AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Vision cauchemardesque [PV Theyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayla Morg
Nandorien
avatar
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 166
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Vampire
Dons Élémentaires: Esprit
Perfectionnement: Magie Rituelle ~ École du Serpent

MessageSujet: Vision cauchemardesque [PV Theyne]   Sam 5 Mar - 15:27

Citation :
Un jour avant le prologue de Nandoriath

Riant aux éclats, elle regardait ses mains ensanglantées, à ses pieds gisait les corps démembrés de toute la cour du roi Kyte, tandis que ce dernier, sa femme et son fils, ne disposaient que d'un trou à la place du cœur. Le roi n'avait rien pu faire, pas plus que la garde royale, tout était arrivé si vite. Une fête célébrant l'anniversaire du jeune prince, Milo Kyte, les nobles apportant leurs cadeaux, puis toutes les bougies s'étaient éteintes d'un seul coup, dans un vent glacial. Elle était arrivée, sourire aux lèvres, accompagnée de cet immense homme aux cheveux noirs et au long manteau rouge. Ayla Morg, princesse de Nandoriath et héritière du trône, s'était sentie offusquée de ne pas avoir été invitée, quelle bourde diplomatique. Alors pour rattraper l'offense, elle avait arrachée le cœur du jeune homme et l'avait pressé au dessus de son visage, avalant jusqu'à la dernière goutte de son sang. Puis ce fut au tour du roi, tandis que des vampires surgissaient des ombres et dévoraient la cour de ce dernier, les démembrant avec un plaisir non dissimulé. Elle gardait le meilleur pour la fin, Annabella Kyte, cette garce était beaucoup trop maligne pour une humaine, mais qu'importe, elle n'était que du bétail ! Son cœur fut savoureux, un tel massacre était si rare, elle devait en profiter. Un étrange vampire, à la peau écailleuse et aux yeux reptiliens, vêtue d'une immense armure rouge sang vint à sa rencontre, s'agenouillant devant elle.

- Nous avons pris Edälis majesté...
- Évidemment. Tuez tout le monde. Ce soir, festin ! Nos véritables adversaires viendront demain.
- Comme il vous plaira...
- Faites les durer.


Les hurlements des civils résonnèrent durant toute la nuit, maculant les rues de leur sang, hommes, femmes, enfants, vieillards, aucun ne fut épargné. La capitale humaine baignait dans son sang, se noyant dans cette folie. La princesse, elle, riait aux éclats, admirant le spectacle, sous la vigilance de son protecteur, l'homme aux manteau pourpre. Le lendemain, dans la soirée, une armée familière arriva depuis la forêt, les elfes devaient combattre leurs frères déments. A la tête de son armée, Ayla attendait de pieds ferme la reine et ses troupes, les larmes coulant sur les joues des elfes, voyant le génocide perpétué par les protecteurs des races lunaires. Tous les corps plantés sur des lances, créant un véritable couloir jusqu'à la capitale, ils étaient des milliers. Une telle sauvagerie, même la guerre des éléments avait été plus douce, les démons en personne avaient été plus cléments, c'était la folie sauvage et brutale léguée par la lune qui avait fait tout ce carnage. D'un mouvement de la main, la reine Thanil brisa les lances, puis fit léviter les cadavres jusqu'au sol, un peu de dignité pour ces pauvres victimes. Prise d'un rire démentiel, la vampire vint à sa rencontre, accompagnée uniquement par ce même et inquiétant personnage.

- Vous n'appréciez pas mon invitation Athial ?
- Ayla, tous ces morts...pourquoi ?
- Ce sont des échecs, du bétail, ils n'ont pas d'autre utilité. Disons que c'est leur destin, vous autres, connaissez bien cela non ? Décider du destin des autres !


Le rire était devenu un hurlement de rage, de haine, ses yeux étaient aussi rouge que le sang qu'elle avait fait couler, le noir remplaçant le moindre blanc de son œil, tout comme l'était son cœur en cet instant présent. La reine des elfes ne bougea pas, comme paralysée un bref instant, jamais elle n'avait vu un tel déferlement de haine. Numen et sa rancœur semblaient bien innocents tout à coup.

- Je ne le veux pas, mais je vais devoir vous combattre.
- J'espère bien, résistez un peu, très chère "sœur" !
- Mère de toute chose, qu'avez vous fait...
- Père, le crochet.


