AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Fiche de présentation de Marik [WIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 03/11/2014
Nombre de messages : 1
Age : 18

MessageSujet: Fiche de présentation de Marik [WIP]   Lun 3 Nov - 2:57

Identité
Nom - Hiéroammoï
Prénom - Marik
Age - 15 ans bien qu'on lui en donnerait 17
Royaume - Inyädris
Maisons souhaitées (x2) -esprit, feu
Maison la moins souhaitée - eau
Matière préférée - artéfacts
Matière souhaitée - créatures
Race - Humain
Grade/Métier - élève de première année à l'académie d'Edälia
Guilde - aucune
Allégeance - aucune
Capacité - Il peut invoquer des objets fait d'un métal doré plus résistant que l'acier et léger comme l'aluminium.
 
Caractère
en cours...
 
Physique

Haut d'un mètre quatre vingt deux il est mince et ne pèse que 59 kg plutôt en bonne forme physique quoique cetains le trouve un peu maigre ce qui est normal vu ses origines. Il pratique un exercice physique régulier en accord avec un des préceptes qu'on lui a inculqué au temple à savoir "esprit sain dans un corps sain". Il possède les caractères des hommes du désert : peau cuivré  et cheveux noirs les siens étant lisses, il les porte en tresses descendants sur son cou avec des mèches relachées sur l'avant lui retombant sur le front. Ses yeux d'une couleur ambrée sont le plus souvent soulignés d'un trait noir juste en dessous comme le veut la tradition chez les hommes importants de Llandy. Il à des boucles d'oreilles composé d'un anneau en bas relié par une fine chaine en or en haut du lobe. Il possède deux pendentifs : une pyramide dorée inversée de part l'attache, un anneau de métal, située sur la base du polyèdre, symbole de son pouvoir magique, qui été retrouvé dans las ruines d'une grande citée ayant appartenue à une antique civilisation depuis longtemps éteinte, il semblerait qu'il contient l'âme d'une antique Solaire du nom de mana, et une ankh attachée par une chainette lui venant de son père qui la lui a donné le jour où il est partit pour l'académie. Il possède aussi une broche représentant un scarabé sacré en jade portant un soleil d'ambre et aux ailes de plumes déployées de chaques côté finement ciselé symbole des prètres du soleil, il se sert de cette dernière pour attacher son manteau de prètre qu'il porte le plus souvent sur le dos comme une cape sans mettre les manches ni la capuche il ne le porte de façon conventionelle que lors de grands évènement ou lorsqu'il fait froid. Il est habillé d'un pentalon large en lin blanc attaché à sa taille par un chaine et resserré aux mollets. Il revet sur son torse une chemise sans manche, constament ouverte à cause de la chaleur qu'il fait constamment dans le Désert Central. Il sera obligé de perdre cette habitude vestimentaire bientôt car les hivers ne sont pas les mêmes à Edälia qu'a Inyädris.Marik n'a pas de ciquatrices particulières, d'autre part, son dos est orné d'un tattouage représentant le scarabée sacré portant le soleil avec ses ailes de plumes déployées jusqu'a ses épaules et entouré de Théoglyphes. C'est le sceau Solaire lui permettant d'être le premier représentant du culte du soleil à avoir des pouvoirs magiques depuis que la malédiction de la Lune c'est abattue sur eux.
