AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le coeur du corbeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 16/10/2014
Nombre de messages : 42
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Wendigo
Dons Élémentaires: Glace
Perfectionnement: Magie Rituelle ~ École du Corbeau

MessageSujet: Le coeur du corbeau   Lun 27 Fév - 15:25

On pouvait dire que toute cette soirée avait été mouvementée, je trouvais presque avoir exagéré dans mes propos et mes actions. Presque. J'avais enchaîné une rencontre avec les plus puissants êtres de Rëvalïa, tout en défiant l'autorité humaine absolue, j'ai nommé Annabella, en refusant de me montrer en "noble". J'avais ensuite rencontré l'Abysse en personne, que j'avais refusé de blesser par mes paroles à ma plus grande surprise. Difficile de ne pas me voir en elle, ne choisissant pas sa nature, n'ayant pas d'autre choix que de l'assumer pour survivre, tout en passant pour un monstre aux yeux des autres et faisant tout pour ses enfants et son mari. Je n'avais pas le coeur de lui faire du mal, malgré son statut de déesse. Je m'attendrissais ? Nullement ! J'avais toujours été sensible aux personnes qui me ressemblaient, Ursoc, Cyri, Nyx...Ah ! Ma réputation de femme cruelle, manipulatrice, sans cœur et totalement nymphomane risquait d'en prendre un coup. J'avais finalement revu Fujiin, encouragé par ma chère fille, lui par contre s'était adoucit. Je voyais son côté protecteur envers Cyri, cette culpabilité et le refus de me faire du tort en sa présence. Il se sentait responsable de la création des Wendigos, à raison, notre création était son échec ! Nous étions des ennemis mortels, pourtant, en cette soirée, ni lui, ni moi, n'avions envie de nous battre.

Puis était venu mon moment préféré, le bal, juste avant l'arrivée d'Isil. Ursoc avait été mis au courant juste avant mon départ et il m'avait prise au mot lors de ma plaisanterie sur le sujet. "Je veux écraser tous les autres couples, alors ne te rate pas !" On les avait détruit, laminé, mon ours se révélait aussi bon danseur qu'il était beau ou puissant. Surprenant, mais cela devait être l'aspect que j'aimais le plus chez lui. A force de tout planifier, tout analyser, le monde me parait bien fade, totalement inintéressant. Ursoc avait un don unique, celui de détruire toutes mes prévisions, je n'arrivais pas à prévoir ses actions. Cela m'inquiétait, mais m'excitait également au plus haut point.

Après avoir révélé les noirs secrets d'Isil, créant un véritable conflit diplomatique envers les races lunaires et faisant jubiler notre chère reine Kyte. Nous étions partis avec Ursoc dans ma demeure principale, enfin celle se trouvant hors du palais royal. Un mois sans le voir et sans avoir la possibilité de le toucher, il fallait rattraper cela. Étrangement, cette fois, je ne lui laissais pas à un seul instant ne serait ce que penser pouvoir me dominer. J'étais généralement tendre, cela depuis que j'étais certaine de ce que je ressentais pour lui, mais cette fois, j'avais envie de me lâcher totalement et de libérer toutes mes pulsions. Parfois la femme exprimait ses désirs, d'autre fois c'était au tour de la Wendigo de prendre le relais. Néanmoins, de ce que j'avais pu voir, il n'avait clairement pas été déçu.

Après nos ébats, nous primes un bain bien mérité, où je pu m'abandonner à ma folle envie d'exprimer et recevoir de l'affection. Collée contre lui, me reposant, j'étais totalement vulnérable, mais cela ne m'effrayait plus. Ursoc devait être le seul être sur Rëvalïa en qui j'avais confiance, avec peut être Cyrilia. Le temps s'était écoulé étrangement, je n'avais aucune idée du temps que j'avais passé dans ses bras, me laissant aller dans ses caresses, qu'elles soient douces ou sensuelles. Seul le froid du bain commença à me faire sortir et encore, notre résistance au froid a sans doute bien diminué la chose. Comme à chaque fois que nous faisions ce genre d'activité, je m'amusais à le sécher et réciproquement. J'appréciais de voir l'eau ruisseler sur sa peau, me faisant dessiner avec le linge "accidentellement" chacun de ses muscles.

