AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La croisière s'amuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Innen
Maître du Jeu
avatar
Date d'inscription : 20/11/2013
Nombre de messages : 50
Age : 148

MessageSujet: La croisière s'amuse   Jeu 17 Aoû - 21:00

Le Milo”, navire particulièrement rapide créé par la reine Annabella Kyte pour honorer la disparition de son cher fils adoptif, le prince Milo Kyte. Shitennô Bachiatari avait envoyé le petit groupe recherchant le possible alchimiste ayant créé le poison de Nuru à Inyädris. Ils devaient y retrouver Thanatos qui se révélait particulièrement efficace dans la traque d’informations, mais ne pouvant enquêter avec eux, se devant d’explorer toutes les pistes et rumeurs. Pour cela, ils devaient aller à Nürondil, le port intérieur de l’Illaïde. Habituellement, l’académie utilisait la salle de la sphère, un immense téléporteur créé par Myrddin en personne, seulement, il était impossible de le faire fonctionner. Que ce soit un sabotage ou que sa non fonctionnalité soit liée à l’état du vieil homme, il était tout simplement impossible de l’utiliser sans risque et le réparer dépassait de loin les compétences de la plupart des mages. Même Fujiin, expert en artefacts, ne comprenait pas le fonctionnement, bien qu’il qualifiait aussi la création de bricolage incompréhensible.

Comment donc s’y rendre ? La petite Cyrilia d’Ombrefroide avait eu une idée brillante, comme souvent diriez vous, mais ne flattons point l’ego de cette famille, elle se débrouille très bien sans nous ! Elle contacta sa mère, Edwen d’Ombrefroide, Dame Corbeau et Conseillère en Occultisme à la cour, lui exposant le problème. Si la wendigo semblait particulièrement prudente depuis qu’elle savait que son créateur était de retour, elle fut ravie d’aider sa fille à découvrir un peu le monde, même sous le prétexte d’une noble quête pour sauver la veuve et l’orphelin, de quoi la faire vomir. En quelques heures, elle demanda à la reine de leur prêter le Milo. Étrangement, la reine fut ravie d’aider, semblant en vérité n’apporter que peu d’importance à ce fier navire.

Faisant le trajet jusqu’à Edälis, Kelvig Mormin, le professeur de feu de l’académie et aussi l’un des mages les plus blasés du continent, oui c’est un titre, emmena sa troupe de joyeux acolytes en soupirant. Le premier fut Osrod Vortinel, membre du personnel, servant de garde manger de l’académie...il doit y avoir une erreur sur mon texte, encore un coup de Leïra je parie ! Ah non, c’est bien juste, garde manger, un garçon plein de surprises je suppose. S’ensuivit la douce Cyrilia d’Ombrefroide, le rat de bibliothèque le plus adorable que vous ayez vu dans votre existence. Wendigo de son état, mais absolument non violente, usant de ses capacités nécromantiques uniquement pour corriger les livres d’histoire. La pauvre, bonne chance ma grande ! Vient ensuite Rin Ishimura, le fils des princes de la colère et de la paresse. A mon avis, il pourrait être le prince de la cuisine, mais nous ne débattrons pas de cela ici. Néanmoins, notre cher démon, cachant sa vraie nature, semble vouloir prendre son propre chemin, loin des aspects démoniaques. C’est louable, nous t’encourageons tous, sauf Leïra, mais c’est car c’est une gar...gardienne, c’est cela oui. On se calme la rousse, je ne suis qu’un humble lecteur du grand livre du destin ! Et pour finir, Raphaël Doreagan, il est la nuit, il est la vengeance, c’est un justicier quoi. Je remarque que cela ne marche pas, vu que c’est un solaire, trop de races dans cette histoire. Mystérieux, notre jeune homme, notre quota ténébreux, vient avec ses propres raisons...et son pistolet !

Une fois au port, ils furent accueillis par dame Edwen, ainsi que le Capitaine, la reine ayant d’autres choses beaucoup plus importantes à faire que d’encourager ou d’aider le groupe qui allait sauver le monde, une fois encore. Dame Corbeau donna un pendentif en forme de corbeau à sa fille, ainsi qu’un panier repas. Ne demandez pas d’en manger, vous le connaissez peut être. Le Capitaine parla au capitaine, c'est d'un ridicule, du navire, puis tapota la tête de la petite souriante, avant de retourner protéger la reine de son ennui. La conseillère de sa majesté, annonça également avoir fait quelques recherches et indiqua mot pour mot, que le poison dévorait la magie. Pas l’énergie, mais directement l’entité qui l’habitait. Autre détail, si cela tuait les non mages, c’était uniquement car une autre substance de la mixture détruisait le système immunitaire. Au final, c’était une maladie bénigne qui tuait les “monsieur tout le monde” et non le poison en lui même. Une fois ceci fait, ils embarquèrent.

Les voilà donc sur l’Ilaïde, naviguant rapidement, mais avec assez de lenteur pour admirer le paysage. D’après le capitaine, pas le grisonnant terriblement charismatique, le vieux loup de mer là ! Ils devaient arriver au port dans une petite heure, c’est maintenant à eux de s’occuper et de se préparer, bien que des personnes comme Cyrilia semblent plus intéressés par regarder le fleuve les cheveux au vent que de se soucier du danger…

Que commence la recherche de l’alchimiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/07/2014
Nombre de messages : 23
Age : 20

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mar 22 Aoû - 16:05

Trois couteaux. Une arbalète à main. 10 carreaux d'arbalète. Une fiole de poison. Mon épée. Un piège à loup. Mon pistolet enchanté. Quelque vivres.

J'avais de quoi tenir pour ce voyage. J'étais habitué à voyager, pour diverses contrats, et ce que je venais de citer n'étaient qu'une partie de ce que j'avais préparé. Il fallait toujours être prêt et prudent et je sentais que cette histoire allait nous mener face à pas mal de danger. Nous parlons d'une intrigue lié à une tentative d'assassinat, lors d'une fête où se trouvaient la plupart des grandes personnalités politique de Rëvalïa. Je n'ai toutefois pas osé demander une somme en échange de mes services. Je préférais le faire de façon bénévole. Si tout se passait bien, j'allais pouvoir gagner en renommée et tout ce que je n'aurais pas pu avoir comme somme pour cette mission sera compensé par les nobles et riches qui me payeraient une fortune pour régler leurs affaire plus tard.

Ce n'était pas dans mon habitude de rêvasser, mais je ne pu m'empêcher de passer la journée à l’extérieur, regardant la rivière couler depuis le bord du bateau. Même si il ne s'agissait pas de la mer, les voyages en bateaux me rappelais la maison, Roche-Embrum, ainsi que le petit garçon en moi que j'y avais laissé...

Selon Edwen, que l'on avait rencontré plus tôt, cette maladie touchait les entités magiques. Je ne craignais donc rien, étant un solaire. Cependant, cette histoire d'une mixture dangereuse pour les non mages m'inquiétait. Pouvais-je être considéré comme un "non mage" moi-même, étant donné le fait que ma propre magie correspondait à des règles différentes des autres?