 
Histoire

"Il y a bien longtemps était le néant : obscur, absolut, omniprésent, le monde y était plongé. Mais un jour il vint. Loin, très loin à l'Est il s'éveilla et ce matin fut le premier. De sa lumière le Soleil éclaira le monde et le monde prit vie. Pour reigner en dieu sur ce monde il lui fallait pouvoir le surveiller tout en étant inaccessible aux créatures mortelles. Il entreprit alors de monter là haut, plus haut que les nuages, plus haut que tout en ce monde, au royaume des cieux qui serait le sien décidat-il. Mais comment monter en ce royaume qui était maintenant à lui ? Il lui fallait s'élever tout là haut...Pour ce faire il demanda de l'aide au Scarabée, en échange il lui promit une place à ses cotés dans les cieux, alors le Scarabée commença à pousser le soleil. Il le fit rouler jusqu'en haut du ciel d'où il put éclairer la Terre de son intense lumière et la réchauffer de sa douce chaleur. Le Soleil reigna en maître des siècles durant sur le ciel et tout ce qui se trouvait en dessous allant même jusqu'a créer une première race bien avant toutes celles connu à notre ère, qui vivait de l'énergie dégagée par le Soleil et qui en tira son nom : les Solaires. Jusqu'au jour où, loin, très loin à l'Ouest, l'Abysse s'ouvrit sur la Terre car partout où il y a lumière, il y a obscurité. Le Soleil décida d'aller voir par lui même ce qui menaçait sa création il descendit alors la voute céleste porté par le Scarabée. Lorsqu'il arriva près du gouffre béant il fût aspiré. Mais de part sa puissance et sa nature divine il ressortit après une nuit loin, très loin à l'Est. Et quelle ne fût pas sa surprise lorsqu'il vit qu'en une nuit son trône avait été usurpé par une entité divine qui n'était autre que la Lune. Il se fit transporté au près d'elle par le loyal Scarabée. Arrivé à ses côté un combat s'engagea, le Soleil, de part son rayonnement éclypsa la Lune durant toute la bataille qui fût appelée journée. Mais la Lune n'avait pas seulement pris son trône, elle s'était aussi accaparé sa magie qu'elle ne manqua pas d'utiliser pour décider de l'issue de la confrontation. Elle utilisa la magie pour propulser le pauvre Soleil qui se retrouva en train de rouller le long de la voute céleste jusque loin, très loin à l'Ouest où il disparut de nouveau avalé par l'Abysse. Durant la nuit la Lune utilisa ses pouvoirs nouvellement acquis pour recréer le monde éradiquant les solaires et les remplaçant pas toutes les races que nous connaissons aujourd'hui, fortement inspirés d'eux car la Lune n'est pas une créatrice, elle est telle le coucou qui pont son œuf dans le nid des autres, elle eut une emprise parfaite sur le monde entier excepté sur le royaume d'Inyädris où la magie solaire était encore trop présente car en ce lieu avait débuté la civilisation des Solaires ce qui explique pourquoi cette grande nation est la plus chaude de Rëvalya. Mais le Soleil revint loin, très loin à l'Est après une nouvelle nuit passée dans l'Abysse, porté par le Scarabée, le Soleil reprit son assencion vers le royaume des cieux et, une fois encore,  les deux astres se livrèrent bataille et la Lune vainquit, une fois encore, renvoyant le soleil à l'Abysse. C'est ainsi que, depuis ce temps là, le jour est jour et la nuit est nuit et que les deux se succèdent inlassablement. Mais un jour nous rendront sa puissance perdue au Soleil et une nouvelle ère adviendra"
Grand prètre du culte du soleil lors de la cérémonie du solstice d'hiver (jour du sacrifice)
Je suis le fils du premier prêtre du Soleil, lui même fils du créteur du culte et fondateur de Llandy. Et pour mon histoire...voyons ça...
C'était il y a une trentaine d'années d'après ce que l'on m'a raconté, les croyants voyaient la magie et la vie les quitter peu à peu et commençaient à désespérer et se demandaient si le Soleil ne les avaient pas ignorés malgré tout ce qu'ils faisaient en son honneur. Les dirigeants se demandèrent alors comment y remédier et conclurent qu'il leur fallait un exemple, un représentant de la magie solaire qui pourrait galvaniser les habitants en leur prouvant que cette puissance existait réellement. Les prêtres cherchèrent alors comment créer une telle magie. Une dizaine d'année plus tard ils eurent enfin assez d'élément pour tenter l'expérience : ils avaient trouvés un étrange artéfact appartenant au créateur du culte qu'il avait lui même trouvé dans les ruines d'une antique cité ayant appartenue à une civilisation disparue depuis des millénaires qui vénérait elle aussi le Soleil. Cet item semblait être habité par la puissance d'un de ces Solaires et en possèder toute la magie. Ils allaient donc concentrer l'énergie solaire pour charger l'objet et, grâce à un rituel, transfèrer dans le réceptacle le pouvoir antique des Solaires. La date précise fût calculée grâce aux livres astronomiques des années auparavant pour que ce rituel soit effectué dans des conditions optimales. Le grand prêtre choisit alors son propre fils comme réceptacle. C'est ainsi que je fût destiné à devenir ce que je suis aujourd'hui, un nouveau représentant de la race des Solaires. Mon père, donc, me conçut donc 9 mois à l'avance et ce fût le 21 juin, jour le plus long et le plus chaud de l'année 391, suivi d'une nuit sans Lune, que sa femme, ma mère, accoucha et que les prêtres mirent en place leur plan pour permettre à un des leurs de devenir un digne représentant de la puissance du Soleil. Ma mère mourut et je failli me désintégrer mais le rituel fonctionna finalement et un sceau me fût apposé : les prêtres venaient de recréer en ma personne une race éteinte depuis bien longtemps, née du Soleil et détruits par la Lune, ils venaient de faire de moi un Solaire. La Lune ne vit rien de tout cela et elle ne le sut que lorsque mes pouvoirs se réveillèrent mais il était trop tard pour qu'elle puisse tenter quelque chose car la force du soleil me protége d'elle.
