AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'alchimiste du peuple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Innen
Maître du Jeu
avatar
Date d'inscription : 20/11/2013
Nombre de messages : 50
Age : 148

MessageSujet: L'alchimiste du peuple   Lun 20 Nov - 12:29

Spoiler:
 

Le Milo arriva finalement au port de Nürondil, où il fut accueillit comme il se doit par le capitaine de la garde locale, visiblement nerveux, tout comme ses hommes. Leur demandant de le suivre, ils furent amenés un peu à l'écart des rues, endroit parfait pour une embuscade, même si il n'en fut rien. Les attendant, adossé contre un mur, ils remarquèrent un homme plutôt atypique. Grand, habillé de noir, portant un heaume et une armure légère, encapuchonné, avec une cape, il s'agissait bel et bien de Thanatos, professeur d'ombre à l'académie. Tournant sa tête dans leur direction, il resta là à les jauger durant une minute entière, avant de faire un signe de main au capitaine, qui partit à toute vitesse, peu désireux de rester en la compagnie de cet individu. Se rapprochant, il lança un parchemin dans la direction de son collègue du feu, avant de leur parler de son habituelle voix lugubre, déformée par sa magie.

- Il semblerait que notre adversaire ait des infiltrés partout, j'ai tué un sergent et toute son escouade à mon arrivée. J'imagine qu'il pensait qu'en les sacrifiant stupidement, toute la garde serait défavorable à la mission organisée par l'académie. Voila un document officiel du Conseil Rëvalïen, vous donnant les même droits, temporairement, que ses chevaliers. Si la moindre personne vous cause du tort, faites le enfermer, tuez le, peu m'importe et servez vous de ce document pour agir en toute légalité, ce sera sans aucun doute un agent de l'ennemi. Ne prononcez pas son nom, Shitennô pense qu'il l'a ensorcelé pour que l'on repère toute personne en parlant. C'est d'un cliché...

Faisant un mouvement de la main, il fit apparaître cinq fioles en cristal devant les jeunes gens. Superbement ouvragées, ces dernières semblaient de facture elfique, ce qui contrastait passablement avec le sort d'ombre précédemment lancé pour les faire apparaître.

- Un cadeau d'Arda, le sage de la terre. Il craint que l'épidémie ne se propage par un empoisonnement des réserves d'eau ou autres boissons. Ne buvez rien hormis le contenu de ces fioles, elles se rempliront d'elles même au bout d'une petite heure. Bien, passons aux choses sérieuses...Votre cible se nomme Rakar Na'lid, ancien alchimiste royal, il est particulièrement mystérieux et bien entendu, à la retraite. Personne ne sait où il se trouve, mais d'après nos recherches, il correspond parfaitement au profil. Excentrique d'après notre cher directeur adjoint, quelle ironie venant de lui, il semble aider les habitants du royaume de manière assez aléatoire. Trouvez quelqu'un qui le connaisse, puis persuadez le de vous dire où le localiser. La méthode importe peu, chaque seconde qui passe, cette saloperie tue sans doute une de ses victimes...Sans vouloir vous brusquer bien sûr.

Faisant apparaître une lame en cristal noir, il s'entailla la main, qui ne laissa naturellement pas apparaître sa peau, laissant un sang noir couler sur le sol, rappelant étrangement la couleur de celui du jeune Rin Ishimura. Dessinant un pentacle, sans le cercle de protection habituelle avec le sang qui coulait, faisant pression par moment pour en avoir plus, le professeur mis sa main en plein centre, enflammant le dessin. Juste devant lui, quelque chose déchira le vide, créant un portail enflammé, un pur sort de démonologie, particulièrement complexe, mais qui semblait aussi basique pour lui que de boire du thé. Soupirant, il se retourna, observant son collègue et son jeune élève.

- Me voila forcé de jouer les coursiers, naturellement, aucun n'est capable de se téléporter sur d'aussi longues distances...Chacun son rôle ingrat, n'est ce pas Kelvig ? Avec un peu de chance, ta recherche te mènera dans le désert, j'imagine que la température sera un peu plus à ton goût. Oh et Rin ? C'est ton baptême du feu, je me suis porté garant pour que tu puisses venir, alors ne me déçois pas.

