AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'Ankou. Le temps passe, les choses changent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ankou
Edälia
avatar
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 147
Age : 23
Lieux d'influence : Et si t'arrétais de poser des questions bètes, hum?
Activité : Toi, ton job, c'est de me poser des questions inutiles...

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: L'Ankou. Le temps passe, les choses changent.   Lun 16 Nov - 19:59

Identité
Nom - L'Ankou
Age - Environ 45 ans
Royaume - Edälia
Race -  Humain
Grade/Métier - Chef des bandits
Allégeance - Bandits.
Capacité - Grande capacité aux armes à une main. Fin stratège. Capacités physiques au dessus pour un humain.
Caractère
De farouche et obstiné, d'intimidant et de froid, l'Ankou a subit une grande métamorphose après avoir perdu de nombreux hommes, des parties de son corps et surtout une grande partie de sa dignité. Il est maintenant beaucoup plus calme et posé, principalement observateur, décelant le moindre défaut et la moindre faiblesse des gens afin de créer des brèches et s'y engouffrer. Sa force est devenu beaucoup plus psychologique depuis les derniers mois passés à rester caché, et malgré ce qu'il a vécu, il n'hésite pas à faire souffrir ceux qui d'après lui le méritent. Il garde cependant son sens de l'honneur reconnu dans tout le pays, peut être même au delà. Ce qui a cependant immensément changer et sa bienveillance. Dans l'ombre, il agit pour ce qu'il a toujours cru faire : le bien du peuple. Chassant les bandits trop brutaux des villages, il apporte la paix là où il passe, laissant derrière lui les graines de la rébellion qu'il n'a pas pu mener par le passé. L'Ankou est devenu bien plus subtil. Son éloquence n'y est pas pour rien. De plus, il apprend de ses erreurs et s'autorise maintenant à tourner talons lors d'un combat, pour revenir plus fort.
Sa vie est animée par la cause pour laquelle il s'est toujours battue, mais également par un fort sentiment de revanche envers celle qui lui a laissé la vie, et de vengeance envers celui qui a pris celle de sa rivale. Dans l'ombre, l'Ankou a bien changé.
Physique
Le changement, c'est pas maintenant. Le physique de l'Ankou, tel qu'il était à la sortie de l'urne, n'a que très peu changé. Il est toujours grand, toujours musclé mais assez mince surtout depuis qu'il voyage. Il a toujours de longs cheveux noirs, légèrement bouclés, tombants sur son visage. Une barbe épaisse encadre sa bouche sous un nez un peu épaté. Il porte des vêtements larges, adaptés au voyage et aux déplacements, ne s'attardant qu'assez peu souvent aux endroits où il se pose. Sa tête est généralement drapée d'un capuchon un peu large, avec la possibilité de cacher son visage. Ses yeux sont marron, très sombres, très expressifs.
Ses yeux. Bon on va pas le cacher tout de suite, enfin si justement, on le cache : l'Ankou n'a plus d'oeil droit, en plus d'avoir une énorme cicatrice sur ce dernier, de deux origines différentes d'ailleurs. De plus, si sa main droite est large et puissante, sa main gauche est restée avec son oeil sur le champ de bataille. Surement un des plus grands guerriers humains de l'histoire, estropié ainsi. Il dispose cependant de plusieurs accroches pour son moignon, crochet ou lame, pour pouvoir se battre malgré tout avec ses deux bras. Mais je vous l'ai déjà dit, l'Ankou n'est plus tellement dans le combat direct...
Histoire
Pour l'histoire complète du personnage, je vous renvoie à la page correspondante. Je vais me contenter ici de raconter ce qu'a vécu l'Ankou après la bataille qui a opposé son armée et celle du roi (enfin, en l'occurrence, de la reine). Ce jour là, l'Ankou a combattu Saien, qui avait été engagée pour repousser l'attaque. Le défi était simple : celui qui vaincra son adversaire en combat singulier se retirera avec ses troupes. Le combat fut un des plus épiques que l'histoire humaine avait porté, entre deux guerriers puissants. Saien fut contrainte, pour la première fois contre un humain, d'utiliser sa griffe. Après avoir perdu un oeil, l'Ankou continuait de combattre sans jamais baisser les bras. Quand ce fut la main gauche, c'était une autre histoire. Incapable de manier son arme, l'Ankou n'eut d'autre choix que de se retirer. Revenu au camp, le guerrier était absolument détruit de l'intérieur. Il venait de perdre la bataille la plus importante de sa vie, et était à présent trop handicapé pour espérer un jour la remporter. De plus, il avait perdu de nombreux hommes et avait appris la mort de Sayuri peu avant de lancer l'attaque, une femme qu'il considérait comme une grande rivale, mais qu'il portait tout de même dans son coeur. Il avait créer Sayuri et son organisation, indirectement, elle avait été tuée pour cela, qui plus est par quelqu'un d'autre que lui. Le chef emblématique des bandits annonça alors la dissolution du camp et de l'armée entière formée par les bandits. Leurs idéaux devaient perdurer, mais pas par le combat. Ils devaient se séparer à travers le monde et répandre la révolution à travers les villages et les campagnes. Voilà la vraie vocation des bandits maintenant. Les bandits n'allaient plus être un camp, groupé et tous ensemble, mais plutôt un grand nombre de groupe qui attaquaient les riches partout dans le royaume et qui levaient le peuple contre l'autorité et contre la misère. La question était : qu'allait-il faire, lui, qui était ce jour là une légende à travers le royaume entier ?
Justement. Il allait être une légende.