Je regardais le dos de ma main, brillant d'un bleu éclatant et dégageant une légère fumée, signe que mon énergie était chargée. Pour une fois, j'étais content d'avoir ce pouvoir. Je jetais un oeil derrière moi, regardant les personnes qui se trouvaient dehors également.

L'académie avait la fâcheuse tendance à envoyer leurs élèves s'occuper des plus grands conflits que ce monde ai connu. Une tendance que je trouvais déplorable. Pourquoi envoyer des enfants alors que l'on pouvait recruter des personnes bien plus matures, capables, avec de l’expérience. J'avais même vu un grand lézard à quatre bras dans l'académie et ils se sont dit "envoyons un membre du personnel, ça fera l'affaire?" apparemment il s’appelait Osrod. Il avait l'air...Gentil...joyeux...et ça semblait être tout. Je ne voyais rien en lui. Pas de caractère prudent, ni de pouvoirs magiques apparents, ni un physique solide...il fallait espérer qu'il serve à quelque chose d'autre qu'à faire des sourires.

Il y avait également deux autres coéquipiers. Le premier était un jeune homme de la quinzaine, et mon sentiment était mitigé par rapport à lui. Rin, si je me souvenais bien. Trop jeune, encore, comme Osrod, mais il semblait plus sévère. Plus sérieux. Je me disais qu'il fallait juste que j'attende de voir comment il allait agir en situation dangereuse pour me faire une idée de lui.

Kelvig était pour le moment la seule personne qui me semblait être un bon choix pour cette mission. Un mage du feu, du niveau d'un professeur, avec de l’expérience, qui savait sûrement ce qu'il faisait. Même si il semblait aussi souriant et joyeux de vivre que moi, mais ce n'était qu'un détail.

Et on avait aussi Cyrilia...j'étais surpris par sa présence ici. Et surtout le fait qu'Edwen avait acceptée qu'elle participe à une telle mission, alors qu'elle-même essaye de s'en éloigner le plus possible. Nous connaissions tous deux le caractère de Cyri, et le fait qu'Edwen n'ai même pas la décence d'accompagner sa fille...J'aurais du insister pour la ramener auprès d'Ursoc, ou alors de l'envoyer chez moi, avec Samantha et Catheline.

Je la voyais aussi dans un coin du bateau, semblant aussi perdue devant le paysage que moi plus tôt. C'était maintenant à moi de m'occuper d'elle... Je m'approchais d'elle, et commença à lui parler d'un ton doux.

-Cyri, la mission que nous allons faire pourrait peut-être présenter des risques, tu t'en doutes. Il se peut que rien de grave n'arrive, mais il faudra tout de même rester prudent.

je sortais l'une de mes deux dagues de mes affaires, et le posa sur le panier repas d'Edwen (il ne devait sûrement pas y avoir des pommes dedans)

-Il serait mieux que tu gardes toujours ça sur toi.
Et si l'idée de devoir l'utiliser un jour te dégoûte...Sers t'en au moins pour couper ta nourriture ou je ne sais quoi, tant que tu le gardes avec toi.


Je posais doucement ma main sur son épaule.

-mais ne t'en fais pas. Au moindre problème, tu n'auras qu'à venir me voir et je m'en occuperais.

Tant que je serais en vie, Cyri reviendra en un seul morceaux. C'était une promesse que j'acceptais volontiers de tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1683-raphael-doreagan
Date d'inscription : 11/07/2017
Nombre de messages : 13
Age : 1631
Lieux d'influence : Académie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Aucun
Perfectionnement: Aucune

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mer 23 Aoû - 10:01

C’est tellement beau, l’Illaïde, vu d’un bateau !
Bon, j’ai déjà traversé le lac central d’Edälia en barque - une fois - mais c’est clairement pas la même chose !

« Ooooh, vous sentez ça ?! Le vent est doux ! Il sent l’iode ! »

Je me retourne vers mes camarades de voyage, mais ils n’ont pas l’air de m’avoir entendu.

C’est génial, ce voyage ! C’est la première fois que je quitte Edälia ! Waaaah, un poisson ! Oh, un gros poisson même … C’est fou ce qui peut vivre dans un aussi grand fleuve …

Si j’avais su que je vivrais autant d’aventures en joignant l’Académie … Cinq ans déjà, pfiouuu, ça passe vite !
Je me souviens de mon premier mois, c’était si excitant ! J’étais arrivé en plein pendant un grand festival, en plus ! Avec pleins de gens, des concours, des … Si je me souviens bien, un gamin est mort, cette année-là. Pauvre enfant.
Oh, et les animaux !! Oui, je me souviens des animaux ! Cet espèce de grand serpent noir m’avait à moitié dévoré le bras, d’ailleurs. Et comme par hasard, son poison était mortel. C’était franchement pas prudent de leur part de le laisser dans une cage à barreaux, il aurait pu facilement s'enfuir !

Non, franchement, cette Académie est la meilleure chose qui me soit arrivée ! On ne s'ennui jamais, aux cuisines, il y a toujours un nouveau sujet de conversation ! Et puis qu’est-ce qu’ils ont le sens du spectacle ! Tout ce drama à l’heure du repas, dans la Salle à Manger … Entre la jolie demoiselle aux yeux rouges qui s’est faite enlevée par son père, puis la dame Blanche qui a voulu envahir le royaume …
Quand je pense que Kellog ne m’a pas laissé assister à la super fête d’il y a trois jours ! Quel radin !

Je regarde tout autour de moi depuis le pont du bateau. C’est tellement grand comme bâtiment ! On se demande même comment ça peut flotter avec un poids pareil ! Enfin, sans vouloir offenser qui que ce soit.

Une petite tête aux cheveux blanc immaculés attire alors mon attention, et la jolie demoiselle me revient en tête. Cyrilla, si je me souviens bien ! Je l’ai croisée quelques fois dans les couloirs, elle est si jolie ! Je me demande si l'autre dame Blanche est sa mère … Oui, bon, j’avoue, je n’étais pas très attentif lorsqu’elle est venu nous dire au revoir.
Mais en même temps, c’était un moment de tendresse parentale, qui suis-je pour m’imposer dans un tel moment d’intimité ?

Je remarque le petit panier de la jolie demoiselle, et me décide à braver ma timidité pour aller lui compter fleurettes - c’est bien comme ça qu’on dit, non ? Quand on compte les petites fleurs pour faire connaissance ?

Je m’approche d’elle et du grand monsieur boudeur, un grand sourire aux lèvres.

« Ooooh, c’est un panier repas, ça ?  C’est votre maman qui vous l’a préparé ? Vous en avez de la chance ! Ma mère a toujours été une cuisinière horrible, donc il ne vallait mieux pas qu’elle m’en prépare hein, de panier repas. Mais avec les cuisiniers, j’en ai appris, des astuces de cuisine ! »

Oui, bon, c’est une élève, elle a l’air d’avoir à peine quinze ans … Je peux peut-être la tutoyer ? Allez, prenons le risque !