Au début, j'était un enfant comme les autres les prêtres se demandaient même si le rituel avait eu un quelconque effet sur moi excepté d'avoir manqué de me tuer. A mes 10 ans comme je ne montrait aucune aptitude à pouvoir utiliser la magie, il fût décidé que je serais un soldat et non pas un grand prêtre. Je commençais alors un entrainement similaire au futures membres de l'Ordre des Guerriers du Soleil. Guerrier du Soleil, c'était le second plus grand honneur de notre société, je venais de descendre un échellon sans rien pouvoir y faire mais cette fois ci je ne les décevrais pas.Ce matin là on m'amena à ma première leçon de combat. Arrivé dans l'arène d'entrainement je découvris mon instructeur, qui par ailleur était un des cinq doyens les chefs de guerre de Llandy, qui se nommait Darius, un homme de plus de deux mètres de haut doté d'une musculature impressionante. Son crane rasé luisait au soleil et une barbe bien entretenue épousait la forme carrée de sa machoire. Le colosse ne portait qu'un pentalon de lin noir et des bandes de cuir autour de ses bras et de son torse.
"-Marik, je t'attendais !" me cria-t-il
"-T'es prêt ?" enchaina le guerrier en s'emparant d'une longue hache à double tranchant
"-Esquive !"
La lame décrivit un arc de cercle menaçant de s'abattre sur moi. Je sentis mon coeur s'arrêter, j'était thétanisé par la peur, trop tard pour stopper l'objet de mort qui allais, dans quelque secondes à peine, finir sa course enfoncé dans le sol après m'avoir tranché en deux. Je fermais les yeux instinctivement et, à défaut de voir ma vie entière défiler, je me demandais pourquoi, pourquoi allais-je finir ainsi alors que rien avais commencé, pourquoi cet homme m'attaquait avec sa hache juste pour me tester car oui c'était surement un test pour voir si j'étais digne de devenir son élève. Mais que faisait-il si le test ratait ? Et pourquoi n'avais-je pas d'arme ? Si il m'avais donné une arme peut-être aurai-je eu une chance de parer son coup. Si seulement j'avais une arme...
la sensation du contact d'un manche de métal froid et lisse dans ma main droite, je serrais mon poing sur cette étrange apparition.Un puissant bruit de métal s'entrechoquant retentit. L'objet qui était apparut dans ma main s'envola et je fût projeté en arrière sur le sol de l'arène, j'atteris sur le dos. J'ouvris lentement las yeux. Darius se tenait debout, me surplombant de toute sa hauteur, la hache à la main. Un air de surprise s'étalait sur son visage. Je cherchais ensuite l'objet qui m'avais permis de me défendre, il gisait à quelque mètre à ma droite, c'était un magnifique képesh entièrement doré sa lame recourbée brillait au soleil. Darius se resaisit et partit d'un rire tonitruant :
"-Petit, je crois que les prêtres ont eu tort tu ne sera jamais un soldat de l'Ordre. Tu es destiné à bien mieux !"
Les prêtres me convoquèrent le soir même. Comment avais-je fais apparaitre ce képesh dans ma main ? Etait-ce ça la magie ? Comment aurai-je pu être un mage vu qu'ils n'existaient plus dans notre cité à cause de cette maudite Lune ? Et pourquoi maintenant ? Trop de questions se bousculaient dans mon esprit, j'éspérais que les prêtres me fourniraient des réponses.