L'homme au manteau rouge donna une immense épée fabriquée en os de dragon, à son contact, la princesse fut entourée d'une immense colonne d'énergie rouge, s'élevant jusqu'à percer les nuages. L'énergie fut par la suite absorbée par la lame, dans une rugissement terrible, comme si le dragon qui avait été massacré pour sa conception vivait encore et partageait la haine de sa propriétaire.

- Ce fut un plaisir sœurette, je me suis toujours demandée quel goût avait le sang des elfes.
- Ayla, ne faites pas...


Elle abattit sa lame dans les airs, cette dernière envoyant une immense vague d'énergie coupant tout sur son passage. Une immense muraille fut déployée juste à temps, recouverte de symboles elfiques, comme si un temple venait de faire son apparition. Cette protection explosa sous l'impact, faisant voler quelques centaines d'elfes dans les airs. Il en restait encore quelques milliers et la reine était toujours debout. Elle empoigna à nouveau son arme, sous les yeux du roi dément, Drake Morg...

- Non !

Elle se réveilla en sueur, elle qui était un être nocturne, venait de s'endormir en pleine nuit, pour faire cet horrible cauchemar. Ce n'était pas elle, jamais elle n'aurait voulu ça, elle n'était de toute manière pas aussi puissante. La façon dont elle avait parlé des humains, non, elle avait toujours défendu le contraire. Et son père, pourquoi l'encourageait il à faire une telle chose ? Elle savait qu'il avait perdu la raison, mais il était enfermé de toute façon. Elle l'espérait, mais pourquoi rêver de lui, pourquoi la reine des elfes semblait autant la connaître, pourquoi accuser la lune ? Elle passa sa main sur son front, elle était brûlante, dire que certains humains pensaient que les vampires étaient des êtres à sang froid. D'un coup télékinétique, elle attira une robe, ainsi que le mur d'à côté, évitant de justesse l'impact. Décidément, sa maîtrise ne s'améliorait vraiment pas. Soupirant, elle s'habilla et fila à toute vitesse vers les appartements de la seule personne qui pourrait vraiment l'aider.

- Professeur Myalens ?