Grognant, il se déplaça dans le portail, leur adressant un adieu, juste avant qu'il ne se referme.

- Trouvez moi ce salopard, j'ai autre chose à faire que de me téléporter aux quatre coins du globes...

Le portail se referma, ne laissant que le pentacle, avant que ce dernier ne soit plus qu'une trace noire au sol. Leur mission était claire, trouver des renseignements sur cet alchimiste, le localiser et le trouver. Sans cela, aucun remède viable ne serait trouvé et les victimes continueraient de s'entasser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/07/2014
Nombre de messages : 23
Age : 20

MessageSujet: Re: L'alchimiste du peuple   Mar 12 Déc - 12:09

-Roche-Embrun, hn ? Il paraît qu’il y fait très chaud. Mais ugh, un territoire entouré d’eau ? Jamais je n’y mettrai les pieds

Roche-Embrun était un pays au climat tropical. L'air était lourd, les jungles étaient dense, et en une seconde, on pouvait sombrer sous une pluie dense. Les habitants de Revälia qui avaient l'occasion de le visiter les îles avaient souvent du mal à supporter le côté pesant, la chaleur ambiante, qui était tolérable en bord de mer, mais étouffante au fur et à mesure qu'on s'approchait du centre.

-C'est bien car on est entouré par la mer qu'il y a un semblant de civilisation. Le vent marin nous permet de réguler un peu la température vers les plages et les côtes. Autrement Roche-Embrun serait presque invivable. Mais en tant que professeur de feu je comprend votre...dégoût pour l'eau.

Peut-être que j'avais vécu trop près de la mer pour pouvoir réellement comprendre pourquoi ne pas apprécier les lieux humides, proche d'un lac, de la mer, d'une simple rivière. De la part d'un solaire, ça semble stupide à dire. Après tout, nous avons décidé de vivre dans un environnement désertique. Il n'y a pas plus aride. Mais se trouver près de la mer, du vent, c'était pratique pour se rafraîchir. Nous étions une réserve d'énergie, dégageant une chaleur parfois puissante, et même si on arrivait à y survivre, je recommandais à beaucoup des miens de prendre des bains froids, ou en tout cas s'exposer à quoi que ce soit qui pouvait rafraîchir leur corps. Après tout, on ne craignait pas tant le froids. On craignait l’absence de lumière, surtout.

Alors que je regardais nos camarade de route, Kelvig ne se retint pas de lâcher un nouveau commentaire.

-Cette gamine me fait froid dans le dos, Au sens propre comme au figuré.

Je ne pouvais m'empêcher de lui jeter un regard légèrement noir. Son soupir profond me fit remarquer qu'il n'avait pas apprécié ma réaction, et je réalisais que peut-être que j'étais allé trop loin moi même. Était-je trop protecteur envers Cyrilia ? Ça se pouvait. Mais c'était justifié par le fait qu'elle allait être en danger durant tout le long de cette mission. Par conséquent, mon comportement pouvait être justifié. Et je ferais bien comprendre à tous que mes actions futures vont l'être également...

-Surtout, ne vous gênez pas avec cette peste. Il est bien trop bruyant…Qu’est-ce qui a prit à Shitennô de l’envoyer en mission, je me le demande… Comme s’il allait aider qui que ce soit à sauver le monde. Il va juste nous ralentir, voire nous attirer des ennuis.


Après le début de sa phrase, je ne savais même plus si il me parlait où si il ne faisait que pester seul sans son coin. En tout cas il avait démontré le fait qu'il était assez...pessimiste. J’espérais simplement qu'il n'allait pas être aussi désagréable jusqu'à la fin. C'était déjà mieux que les optimistes qui baissaient trop leur garde, mais à la longue, les commentaires de ce genre allaient finir par devenir pénible.

Jetant à nouveau un regard sur Osrod, je pouvais n'être que d'accord avec lui. Pour le moment, il semblait être tout simplement un poids pour l'équipe. Pour ce qui était la raison de sa présence, après tout, il s'agissait de volontariat. Pas vraiment d'une sélection basée sur le bon sens. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais envoyé trois personnes, pas plus. Un espion de qualité, une personne plus bagarreur, et une personne chargée de l'équipement, qui idéalement aurait des conaissances en matière de premier soin. M'enfin...si c'était des gens comme moi qui géraient les missions à ma façon, on n'aurait rien à raconte je suppose.