« Tu es là pour découvrir le monde, toi aussi ? Enfin, outre la recherche du gars qui essaye de tuer la magie avec son poison, là, bien sûr. Waaah, elle est jolie cette dague ! » Bon, c’est vrai, j’exagère un peu pour briser la glace. Elle n’est pas si jolie que ça, cette dague, elle est même un peu banale. Mais je ne vais pas risquer de la vexer, on sait jamais, si c’est un cadeau … « C’est vrai que c’est bien pratique en pique-nique ! Par contre, faites attention en découpant du saucisson. une petite maladresse m’a coûté deux doigts, un jour ! »

Mon regard va de la jolie demoiselle au grand monsieur boudeur, et mon entrain est renouvelé.

« Oh bah c’est une sacrée cicatrice que vous avez sur le visage ! Il ne vous a pas loupé, celui qui vous a fait ça ! Ca fait longtemps que vous l’avez ? Ca vous fait encore mal ? Je peux touch- aouch, okay, non, d’accord, je ne toucherais pas. »

Un trait rouge à la périphérie de ma vision m’interpelle, et je touche la tête vers Kelvig, dont la cape rouge écarlate flotte au vent.

J’adore Kelvig. Enfin, le professeur Mormin. Mais personne ne l’appelle comme ça, à part ses élèves … Oui, bon, d’accord, la moitié de l’Académie l’appelle comme ça.

Un jour, il a voulu prendre une pomme dans la cuisine en pleine nuit - je crois que le pauvre homme fait des insomnies - et Kellog a débarqué ! J’ai été réveillé par le bruit, et quand j’ai sorti la tête du four, j’ai vu Kelvig en flammes ! C’est bien la seule fois où je l’ai vu s’énerver. Lui qui est si calme et impassible d’habitude …

« Oh, Kelvig, oh-hé, on est là !! Viens voir, le grand monsieur boudeur a la même cicatrice que Kristoph ! » lui lance-je en faisant des grands signes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2052-osrod-vortinel#30
Date d'inscription : 26/01/2015
Nombre de messages : 7
Age : 1611
Lieux d'influence : Au fond du volcan.
Activité : Professeur de Feu à l'Académie de magie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mer 23 Aoû - 10:03


Kelvig Mormin, garou redux et professeur de Feu de son état, était assis au centre du navire, le plus loin possible des balustrades, un air franchement mécontent sur le visage.

Ses yeux brun parcouraient le navire avec agressivité, alors qu’il serrait sa cape fourrée et particulièrement chaude autour de son corps.

Ses pensées principales, en cet instant, tournaient principalement autour de la vive rancoeur qu’il ressentait envers le vice-directeur, envers la fâcheuse tendance de l’Académie de se mêler de tous les problèmes touchant Rëvalïa, envers cet idiot d’alchimiste amateur ayant voulu s'essayer à dominer le monde magique, envers ce fils de la Lune déchu incapable de rester tranquillement dans le Néant comme un bon “méchant” vaincu …
Bref, Kelvig Mormin en voulait au monde entier.

Je hais l’eau.

Il resserra une fois de plus sa cape autour de ses épaules, et souffla légèrement dans ses mains gantées.

Pourquoi j’ai accepté d’accompagner ces mioches déjà ?

Un souffle d’air brûlant parvint à traverser les gants, le réchauffant un peu.

C’est un pays désertique, qu’il a dit … Le climat vous siéra, qu’il a dit.

Sans ciller, il fit appel à son coeur magique, et les quartz jaunes de ses deux bracelets d’avant-bras s’allumèrent d’une lueur jaune-orangée rappelant la couleur d’une flamme. L’homme sembla se détendre un peu.

Soyez responsabile, qu’il a dit … Ouais bah si tout le monde prenait ses responsabilités, Rëvalïa serait certainement pas aussi fragilisé qu’il ne l’est, hein ! Donc j’aurais pas été le seul à ne pas être “responsable” !

Il porta son regard sur les trois enfants qui virevoltaient sur le pont tels des papillons.

Chez moi, on les brûle, les papillons. Tradition familiale.

Une voix particulièrement forte et enjouée s’éleva sur le pont, et Kelvig leva les yeux au ciel à la vue du garde-manger de l’Académie qui accostait la jeune D’Ombrefroide.

Tsss … « D’Ombrefroide », rien que son nom me refroidis. Heureusement que sa mère n’est pas venue avec nous, ou je me serais définitivement barré !

Il eut une pensée émue pour les autres professeurs restés bien au chaud à l’Académie, avant que cette pensée ne se transforme en ressentiment. Bande de lâcheurs.

Fort heureusement pour leur groupe, Shitennô Bachiatari était bien plus organisé et préventif que lui. Il avait prit soin d’acquérir un permis de magie sur l’ensemble du territoire d’Inyädris, de niveau 4 pour Kelvig, et de niveau 1 pour les deux élèves de l’Académie. Malgré le coût assez élevé, il avait sans doute dû faire passer cela sur le budget de l’Académie - qui, après tout, était assez conséquent pour pouvoir se permettre ce genre d’écarts. Au moins, ces trois-là n’auraient pas de soucis avec la Régulation magique.

Plus loin, le gamin Ishimura semblait hésiter à se joindre au groupe.

Je vois déjà ces gamins tous les jours, toute l’année … Pourquoi est-ce que même en mission je dois me les coltiner ? … On aurait pas pu aller explorer Ràva ? Je les aurais laissé se perdre dans les montagnes et j’aurais eu 2 semaines de vacances supplémentaires.

« Oh, Kelvig, oh-hé, on est là !! Viens voir, le grand monsieur boudeur a la même cicatrice que Kristoph ! »

Un profond soupire parcouru le professeur de Feu.

Il me fatigue, ce gamin. Où il trouve toute cette énergie ?

Par dépit, l’homme se leva - clairement ennuyé et agacé - et se dirigea à pas lents vers le petit groupe de trois.
Lorsqu’il arriva à leur hauteur, ses yeux rencontrèrent ceux du mercenaire, qui avait l’air tout aussi agacé que lui par l’attitude du garde-manger de l’Académie. Ce dernier n’avait toujours pas cessé de s’extasier sur la cicatrice de l’homme.

« Regarde, c’est exactement la même ! Dites, monsieur, vous ne seriez pas son frère caché ? Ca existe, des frères de cicatrices ? » Le ton enjoué prit une allure paniquée. « Eh, Kelvig, tu crois que j’ai un frère caché qui pourrait avoir toutes les cicatrices que j’ai reçu de toute ma vie ?! »

« Tu n’as pas de cicatrices. »

Le sourire du gamin revint immédiatement.

« Oh oui, c’est vrai ! Haha ! »

Kelvig soupira, et un souffle brûlant s’échappa de ses narines.