Depuis ce jour, l'Ankou n'est plus jamais apparu en public. On dit l'avoir vu un jour dans un ville au nord, une semaine plus tard à l'opposé d'Edalia. Ne parlant jamais en son nom, sauf peut être à quelques particuliers à qui il pouvait donner un minimum de confiance, il vivait parmi les habitants comme une ombre, vendant ses services pour gagner honnêtement de quoi manger. Il était de toute façon très adroit, même avec une main en moins. Et ses plans ? Eh bien, quand vous ne savez pas qui le premier a crié "A mort la reine" lors d'un rassemblement, vous pouvez être sûr que c'est lui. Si la misère se montre sous son plus beau jour et que votre village bascule dans une furie révolutionnaire, vous pouvez être sûr que c'est lui. Il ne compte plus les villages ayant changé d'orientation "politique", si l'on peut appeler cela ainsi, après son passage, parfois les gardes royaux ne pouvant que fuir ou déposer les armes.
L'histoire, à présent, c'est à lui de l'écrire.
Joueur
Qui êtes-vous ?
Une de vos plus grandes légendes.
Pourquoi nous ?
Parce que je vous aime. D'amour.
=> code du Règlement : « A quoi bon les serments ? Les allégeances ou autres fidélités pour un pseudo seigneur ? Je ne crois ni en une entité supérieure et encore moins en cette magie ridicule. Mes armes sont mes outils, mon talent est mon pouvoir et ma chance est mon alliée. » J'aurais bien rajouté un "Fils de pute" à la fin mais bon.
(c) Never-Utopia

~~~~
Thème de l'Ankou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1304-l-ankou-tremblez-
Date d'inscription : 01/02/2009
Nombre de messages : 414
Age : 23
Lieux d'influence : Ràva, Edälia et Nandoriath.
Activité : La chasse est un bon divertissement ...

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires: Terre
Perfectionnement: Aucune

MessageSujet: Re: L'Ankou. Le temps passe, les choses changent.   Mar 5 Sep - 6:51

Je sais pas trop si tu vas revenir ou non, mais au cas où, je valide la fiche et je la range dans le sous-forum adapté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2103-fiche-de-personna
 

L'Ankou. Le temps passe, les choses changent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Présentation de votre personnage :: Fiches Validées :: Fiches Guildes-