-Les deux autres, pourquoi pas ? Quand on connaît leur vraie nature, ils ne se mettront pas sur notre route, et ils pourraient même peut-être être utiles. Mais lui … Pffff Shitennô doit vraiment être désespéré.

Cyrilia Savait se défendre, ce n'était pas tant ses aptitudes à se gérer qui m'inquiétait. Elle était trop douce pour agresser qui que ce soit. Dans le cas où on devait éliminer un ennemi à tout prix, je supposais qu'on ne pouvait pas compter sur elle. Au moins avait-elle de la réactivité, c'était déjà ça. Elle pourrait peut-être s'adapter à certaines situations.

Pour ce qui était Rin, le simple saut qu'il nous a montré était déjà un signe prometteur. Malgré la tentative de Cyrilia pour couvrir quelque chose de suspect avec lui, on ne saute pas spontanément d'aussi haut sans être sûr d'y survivre, ni même de se faire mal. Avec une telle force physique, il pourrait accomplir de belles choses. Ça, et il fallait que je reste prudent, car ce n'était définitivement par normal. Ou plutôt définitivement pas humain.

-Les deux autres ont du potentiel. Il faudra juste espérer qu'ils auront assez de réactivité et de présence d'esprit pour bien les exploiter. Et ne vous inquiétez pas pour Osrod. Je n'aime pas les figurants. Si il n'aide en rien, je lui trouverais une utilité avant la fin de toute cette histoire.


Après tout, même le plus inutile des hommes a un corps. C'était utile pour se protéger de flammes ou de flèches.

Nürondil...Notre voyage maritime touchait à sa fin assez rapidement. Une fois arrivé au port, Nous fûmes accueillit par le capitaine de la garde de la ville, ainsi que quelque de ses hommes. Ils étaient tendus, leur comportement trahissait cela, tout le monde pourrait voir ça. L'incapacité des gens à garder secret leur faiblesse était vraiment troublant. Ils commencèrent à nous accompagner un peu plus loin, et je restais sur mes gardes. Vu leur comportement et le fait qu'ils nous amenait dans un endroit avec peu de témoin, ça pouvait finir en mauvaise surprise. Tant que rien ne confirmait cette théorie, j'avais simplement ma main sur le pommeau de mon épée, comme pour m'adosser un peu dessus. J'étais prêt à dégainer au moindre mouvement suspect.

Rapidement, nous nous retrouvâmes devant le professeur d'ombre à l'académie. Thanatos, c'était ça ? Un nom charmant. Il commença par nous regarder, pendant une très longue minute. Après un moment, il fit signe au capitaine de partir, et lui et ses soldats ne se firent pas prier. Il jeta ensuite un parchemin en direction de Kelvig.

- Il semblerait que notre adversaire ait des infiltrés partout, j'ai tué un sergent et toute son escouade à mon arrivée. J'imagine qu'il pensait qu'en les sacrifiant stupidement, toute la garde serait défavorable à la mission organisée par l'académie. Voila un document officiel du Conseil Rëvalïen, vous donnant les même droits, temporairement, que ses chevaliers. Si la moindre personne vous cause du tort, faites le enfermer, tuez le, peu m'importe et servez vous de ce document pour agir en toute légalité, ce sera sans aucun doute un agent de l'ennemi. Ne prononcez pas son nom, Shitennô pense qu'il l'a ensorcelé pour que l'on repère toute personne en parlant. C'est d'un cliché...

Le même droit que les chevaliers ? Le droit de tuer et de mettre en prison sans que l'on puisse nous arrêter ? Voilà qui serait extrêmement utile ! Bon, je n'allais pas non plus exterminer de la vermine à gogo. Après tout, malgré les libertés que j'allais pouvoir prendre, ma réputation de mercenaire honorable sera toujours influencé par mes actions. Mais si j'arrivais à me faire discret, je pourrais user d'un peu plus de...pragmatisme.

Thanatos continua, faisant apparaître des fioles devant lui. Une pour chacun d'entre nous, on dirait. Je reconnaissais le style elfique, ça devait être quelque chose de bénéfique. Un remède pour quoi que ce soit ? Une potion de soin ?