« Tu n’as personne d’autre à aller embêter ? Laisse les adultes en paix et va donc accoster ce gamin, là-bas ! Il fait partie de la mission aussi, non ? Va faire mumuse. »

Le petit brun lui offrit un magnifique sourire taquin : « Ooooh Kelvig, attention, ton agacement se sent d’ici ! Ta réputation d’homme au coeur de bière va se briser ! -- Haha, « de bière », t’as compris ?? »

Effectivement, l’homme le plus blasé de l’Académie commençait à perdre patience. Ses cheveux s'éclaircissaient peu à peu, prenant une teinte de plus en plus jaune-orangée.

« Mais ne t’inquiète pas, « K », je sais tenir ma langue quand il le faut ! Promis, je ne dirais rien à personne ! Pas même à ces deux charmantes personnes qui nous écoutent ! » ajouta le jeune homme avec un signe de la main à la petite d’Ombrefroide et au mercenaire. « Tu sais quoi ? Tu as raison ! Je vais aller saluer ce petit gars qui n’ose pas nous approcher. Eh ! Salut, toi ! Je m’appelle Osrod, et toi ?! » s’écria-t-il en se dirigeant à grands pas vers Rin Ishimura.

Vivement qu’il meure, celui-là, avant que je ne l’achève moi-même.

Kelvig soupira, sa température intérieure toujours aussi élevée.
Il se tourna vers le mercenaire, contraint de montrer un minimum de manières avec ses autres compagnons s’il voulait espérer survivre à cette tornade brune qui venait de passer.

« Kelvig Mormin, professeur de Feu à l’Académie, » dit-il en tendant la main. « Si vous voulez le tuer dans son sommeil, ne vous gênez pas. »

~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1878-kelvig-mormin
Date d'inscription : 01/04/2017
Nombre de messages : 8
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Démon
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Arcanes Démoniaques ~

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mer 23 Aoû - 12:00

l’Ilaïde, c'était bien la première fois qu'il voyait un fleuve de cette taille. A vrai dire, il n'en avait jamais vu, n'était jamais sortit d'Edalis. Le jeune démon prit comme à son habitude position dans les hauteurs du navire, se glissant sur le mat, un peu avant la vigie. Assis, observant le paysage, si différent de ce qu'il avait pu voir jusqu'à présent, à ses cotés un panier repas ressemblant étrangement à celui de la jeune Ombrefroide. La situation était la même qu'à l'Académie, il était seul, à l'écart. Quand il ne regardait pas le cour d'eau ou le ciel, son regard se posait sur les différents participant à cette expédition. D'autant plus qu'ils étaient tous réunit au même endroit.

Il y avait Osrod, le garçon le plus enjoué et lumineux qu'il avait vu à ce jour, il en était presque épuisant à suivre tant il semblait porter en lui toute la joie de vivre de ce monde. Il parlait à tout le monde et même si les autres ne l'appréciaient pas plus que cela il ne s’arrêtait pas et continuait d'être juste qui il était. Il n'avait pas vraiment de pouvoir à ce qu'il avait comprit, du moins pas quelque chose de bien intéressant pour la mission, mais rien que pour son caractère purement opposé à celui que les autres avait avec lui, il était content de l'avoir avec eux, cela mettra un peu d'ambiance au moins.

A ses cotés, le professeur Mormin. Il n'avait pas vraiment eu l'occasion de le rencontrer à l'Académie, il était souvent absent ou « introuvable » comme le dirait monsieur Bashiatari. Il semblait l'opposé du petit sur-excité, enfin petit … il était certainement plus grand que lui mais … ce n'est qu'un détail sans importance. Il n'avait visiblement aucune envie d'être là, ce qui attrista le jeune homme qui lui, avait une chance incroyable de pouvoir sortir et cela n'avait pas été facile. Les gens ne se rendent clairement pas compte de leur chance.

Présent également, un grand mercenaire. Semblant avoir participer à de nombreux combat au vu des cicatrices sur son corps. Il avait également une marque sur sa main, qu'il ne parvenait pas à comprendre. Jamais il n'en avait vu auparavant. Son ton était dur, pensif, tout le temps en observation ou prêt à en découvre sauf quand il s'était approché de la jeune fille.

Cette jeune fille était d'ailleurs la seule que Rin connaissait avant ce voyage. Bien qu'il ait déjà parlé par le passé et s'était étonnamment bien entendu, se retrouvant comme deux être pestiféré, repoussé par le reste du monde, avec un certain nombre de point commun et de différence, surtout au niveau de la passion pour les livres...Tous étaient autour d'elle et le mercenaire semblait avoir clairement prévu de la protéger, il n'était clairement pas sur que l'idée d'avoir un garde du corps plairait à la jeune wendigo mais après tout il ne la connaissait pas assez pour tirer ce genre de conclusion.

Son ventre finit par gargouiller, se tournant vers son panier repas, remplit de nourriture qu'il avait lui même préparé en vue du voyage.S’apprêtant à l'ouvrir il entendit la voix enjouée de l'autre jeune homme participant à l'aventure.

-Eh ! Salut, toi ! Je m’appelle Osrod, et toi ?!

Prit quelque peu au dépourvu, il regarda autour de lui par reflex pour voir si le jeune homme ne s'adressait pas à quelqu'un d'autre que lui, se mettant debout sur cette partie en bois reliée au mat, il remit son étui en place sur son dos et prit son panier repas à la main avant de se laisser tomber au niveau d'Osrod, soit une bonne vingtaine de mètres sans aucune séquelle à l'arrivée.

-Euh … Salut Osrod, moi c'est Rin !

Le jeune démon passa sa main derrière sa nuque en souriant de manière quelque peu gênée, se rendant compte que de sauter ainsi devant tout le monde n'était clairement pas le meilleur moyen de cacher sa nature aux autres membres de l'équipe. Enfin il se rassura en se disant qu'un beau nombre de personne était capable de faire cela ! N'est-ce pas … ?

Lui qui s'était mit à l'écart il y a moins d'une seconde, se retrouvait soudainement face à tous les regards présents sur le navire. Déglutissant il se baissa d'un coup pour se tenir la cheville.

-Rhaaaaa ! Mais quel imbécile ….