Le soir venu on me conduisit à travers le palais jusqu'à la salle du conseil du ponant. Là je découvrit une salle immense tant dans sa longueur que dans sa hauteur, les murs latéraux étant un alignement de colones surmontées d'arcades couverte de rideaux de soie transparente flottants au vent donnaient une impression d'immensitée, comme si l'on était en plein air, tout au fond une arche s'étirait jusqu'au plafond laissant entrer les rayons rouge-orangé du soleil couchant de part l'orintation plein Ouest de la pièce. Au centre, les dirigeants du culte étaient réunis autour de deux tables longeants les murs latéraux, cinq sur chacune d'elles. Je reconnu mon père au fond, à l'extremité de celle de droite. Une troisième table était posé face à moi et accueillait cinq chaises mais personne n'y était y assis : surement les places des doyens absents à ce conseil restreint.
Les prêtres me dirent alors que j'avais été bénit par le Soleil à ma naissance et qu'il m'avait fait présent de pouvoir qu'il avait déjà donné il y a des millénaires à une race depuis éteinte : les Solaires. après ces brèves explications on me demanda de faire une demonstration de mon pouvoir. Je tentais alors de me remémorer le képesh, de visualiser la courbure de sa lame, sa dorure... Je m'imaginais le tenir dans ma main. Mais sentir le regard des prêtres, les personnes les plus importantes et influentes de la cité, fixé sur moi, dans l'attente que je fasse apparaitre quelque chose me rendais incapable de me concentrer. Je tentais d'y arriver durant quelque minutes qui me parurent durer des heures puis mon père se leva et prit la parole.
"-Il n'y arrive pas, il faut le mettre face au danger il n'y a que ça qui à l'air de pouvoir le stimuler assez."
Il avait dit ça sur un ton étonnament calme. Mon père voulais que j'ai peur simplement pour me voir utiliser la magie ?
Le lendemain on m'amena de nouveau dans l'arène. Cette fois les prêtres étaient venu assister à ce qui allait ce passer. un homme parut alors de l'autre côté. Je sus à sa cape carractéristique et à son torse nu qu'il faisait partit de l'Ordre des Guerriers du Soleil, il n'était, contrairement à Darius, qu'un simple soldat. Sa seule arme était une longue lance. Au signal d'un des prêtres il se mit en position de combat et commença  se déplacer latéralement pour décrire un cercle autour de moi. D'un mouvement rapide il vint me piquer de sa lance. Une douleur fugurante dans l'épaule gauche puis une douce chaleur émanant d'un liquide rouge et poisseux qui commençait à imbiber mon vêtement. Du sang. Ils lui avait donné l'ordre de m'attaquer ! Bien sur si il le voulait il aurait pu me tuer d'un coup mais il venait quand même de me blesser. Je tentais de nouveau de visualiser une arme dans mon esprit de ressentir son contact dans ma main mais rien ne se produisit. Le soldat porta une seconde attaque qui fit mouche comme la précédente me perçant un trou peu profond dans le torse. Le sang coulat, lentement le long de mon corps descendant vers mon pantallon. Je l'essuyais du revers de la main. ma chaire à vif me faisait souffrir à un point difficilement suportable. Je ne pu retenir les larmes de douleur. J'avais peur, j'avais mal, et toujours pas le moindre signe de magie. Soudain une voix dans ma tête, d'abord lointaine puis se raprochant de plus en plus :
"-Marik !"
Elle m'appelait
"-Tu ne vas pas te laisser faire ?"