Une fois ceci fait, je l'allongeais sur le lit et je vins me poser sur lui, embrassant avec tendresse sa marque et m'amusant encore et toujours avec son torse. Je vins ensuite prendre une de ses mains et la glisser sur mon dos, la faisant descendre pour qu'il puisse toucher l'entièreté du tatouage. Naturellement, il descendit un peu plus bas que ce dernier, ayant les mains relativement baladeuses, mais cela ne me dérangeait guère, bien au contraire. Souriant doucement, je vins coller mes lèvres sur les siennes, le regardant avec tendresse. Je ne pouvais me passer d'observer ses yeux, ce bleu si hypnotisant étant devenu une véritable drogue, comme tout le reste d'ailleurs, mais cette couleur était réellement magnifique.

- Alors ? Mon petit message te plais ?

~~~~


Knowledge is power ?



No, power is power...

Thème musical
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2006-edwen-d-ombrefroi
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 23
Age : 20

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

MessageSujet: Re: Le coeur du corbeau   Lun 27 Fév - 17:04

Nous approchions d'une demeure que je ne connaissais pas encore, bien plus grande et spacieuse que celle que j'avais pu voir jusqu'à présent. Si je fus quelques peu impressionné en la découvrant mon regard se posa à nouveau sur la somptueuse créature qui m'accompagnait. Cela faisait un mois que je ne l'avais pas vu, un mois qu'elle m'avait donné rendez-vous à cette soirée. Un mois que j'attendais que l'on puisse avoir à nouveau un moment seul.

Le temps et un allier comme un ennemi, si la distance et cette période avaient créé un manque qui dépassait de loin tout ce que j'avais pu imaginer, cela me permettait aussi de comprendre certaine chose. Edwen m'avait manqué, et comme a mon habitude je m’étais concentré sur la seule chose qu'elle m'avait dit avant de partir, m’entraînant chaque jour, afin de toujours l'impressionner. Je ne me lassais jamais de voir cet étonnement dans ses yeux dorés à chaque découverte qu'elle faisait me concernant, c'était une véritable drogue, comme beaucoup de choses la concernant depuis notre dernier ébat bizarrement.

En parlant d'ébat c'est sans grande surprise, que notre arrivée dans cette demeure  nous fasse nous retrouver « malencontreusement » dans sa chambre. Je n'avais nul eu le choix que de me laisser dominer totalement, à en croire ses yeux, il semblerait qu'après cette soirée, la wendigo avait décidé de prendre la parole. Si mon envie de la posséder et de la dominer entièrement n'avait pas réussis à aboutir, je me consolais en la vision que m'offrait cette satisfaction que je voyais dans ses yeux d'or. Elle adorait cela, presque autant que quand je la dominais totalement. Cette sensation de plaisir rien qu'à la vue de son propre désir était également un autre message que m'envoyait mon cœur, me criant de plus en plus à quel point je pouvais tenir à elle. Notre ébat se termina, fidèle à nous même, bien que je n'avais pas encore l'habitude de ne pas tenir les rennes, être dominé était une chose, être dominé par ma Edwen en était une autre. Je n'étais pas de ceux qui veulent se satisfaire à tout prix, au détriment de celui de l'autre, au contraire. Ce spectacle me satisfaisait parfaitement, bien que je n'ai pas été à plaindre, loooooin de là.