Faisant mine de serrer les dents et de s'asseoir sur un tonneau non loin de là. Voila maintenant il était fiché comme un boulet, mais au moins les soupçons étaient derrière lui, merci ce jeu d'acteur improbable.

~~~~

Même si on m’a dit que ma destinée est immuable en dépit de mes efforts,
Je peux toujours changer, et je vous prouverais que je le peux
.

Ne meurs pas encore, feu dans mon cœur. 
Je ne veux pas déjà oublier cette chaleur dans ma poitrine.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2048-rin-ishimura
Date d'inscription : 13/11/2016
Nombre de messages : 6
Age : 27

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mar 29 Aoû - 20:00

Ses yeux de glace bougeant à toute vitesse, la jeune Cyrilia d'Ombrefroide lisait des traités d'alchimie dans sa cabine à une vitesse phénoménale. Elle ne prenait pas plus de trois secondes par page de grimoire, les enchaînant, avant de les poser sur le reste de la montagne de livres qui trônait sur son bureau. Soupirant, elle ne voyait aucune correspondance avec ce que lui avait dit sa mère, ce poison n'avait rien de commun. Un mélange d'alchimie poussée et de magie, tapotant la table du bout des ongles dans un rythme soutenu, elle ferma les yeux, repensant à tous les éléments. Cette mixture devait être une innovation, mais personne ne se risquerait à créer un poison pareil sans antidote, de même, peu d'alchimistes pouvaient créer une telle chose.

Attaquer la magie, rendre vulnérable, cela lui rappelait ce qu'avait dit le professeur Bachiatari sur ses travaux concernant l'Abysse. C'était hors de propos, seuls les elfes noirs et êtres abyssaux pouvaient supporter l'essence abyssale, ce liquide doté d'énormes pouvoirs. Les victimes mouraient immédiatement ou se transformaient, là, le poison était beaucoup trop long. C'était volontaire, à moins d'être capable de transformer ce liquide noir, impossible de relier cela à l'Abysse et elle espérait que ce n'était pas le cas. Outre la puissance d'un tel poison, les retombées seraient catastrophiques. La trêve entre Isil et Nyx était déjà fragile, autant ne pas donner une raison de les faire s’entre-tuer. De plus, c'était illogique, pourquoi diable la divinité noire tuerait sans se nourrir ? Pour obtenir des âmes, il faut tuer à proximité d'un puits abyssal, ce n'était pas le cas. Isil était intelligente, les sages aussi, ils verraient cette même absence de logique. En revanche, les Rëvalïens et plus particulièrement les Edäliens, ne verraient pas ceci de la même manière. Leur peur de la magie, le souvenir de l'abysse, créerait une folie collective. Même si c'était illogique, ils verraient en les malades de cette épidémie, une menace et d'après les informations de sa mère, c'était ce qui était en train de se produire. Et elle était là, à naviguer comme en croisière, tandis que d'autres risquaient leur vie à cause des manipulations de son "créateur".

- Je vais devenir folle...Il faut que je sorte !

Se levant, elle se dirigea vers la proue, fermant les yeux, non sans avoir prit son panier repas avec elle. La faim calmait son esprit, manger la détendait, elle ne comprenait pas comment sa mère faisait pour être autant peu sensible. Elle n'avait sans doute pas le choix, vu le nombre d'âmes qu'elle avait assimilée. L'académie avait une protection contre cela, depuis qu'elle s'était éveillée en tant que wendigo, elle n'avait jamais connue la sensation d'une âme dévorée par ses soins. Avec un peu de chance, elle n'aurait jamais à le connaître, avec le bon timing en tout cas. Se préparant à manger, elle se retourna en voyant le visage de Raphaël, lui souriant. Elle n'avait eu que peu d'occasions de le revoir et le savoir ici était assez rassurant. Si sa mère n'appréciait pas d'être aidée et protégée, ce n'était pas son cas. Il parla, comme à son habitude, de prudence, lui tendant une dague.

Grognant, une réaction typiquement "wendiguesque", faisant ressortir un côté étrangement bestial pour une fille aussi douce et humaine, elle regarda l'arme avec un profond dégoût. Elle détestait les outils servant la violence, elle ne voulait pas se battre, elle ne supportait pas les agressions...Mais comme d'habitude, le mercenaire insista, lui demandant de la garder, au moins pour couper sa viande.

- Si ça peut te rassurer...

Elle n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu'un autre membre de cette curieuse équipe fit son apparition. Osrod, un gosse surexcité, lui parlant de tout et de rien. Sa mère l'avait déjà vu lors d'une de ses visites, elle disait que si chaque seconde de parole représentait un Edäline, il y aurait de quoi combler le déficit de tout le royaume. C'était amusant, mais pas totalement faux, il parlait beaucoup, énormément. Pourtant, elle n'était jamais gavée, elle appréciait sa joie de vivre. Étrange pour un être mourant toutes les vingt quatre heures. Elle avait eu peur en le voyant se faire mordre par un des serpents du professeur Thanatos, il était mort juste après. L'enseignant, lui, avait continué son livre, en disant de le laisser dans le coin, il se réveillerait dans une petite heure. Parfois, elle imaginait une romance improbable entre le professeur d'ombre et monsieur Mormin, de parfaits amants si être blasé pouvait être un acte sexuel. Après avoir embêté Raphaël, qui était étrangement calme, elle le vit aller voir le professeur de feu, qui l'envoya balader et proposa de le tuer dans son sommeil.

Ce fut à ce moment là que Rin fit son apparition, faisant un saut normalement mortel, se réceptionnant dans la foulée, puis remarqua son acte surnaturel. Le voyant en difficulté, la jeune femme fit apparaître de la neige au dessus d'elle, soupirant de soulagement, faisant grimacer le professeur du feu.

- Oh...désolé professeur, j'avais oublié que vous n'aimiez pas le froid. Vous voulez que j’arrête ? Il fait si chaud, je suis habitué à Karnevriath moi...

Se déplaçant, avec la neige sortant de nul part tombant juste sur elle, elle alla voir le démon, bien que seule elle connaissait ce lourd secret.

- ça va Rin ? Tu ne t'es pas blessé ? Tu as de la chance d'avoir été entraîné !

Lui mettant une baffe au ralenti, elle fit passer sa chute normale pour un entrainement particulier, chose tout à fait probable dans ce monde étrange.

Une fois ceci fait, elle ouvrit son panier repas, sortit une pomme, sous le regard surpris de Raphaël et la pela avec la dague, qu'elle croqua en dévoilant ses multiples crocs. C'était amusant de voir ce mélange entre la bestialité et une fille totalement adorable. Juste après, elle s'empara de l'assiette, chauffée par une rune de feu, gardant un véritable repas digne d'un roi, à base de viande naturellement, qu'elle mangea doucement, en savourant chaque bouchée.

- Osrod ? Toi aussi tu n'es jamais venu à Inyädris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2032-cyrilia-d-ombrefr
Date d'inscription : 05/07/2014
Nombre de messages : 23
Age : 20

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Mer 13 Sep - 13:37