Je me souvint que je m'était promis de ne plus les décevoir
"-Ne lutte pas, je vais prendre le contrôle"
Ne pensant plus qu'a cette voix féminine résonnant dans mon esprit. Une sensation de chaleur, de bien-être. J'oubliais mon corps mes blessures, la réalité disparaissait peu à peu remplacé par un contact rassurant. Je voyais mon corps, je le rescentais mais sans le maîtriser comme si je n'étais que spectateur à l'interieur de moi-même. Je me vit alors créer des chaines dorées s'étirant vers mon adversaire, l'enlassant, l'emprisonnant et se resserant de plus en plus autour de lui. Je le vit crier, je ressentis un bonheur qui n'était pas le mien, une joie millénaire, une sensation de liberté. Elle était heureuse. Mon bras gauche se tendit en je vint apposer ma paume sur le front du pauvre soldat de l'Ordre qui criait maintenant. Elle jubilait. Des théoglyphes lumineux partant de mon épaule descendèrent doucement le long de mon bras, se déplaçant comme si mon membre était troué en forme de multiples théoglyphes et qu'une boule de lumière progessait à l'interieur de mon bras, se dirigeant inexorablement vers ma main. lorsque la lumière eut atteint l'extrèmité de mon bras gauche il y eut un flash. Un hurlement. De l'exhaltation. Puis le vide dans mon esprit, dans mon corps. Je m'éfondrais.
Lorsque je revins à moi on m'anonça que j'avais dormis une semaine durant. Malgrés le meurtre d'un de leurs hommes les prêtres étaient fièrs de moi, mais ils jugeaient mon pouvoir trop dangereux, pour moi comme pour la population. Ils m'interdirent alors de m'en servir. Les années passèrent et j'appris les arts de la guerre, en tant que soldat : le maniement du képesh, une épée faite d'un manche, d'une lame droite sur son premier tiers et courbe sur les deux tiers restants, à la lance en combat rapproché comme au lancer et au port du bouclier. Je n'étais pas seulement destiné à devenir soldat, mais un chef, de part la place de mon père au sein de la communauté, et en tant que tel je me devais de savoir lire, écrire et penser. j'apprit donc le commun, les Théoglyphe : l'écriture sacrée des prêtres, et des bases de draconique.
Mais pour devenir un grand chef respecté et incarnant la puissance du Soleil il fallait que j'apprenne à me servir de mon pouvoir. Comment maîtriser cette puissance inconnue ? Le problème était qu'on ne pouvait pas dispose de l'aide de ceux qui avaient créés ce rituel ni de ceux qui l'avait accomplit vu qu'ils l'avait fait sans savoir exactement ce qui en résulterait. Les prêtres pensèrent alors trouver un professeur de magie mais le seul endroit connu où il y en avait n'était autre que la renommé Académie d'Edälïa qui avait rouvert ses portes que peu de temps auparavant. Ne pouvant y envoyer un escadron de l'Ordre des Guerriers du Soleil pour ramener un enseignant à Llandy à cause des défenses magiques protégeant le bâtiment et du fait qu'envoyer de telles forces à travers Révalia trahirait immédiatement le plan que les prêtres préparaient dans l'ombre depuis tant d'années. Ils décidèrent de m'y envoyer directement pour que j'y fasse mon apprentissage.A mes 15 ans, il y eu une grande cérémonie pour mon départ en plus de la traditionnelle grande fête du solstice d'été. Mon père m'offrit une chainette à laquelle était accrochée une ankh, son premier cadeau. Puis je partis pour Edälïa, je reviendrai 5 ans plus tard lorsque je serai devenu maître de mon pouvoir et je pourrai ainsi prendre la tête des armées du Soleil prouvant au monde entier que la magie solaire n'est pas un  mythe.
 
Joueur
 Qui êtes-vous ?
Je suis ton père...
non pas du tout ! calme toi c'était pour rire !
plus sérieusement je suis un garçon de 15 ans et ma seule expérience rp me vient du MMORPG Wakfu d'Ankama dans lequel j'ai fréquenté une guilde dédiée...(je sais pas si c'est très bien vu de citer ce genre de jeu ici...)
 Pourquoi nous ?
J'ai découvert le forum par Mephisto Von phelesis (J'ai enfin trouvé qui était Watchaaah xD ) puis par Shitennô. Quelques petits problèmes rencontré à cause de la restauration du forum et une longue recherche du "joli règlement".
 => code du Règlement : Que le soleil me soit témoin, moi, Marik Hiéroammoï, jure sur mon honneur de toujours défendre la création. Que les sages me guident, que les éléments soient miens et que ma route ne connaisse jamais l'obscurité. Puisse l'Abysse ne jamais me tenter (comment l'Abysse pourrait tenter quelqu'un ? C'est juste un trou sombre, profond, humide...wait...).
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fiche de présentation de Marik [WIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Présentation de votre personnage :: Fiches Sans-Suite-