-Un cadeau d'Arda, le sage de la terre. Il craint que l'épidémie ne se propage par un empoisonnement des réserves d'eau ou autres boissons. Ne buvez rien hormis le contenu de ces fioles, elles se rempliront d'elles même au bout d'une petite heure. Bien, passons aux choses sérieuses...Votre cible se nomme Rakar Na'lid, ancien alchimiste royal, il est particulièrement mystérieux et bien entendu, à la retraite. Personne ne sait où il se trouve, mais d'après nos recherches, il correspond parfaitement au profil. Excentrique d'après notre cher directeur adjoint, quelle ironie venant de lui, il semble aider les habitants du royaume de manière assez aléatoire. Trouvez quelqu'un qui le connaisse, puis persuadez le de vous dire où le localiser. La méthode importe peu, chaque seconde qui passe, cette saloperie tue sans doute une de ses victimes...Sans vouloir vous brusquer bien sûr.

Donc la fiole se renouvelait régulièrement. Ça serait pratique pour éviter de développer cette maladie. Enfin, dans le cas où elle se propageait effectivement dans l'eau. Mais au moins, si c'était le cas, on serait protégé. De plus, des réserves illimités même hors de ce contexte était toujours la bienvenue.

Rakar Na'lid. Noté. Une personne comme l'ancien alchimiste royal était effectivement le suspect numéro un. Et si ce n'était pas le coupable, ce serait un allié de poids face à la contamination. Encore fallait-il le trouver. Commencer une recherche était toujours la partie la plus pénible. Une fois avoir trouvé un indice, une piste, le chemin se formait d'elle même, mais le plus dur était de trouver la moindre information de nulle part. Heureusement, j'ai appris à traquer les personnes d'intérêt.

- Me voila forcé de jouer les coursiers, naturellement, aucun n'est capable de se téléporter sur d'aussi longues distances...Chacun son rôle ingrat, n'est ce pas Kelvig ? Avec un peu de chance, ta recherche te mènera dans le désert, j'imagine que la température sera un peu plus à ton goût. Oh et Rin ? C'est ton baptême du feu, je me suis porté garant pour que tu puisses venir, alors ne me déçois pas. Trouvez moi ce salopard, j'ai autre chose à faire que de me téléporter aux quatre coins du globes...

Et aussitôt dit, Thanatos nous quitta par l'intermédiaire d'un portail. Certains ont vraiment beaucoup de chances de pouvoir bouger d'un endroit à un autre aussi rapidement. Ça demandait bien moins de temps et au moins on pouvait voyager plus léger. Il partit en lançant un commentaire à son collègue de l'académie, ainsi qu'à Rin. Il avait un rapport avec Thanatos ? Ça devait être l'un de ses élèves, et il devait sûrement suivre de près pour qu'il lui dise quelque chose comme ça. En tout cas, ça soulignait le fait que cet élève était spécial...

Nous nous retrouvâmes, nous cinq, dans cette ville, autour d'un pentacle qui se changeait en une tâche noir. Bien. La traque commence.

-Ne perdons pas plus de temps. Il faut trouver les endroits qui nous semblent le plus susceptible de trouver quelqu'un qui sait où l'alchimiste se trouve. Les auberges et brasseries sont toujours des bons points de départ, mais on peut aussi ajouter des boutiques d’apothicaire dans le lot. Il a du sûrement traiter avec quelque collègues dans la région, ne serait-ce que pour se réapprovisionner en ressources médicinales. Je vais exploiter cette piste.

Je me tournais vers Cyrilia.

-J'ai d'ailleurs un plan, et j'aurais besoin de toi, Cyri. Quand à vous...

Dis-je, me retournant à nouveau devant mes autres « collègues ».

-Je propose qu'on se retrouve ici si on a trouvé une piste. Et n'oubliez pas, restez discret !

J'insistais sur ce dernier mot, jetant un regard vers Osrod. Il pourrait facilement se faire remarquer vu son caractère et il était hors de question qu'il fasse fuir d'éventuelles personnes pouvant nous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t1683-raphael-doreagan
 

L'alchimiste du peuple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Inyädris, royaume humain oriental :: L'Ilaïde :: Nürondil-