Alors qu'un léger silence commençait à tomber je pr...

-Ooooh, c’est un panier repas, ça ?  C’est votre maman qui vous l’a préparé ? Vous en avez de la chance ! Ma mère a toujours été une cuisinière horrible, donc il ne vallait mieux pas qu’elle m’en prépare hein, de panier repas. Mais avec les cuisiniers, j’en ai appris, des astuces de cuisine ! Tu es là pour découvrir le monde, toi aussi ? Enfin, outre la recherche du gars qui essaye de tuer la magie avec son poison, là, bien sûr. Waaah, elle est jolie cette dague ! C’est vrai que c’est bien pratique en pique-nique ! Par contre, faites attention en découpant du saucisson. une petite maladresse m’a coûté deux doigts, un jour !


...On pouvait lui donner un talent. Sa capacité à parler vite et sans broncher. Peu pratique face à une épée, mais au moins ça attire l'attention. En effet, Osrod était arrivé devant Cyrilia et moi et nous avais engagé assez rapidement. Enfin, surtout Cyri, j'étais surtout là en spectateur. attendez... il a perdu deux doigts? Mais pourtant ils semblaient bien tous là!

- Oh bah c’est une sacrée cicatrice que vous avez sur le visage ! Il ne vous a pas loupé, celui qui vous a fait ça ! Ca fait longtemps que vous l’avez ? Ça vous fait encore mal ? Je peux touch-


Approchant un peu trop sa main de mon visage, j’avançais ma main vers lui afin de lui donner une tape. Assez près maintenant!

- Aouch, okay, non, d’accord, je ne toucherais pas.


Je constatais qu'il n'avait aucun instinct de survie. Même en lui jetant un regard mauvais et une tape. Je lui donne une journée pour survivre.

Rapidement, il tourna son regard vers autre chose, avant de faire des grands signes à l'un des membres de notre groupe.

Oh, Kelvig, oh-hé, on est là !! Viens voir, le grand monsieur boudeur a la même cicatrice que Kristoph ! Regarde, c’est exactement la même ! Dites, monsieur, vous ne seriez pas son frère caché ? Ça existe, des frères de cicatrices ? Eh, Kelvig, tu crois que j’ai un frère caché qui pourrait avoir toutes les cicatrices que j’ai reçu de toute ma vie ?!


Kelvig était arrivé, le pas lent. On voyait qu'il avait définitivement envie de nous rejoindre ! J'aurais aimé que l'on échange nos place et que je me retrouve le plus loin possible de cette puce.

- Tu n’as pas de cicatrices.

- Oh oui, c’est vrai ! Haha !

Kelvig soupira, et un souffle brûlant s’échappa de ses narines.

- Tu n’as personne d’autre à aller embêter ? Laisse les adultes en paix et va donc accoster ce gamin, là-bas ! Il fait partie de la mission aussi, non ? Va faire mumuse.

- Ooooh Kelvig, attention, ton agacement se sent d’ici ! Ta réputation d’homme au coeur de bière va se briser ! -- Haha, « de bière », t’as compris ??


Il méritait la mort pour cette blague. ça devait être aussi l'avis de Kelvig, que je vis perdre patience. Enfin, je voyais surtout ses cheveux prendre une autre couleur. Une couleur plus enflammée. espérons qu'il pouvait contrôler son énervement. Du feu dans un bateau n'est clairement pas ce dont on aurait besoin.

- Mais ne t’inquiète pas, « K », je sais tenir ma langue quand il le faut ! Promis, je ne dirais rien à personne ! Pas même à ces deux charmantes personnes qui nous écoutent ! Tu sais quoi ? Tu as raison ! Je vais aller saluer ce petit gars qui n’ose pas nous approcher. Eh ! Salut, toi ! Je m’appelle Osrod, et toi ?

Etait-ce... Redevenu silencieux? Le doux son muet de la libération? C'était bien ça! Il était enfin parti! Mon sauveur s'approcha de moi et me tendis la main.

- Kelvig Mormin, professeur de Feu à l’Académie, » dit-il en tendant la main. « Si vous voulez le tuer dans son sommeil, ne vous gênez pas.


Je m'approchais de lui, lui serrant la main en toute convivialité. Je ressentais une chaleur surnaturelle émanant de sa poigne, très sûrement lié à ses pouvoirs de feu. Peut-être qu'il ressentais aussi celle qui provenait de ma main. Sur elle était posé la marque solaire. Le sceau de la vie, plus précisément, qui dégageait sa douce fumée bleu. La chaleur et la lumière ambiante l'avait chargée à bloc, à un tel point que quelqu'un finirait par se brûler en touchant ma main plus d'une trentaine de secondes. Mais si il était vraiment le professeur de feu de l'académie, ça ne le dérangerait probablement pas.

- Raphaël Doreagan, de Roche-Embrum. Mercenaire itinérant. Et maintenant que j'ai l'autorisation officielle d'un professeur, il est vrai que j'ai bien envie de lui enlever une corde vocale ou deux.

Je m'efforçais de faire un léger sourire. C'était bien plus facile pour moi de le faire quand je jouais un rôle afin d'attirer mes proies jusqu'à moi. Au naturel, je n'étais pas énormément souriant. Je l'étais surtout pour Samantha, qui avait bien besoin d'une figure paternelle rassurante.

- Je ne sais pas quoi penser de cette mission. Nous avons nos chances, mais avoir envoyé ces trois jeunes personnes, je ne sais pas quoi penser...

Je jetais un oeil à quelque chose qui avait chuté de très haut. Il s'agissait de Rin ! J'avais cru qu'il allait mourir d'une telle chute, et pourtant je n'avais pas entendu de cri paniqué. En effet, il semblait en un seul morceau ! Ce n'était pas très normal, tout cela. Je sentais soudainement un courant d'air un peu frais derrière moi, et me tournais vers Cyrilia,

- Oh... désolé professeur, j'avais oublié que vous n'aimiez pas le froid. Vous voulez que j’arrête ? Il fait si chaud, je suis habitué à Karnevriath moi...


Effectivement, ayant connu cet endroit froids et légèrement hostile, je me doutais que cette température n'allait pas lui plaire. J'ai eu la chance d'avoir vécu dans des îles, entouré par une mer violente et froide, à des tempêtes et des pluies glacés qui tombaient sans avertir. J'étais autant habitué au froids par mon ancienne maison qu'habitué aux fortes chaleurs avec l'aide de mes origines solaires.

Sur ces mots, Cyrilia continua de propager de la neige autour d'elle et partit en direction de Rin. Je la regardais s'éloigner, Kelvig à côté de moi.

-...D'un autre côté, ils semblent tous les trois intéressants et... plus surprenants que ce que l'on penserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1683-raphael-doreagan
Date d'inscription : 11/07/2017
Nombre de messages : 13
Age : 1631
Lieux d'influence : Académie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Aucun
Perfectionnement: Aucune

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Jeu 14 Sep - 1:39

Oooooh des copains, des copains des copains !!!

Bon, d’accord, ils sont plus jeunes que moi, et ce sont des élèves, et Tu es un membre du personnel, Ozy, alors arrête d’agir comme un gamin de quinze ans, mais c’est tellement plus marrant que d’agir comme un adulte !
Ils doivent vachement s’ennuyer, les adultes, quand j’y pense … Surtout les gens comme Kelvig … Pauvre homme.

« Rhaaaaa ! Mais quel imbécile … »

Rin a l’air sympa ! Un peu imprudent, mais il parait que c’est une qualité. Pas vrai ?