Nous nous retrouvions ensuite dans la baignoire, si nos ébats avaient été des plus violents et bestiaux cet instant était des plus doux et reposant. Elle était contre moi, se laissant aller à la douceur, elle profitait simplement de chacune de mes caresses, tout aussi sensuelles que tendres. Je la regardais tendrement, fermer les yeux et se sentir totalement en confiance. Cela me touchait au plus haut point, j'aurai pu rester des heures entières dans cette position, à simplement la regarder, confiante, et la caresser tendrement. Elle finit par en sortir, je la suivais de près. Nous nous séchions mutuellement comme à notre habitude, pourtant je pouvais y voir quelque chose de nouveau. Entre la dernière fois que c'était arrivé et cet instant précis, quelque chose avait changé. Son regard, ses attentions, tous étaient différent, pour mon plus grand plaisir. Je la sentais dessiner chacun de mes muscles et même si le spectacle de son corps était le plus beau que j'avais pu voir, se sentir ainsi admirer, était loin de m'être habituelle, sans pour autant être gêné j'étais simplement fier, ce qui me fit gonfler le torse quelque peu, sans que je ne m'en rende compte.

Quelques minutes plus tard, elle m'allongea sur le lit, venant se mettre sur moi. Je la regardais avec un sourire tendre, que j'avais énormément de mal à contrôler. J'étais simplement heureux de la voir, heureux qu'elle soit là, heureux que nous nous soyons retrouvé. Elle vint embrasser ma marque, me faisant doucement fermer les yeux. Je passais l'une de mes mains derrière ma tête, afin de sur-élevé quelques peu celle-ci. Je vis Edwen prendre mon autre main afin de la poser sur son dos, là où se trouvait une « petite » nouveauté. Comment ne l'aurais-je pas vu ? Sûrement, par le fait que durant cette soirée elle avait été dos nue, m'offrant une vision parfaite, ce tatouage m'avait réellement touché la première fois que je l'avais vu. Bien que je me souvienne nettement m'être secouer la tête en me disant de ne pas penser que j'étais le centre du monde, et de tout rapporter à moi. Pourtant, cela m'était réellement destiné. Je glissais mes mains le long de celui-ci, descendant quelque peu par moment, on ne change pas une équipe qui gagne. Je sentis alors ses lèvres se poser sur les miennes, m'arrachant un sourire tendre, je glissais la main qui fut précédemment sur son dos, sur sa joue pour la caresser tendrement, au moment où elle prononça ces quelques mots. Cette question me fit sourire, voir même pouffer légèrement de rire.


-Me plaire serait un euphémisme.

Je vins la déplacer légèrement, venant l'allonger sur le ventre juste à coté de moi. Je me tournais vers elle, cette position m'offrant une très belle vue sur ce présent des plus personnel. Je glissais mes doigts le long de celui-ci, n'oubliant aucune goûte d'encre. Je m'attardais quelque peu sur la partie se trouvant dans le bas de son dos, en embrassant doucement son épaule.


-Il y a tant de choses que j'aimerai te dire mais, je pense que je vais commencer par cela.

Je l'attirais vers moi, comme pour l'enlacer. L'une de mes mains, dans la courbe de son dos. Câlinant tendrement celui-ci, j'utilisais mon bras comme oreiller pour sa tête en plongeant mon regard dans le sien. Je vins alors poser l'une de mes mains sur sa joue et poser mes lèvres sur les siennes, l'embrassant tendrement, laissant transparaître toute l'émotion qui brûlait en moi à cet instant. Le baiser devenant de plus en plus intense et passionné, je glissais ma main le long de son corps afin de venir caresser sa marque, la rapprochant toujours plus de moi. Au bout de quelques instants, je mis fin au baiser , lui souriant tendrement.


-Tu m'as manqué.

~~~~
La bête détient la force et la sagesse
mais
Que puis-je apprendre de l'homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-revalia.forumactif.com/t2008-presentation-de-u
 

Le coeur du corbeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Edälia, leader économique humain :: La Grande Plaine :: Edälis :: Quartiers Résidentiels-