Elle espérait qu'il ne se reposait pas non plus en cette soirée, mais elle ne connaissait rien des habitudes des dhampires. Seulement, comme il se faisait passer pour un humain, il devait au moins faire semblant. Si il y avait bien une personne qui pourrait comprendre cette "vision", c'était un spécialiste de l'esprit...

~~~~


Certains voient le monde en noir
D'autres en blanc
On parle aussi de gris
Le mien est rouge...


Thème musical
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1311-l-heritiere-amnes
Date d'inscription : 12/02/2009
Nombre de messages : 109
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Dhampire
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: [Theyne] Visiblement, ça veut dire que ce message sera du "blabla chiant"   Mar 27 Sep - 21:25

Theyne Myalens lévitait au centre de la pièce, jambes croisées.
Une fois par semaine, passé cette heure tardive, on l'eût normalement trouvé loin, bien loin, en train de chasser pour prévenir sa soif. Avec la nuit renaissaient toujours quelques instincts carnassiers et le besoin d'éprouver ses muscles. Une envie animale, calmée au fil des méditations, et qu'il ne relâchait que rarement, comme un alchimiste libère de la vapeur pour éviter une explosion.
Cette métaphore était cependant trompeuse ; le professeur n'aurait sans doute, lui, jamais explosé - il avait vécu trop longtemps parmi les elfes pour cela, trop longtemps avait-il partagé leurs rites. Il s'agissait d'avantage de prudence, voire d'une rare fantaisie qu'il se permettait dans sa vie d'horloge. Dans la vie de la persona qu'il s'était créée pour évoluer chez les hommes et les elfes.  

Ce soir, pourtant, il avait dérogé à la règle et s'était contenté de téléporter des cuisines une bouteille du sang destiné aux vampires, sans prendre même la peine de laisser un mot. Maintenant encore, il empestait le sang qu'il avait ingéré ; il ne se contrôlait plus autant qu'à l'accoutumée, trop occupé qu'il était devant le problème qui se posait à lui.
Ayla ne venait plus à ses cours, et, bien qu'un mois fût déjà passé, il craignait que la transformation qu'elle avait subie ne la rongeât plus encore qu'elle ne le laissait paraître. Il avait appris de Perséphone un temps, s'était préparé à réunir les ingrédients nécessaires pour procéder à rompre le sceau qui protégeait son élève, mais finirait par anéantir sa personnalité... mais cela n'avait pas été nécessaire. Le combat contre Numen avait accéléré les choses.
Finalement, la Lune avait jugé qu'il était temps d'en faire la maîtresse des vampires ; de procéder à son plan plus global. Et le professeur Myalens devait bien avouer que s'il y avait une chose qu'il n'avait jamais compris dans les malédictions de la Lune à l'encontre des vampires, c'était bien l'association entre un pouvoir démesuré et des pulsions sanguinaires pour s'assurer que ses serviteurs se maîtrisent.
Un mage de l'esprit apprendra au cours de sa vie que pulsion, pouvoir et maîtrise de soi font difficilement bon ménage. La vie entière de celui-ci avait été dédiée à l'anéantissement de ses instincts de dhampire, en méditations et en exercices ascétiques, pratiques destinées à tuer les envies vampiriques et s'assurer que leurs débris demeurassent à jamais en laisse. Myalens avait maudit tout débordement, haï sa lignée autant de fois qu'il avait senti la salive lui monter au lèvre à la vue d'une plaie lors de son entraînement. Ses colères, sa faim, il les avait capturées et enfermées dans les rets serrés d'un contrôle constant.
Comment Sélène espérait-elle garder sereins des êtres qu'elle avait nantis des troubles les plus terribles ? S'agissait-il d'une malédiction nécessaire, ou en tirait-elle la rançon de leur libre-arbitre ?
Plus important, comment aider Ayla ?

Dans la pièce vide, le silence seul répondit au professeur d'Esprit. Il s'étira dans le noir, tournant sur lui-même jusqu'à se retrouver la tête en bas : rien ne lui venait à l'esprit. Les circonstances nouvelles dépassaient de loin ses connaissances, et dans sa hâte de fuir le monde de la nuit, il avait oublié qu'un jour peut-être viendrait où il devrait apporter son secours aux sang-purs. On ne pouvait pas tout régler d'une bouteille de sang.
Le sang était loin de suffire à tout…


Quand Ayla l'appela, il ouvrit la porte d'une pensée puis se posa au sol. La pénombre leur conviendrait à tous deux ; toute lumière n'eût fait que blesser leurs yeux, en vérité.
Si Theyne, ce soir-là, semblait plus agité qu'il ne l'était d'habitude, que devait-il dire de l'état dans lequel se trouvait son élève ? Les cheveux défaits, les yeux agités de cauchemars terribles, elle se tenait dans le couloir.
Ces cauchemars, le guérisseur les vit dans leur horreur. Toute tentative de respecter les pensées de la vampire eût été en vérité vaine, car les sanglants songes étaient incessamment projetés. Mort et haine s'y mêlaient : la folie nocturne qu'avait laissé le guérisseur derrière lui s'y trouvaient incarnée.
Tous n'étaient que bétail. Tous feraient un festin. La sanglante bataille : Tel est notre destin... La Lune est responsable. De là vient ce carnage. Elle est toujours coupable. Elle créa cette rage. Et puis ce meurtre elfique. Démence de la reine. Santé goûté, mirifique. Démence de la reine.

Fasciné, Theyne regardait Ayla bouche bée. Il respira, exhala et sentit qu'il puait encore un peu le sang qu'il avait ingurgité. Devant cette vision de folie, cette odeur lui semblait obscène, horrible, et il dût réprimer son envie de vomir ; ce futur en perspective semblait pire encore que tout ce qui pourrait arriver. Perséphone se retournerait dans sa tombe, et toute vie cesserait bientôt, si jamais Ayla perdait l'esprit.