« Ca va Rin ? Tu ne t'es pas blessé ? Tu as de la chance d'avoir été entraîné ! »

Ooooh, la jolie demoiselle revient vers nous ! C’est bien, laissons les adultes entre eux, ils peuvent s’ennuyer ensembles comme ça.

Cyrilla fait un genre de geste étrange, comme une baffe avortée vers Rin. Une poignée de main secrète peut-être ? Ces jeunes avec leurs saluts bizarres, ça me dépasse un peu, mais j’aimerais bien essayer un jour !

« Ca fait mal ? » que je demande à Rin. Parce que bon, même si moi je finis par guérir, il parait que c’est pas cool d’avoir une blessure qui dure longtemps.

Mais Rin s’est juste assis sur un tonneau. (Je me demande ce qu’il y a dedans … Du rhum ? Des femmes ? De la bière ? Nom de Dieu- … heu de la Lune, ça ferait peur si il y avait des femmes dans ce tonneau.) Il a un peu grimacé, mais ça a l’air d’aller. Ouf ! Ça aurait été dommage qu’il se blesse au début de la mission !

La jolie demoiselle nous fait un sourire charmant, puis mord à pleines dents dans une pomme. Et quand je dis “à pleines dents”, je rigole pas.

« Whaou, quelle dentition ! Ça doit être pratique pour croquer dans du steak ! Mes dents à moi finissent par se casser si je fais pas attention à ce que je mange. En même temps, comment je pouvais savoir que croquer dans un os c’était pas possible ? »

Un homme sage m’a un jour dit : « C’est du bon sens, Ozy. » J’ai pas compris. C’est le truc avec les sages, il parait que c’est normal si on les comprend pas.

Cyrilla continue de manger, et je regrette de ne pas avoir pensé à amener à manger. Bah, j’emprunterai les cuisines de l’auberge où on restera ce soir. Ils doivent bien avoir un ou deux trucs à grignoter.

« Toi aussi tu n'es jamais venu à Inyädris ? » me fait la jolie demoiselle.

J’adore quand on s’intéresse à moi ! C’est tellement inhabituel !

« Eh non ! En même temps, je ne suis vraiment allé qu’à deux endroits dans ma petite vie : dans mon village, et à l’Académie. Mais c’est cool l’Académie, c’est vachement plus grand que chez moi, et ma mère ne nous force pas à manger sa cuisine horrible. »

Je vois les deux enfants froncer les sourcils.

« Non mais je rigole pas, hein, quand je dis “horrible”, c’est à en mourir, je vous assure. Elle a bien du m’empoisonner deux ou trois fois déjà. Elle devait avoir une dent contre moi. Haha !! Une « dent » ! »

Je fais un clin d’œil à Cyrilla, mais elle a juste l’air plus confuse. Quoi, ma blague était bien ! Oh, c’était peut-être vexant ? Roh ce que les gens sont susceptibles !

« C’était déplacé ? Ne sois pas fâchée, je suis désolé si je t’ai offensée. Mais c’est toujours bon de rire de quelque chose ! Il faut savoir croquer la vie à pleines dents ! “À pleines dents,” hahaha ! »

Rin me fait un sourire hésitant, et je prends ça pour une victoire.

Mais soudain, quelque chose me tombe sur l’épaule, et je pousse un cri d'excitation.

« Ooooh de la neige !!!! Oh c’est la première fois que j’en vois en vrai !! C’est tout froid, c’est marrant ! Chez moi dans les plaines, même en hiver il a jamais neigé. Ma mère disait que c’est parce qu’on est “trop au sud”. Dis-dis-dis je peux venir avec toi sous ton nuage de neige ? Ooooh ça tombe dans le cou c’est drôle !! »

Comment ça il faut attendre la permission avant de se rapprocher des gens ? Quelle règle stupide !

« C’est toi qui fais tomber la neige ? C’est tellement génial ce que vous apprenez à l’Académie. Première année, et déjà vous pouvez faire neiger dans un pays chaud ! Qui a osé dire que la magie était mauvaise ! Moi, je n’ai pas eu le droit d’apprendre, comme vous. Un truc comme quoi mon “foie magique” est trop desséché. Ou bien c’était mon “poumon” ? Ou mon “cœur” ? Peu importe. Mais du coup, je ne fais que vivre à l’Académie.
»

Il commence à faire froid sous le nuage … Je m’écarte de Cyrilla, et me tourne vers Rin.

« Je me demandais : ça doit faire un sacré changement d’entrer à l’Académie en tant qu’élève (Haha : « dent-très » !!). Pourquoi vous êtes venu à Edälia à l’origine, tous les deux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2052-osrod-vortinel#30
Date d'inscription : 26/01/2015
Nombre de messages : 7
Age : 1611
Lieux d'influence : Au fond du volcan.
Activité : Professeur de Feu à l'Académie de magie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Jeu 14 Sep - 2:14

Kelvig sentit une vague de chaleur traverser sa main lorsque le mercenaire le salua. Prolongeant le contact plus que de nécessaire, le professeur de Feu porta un regard curieux sur leurs mains jointes, remarquant une légère fumée bleutée s’en élever.

Voilà qui est bien curieux …

Plissant les yeux en un mélange de suspicion et de bien-être évident - après tout, il se sentait gelé sur ce bateau, alors une source de chaleur supplémentaire ne pouvait que le contenter - Kelvig finit par lâcher la main du rochais.

Ce n’est peut-être pas le bon moment pour l’interroger sur cet étrange phénomène …

« Roche-Embrun, hn ? Il paraît qu’il y fait très chaud. Mais ugh, un territoire entouré d’eau ? Jamais je n’y mettrai les pieds, » bougonna-t-il en resserrant la cape autour de lui.

Les gemmes de ses bracelets émirent une très légère lumière, signe qu’il en augmentait encore la température.
Il suivit le regard de l’homme vers le trio de gamins - car même si Osrod était techniquement un adulte, il resterait à jamais un gamin incapable.

« Cette gamine me fait froid dans le dos, » fit-il avec un signe de tête léger vers Cyrilla. « Au sens propre comme au figuré. »

Le regard du mercenaire sembla se durcir, et Kelvig supposa qu’il s’était aventuré trop loin.

Pfff … Les gens me fatiguent avec leurs sensibilités. « Attention à ce que tu dis », « il faut rester politiquement correct », « ne te fais pas d’ennemis inutiles » … Ouais, bah si ils étaient si méfiants à mon égard, ils n’avaient qu’à pas m’envoyer sur cette satanée mission !

Il poussa un soupire profond, puis posa son regard sur Osrod qui s’extasiait devant la neige qui tombait toujours autour de la jeune fille.

« Surtout, ne vous gênez pas avec cette peste. Il est bien trop bruyant … » Sa voix baissa d’un ton, comme s’il marmonnait la suite dans sa barbe : « Qu’est-ce qui a prit à Shitennô de l’envoyer en mission, je me le demande … Comme s’il allait aider qui que ce soit à sauver le monde. Il va juste nous ralentir, voire nous attirer des ennuis. » Il reprit un ton neutre, toujours tourné vers les trois enfants. « Les deux autres, pourquoi pas ? Quand on connaît leur vraie nature, ils ne se mettront pas sur notre route, et ils pourraient même peut-être être utiles. Mais lui … Pffff Shitennô doit vraiment être désespéré. »

Le navire tangua légèrement, et une montagne étrangement découpée en escaliers se dévoila sur la rive gauche. Plus loin, une immense arche naturelle trônait au dessus du lit du fleuve, et l’on pouvait distinguer quelques constructions humaines tout le long de l’arche.
Ils étaient presque arrivés, il ne devait leur rester que quelques heures de route.

