux froids et tempérés, contrairement à leurs cousins bruns, qui se trouvent principalement dans les milieux tempérés et chauds.

Une des petites bêtes s'approcha sans méfiance pour se rouler devant nous. Je la regardais cherchant à comprendre comment cet animal pouvait avoir autant confiance en l'homme. Je baissais la tête et reculait légèrement pour me faire oublier. Cet Anbaël devrait se méfier.

~~~~
Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1505-nora-redbird
 

1.2 Animaux des plaines et des savanes [Cours de créature de première année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les animaux insolites
» Des animaux très curieux .
» La Langue Française et les animaux...
» meli-melo animaux !
» Les animaux fantastiques, de Newt Scamander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Edälia, leader économique humain :: La Grande Plaine :: Villages-