À quoi donc la Lune pensait-elle ?

- Cela n'arrivera pas. Nous mourions tous plutôt que de te laisser devenir ça. Mais nous vivrons pour te protéger de cette folie. Entre vite.

Il fallait au plus vite tresser des protections magiques pour empêcher l'école entière d'avoir des cauchemars. Il fallait au plus vite trouver un moyen de calmer Ayla, sauver son esprit et le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1314-sagesse-et-altrui
Ayla Morg
Nandorien
avatar
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 166
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Vampire
Dons Élémentaires: Esprit
Perfectionnement: Magie Rituelle ~ École du Serpent

MessageSujet: Re: Vision cauchemardesque [PV Theyne]   Mer 9 Nov - 18:06

Tremblante, la vampire entra dans les appartements de son professeur, elle ne savait pas du tout si il pouvait faire quoi que ce soit pour son état, mais elle ne pouvait plus gérer la situation seule, plus maintenant. Theyne la fit s'asseoir, son regard indiquait clairement qu'il comprenait la gravité de la situation. Pour un mage, surtout en esprit, un manque de contrôle pouvait être dramatique et les conséquences de ce songe ne pouvaient qu'aller dans ce sens. Ayla n'avait plus le moindre contrôle sur ses facultés en esprit, si ils ne faisaient rien, toute l'académie vivrait ce cauchemar et cela n'aiderait pas vraiment la buveuse de sang à être un peu plus appréciée, déjà que la moitié de l'établissement l'évitait. Son regard se perdit sur la bouteille de sang du professeur d'esprit, ce simple contact visuel suffit à la faire exploser, la faisant sursauter au passage. Le sang s'envola dans la pièce, les gouttes ne retombant que très lentement, comme si la gravité avait été altérée de manière significative.

- Je...je suis désolé professeur, votre repas...

Le sang retomba brusquement, éclaboussant le visage de l'élève, les scènes de massacre de son rêve lui revenant en plein visage. Elle tomba à la renverse, passant ses mains sur son crane en hurlant, comme si on le lui martelait. Tous les meubles autours d'elle furent repoussés par une force invisible, tandis que Theyne avançait une main vers elle, inquiet de voir la situation lui échapper. Elle passa ensuite sa main sur ses joues, regardant le sang qui s'y trouvait plus tôt. Ces simples gouttes, cette vision sanglante, ne faisait que faire revenir en plein visage ces visions qui ne pouvaient que la terrifier. Elle revit, en plus de ce rêve, tout le sang qu'elle avait versé, sa transformation, ce raz de marré d'hémoglobine qui l'écrasait. Cela avait été si longtemps son repas, mais là, elle était écœurée, dégoûtée, elle ne pouvait pas le supporter. Sa réaction fut immédiate, elle vomit sous le choc, une réaction de rejet qu'elle n'avait encore jamais fait. Ses tremblements s’accélérèrent, ses mains se transformant en griffe, puis revenant à leur état normal et ainsi de suite. Ses cheveux se colorèrent et revinrent également à leur couleur initiale, elle perdait totalement le contrôle. Il y avait fort à parier que si Theyne avait été humain, la situation aurait très vite dégénéré.

- Je ne veux pas de tout ça, je ne l'ai jamais demandé ! Regardez moi, la "vampire parfaite"...Tout ce sang m’écœure, vous parlez d'une perfection.

Reculant, elle s'adossa contre le mur de la pièce, calmant du mieux possible sa respiration, tentant d'appliquer les conseils en méditation que son enseignant lui avait appris.

- Je revois chaque visage, chaque expression, le goût de chaque goutte de sang dérobée à leur être. "Elle" veut que je tue, que je sois son arme...Cette académie, c'est chez moi et je suis un danger pour tout le monde ici. Raksha aurait peut être du vraiment m'exploser le crâne.

Elle sombrait, bien plus que lorsqu'elle avait appris la vérité sur ses origines. Elle avait été noyée dans un océan de haine, de souffrance et de colère. Mais là, ce n'était plus le cas, elle perdait tout simplement l'envie de se battre contre ce qu'elle était, de prouver qu'elle n'était pas qu'une arme, pas un objet. Elle perdait peu à peu l'envie de vivre, tout cela sous le regard alarmé de son professeur.

- Je suis sorti de l'académie il y a quelques temps, je voulais aider Francis à récupérer un objet qui lui tenait à cœur. Une créature abyssale l'a dérobé, je ne savais pas, la Lune m'a téléporté sans que Myrddin puisse me tenir au courant. Je ne voulais pas vraiment, mais j'ai tué un bandit sur le moment, sans haine, ni quoi que ce soit. Elle m'a ordonné de le faire, j'ai obéi. Il a suffit qu'elle me le dise et je l'ai fait, c'était incontrôlable. Je ne peux plus casser cette image du monstre professeur, je le suis bel et bien.

Baissant la tête, elle laissa les larmes couler, elle ne supportait plus cet état.

~~~~


Certains voient le monde en noir
D'autres en blanc
On parle aussi de gris
Le mien est rouge...


Thème musical
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1311-l-heritiere-amnes
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vision cauchemardesque [PV Theyne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vision cauchemardesque [PV Theyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa ::  :: Edälia, leader économique humain :: L'Académie de magie d'Edälia :: Siège Lunaire :: Appartements des Professeurs-