Pas trop tôt, j’en ai assez de toute cette eau. Vivement la terre ferme. Et la chaleur. Et le sec. Vivement les prochaines vacances, en fait. »

~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1878-kelvig-mormin
Date d'inscription : 01/04/2017
Nombre de messages : 8
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Démon
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Arcanes Démoniaques ~

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Dim 1 Oct - 17:13

Aucune réaction étrange à sa chute et aucune question ? Le voilà rassuré … Il garda sa mine de « blessé » quelques minutes bien qu'il ne ressentait absolument aucune douleur. Il tourna alors le regard vers Osrod, lui souriant en passant sa main derrière sa tête, faisant mine d'être gêné de la situation mais lui garantissant que tout allait bien et qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter.

-Whaou, quelle dentition ! Ça doit être pratique pour croquer dans du steak ! Mes dents à moi finissent par se casser si je fais pas attention à ce que je mange. En même temps, comment je pouvais savoir que croquer dans un os c’était pas possible ?

Le jeune homme tourna la tête en direction de Cyri. Il rit légèrement devant la réaction d'Osrod, mais fut rassuré que celui-ci s'étonne de sa dentition à elle, cela lui prouvait que sa propre dentition n'avait pas encore attiré les regards des autres membres de l'expédition. La jeune wendigo et lui commencèrent à discuter, Rin , lui restait discret mais continuait de suivre leur discussion. Son regard était ailleurs, il observait les arbres, les décors continuant de défiler autour d'eux. Lui aussi, tout comme Osrod, n'avait pas eu l'occasion de voyager très loin … Et encore les seuls souvenirs de sa petite enfance lui avait été rendu visible par un Prince démon, autrement il n'avait vécu qu'à Edälis, avant d'être emmené à l'Académie à la mort de son père adoptif. Prit dans ses pensées, laissant afficher une mine triste, il fut ramené à lui par les rires du jeune homme, bien qu'il n'ait pas suivit ce qu'il y avait de drôle pour le coup.

-C’était déplacé ? Ne sois pas fâchée, je suis désolé si je t’ai offensée. Mais c’est toujours bon de rire de quelque chose ! Il faut savoir croquer la vie à pleines dents ! “À pleines dents,” hahaha !

Oh …. Je vois, je n'ai pas manqué grand chose. Le jeune démon lui sourit de manière hésitante après tout, s'il connaissait la solitude il n'aimait pas laisser les autres dans une gêne alors qu'on le conviait à une discussion … aussi fade cette blague soit-elle. Il le vit alors réagir de manière excessive à la présence de neige autour d'eux. Bien qu'il connaissait la jeune wendigo, il ne l'avait jamais vu utiliser son pouvoir. Il trouvait ça joli, mais de la à réagir ainsi ...Il le vit s'approcher expliquer à quel point il trouvait ça formidable, et à quel point il était déçu de ne pas pouvoir apprendre comme eux, à cause de son … truc desséché … Non la j'avoue que je ne comprends vraiment pas. Soupirant légèrement en affichant un sourire, Rin fut tout de même amusé par cet étrange jeune homme, avoir ainsi tant d'énergie positive autour de lui, était quelque chose qu'il n'avait jamais eu par le passé et, rien que pour cela, il lui sourit, il était heureux qu'il fasse partit de l'aventure même s'il ne serait pas l'un des plus utile en cas de problème.

Osrod fini par s'écarter se rapprochant alors de lui, les questionnant tout deux.

-Je me demandais : ça doit faire un sacré changement d’entrer à l’Académie en tant qu’élève. Pourquoi vous êtes venu à Edälia à l’origine, tous les deux ?

Rin resta quelques secondes dans ses pensées avant de répondre à l'intéressé d'une étrange sincérité, lui qui était resté très silencieux depuis le début du voyage.

-Je ne sais pas si on peut vraiment parler de changement pour ma part …

Le jeune démon baissa un instant la tête avant de plonger son regard bleu marine dans celui du jeune homme.

-Aussi loin que remonte mes souvenirs j'ai toujours vécu à Edälis avec mes … parents

Il eu un étrange tremblement sur ce dernier mot. Rin savait depuis longtemps que ses parents adoptifs n'étaient pas ses vrais parents, pour autant il les avait toujours appelé ainsi. Après la mort de ces derniers il avait apprit qui était véritablement ses parents et depuis, il avait du mal à parler tout simplement du terme « parent »

-... A leur mort, il a été décidé que je serais « gardé » à l'Académie, une sorte d'accord passé avec le directeur.

Son air plus triste, fit alors place à un grand sourire, dévoilant totalement ses crocs.

-Je pense que Cyrilia sera d'accord pour dire qu'on n'est pas ce qu'on appelle des élèves lambda, on a pas accès à la totalité des cours loin de là … des fois c'est à se demander si je peux complètement me considérer comme élève.

Rin se stoppa, il trouvait qu'il en avait déjà suffisamment dit. S'il était toujours sous surveillance pour éviter qu'il ne dérape et cause de gros dommage à l'académie ou à ses membres, lui était chargé de rester dans l'ombre et de cacher sa véritable nature. Il devait rester muet, ce qui le blessait un peu plus chaque jour mais il savait que c'était pour la bonne cause. Les élèves le connaissaient comme étant celui que l'on déteste rien qu'en le voyant, celui que tout le monde insulte dans son dos et que tout le monde voudrait voir très loin d'eux. Son rang d'élève, à part et donc placé dans les quartier du directeur était connu mais nul ne savait pourquoi, ce qui renforçait leur haine contre lui.

Il tourna alors la tête à l'attention de la jeune wendigo, semblant dans un état à mi-chemin entre l'étonnement et la joie que l'on s'intéresse à elle. Toujours perché sur son tonneau il fut rappelé par son estomac qui n'avait pas été comblé depuis qu'Osord était venu lui parler. Récupérant son panier repas il libéra par la même occasion l'odeur de la nourriture fraîchement préparé. Il croqua alors à pleine dent dedans souriant doucement. A chaque repas qu'il faisait il se disait que sa mère adoptive serait sans doute très fière de lui, bien qu'il mangeait seul, après tout rare était ceux qui l'approchait alors pourquoi serait-il amené à cuisiner pour plusieurs personne ? Il regarda alors à nouveau ses camarades, continuant de déjeuner en les écoutant.

~~~~

Même si on m’a dit que ma destinée est immuable en dépit de mes efforts,
Je peux toujours changer, et je vous prouverais que je le peux
.

Ne meurs pas encore, feu dans mon cœur. 
Je ne veux pas déjà oublier cette chaleur dans ma poitrine.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2048-rin-ishimura
Innen
Maître du Jeu
avatar
Date d'inscription : 20/11/2013
Nombre de messages : 50
Age : 148

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   Lun 20 Nov - 12:32

Suite ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La croisière s'amuse   

Revenir en haut Aller en bas
 

La croisière s'amuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Inyädris, royaume humain oriental :: L'Ilaïde-